Bilinguisme

25 juillet, 2008

Donc, quand on fait interrogatoire, il a ce que les gens disent, et il y a ce qu’on peut décemment écrire dans un dossier médical.
Entre les deux, il a le médecin et son stylo bic.
Et parfois, l’exercice de style est délicat.
Surtout quand on est externe, à l’hôpital, et que le dossier médical sera relu par d’autres.

- « J’ai eu l’appendicite » –> on écrit appendicectomie
- « J’ai eu les végétations » –> on écrit adénoïdectomie

Quand on a un tout petit peu de bouteille :
- « J’ai eu la totale » –> on écrit hystérectomie

Quand on a pas mal de bouteille :
- « Il a eu les herbes » –> on écrit adénoïdectomie
(oui, c’était ça le « mot de patient » que vous voyez parfois en haut à droite. Je suis surprise d’ailleurs que personne n’ait demandé le pot aux roses pour celui-là, moi je ne l’avais pas trouvé)

Quelle que soit sa bouteille :
- « On m’a pris un bout de péroné pour le mettre dans ma machoire » –> On fixe son calepin 15 bonnes secondes en silence, on prend sa plus belle plume, on l’essuie soigneusement au bord de l’encrier, on tire la langue et on écrit « On lui a pris un bout de péroné pour le mettre dans sa machoire« .

 
Sur un autre thème, un autre exercice délicat. Plus le texte est officiel, plus l’exercice est périlleux. 
Moi je m’enlisais dans les formulations métaphorico-politico-correctes du genre « L’interrogatoire est difficile, un peu fluctuant et probablement peu fiable. Il n’est pas certain que les capacités cognitives du patient lui permettent d’appréhender les questions parfaitement. »

J’ai connu un médecin qui s’emmerdait moins que moi, et qui écrivait en tête du dossier « BABF ».
Comme « Bête à bouffer du foin ».
Comme c’était le dossier qui allait passer de mains en mains, et être lu par tous les professionnels du service, de la secrétaire aux 35 infirmières, c’était quand même un peu limite.

Remarquez, les jours de fatigue, quand je n’en pouvais plus de jouer la traductrice patiento-médicale, je me suis moi-même autorisé des « Motifs de consultation : MTP ».
Comme « Mal tout partout ».

36 Réponses à “Bilinguisme”

  1. kat Dit:

    dans le même genre y’avait aussi aux urgences quand j’étais externe « TTMD syndrome » ou le « Yamalla » : Trop Trop Mal Docteur quelle que soit la question posée, et « ya mal là, et y’a mal là, et même ki ya mal là!!!  »
    « interrogatoire peu contributif! » était aussi une formulation fort pratique pour résumer le rien qui fait le tout!
    Je vois qu’on a tous les mêmes!!!!!

  2. cardiologue de brousse Dit:

    et vive les dossiers papiers ou l’on peut encore griffonner au crayon de papier  »totalement merdique …  » ou  » vrai chieur… » sans que la police de la pensée nous envoie en quarantaine de redressement; je compte pourtant passer au dossier tout informatique ( le  »zéro papier » comme on dit ) ; ou vais-je donc pouvoir lâcher ma petite soupape de sécurité ?
    le BABF, c’est tellement bon des fois !

  3. Pascale Dit:

    Comme c’est vrai tout ce que tu racontes, et comme c’est drôle parfois…
    Ça me rappelle la consultation « porte » à Lariboisière, les box, les nombreuses personnes qui attendent leur tour.
    Je ne sais plus ce qu’avait le monsieur que j’ai fait rentrer, un Magrébin, environ cinquante ans. Je l’interroge, comme tu le décris si bien, avec ma feuille de consultation, mon stylo bien affûté et mes oreilles grandes ouvertes… parce qu’on n’est pas toujours sur la même longueur d’onde avec les gens, surtout s’il n’ont pas la même culture que nous !

    Il me dit tous ses antécédents, tous les trucs que je note consciencieusement.

    « Rien d’autre ? »
    « Si docteur, j’ai eu aussi la Maladie des Femmes… »

    Là j’ai la puce qui titille, mon ego féminin qui tressaille. Je gronde :
    « C’est quoi ce truc : la « maladie des femmes »? Je ne connais pas…»

    « Mais si docteur, tu sais bien ! La MALADIE DES FEMMES !!! »
    Bien sûr que je sais ! Mais ça m’agace un peu, beaucoup même je l’avoue… Je respire un grand coup, je note: « Maladie vénérienne » et je passe…

    Enfin, il me dit qu’il prend un médicament, un truc qu’il sort de sa poche, un truc qu’on lui a donné récemment : du Permixon !!!

    Alors là, je craque, je jubile, je rigole : Ha ha ha !!!
    « Ah ÇA c’est la «MALADIE DES HOMMES» monsieur !!! »

    Il devient gris, très gêné, horrifié, me suppliant presque de le croire :
    « JE TE JURE DOCTEUR !!! J’ai jamais couché avec un homme !!! »

    La belle revanche pour toutes mes camarades, hein ? J’en rigole encore!

  4. Sel Dit:

    C’est promis, au tout informatique on arrive aussi à écrire ce qu’on veut. Et même je dirais pire: comme on tape en même temps que le patient nous parle (et qu’en cabinet on a pas de grand chef pour nous piquer des colères patronales pour un « i » à la place d’un « y »)on se prend à écrire: mal au ventre au lieux de douleur abdominale, douleur de gorge au lieux de odynophagie, mal a la tête au lieux de céphalée, et oui, on écrit appendicite, végétation…
    Et pourtant le patient n’est pas moins bien soigné.
    NB on dit comblement de perte de substance par greffe osseuse de la mandibule avec un greffon de péroné.

  5. Trocétro Dit:

    Rrr tu frises le génie – pas tu l’approches, tu le frises, comme dans tu lui as chopé une mèche et tu l’as frisée – - tu domines quoi – j’adore jjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjaddddddoooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooRRRRrrrrrrrrrrreeeeee ton style

  6. Trocétro Dit:

    Je t’en supplie, continue, continue a écrire !! innonde mon écran

  7. Trocétro Dit:

    Oh oui Chienne !!

  8. Trocétro Dit:

    Oops nan, je me suis trompé d’écran

  9. Trocétro Dit:

    Nan je rigole

  10. Trocétro Dit:

    Nan mé vazi koi el son tro géniales tes histoires

  11. docteurcbf Dit:

    je vous déclare à l’unanimité blogueuse d’utilité publique et je vote des deux mains!vous venez de me faire éclater de rire et j’en avais besoin . Merci et on en redemande .

  12. Lled Dit:

    Ah ben les herbes, si, moi ça m’avait fait songer à des végétations… Par contre, « adénoïdectomie » j’ai du aller voir sur google, parce qu’à part une ablation de l’ADN, voyait pas…

  13. lorna Dit:

    ah enfin je sais ce que ça veut dire avoir les herbes! je n’ai japmais osé demandé…

    je me coucherais moins bete ce soir (enfin demain matin, je travaille de nuit!!!)

  14. anita Dit:

    De toute façon, ce que j’écris n’a pas grande importance. Personne ne peut me relire.
    Pas même moi.

  15. agc Dit:

    Moi je m’étais toujours demandé pourquoi mes co-externes commençaient toujours leur examen clinique par : « Patient calme, coopérant, orienté ».
    Orienté, je veux bien. Mais coopérant ???

    Avec un peu de recul (et d’expérience…), maintenant, je comprends… ! Ils ne sont pas toujours tous très coopératifs…

  16. Miliki Dit:

    Trop véridique …
    Quand on fait les dossiers aux urgences gynéco à 3h du mat ça fait toujours plaisir ^^

  17. Anesthésie et phytothérapie, attention! Dit:

    [...] propos d’interrogatoire, je vous conseille la lecture de ce billet, de la décidément excellente Jaddo! (je ne sais pas comment [...]

  18. Emmanuelle Dit:

    J’ai découvert ce merveilleux site il y a qq semaines à peine, et Dieu (ou autre) que cela fait du bien de s’y plonger avec délectation au retour d’une dure journée de labeur!Comment?! Il y aurait d’autres docteurs, ailleurs, qui, comme moi, ont toujours trouvé les bouquins de dermato à mourir de rire (sauf avant les exams, là c’était à mourir tout court)?! Qui s’évertuent, contre vents et marées, à permettre à leurs patients de mourir chez eux, même s’ils ont eu la malchance de ne pas développer de cancer?! Qui, des fois, ne savent pas ce que peut bien vouloir dire cette diablerie de chauderie hémicorporelle gauche (ben oui! j’en ai vu aussi pendant mon internat!)?! Je suis à la fois médecin libéral, médecin coordonateur en EHPAD, et médecin scolaire… Et puis aussi adjointe à la mairie, et, pas accessoirement du tout, mariée et heureuse maman de 2 enfants! Alors, en ce moment, les dures journées de labeur, je trouve que j’en ai beaucoup… Hourra donc pour ce blog et 1000 mercis pour tous ces témoignages si …, … si humains dans leur simplicité. Cela donne envie de te connaître, Rrr!
    Encore une chose avant de clore ce premier mail (et la journée par la même occasion): si ce n’est pas indiscret, quel métier exerçaient (ou exercent!) tes parents? Ta façon d’appréhender le métier de médecin est vraiment très proche de la mienne, et de quelques autres anciens amis, et le point commun était (souvent, mais pas exclusivement!) le milieu familial enseignant. Alors, je me demandais….

  19. Sel Dit:

    je rejoins Emmanuelle pour encore dire merci pour ce blog qui fait du bien. Pas que pour les posts (qui sont excellents) mais aussi pour les commentaires. On se sent moins seul, on est plus un ou une pauvre nul(le) avec ses problèmes face à nos patients. Cela nous rappel qu’on est tous pareil, et que si on n’est pas parfais ben c’est normal… c’est que nous sommes humains.

  20. pseudocrash Dit:

    J’ai aussi connu en service de gastro les hospitalisations pour BALC (Bilan A La Con).
    Sans oublier les bilans à la recherche d’un « merdouillome » ou d’une « raretose ».

  21. Véronique Dit:

    Je découvre votre blog (via celui de « un infirmier »); excellent billet! Et, cela me fait penser, à l’inverse, aux efforts de traduction du patient vers le médecin: parfois, pour se faire entendre, il faut parler le même langage ce qui, sans avoir suivi le cursus est un peu, disons, difficile, du genre: bon là, surtout, ne pas dire: il ne peut plus tourner le poignet, mais « asbence de pronosupination »; le problème bien sûr vient au moment – fatalement – où l’on se trompe quand même lorsque votre interlocuteur se met du coup à poser une question plus technique! Pour arriver un jour à convaincre un anesthésiste de ne pas pratiquer une anesthésie générale (sur un TC pour enlever du matériel sur une jambe (pardon un membre inférieur droit ou gauche!), il a fallu que j’aprenne tous les termes adéquats, pour finalement obtenir une anesthésie locale; le praticien apréhendait la gestion du patient TC.

  22. Thomas Dit:

    Bon, j’ai tout relu et définitivement j’adore! Et puis j’ai pris une bonne résolution: je me met à commenter chez les autres, parce que j’aime qu’on commente chez moi :)

  23. Totoche Dit:

    « NTBR »
    :-(((

  24. CafGirl Dit:

    pas de post depuis le 25 juillet…
    Rrr! serait elle en vacances? ;-)
    plus que méritées…

  25. Baf Dit:

    Merde, ca y’est, je suis jaloux …

    De votre métier ? Non, je fais le même
    De votre âge ? Ca se pourrait, ça fait bien 15 a

  26. Baf Dit:

    Ca fait bien 15 ans que je n’ai plus eu le votre …

    Non, c’est de votre plume !
    Elle nous chatouille là où il faut pour nous faire rire … ou réfléchir
    Avec des phrases de « dedans la tête » qu’on partage instantanément :)

    Je suis, en tant que ECA, dès à présent fier de nos futures générations de MG !

    Merci pour votre sensibilité, votre humanisme et votre exigence, que j’espère partager.

  27. Le Doc Dit:

    Pour le « j’ai mal partout », y’a un mot technique qui me plait particulièrement : la totalgie.

    Il faut faire un BALC pour le patient BABF qui se plaint de totalgie.

  28. Ostéo Dit:

    J’ai vu aussi « CCB » alias Con Comme un Balai

  29. Charlie Dit:

    Je suis tombée sur ce blog, au fil de ballades internetophiles…
    Chapeau bas, mademoiselle Rrr! Je ne suis pas dans les études de médecine, je ne suis pas une passionnée de médecine, je ne suis pas une malade, en bref mon seul interêt pour la médecine est pour Dr House ^_^, mais ce qui m’attire dans un blog, c’est le style, l’écriture, le p’tit truc qui fait tout…
    Et voilà, tout y est. C’est tendrement mordant, écrit d’une bien jolie plume, et puis basta, contrairement à ce que voudraient mes profs (je suis étudiante en lettres…), on ne peut pas toujours expliquer pourquoi c’est tellement, tellement bien.
    Mais ça l’est.
    Bonne continuation! En tout cas, je continuerai à lire tes tribulations…

  30. Anonyme Dit:

    mais où est le doc’ ??? c’est qu’on ne tient plus d’attendre le prochain billet !

  31. Rrr Dit:

    > A certains : oui, oui, je sais. Pardon. Vacances. J’arrive.

    > A d’autres : de grands, grands mercis.

    > A d’autres autres : merci de vos retours, j’adore. Je trouve « BALC » particulièrement savoureux.

    > A tous les autres : qui a laissé sortir Trocétro ?

  32. Rrr Dit:

    A Emmanuelle : un grand merci à vous aussi. Pour vous répondre, c’est vrai que la famille baigne un peu dans l’enseignement. Pas directement, un peu de loin, mais c’est une des ambiances culturelles familiales, effectivement.

  33. jiem Dit:

    bonjour,

    Merci de prendre le temps de raconter avec autant de talent nos petites misères de tous les jours. Ca réconcilie un peu avec le job quand même…
    Ici, entre confrères, on parle du BOUM-ZOUI très caractéristique, qui fait frotch – frotch (accompagner l’onomatopée d’une flexion extension rapide des doigts, la paume vers le ciel ou -dans la forme grave- vers le sol) en général dans la région périombilicale.

  34. 2muchiz2much Dit:

    jiem, peux-tu développer

  35. IDE Boc Dit:

    J’ai aussi un excellent « gonadoclaste » dans une consultation d’anesthesie

    Sinon je propose « greffe mandibulaire avec greffon péronnéen »

  36. chloé Dit:

    « On m’a pris un bout de péroné pour le mettre dans ma machoire »
    = tronchectomie
    Imagé, mais efficace.

Répondre