Chacun cherche…

1 mai, 2009

« Un peu désespérant. A une bonne tension… »

C’est ce que j’ai écrit dans son dossier la première fois que je l’ai rencontré.
Il avait la soixantaine, et tout ce qu’on peut imaginer comme facteurs de risques cardio-vasculaires. Il en a même probablement inventé certains qu’on ne connait pas encore.
Les bilans biologiques qu’il me ramenait dataient de quatre semaines, et auraient été parfaits si on avait pris la peine de redistribuer les chiffres comme il faut.
11,8, ça aurait été pas si mal pour une hémoglobine tout court, sauf que c’était son hémoglobine glyquée.
6,1 ça aurait été parfait pour une hémoglobine glyquée, sauf que c’était sa kaliémie.
4,1, ça me serait allé pour une kaliémie, mais c’était sa glycémie à jeun.
Mastermind biologique.
Même la clinique s’y mettait : 133, ça aurait été fabuleux comme clairance, sauf que c’était son tour de taille. Et son poids au passage.

« Un peu désespérant. A une bonne tension…
Hb Gly 11,8% Gly 4,1
Refuse majoration de ttt, a peur des hypo
RO pour 2 mois. Ne veut rien entendre à rien. Je suis très claire (voire brutale) sur les risques
 »

Parce qu’il ne voulait rien entendre à rien.
Je le soupçonnais d’y mettre un peu de mauvaise volonté.
« Votre kaliémie est trop haute, 6,1 c’est trop élevée M. Hamdaoui, il va falloir refaire une prise de sang pour contrôler, aujourd’hui. »
« Mais non, c’est pas grave si c’est trop haut je me lève la nuit et je mange du sucre et ça va ! »
Ah ? Ok, alors.

Les risques, il ne les entendait pas. Le cardiologue, il l’avait pas vu, les examens, il les avaient pas faits et de toute façon il avait déjà tout eu.
Vous allez avoir une crise cardiaque ! Boah, c’est déjà fait.

Tout glissait sur lui. Il était absent de la consultation, impossible à accrocher, impossible à pénétrer.
Comme s’il venait chercher la liste des commissions de sa voisine de pallier chez l’épicier.
Je me suis entendu dire des vérités crues, brutales, pour la première fois. Presque des menaces.
Je crois que j’essayais d’ébranler l’inébranlable.

M. Hamdaoui est difficile à décrire.
C’était le mélange improbable d’un Gros dégueulasse de Reiser et d’un enfant de cinq ans.
Je ne sais pas, essayez de vous figurer un Jaques Villeret moustachu, couperosique et marocain.

Au début, je pensais qu’il ne parlait pas très bien français, mais je crois en fait qu’il ne parlait pas très bien tout court.
Il s’exprimait beaucoup par gestes, beaucoup par grognements, beaucoup par onomatopées.
« Mais non, c’est pas grave si c’est trop haut je me lève la nuit et je mange du sucre et ça va ! » est de loin la phrase la plus longue que j’aie entendu sortir de sa bouche. En dehors de ça, il fixait ses pieds, il haussait les sourcils, il haussait les épaules, il grommelait.
Quand je l’ai laissé partir, la première fois, j’étais fâchée contre lui.

Il a  revu quelques fois les autres médecins du cabinet entre temps, mais moi, je ne l’ai revu que quatre mois plus tard.
Fait nouveau, il sentait le pastis. Pas à plein nez, certes, mais pour 17h37, quand même beaucoup.

- Comment vous sentez-vous, M. Hamdaoui ? Quelles nouvelles de vous ?
Grommelements.
En faisant un détour adroit par la consommation de tabac, plus politiquement correcte que sa consoeur « OH+++« ,  j’ai posé la question de l’alcool. Comme il faisait encore semblant de grommeler en agitant la main, j’ai posé la question plus précise de Là, là, aujourd’hui par exemple, maintenant, vous avez bu combien ?
Il a éclaté de rire, comme un gamin pris en faute, et son regard a laché un instant ses chaussures pour croiser fugacement le mien. Je l’ai vu rire pour la seule fois de nos quelques rencontres, et c’est comme ça seulement que j’ai remarqué qu’il lui manquait quasiment toutes les dents du haut.

J’ai passé moins de temps à parler de ses résultats biologiques, j’ai passé plus de temps à essayer de comprendre, à essayer de le trouver.
Que les deux du fond qui commencent à s’émouvoir de ma grande sensibilité se tempèrent tout de suite : c’était bassement et froidement calculé, pour attaquer le bonhomme sous un autre angle, pour trouver la faille où poser le levier sur lequel j’avais déjà en tête de faire glisser gentiment majoration de traitement, consultation chez le cardio et sevrage tabagique.
Rira bien qui rira le dernier.

Il était arrivé en france il y a une trentaine d’année.
Des parents enterrés au maroc, des frères là-bas mais à qui il ne parlait plus, quelques cousins mais qui ne parlaient plus qu’à ses frères.
Pas de femmes, pas d’enfants.
Une compagne ? j’ai demandé…
Il a dit « Boarf, vous savez… », en faisant ouhlala de la main, vers le haut vers le bas, vers le haut vers le bas.
Ah, oui, forcément. Effectivement, il n’y avait pas de raisons que les artères de son pénis fonctionnent mieux que les autres…
Il avait tenu un restaurant, pendant un moment, un truc pizza-kebab à toute heure, il l’avait acheté, géré, et puis ça s’était cassé la gueule, et il avait fermé.
Il n’avait pas de projets. Personne en France, personne au Maroc, pas d’attaches, sauf ses copains de ricard.

Je ne l’ai pas laché. J’ai posé des questions, posé des questions, posé des questions. Je ne sais pas quelle bataille j’étais partie livrer.
Il a répondu d’abord par ses grognements habituels, puis par des syllabes, puis par des mots, puis par des bouts de phrases.

Ses bouts de phrases ont été : « Je n’ai rien fait de ma vie quand j’aurais pu, alors maintenant… »  »Retourner au Maroc ? Pour quoi faire ? Je n’ai rien. » et   »Mais non, arrêtez, ma vie elle est finie. »
Une fois, aussi, il a dit « Vous êtes gentille, pourquoi vous me posez toutes ces questions ? »
A la fin, assis en face de moi, il a dit : « Bon, allez… », en faisant ouhlala de la main vers mon ordonnancier.
J’ai dit d’accord, j’ai fait le renouvellement, on s’est souri, il est parti.

Voilà.
Il m’a fallu tout ça pour comprendre à quel point il les avait parfaitement compris, les risques.
Mais quand même, malgré tout, je ne pouvais pas m’empêcher de penser qu’il était toujours venu chercher ses médicaments avant la fin de ses stocks, et que ce jour là, c’est lui qui avait demandé à se peser à la fin de l’examen.

Un mois et demi plus tard, j’ai trouvé un mot du Dr Carotte sur le bureau, le matin de ma consultation.

M. Hamdaoui est mort comme il a vécu… Seul.
La police m’a appelé pour le constat de décès ce matin.
Dur…

172 Réponses à “Chacun cherche…”

  1. dr coq Dit:

    Ahhhhh ! enfin, elle est revenue…

  2. doclili Dit:

    merci d’être revenue…après le Seigneur de la basse-cour j’avais un peu peur !
    (bisou)

  3. Léonie Dit:

    Eh oui, elle est revenue, tiendra t-elle la route?
    Quelle importance peut avoir la vie dans la solitude et le ratage de cette vie?

  4. Medicine Men Dit:

    Whoa c’est beau ! Pour peu on oublierait que c’est un job de merde à 22€ la consult …

    J’esntends déjà les putasses derrière ( mais c’est affreux ce que vous dites vous ne méritez pas d’être médecin … ) ( tant qu’on leur prescrit sur commande du magnesium et des sprays pour le nez de leurs marmots merdeux. )

    dimanche dernier, de garde sur un tableau de visites à domicile, la mère  » c’est quand même dingue qu’on doive appeler un médecin pour obtenir une ordonnance  » haha.

    alors je lui dit « oui , ce serait bien si comme aux Etats-Unis  » elle coupe:  » ah non ! ah non !!  » moi :  » Ah si ! ce serait bien si cpmme aux Etats Unis on pouvait acheter certains médicaments en achat libre  » alors elle m’a répondu « ah oui .  »

    Mais continuez … continuez amis généralistes … à faire le sale boulot …

    [ je me demande si je mérite d'être médecin tellement je me semble dépourvu d'HUMANITé ]

    Quant au pauvre Hamdaoui … celui ou celle qui peut me confier le secret de la vie … j’écoute …

    Enfin le mec est mort au milieu de l’exercice de la passion de Rrr : aider les gens … vaste programme

    Haha … piteuse médecine que la médecine française de la première décennie du second millénaire …

    Bonne nuit les petits … dormez bien … oubliez vite ce que j’ai dit …

  5. Rrr Dit:

    Route vous-même, hé ^^
    J’ai pas posté pendant un mois, je suis pas morte ;-)

  6. Léonie Dit:

    A Médecine Men : Le secret de la vie? ne pas naître peut être? Y a plus qu’a engueuler ses parents (les inconscients) de n’avoir pensé qu’à eux? D’accord, en tant que médecin vous avez affaire à des malades chiants ou pas coopérants, mais ils sont pas tous comme ça tout de même. L’idéal serait de changer de métier, mais ça ne changerait pas grand chose, il y aura toujours des gens pour vous enquiquiner. Si la vie ne vaut pas la peine d’être vécue, il reste quoi? la corde?

  7. cardiologue de brousse Dit:

    M. Hamdaoui, M. Farid,
    des gars du bled plus que du hameau on dirait…
    est-ce le fatalisme oriental ou un biais de sélection ?

    sinon, content de te lire de nouveau; nous ne serions donc pas là pour rendre les  »gens » immortels ?
    comment dit le Dr Carotte déjà ?
    Ha oui : dur…

    @ Médecine Men : ch’sais pas moi, passe en secteur 2, fais de la lippo-dermo-phyto-energiso-gourou-synchroniso-thérapie à trente douze mille euro et ne nous casse plus les c… avec ta consult à 22 euro et tes States où tout va si bien

  8. Medicine Men Dit:

    @Cardio broussailleux: J’ai commencé mes études de médecine avec la perspective de faire du secteur II si un jour je devais avoir un cabinet, et le jour veunu de la fin des études universitaires, le secteur II n’existait plus à part avoir été Chef de Clinique ouqq ch comme ça. NB: tu en connais beaucoup toi des généralistes qui ont été, ont eu accès a un poste de Chef de Clinique ? C’est bien ce qui me semblait.

    Moi j’exerce la Médecine d’Urgence … c’est à dire que pour examiner quelqu’un et prendre la responsabilité de lui dire  » je pense que vous n’avez rien de grave » ou  » vous faites une embolie pulmonaire, je recommande de commencer l’héparine et de vous garder hospitalisé  » je touche environ 34€, donc, et en réponse à Léonie aussi, peut-être qu’effectivement je changerai de métier, je n’en sais rien, mais d’ici là je m’exprime, comme tout un chacun, et peut-être que ce que je raconte intéressera quelqu’un ou provoquera un déclic . Nous sommes de petites putes à 22€ la passe. Etudiants occupés à tenter d’apprendre notre métier, nous n’avons pas vu venir les obstacles a sa pratique une fois diplômés. Pris par le quotidien et ses vicissitudes nous trimons comme des miséreux ou nous arnaquons. Ce n’est pas l’idée que je me fais de mon métier. Je nettoie devant ma porte et je tente de me comporter à la mesure de mon ambition. Effectivement, peut-être qu’un jour j’ouvrirai un cabinet en decteur III, si l’envie de médecine ne m’est pas passée. Je n’en sais rien. Aujourd’hui je m’occupe en profitant de la liberté d’emploi du temps que me permet le travail d’Urgentiste. Et je déplore mon incompétence, de n’avoir pas été un meilleur effecteur de santé publique, et un meilleur effecteur pédagogique. Je me défais de ma nullité en me rêvant meilleur.Finalement peut-être qu’il n’y a rien à changer, peut-être que je me suis vraiment trompé de métier. Peut-être que la médecine à la française c’est ça : une petite épicerie infâme dans la complaisance mutuelle de ceux qui font semblant de servir le mieux une population qui fait semblant de nous respecter.
    Bien triste contrat que celui de la médiocrité.

    les professeurs de faculté sont des fonctionnaires hypocrites qui prônent dévouememt et service public alors qu’ils sont les rois de la fainéantise et de l’exploitation des subordonnés et qu’ils sont arrosés de fric par les labos. Il n’ont aucune considération pour les malades, et aucun professionnalisme. Malheureusement c’est obligatoire pour l’instant que les étudiants en médecine soient exposés uniquement à ceux-là pendant leur apprentissage. duu coup les étudiants en question soit résistent à l ‘influence de ces piètres modèles, et quel est le sens d’un apprentissage pendant lequel on résiste à devenir comme celui qui serait supposé posséder les compétences qu’on veut acquérir ? soit ils deviennent comme eux: des connards.

    qui pâtit de ça ? la population au sens le plus large. Mauvais professeurs, mauvais apprentissage, mauvaise pratique.

    pourtant … il y en a parmi nous qui ont voulu très fort, il y en a parmi nous qui veulent très fort, aider les gens . y arriveront-ils/elles ?

    ce qui laisse envisager éventuellement un autre sujet de discussion : c’est quoi « aider les gens » ? voire c’est quoi « un médecin » ?

  9. Dr Dalloway Dit:

    Dur …

  10. lorna Dit:

    le retour enfin…. une visite par jour, des fois que tu aurais mis un nouvel article…

    je comprends la difficulté de l’ecrire… mais s’il te plait ne nous fait plus poireauter comme ça!

  11. HariboDoc Dit:

    @rrr: Tes couettes ne t’avaient pas préparées à la misère humaine… Oui, nous ne sommes pas des Dieux ou tu n’es pas sœur Thérésa…
    Une preuve supplémentaire que pour le « bien soigner » il n’est pas suffisant d’avoir que le « bon docteur »…
    Très joli blog jaddo et c’est toujours un plaisir que de te lire.
    @Medecine Men: Je comprends ton amertume pour l’avoir ressenti. Change d’orientation! Tu peux trouver un autre mode d’exercice qui sans complaisance te donnera une autre image de ton métier et de toi-même. Aujourd’hui tu exerces la médecine comme un technicien (de l’urgence). C’est en appréhendant le patient dans sa globalité que notre exercice devient noble. Sans oublier bien sûr qu’on est « tout petit »…. pas des Dieux…
    @Cardio de brousse: Curieuse ta réaction ! Il est donc interdit au médecin généraliste, secteur 1, de résoudre l’équation honoraires corrects/activité de Qualité !! Soit il verse dans le charlatanisme, soit dans le misérabilisme… Ne t’étonnes pas alors que moins de 15% des jeunes médecins qui sortent de la FAC s’installent en libéral…Ils ont clairement pas choisi le charlatanisme…

  12. fafa Dit:

    Jaddo,
    Voilà quelques temps déjà que je lis ton blog (je pense qu’entre filles à couettes on peut se tutoyer). J’apprécie ton style, tes remarques pleines d’humour et cet aperçu sur l’envers du décor. Un peu timide, un chouïa introvertie, une tension artérielle qui a la fâcheuse manie de grimper en flèche une fois la porte du cabinet franchie, je vais te faire une révélation : j’aimerais tant t’avoir comme généraliste. Je suis sûre que je parviendrais à être (plus) à l’aise face à quelqu’un comme toi.
    Donc continue comme ça…

  13. MBS Dit:

    rrrrhhh, merci pour ce post.
    M.men : je me doutais bien que t’étais urgentiste, petit repere de toubibs frustrés…

  14. Medicine Men Dit:

    MBS : tu te trompes ma poule je suis très bien dans ma peau et je sauve des gens … tu peux en dire autant … ( cherche même pas à répondre … )

  15. Medicine Men Dit:

    évidemment un point d’interrogation à « tu peux en dire autant ? « 

  16. Medicine Men Dit:

    MBS j’ai revu un post signé MBS dans « Humanité, 22€ le quart d’heure » et si je dois te juger par ce que j’y vois, ben t’es niaise. mais c’est comme ça … accepte-toi …

  17. cardiologue de brousse Dit:

    @ Medecine men ( Médecine ment ? )
    d’accord sur bien des choses avec toi mais pas les States…
    quelques pistes:
    -suppression du paiement à l’acte ?
    -indépendance de la FMC vis à vis des labos ?
    -OPA des médecins sur leur propre formation ?

    et pendant ce temps là, Roselyne nous prépare une belle marchandisation en toute transparence de la médecine hospitalière, qui sera  »géré » par les fonctionnaires sans doute trés humains…

    @Haribodoc: je crois qu’il y a méprise; si MM se lamente sur ses 22 euro, qu’il change de boulot et se fasse trader avec golden Hello et goodbye parachute; et s’il ne peut pas, qu’il fasse changer les choses ; et s’il ne peut pas, qu’il ferme sa gueule ; et s’il ne peut pas, qu’il continue d’écrire des scuds dans un blog exutoire de ma connaissance…

  18. Medicine Men Dit:

    t’es obligé de gérer … si tu gères pas tu meurs …

    et si les médecins n’étaient pas si bêtes on n’aurait pas une pharmacienne comme ministre de la santé … mais le constat est celui de notre échec …

    quant à la marchandisation … la marchandisation de quoi ?? oui, un hosto ça doit se gérer. c’est tout. y’a pas à en discuter pendant 3 heures.

    changer les choses … je sais pas … ici on parlle … les choses … si elles changeront … si quelqu’un les changera … je sais pas …

    Maintenant je pose une question, en souhaitant qu’on ne m’accuse pas encore de contre bloguer :

     » C’est quoi un médecin ? « 

  19. dJe Dit:

    Reste à savoir si ce qu’il venait chercher c’était vraiment ses stocks de médocs, ou autre chose.

  20. cardiologue de brousse Dit:

    Martin à 9 ans; il vit en Chine depuis 7 ans avec ses parents, dont ma soeur, qui est sa mère.Il joue au foot avec un sacré pied gauche et parle le mandarin avec l’accent de Shangaï.
    à 15 jours de vie il a été opéré d’une transposition des gros vaisseaux ( TGV pour les intimes )avec un résultat jugé actuellement excellent.
    opéré en urgence car non diagnostiqué in utero
    je ne sais pas ce qu’est UN médecin, mais c’est pour moi les quelques uns comme tous ceux de la chaîne qui ont pris en charge Martin dès sa naissance, dont peut-être l’urgentiste MM , depuis le chauffeur du VSAB jusqu’au chirurgien cardio-pédiâtre, et qui ont permis à ma soeur de sécher ses larmes.
    personne n’a jeté la pierre au gynéco qui avait  »raté » le diagnostic anté natal; je ne suis pas dupe et peut-être aurait-on été moins clément si l’histoire s’était moins bien terminé; c’est aussi un médecin pourtant…
    alors c’est une sacré bonne putain de question que celle que tu poses MM : c’est quoi un médecin ?

  21. Medicine Men Dit:

    Merci pour ton compliment sur la question, et devant lui, ton récit, et ton neveu, je m’efface…

  22. Medicine Men Dit:

    et ta soeur lol

  23. blobette Dit:

    (fait la « danse de célébration du retour des couettes »)

  24. MBS Dit:

    MM: « t’es bien dans ta peau »… C’est bien.
    D’autant que ca saute aux yeux.
    Question coconne (comme « c’est quoi etre medecin ») : c’est quoi être bien dans sa peau?

  25. Tam Dit:

    Mr Hamdaoui me rappelle beaucoup de patients, notamment en diabéto…

  26. Hérisson Dit:

    Chouette, un nouveau post!!
    J’ai eu presque le même patient il y a peu aux urgences, hypertendu, atcd d’infarctus, éthylique chronique, qui avait lui carrément arrêté tous ses traitements et était chez nous en « dégrisement ». Pas de problème pour le faire parler, lui, il m’a dit tout de suite que quand on vit tout seul, bah oui on picole et on s’en fout des médicaments, et qu’est-ce que je pouvais y faire?
    … lui refaire une ordonnance et lui donner les coordonnées de notre équipe d’alcoologie… nul …
    Merci pour cette nouvelle histoire de patient, sur le thème universel de la solitude…

  27. Medicine Men Dit:

    MBS tu peux dire tout ce que tu veux sur ce que j’écris, moins tu aimes, plus je suis tranquille

  28. docteursachs Dit:

    Et si la vraie question, c’était « fait-on de la sous-médecine quand on ne passe pas son temps à sauver des vies? »

    Je pense que sur ma petite carrière, je n’ai pas eu l’occasion souvent de faire un diagnostic dans l’urgence qui a permis de sauver quelqu’un in extremis. Et alors? Je ne me sens pas une pute à 22€ pour autant.
    Des fois, les gens, ils viennent pour un nez qui coule, mais c’est tout le reste qui va mieux en sortant du cabinet.
    Des fois, ils ne repartent même pas avec une ordonnance.

    Des fois même, plutôt que de leur sauver la vie, on accepte leut mort prochaine et on continue de s’occuper d’eux quand même.

    Pour moi, accompagner un patient et sa famille sur sa fin de vie, c’est aussi gratifiant que de lui faire une fibrinolyse au bon moment.

    Heureusement qu’on a pas tous les mêmes motivations dans ce métier.

  29. Dragon d'eau Dit:

    Trés beau post, Dr Couettes, merci.
    J’ai pas réussi à lire tous les commentaires…
    La société actuelle est ce qu’elle est, j’éprouve souvent un grand désenchantement par rapport à cela, et beaucoup d’angoisses et d’amertume face aux déceptions suscitées par mon propre métier dans lequel je fondais tellement d’espoir…
    Mais certaines personnes ont le don de dégager tellement d’amertume, d’aigreur, de rancissement que je ne parviens même pas à les lire, quand d’autres vous réchauffent rien qu’à voir leur pseudo, je pense à notre petite doc à Couettes, au toubib, je vais aussi parfois faire un tour du côté du fils du Dr Sachs, et je ne demande qu’à en connaître d’autres…. :-).

  30. Medicine Men Dit:

    oh là docteursachs ne me méprends pas … je n’ai jamais prétendu exercer une meilleure médecine que la tienne au prétexte que je sauverais des gens … non non … c’était juste en réponse à l’autre abrutie qui évoquait que la médecine d’urgence fût un « petit repere de toubibs frustrés » elle a d’ailleurs sûrement voulu dire « repaire » mais l’orthographe doit être fâchée avec elle …

    bref… tout ce que je dis , et c’est vrai qu’il y a des compétents dans notre métier, c’est que 22€ la consult ça serait drôle si c’était dans un sketch mais douloureuse réalité … c’est dans notre vie quotidienne…

    alors oui, si t’es capable, d’offrir du bien-être à quelqu’un qui était venu te consulter pour un rhume et chez qui tu as détecté autre chose sur lequel tu as pu agir bénéfiquement uniquement par le pouvoir de l’entretien, c’est que t’es compétent, et ça mon gars, ça vaut bien + que 22€ sauf si tu t’appelles Pierre ou Teresa

    mais je te vois déjà me répondre que tu ne fais pas ce métier pour l’argent, c’est bien … alors t’as qu’à bosser gratuitement

    autres questions: la personne qui est venue pour un rhume et qui est repartie avec tout le reste qui allait mieux, 1.elle est « vraiment » repartie avec tout le reste qui allait mieux ou tu as juste imaginé ça pour assouvir un besoin de te gratifier dans un délire d’avoir aidé quelqu’un ? 2. si elle est « vraiment » repartie avec tout le reste qui allait mieux, tu trouves ça bien efficace de devoir attendre qu’elle vienne te consulter pour un rhume pour lui remettre sa vie en place ? non arrêtez vous allez me faire pleurer avec vos bons sentiments qui dégoulinent comme du sirop de sucre.

    Pour ce qui est d’ « accompagner un patient et sa famille sur sa fin de vie » oui, c ‘est sûr, c ‘est important. et quand les médecins clarifieront leur responsabilités peut-être qu’on ne parlera plus avec cette fausse pudeur infecte , dont tu n’ es pas le seul responsable, d’ « accompagner  » mais de  » veiller sur  » un patient, de  » soigner  » un malade … mais je m’ égare … soigner ??? non … accompagner … accompagnons !!! haha bande de connards que nous sommes devenus !!! des accompagnateurs !!!! hahahahahaha elle est trop bonne !!!!!!!!!!!!

  31. Medicine Men Dit:

    pardon pardon … je suis au dessous de tout … pas des accompagnateurs !!! des accompagnants …. gnangnan nian nian soignan nian nian gnagnangnan

  32. cardiologue de brousse Dit:

    mort de rire !
    (lol en d’jeune, c’est ça ?)
    Medecine Men à l’ouvrage pour se faire pleins de chouettes copin(e)s
    veillons sur MM…

  33. Medicine Men Dit:

    et pendant ce temps là … pas un commentaire sur l’histoire de Cardio de brousse, aucun … le mec est cardiologue, sa soeur vit en Chine, peut-être est-il lui-même Chinois de naissance, son neveu a été opéré pour une transposition des gros vaisseaux, il nous confie son histoire , et … rien … ça n ‘intéresse donc personne ?? rien à échanger ?? rien à partager ???

    « humanité » se vantaient certains haha… les blaireaux ..

  34. cardiologue de brousse Dit:

    Suis plus Tintin que Tchang !
    moitié Breton / moitié Charentais ( inférieur )

  35. cardiologue de brousse Dit:

    Ha ! au fait,
    merci quand même…

  36. Medicine Men Dit:

    :)

  37. docteursachs Dit:

    à Medecine Men

    Quelles sont tes motivations à toi?
    Ce n’est pas l’argent, tu te trouves sous payé.
    C’est l’espoir de sauver des vies?

    Je suis peut être moins ambitieux que toi, au niveau financier, je suis heureux de faire partie des gens les plus aisés parmi ceux que je fréquente quotidiennement.

    Par ailleurs, je n’ai pas honte de reconnaitre une part narcissique dans mon métier. Si je le fais c’est aussi (mais pas seulement) à cause de la reconnaissance qu’ont mes patients en retour de ce que je leur apporte.
    N’est-ce pas aussi un peu ton cas? Où travailles tu seulement pour la beauté du geste?

    Et pourrais tu aussi concevoir qu’on puisse avoir des vues différentes des tiennes sans se faire insulter?

    (parce que des a priori grossiers sur les urgentistes, j’en ai plein, si ça t’interesse…)

  38. Medicine Men Dit:

    Cher Sachs, gardons un peu de secret sur nos motivations intimes et discutons de choses et dans une forme plus générales, si tu l’acceptes ;)

    J’ai avidement reparcouru ton blog il y a quelques heures :))

    Evidemment que ça nous fait plaisir que quelqu’un nous exprime qu’il nous est reconnaissant.

    Au risque d’élever le débat, je trouve que c’ est une question intéressante que celle qui conduit à définir ce que c’ est que d’ « aider  » quelqu’un et l’aider  » vraiment « … note les guillemets …

    Ca rejoint un peu le post « Empathique ta mère »

    http://www.jaddo.fr/2007/11/24/empathique-ta-mere/

    C’ est quasiment anthropologique comme question … mais je ne veux déranger personne … dors Population Française, dors !!! Le « système de soin » veille !! tu auras ta prescription de suppositoire anti rhume !!!! haha tout ça parce que certains n’ont pas le courage ou la compétence, ou trouvé la latitude de te dire que le dit suppositoire ne sert à rien !!! et pendant ce temps, les vieilles insuffisantes cardiaques continuent à couler sur leur tabouret, les Hamdaoui continuent à nager dans leur sucre, et les étudiants en médecine continuent à se former à devenir incompétents …

    Dors population Française !! Dors sur tes deux oreilles !!

  39. cardiologue de brousse Dit:

    A propos,
    dans la nuit du 1 au 2, mon cabinet de cardio :

    1-où j’exerce mon fabuleux métier de technicien humaniste
    2-où je bosse comme un con pour maintenir un  »train de vie » comme disent mes meilleurs amis
    3-où je me rends avec plaisir le plus souvent, simplement pour faire ce que je sais faire le mieux (avec les lentilles au lard et le tourniquet à grand braquet)

    - rayez les propositions erronées -

    bref, cette nuit là mon cabinet a été visité ainsi que celui des collègues généralistes tout à côté; durant le trajet jusqu’au  »lieu du délit  » – dixit la maréchaussée – je gambergeai pas mal car je n’avais aucune idée de ce que j’allai y trouver, ou n’y plus trouver ; non pas tant les 40 euro de monnaie ou les 3 malheureux chèques non déposés en banque, que le saccage des locaux et des dossiers , le vol des ordi et de cette PUTAIN de sauvegarde que j’oublie toujours d’emmener avec moi…
    Bon ! pour cette fois, je n’ai eu affaire qu’à des voleurs à la petite semaine, des furtifs, n’en voulant qu’aux espèces sonnantes et négligeant mon arcopal et ma cafetière.
    idem pour mes collègues généralistes, où seule une étagère IKEA avait disparue ; des esthètes donc !
    tant d’effort si peu récompensés…

    Quand j’étais interne, une collègue s’était fait tirer dessus au fusil de chasse lors d’un remplacement en zone  »difficile » ( sans gravité ! ) et une autre ( que des femmes …) s’était fait braquer sa recette lors d’un appel pour une visite au fin fond de nulle part.

    ayez de l’humanité après ça !

    Lundi, je me rendrai à mon cabinet avec un peu moins de plaisir que la semaine dernière, allez savoir pourquoi ?

    me reste les lentilles et le tourniquet…

  40. Medicine Men Dit:

    http://tf1.lci.fr/infos/france/societe/0,,4355000,00-les-agressions-de-medecins-se-multiplient-.html

    http://tf1.lci.fr/infos/sciences/sante/0,,4389700,00-combien-gagne-votre-medecin-.html (66.800 euros pour un généraliste)

  41. Medicine Men Dit:

    putain elle modére maintenant!!!

  42. Medicine Men Dit:

    hmm… (oops)

  43. Rrr Dit:

    Les commentaires avec des liens sont automatiquement mis en attente de validation avant affichage.

    Par contre, oui, des fois j’efface. Quand ça me gave trop, quand c’est trop « méchant », quand c’est trop méprisant. Mais dans la masse, c’est à peine si ça se remarque.

  44. Medicine Men Dit:

    ouai javai capté pour les liens …

    du coup l’autre je suis allé lui dire sur son propre blog ce que je pensais de ce qu’ elle écrit ..

  45. Medicine Men Dit:

    en fait tu protèges les gens qui écrivent des trucs niais … ils peuvent dire ce qu’il veulent et faut surtout pas critiquer ce qu’ils disent c’est ça ??? et ça dégouline et ça dégouline …

    je sais que c’est bien que c’est arbitraire tout ça mais l’autre là « certaines personnes ont le don de dégager tellement d’amertume, d’aigreur, de rancissement que je ne parviens même pas à les lire, quand d’autres vous réchauffent rien qu’à voir leur pseudo, je pense à notre petite doc à Couettes, au toubib, je vais aussi parfois faire un tour du côté du fils du Dr Sachs, et je ne demande qu’à en connaître d’autres…. :-) » ce qu’elle écrit pollue le champ sémantique …

  46. Ombre Dit:

    A quand le blog de Medicine men? tu as pas mal de choses à dire (ne le prends pas mal) – par ailleurs, tu aurais peut-être bien un petit coup de burn out non ? (ne le prends pas mal non plus)Quand la vie nous fait chier, il faut pouvoir la changer sinon on devient comme monsieur Hamramachin (ne le prends pas mal non plus)

  47. trop sérieuse Dit:

    @ Medecine Men

    c’est quoi un médecin?

    UN SAVANT
    (car nous apprenons et savons énormément de choses depuis nos études jusqu’à notre pratique)
    MELANGE
    (le corps médical n’est pas un corps pur…)
    DE PRETENTION
    (il en faut pour vouloir changer, sauver la vie des gens)
    ET (un peu de provoc) D’HUMANITE :))

  48. Medicine Men Dit:

    Vous êtes tous persuadés que je suis aigri, frustré et très malheureux. C’est vrai. Et en plus je squatte ce blog sans montrer le tact et la retenue qui conviennent à un invité. C’est encore vrai. Et j’admets que traiter les gens de gros niais est un symptôme de prétention aggravée.

    Mais ce n’est pas non plus entièrement de ma faute. C’est connu, le métier d’Urgentiste est fatigant et éprouvant. Alors c’est promis, je m’engage à me montrer poli, à ne plus insulter les gens, les patients, les lecteurs de ce blog et l’Humanité toute entière, et à ne plus venir poster quand je suis en manque de sommeil.

    Merci de m’avoir lu jusqu’au bout malgré mes nombreux et désagréables posts.

  49. trop sérieuse Dit:

    Chère Rrr,

    nous avons un certain nombre de Mr Hamdaoui en clientèle, qui viennent chercher leurs médicaments (et sûrement autre chose).

    pour le maitre de stage que je suis, ces patients sont interessants à plusieurs titres (toujours lors d’une consultation « à 3″ où l’étudiant mène la consultation) :
    1- comment l’étudiant fait passer le message de prévention appris à la faculté, en terme compréhensible
    2- à quel moment de la consultation l’étudiant saisi qu’il faut arrêter le discours moralisateur (sinon je reprends la main)
    3- c’est un moyen de faire ré-entendre au patient les règles d’hygiène de vie (j’avoue, c’est un peu facile)
    4- et cerise sur le gâteau, évaluer la capacité de l’étudiant à « saisir » la globalité du patient (mais bon, tous n’ont pas des couettes)

  50. trop sérieuse Dit:

    @ Dr Carotte

    qu’est-ce qui a été dur?

    l’appel de la police?

  51. cardiologue de brousse Dit:

     »Ombre » et  »trop sérieuse », vous nous avez lobotomisé MM , ça va pas du tout !

  52. Marie Dit:

    Aaaah, enfin un nouvel article, quel plaisir merci beaucoup !
    Bon, pas très rigolo, un peu désespérant même, comme tu l’écris dès le début, ces monsieurs Hamdaoui qui se multiplient. La solitude se multiplie-t-elle, d’ailleurs ? Ou est-ce juste qu’elle s’exprime autrement qu’avant ?
    Plein de bonnes questions à se poser après ça, à tête reposée, en essayant de refaire le monde ou pas… Comment on gère notre impuissance ? ou notre (ma!) frustration de ne pas être tout-puissant ? Qu’est-ce que notre humanité à deux balles (pardon, 22 euros), peut apporter dans la vie de ceux qu’on croise? Etc, etc. J’aime bien tes articles, ça titille les neurones, en plus d’être toujours si agréable à lire :-)
    Et le plus drôle, c’est que je commence à bien aimer Médecine Men. Dingue, hein ?!
    Merci MM et Cardiodebrousse pour vos commentaires, d’ailleurs :-)

  53. strychnine Dit:

    Merci Jaddo pour ces beaux articles… Et je suis comme Marie, j’aime bien aussi Médicine Men quand il est tout fâché… Beau contrepoint…

  54. Rodrigue Dit:

    MERCI

  55. bisounours Dit:

    blog sympa, il y a des interrogations et des débats bien vifs dans la foullée. Changez rien!

  56. Med'celine Dit:

    Merci pour ce message. Je confirme moi aussi en avoir vu, des M. Hamdaoui. Et avoir aussi ressenti l’inutilité de mon intervention. Avoir aussi compati quand il venait pour un certif de coups et blessures à cause des flics qui l’avaient ramassé dans la rue en état d’ébriété avancé.
    On leur parle, simplement, c’est tout, même si le message de prévention est envoyé aux oubliettes.

    C’est quoi, un médecin?

    Un confesseur moderne, je crois. Parfois un effecteur, dans les situations d’urgence, où les réflexes bien appris à la fac prennent le dessus, shuntant le processus de réflexion. Mais nous sommes d’abord une paire d’oreilles. Nous sommes jugés sur notre apparence, notre capacité d’écoute plutôt que sur nos compétences, qui restent difficiles à évaluer pour le patient standard. et c’est là que nous devons être prudent et ne pas verser dans le côté attractif de la « toute-puissance », le « moi je sais, toi tu t’écrases ». Savoir rester humble et conscient de ses propres limites.

  57. Noa Dit:

    @ cardiologue de brousse:
    Non non, personne n’a lobotomisé le vrai Medicine Men. Je lui ai juste emprunté son pseudo pour lui faire dire quelques mots qui sonnent mieux dans mon monde de bisounours à moi. Et puis aussi parce que je suis d’un naturel taquin.
    Mais je le lui rends bien volontiers pour le laisser me contredire tout de suite :) Allez, MM, sans rancune?

  58. Noa Dit:

    Tout ceci dit sans vouloir polluer le débat en cours, fort intéressant par ailleurs.

  59. Medicine Men Dit:

    :DD J’ai éclaté de rire hier soir en voyant le coup que tu m’avais fait !

  60. Rrr Dit:

    Bonjour,

    Je ne trouve pas ça « taquin » du tout, je trouve que c’est un manquement grave à la nétiquette.
    J’aimerais ne pas avoir à faire d’inscription obligatoire et de pataquès pour les commentaires sur ce blog, merci de ne pas m’y pousser.

    Noa, merci de ne PLUS JAMAIS refaire ce genre de chose chez moi. Ce sera bannissement d’ip direct et sans remords.

    Tant mieux que ça ait faire rire MM, mais ce n’est pas mon cas.

  61. Noa Dit:

    Ne t’inquiète pas, je ne posterai plus.
    (et c’est délibérément que je t’avais laissé mon adresse)

    Sur ce, je repars dans le monde merveilleux des bisounours, bonne continuation et bon courage à tous!

  62. Medicine Men Dit:

    Oh beh nan !! Noa, ‘reviens !!!

  63. Lavrenti Dit:

    Pas toujours facile à gérer les relations avec les toubibs.

    Ils font leur boulot, ils sont parfois sympa, mais leurs questions souvent absurde et leur morale à la con, hein …

    Alors on essaie de réduire le plus possible le temps de la consultation, en fournissant le moins de matière possible à traiter au médecin, par exemple, histoire que ça se finisse plus vite.

    Ce n’est pas que ce soit totalement inutile, un petit rappel, même très sommaire, des éléments techniques de base est toujours bon à prendre et il y a probablement des individus qui ne connaissent même pas ça.

    Non, c’est surtout le fait qu’ils semblent y attacher une certaine forme d’affectivité qui est étrange, presque impudique.

    En même temps c’est humain et ça part d’une bonne intention, ou d’une certaine conscience professionnelle peut être.

    Autant laisser couler.

    Par contre je trouve assez bizarre ce choix de la caramélisation lente par Mr Hamdaoui. Déjà que le fait de stagner au dessus de 2g/l est insupportable, comment a-t-il fait pour vivre cette cristallisation ?

    Peut être qu’il ne supportait pas l’angoisse de l’hypoglycémie ?

    Après tout chacun son truc et pour ce que ça change de mourir vitrifié dans le glucose ou desséché dans la congruité, autant vivre sa vie en en supprimant les éléments les plus durs quand on ne les supporte plus.

  64. Soleil-De-Marseille Dit:

    Hum, hum,
    bonjour Dr couettes ( dans l’ordre )
    au début, je voulais passer ma CAMU, faire du SAMU, j’avais même passer le DIU d’urgences et fais ma thèse au samu; finalement il a fallu que je m’occupe de ma fille ( arrêt des activité pendant 14 mois, aujourd’hui encore je dois parfois fermer le cab à la volée)et donc que je m’installe en libéral.Ca me plaît bien finalement, surtout parce que je profite du temps libre ( énorme ) que ça me laisse. Quand je ne suis pas là, mes patients attendent mon retour; ça ça fait plaisir…
    Bien sûr quand je fais 1 saut aux urg, d’un seul coup mon état d’esprit change, je me sens  » à la maison » mais pourtant je suis bien contente de mon cabinet, et c’est vrai qu’on a la patientèle comment dire qu’on mérite? qu’on se choisit? un mélange des deux ?

    Des M.Hamdaoui on en a , au début je ne savais pas trop comment faire passer le message, et puis un jour j’ai dis : oh, ben vous voyez,l’infarctus, c’est pas grave, moi, ce qui me plairait moins à votre place ce serait de me retrouver amputée de mes orteils progressivement clouée dans un fauteil roulant à dialyser 3 fois par semaine et à être paralysée du côté gauche parce que dans mon cerveau ça se serait bouché, vous voyez le tableau ??? complètement grabataire !!! Moi, ça ne me plairait pas, maintenant, vous faites comme vous voulez …

    Et ça, parfois, ça marche, surtout qu’en fait je pense chaque mot, héhé!

  65. Soleil-De-Marseille Dit:

    Lavrenti Dit:
    4 mai, 2009 à 15:11

    Pas toujours facile à gérer les relations avec les toubibs.

    « Ils font leur boulot, ils sont parfois sympa, mais leurs questions souvent absurde  » pas absurdes, l’interrogatoire c’est le plus important, en général, et souvent les gens ne voient pas le rapport avec ce qui les amène, mais de l’autre côté nous on cherche les contre indications aux médicaments, les interactions…

    « Alors on essaie de réduire le plus possible le temps de la consultation, en fournissant le moins de matière possible à traiter au médecin, par exemple, histoire que ça se finisse plus vite. » Ha hé ouh là là ! alors forcément on se retrouve obligé de poser plein de questions alors hihihi !

    « Peut être qu’il ne supportait pas l’angoisse de l’hypoglycémie ? » c’est l’argument n°1 avancé par les dibétiques déséquilibrés ( je parle du diabète déséquilibré, pas du patient, lol ) donc là je leur demande s’ils se sentent bien et du coup ils répondent non et là je leur dis  » vous voyez bien que vous ne pouvez pas rester comme ça  » C.Q.F.D

  66. Léonie Dit:

    Pour un patient qui a plein de problèmes, les médecins posent pleins de questions, mais pour un patient qui vient pour une banalité, l’interrogatoire est certainement moins approfondi, mais comme on dit souvent, un train peut en cacher un autre, il pourrait avoir quelque chose de plus grave? Cela passerait inaperçu. Les patients ne disent pas tout à leur médecin, par peur de faire perdre du temps ou autre.

  67. strychnine Dit:

    Ils ne disent pas tout parce qu’ils n’ont pas envie d’avoir de mauvaises nouvelles… Non plus ( ou aussi… je ne sais plus )

  68. Medicine Men Dit:

    Merci pour les messages d’amitié:)

    On remarque que Marie est étudiante en médecine… elle doit sûrement avoir des choses à nous dire …

    Souhaitons que les couettes aient régénéré keur souplesse et … leur brillance, puisqu ‘ ( non ! c’est trop facile … ! ) Rrr le vaut bien ( je sais … je sais … )

    Tropsérieuse, medceline, lavrenti, soleil , et j’en oublie … pas inintéressant du tout ce que vous racontez …

  69. Medicine Men Dit:

    Ah et mention spéciale quand même à Noa, qui a osé (lol… coucou Rrr ;)

  70. Medicine Men Dit:

    Je suis de bonne humeur ce matin … je ne sais pas encore à quoi ça va me servir …

  71. Soleil-De-Marseille Dit:

    … à tamponner 1 UGD? gna gna gna (moi je ne suis pas de bonne humeur, ce sont les petits maux de la grossesse qui me rendent comme ça lol )

  72. Lavrenti Dit:

    Soleil-De-Marseille Dit:
    4 mai, 2009 à 17:41

    « Ha hé ouh là là ! alors forcément on se retrouve obligé de poser plein de questions alors hihihi ! »

    Hé oui.

    La preuve par Jaddo dans cette entrée de blog.

    Qui est d’ailleurs significative quand à l’importance des techniques d’interrogatoire pratiquées dans le monde médical. Il n’y a qu’à lire entre les lignes, tout est écrit.

    Début de l’interrogatoire, version agressive :

    - Des connards comme toi, j’en vois des pelletées tous les jours, alors ta glycémie modèle fusée ariane, ça m’impressionne pas tu sais.

    * souffle la fumée de sa cigarette au visage du sucré récalcitrant*

    - Mais toi aussi tu t’en fous, hein, de toutes façons avec tout ce que tu t’envoies et ton hémoglobine, dans trois mois t’es dans la caisse, tu sais ça ?

    * Ricanement sinistre*

    * grommellement de protestation du récalcitrant et geste vague en direction de l’ordonnancier sur le bureau *

    * braquage brutal de la lampe du bureau sur le visage du sucré qui ne réagit pas, de toutes façons il a des blocs de sucre à la place des yeux*

    - Maintenant fini de rire p’tit gars.

    * le femme de l’art s’assied à moitié sur le bureau, saisit l’ordonnancier et l’agite sous le nez du grommeleur *

    - Tu vois ça ? C’est à moi et j’en fais ce que je veux. Si tu veux tes médocs, va falloir être un peu plus coopératif. Alors dis moi, pourquoi elle est à 6.1 ta kaliémie ? Et ta glyquée à 11, tu trouves ça normal toi ? Mais tu me prends pour une bille, dis, l’assujettit ?

    * Laissant planer un silence lourd de menaces, elle reprend sa place derrière le bureau et se saisit de son carnet de notes *

    - Je t’écoute. Cause.

    * grommellements et gesticulations en direction de l’ordonnancier *

    La version TVPO (Tu Va Parler Ordure) n’ayant pas donné les résultats escomptés, elle est donc passée à la méthode OELMAPLV (On Est Les Meilleurs Amis Pour La Vie).

    * Cinq dernières minutes de la période légale de consultation *
    * L’atmosphère est lourde fumée et de tension nerveuse*

    - Bon, arrêtes de grommeler, je vais te la faire ton ordonnance. Ha putain, ça m’a asséchée toutes ces conneries.

    * une bouteille de jaune est sortie du bureau *

    - Je t’en sers un ?

    * Arrêt brutal des grommellements et apparition d’un sourire de béatitude édentée *

    - Au fait M. Hamdaoui, t’es marié ?

    * après le douzième pastis et échange de propos de plus en plus détendus au sujet du fonctionnement du petit commerce, de la famille qui n’est plus ce qu’elle était et du manque d’intérêt de la vie matrimoniale, le sucré commence à se lâcher en parlant au portemanteau dont le vague halo lui laisse penser qu’il s’agit de son interlocutrice *

    * Profitant de cet instant d’inattention, la praticienne, qui a prit la précaution de se servir du sirop d’orgeat en remplissant son verre prend des notes frénétiquement *

    - Tu vois Jaddo, moi j’retrouve mes potes le soir au rade et on s’en envoie quelques uns, on est content comme ça ensemble et j’y pense plus moi à tous ces emmerdements de diabète. Je m’en fous moi que fumer c’est grave et tout ça, moi j’aime fumer alors je fume. Je prend mes médocs quand y faut et juste ce qu’y faut pour que ça m’emmerde pas plus. Quand la kaliémie elle est trop haute hé ben je me lève la nuit et je bouffe du sucre hé puis voilà on en parle plus. Toutes ces choses d’hypo moi j’en veux pas. Tu sais comment ça fait un type de 130 kilos qui choppe la haine quand il est en hypo ? Ben tu vois, moi je veux pas que les autres ils le sachent. Alors je fais ce qui faut pour jamais être en hypo.

    * soupir de résignation en constatant que le verre est aussi vide que la bouteille *

    - Mais tu vois, mes médocs je les prends et c’est pour ça que je suis venu ici. D’ailleurs t’es sympa toi, si tu veux je peux me peser si ça te fait plaisir, elle est ou ta balance ?

    * Fin de la journée de travail. Malgré la lassitude, après avoir enlevé ses bretelles et sa fausse moustache et avoir remis en place ses manches de chemise, Jaddo se plonge dans ses notes *

    * Un trait de désespoir barre son front alors qu’elle s’installe devant son clavier *

    - Putain. Comme je vais faire pour lui faire baisser sa kaliémie avec ça?

    * Son visage arbore un air songeur lorsqu’elle s’attelle à rédiger une nouvelle entrée dans son blog *

  73. Med'celine Dit:

    Ah! Pas mal du tout, la version façon Audiard de la consult! On s’y croirait!

  74. Rrr Dit:

    Ahahaha ^^
    Merci ^^

  75. Medicine Men Dit:

    Enorme!!

  76. Léonie Dit:

    Poilante certe version ce consult, il faudrait le titre qui va avec.

  77. Léonie Dit:

    Poilante certe version de consult, il faudrait le titre qui va avec.

  78. MBS Dit:

    17,5/ 20

  79. docteursachs Dit:

    Y a plus qu’à mettre ça sur pellicule pour remplacer Plus belle la vie!
    J’adore!

  80. Léonie Dit:

    Mr HAMDAOUI est mort comme il avait vécu. Il n’était plus tout jeune et se laissait aller. Quel sentiment peut avoir un médecin face à un patient malade et jeune qui en fait autant? La réaction est-elle la même que pour un malade qui a déjà fait sa vie?

  81. Bruine-de-Bretagne Dit:

    Moi, ce qui me fait peur, c’est le message de tropsérieuse : penser qu’en voyant un représentant d’une telle détresse humaine, un autre être humain puisse se dire tient, voilà un cas intéressant, une belle occasion de démonstration pédagogique, heureusement qu’il est passé celui là. Dommage qu’il n’ait pas un autre truc bien complexe par là-dessus, on verrait comment les étudiants se débrouillent sur la question.
    OUF. il faut espérer que les patients ne soient pas conscients de cette donnée des interrogatoires, parce que si, en livrant des symptômes graves, que l’on sait lourds de conséquences sur notre état général, dont on a déjà du mal à parler, parce que ça pèse, parce qu’on n’est pas fier de ce qui nous a mené là, parce que c’est intime, il faut encore réaliser que chacun de nos mots (maux) est susceptible d’apporter quelque satisfaction -quelle qu’en soit la nature, et aussi scientifique et bénéfique pour l’humanité soit-elle – chez celui à qui l’on se confie, ça devient vraiment difficile…
    Et je sais qu’il faut bien que la science avance, qu’il faut bien que les médecins se forment. Mais ça n’y change rien. ça fait peur.

    Jaddo, je lis avec bonheur et délectation tes articles, j’en adore l’humour, le ton si juste, la profondeur !

  82. Medicine Men Dit:

    J’ai essayé d’écrire en humain mais j’arrive pas.

    Bruine de Bretagne tu te la prends et tu te la carres au ### ta peur. tu racontes n’importe quoi, produit de ton imagination et, peut-être de cette « peur » que tu cites. J’ai pas envie de faire une longue démonstration ni de passer trois heures à répondre point par point aux 200 arguments mesquins que tu pourrais répondre à ce que je viens de dire [ et c'est valable pour tous les débiles mentaux qui ont accès a internet ]. j’en ai assez de la comptine des gens qui prétendent avoir peur de leur ombre [ c'est une façon de parler, pas la peine de me dire qu'elle n'a jamais dit avoir peur de son ombre ] .

    C’est bon là ça va. L’autre elle te dit en termes respectueux qu’elle enseigne respectueusement son métier, qu’est-ce que tu viens faire chier ?

    Léonie, c’est quoi  » faire sa vie  » ?

  83. Medicine Men Dit:

    Pardon pardon … je m’égare encore … .

    je me reprends :

    Medicine Men Dit:

    date heure blabla

    Merci jaddo. Merci ;-) Merci pour ce post :)) que j’ai lu en souriant :). J’ai souri tout du long. :)) J’ai souri encore :)) Le soir je suis rentrée chez moi je me suis touchée en pensant à ton post :)) J’ ai souri :)) souri encore :)) c’est génial

  84. Medicine Men Dit:

    Putain j’y arrive passsssss !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  85. DD Dit:

    Pas mal de commentaires valent vraiment le coup de fovéa. Je suis un futur prestataire de services tout jeune et plus j’envisage l’avenir, plus j’ai envie de vomir. Mais elle est où la médecine que j’ai vu en terminale ?
    Si si elle était là…

  86. Léonie Dit:

    @Médecine Men (homme ou femme?)
    « Faire sa vie »? : j’ai voulu dire que ce monsieur a vécu jusqu’à un certain âge ou un âge certain (comme tu veux), un certain nombre d’années (60 ans je crois) et a vécu comme il a pu ou voulu, je ne saurais dire. On vit tous comme on peut ou on veut selon les aléas de la vie, les moyens que l’on a et selon le gens qu’on côtoie. Bref on l’aime ou on ne l’aime pas la vie à chacun d’y trouver son compte comme il peut ou il veut. je m’égare sûrement.

  87. Medicine Men Dit:

    Cher DD, la médecine que tu as vue en terminale, peut-être que tu la crééras.

    peut-être que tu crééras encore mieux.

    créér une médecine qui te plaira nécessitera au moins dans un premier temps que tu identifies des valeurs qui sont les tiennes, que tu t’y tiennes, et que tu ne les remplace par aucune autre qui ne le vaille.

    Tu devras exercer ces valeurs. Tu devras t’exercer. Si ça se passe bien, si respectueusement tu arrives à tisser des liens avec des copains, des aînés, des confrères, alors peut-être, peut-être vous créérez une médecine qui te plaira. Bien sûr, la médecine s’apprend/se pratique/s’enseigne encore avec des malades/patients/clients. Alors c’est aussi dans le rapport avec ces gens que tu crééras quoi que ce soit.

  88. Medicine Men Dit:

    @Léo, nan chu un mec mais je parodiais …

  89. Léonie Dit:

    Ah bon! j’ai eu un doute. Belle, la réponse à DD. Le conseil donné pour le futur médecin, vaut aussi pour la vie de tous les jours et bien d’autres choses. (PS. Léo est le surnom que tout le monde me donnes depuis toujours, plus court et un peu garçon).

  90. Medicine Men Dit:

    Bien sexy ton commentaire sur le prénom Léo ;)
    Sinon, merci, pour la réponse à DD, mais bon comme tu vois … baratiner je sais faire … :D/:(

    Nan allez nan jdécooonne

    Allez DD assure !!! vas nous inventer quelque chose !!! enculé !!!

  91. cardiologue de brousse Dit:

    j’aime bien quand MM prend pas ses gouttes …

  92. DD Dit:

    Mention spéciale au monde de la Recherche. Si c’est pas un univers tordu ça…

  93. Léonie Dit:

    Voilà ce qui arrive quand on ne relit pas ses posts, oeil de lynx veille, veille toujours et veille encore.
    Mr. HAMDAOUI est bien loin et repose en paix, ses oreilles doivent siffler un peut vu qu’on parle de lui, il est entrain de nous faire un pied de nez à l’heure qu’il est et peut être même qu’il se retourne dans sa tombe le pauvre.
    En tout cas, Jaddo c’est la meilleure.

  94. Medicine Men Dit:

    Mon cher <3 de Brousse, c’est Léonie qui a le flacon de gouttes ce soir: comme tu vois cela s’est traduit dans son écriture à la première phrase ésotérique!! ha ^^^Léonie !! Bien vrai que parfois ça fait du bien d’être seule à se comprendre !!

  95. Medicine Men Dit:

    http://www.randomhouse.ca/catalog/display.pperl?isbn=9781400064786

  96. Léonie Dit:

    Flacon de goutte sans le s et à la pomme ou à la prune s’il vous plait.

  97. strychnine Dit:

    Monsieu Hamdaoui, il était juste fataliste. Il aurait pu être Hongrois… On sait que c’est pas bien, que fatalement ça va nous retomber sur le nez, et on le fait tout de même parce que merde…
    On n’a qu’une vie, autant la vivre…

  98. Dominique Dupagne Dit:

    La véritable histoire de M. Hamdaoui

    La vie de M. Hamdaoui est un désastre. Il n’a fait que des conneries, un loser total. Seule étincelle dans sa vie : l’amour de ses 20 ans, Mouna. Une femme avec laquelle il a un lourd passé qui ne s’est jamais concrétisé.

    En vieillissant, Mouna est tombée malade, elle est pauvre et vit au pays.

    Alors, il a fini par trouver un sens à sa vie : il est tombé malade, comme elle. On lui prescrit et délivre gratos des médicaments chers et inaccessibles à son amie. Tous les trois mois, il envoie un colis avec les médicaments qu’on lui prescrit et qu’il ne prend pas. Mourir ou tomber malade, il s’en fout. Son médicament à lui, c’est le plus vieux du monde : l’éthanol.

    Tout les soirs en s’endormant, il a une lueur dans la pupille, il pense à son amie et sa joie quand elle reçoit le colis de médicaments. Sa vie a un sens.

    Bien sûr, il y a toujours un crétin pour lui promettre une amputation des orteils. Il s’en fout, il mourra avant. D’ailleurs, il sait qu’en ne se soignant pas, il va mourir bientôt. Alors, ce n’est pas logique me direz-vous ? S’il meurt, les colis s’arrêteront aussi ? Certes, mais il s’en fout aussi, car c’est un homme qui a toujours vécu au jour le jour. Demain n’existe pas.

  99. Medicine Men Dit:

     » Demain n’existe pas  » . Respect.

  100. Léonie Dit:

    Demain n’existe pas? marrante cette expression. Même quand on s’en fou on pense aux choses à faire demain, car on remet au lendemain ce qu’on n’a pu faire le jour même. Pour Mr. HAMDAOUI, aller chercher ses médicaments, aller acheter sa bouteille, sa nourriture etc.. Je pense que pour arriver à soigner le corps, il faut soigner l’âme malade d’abord si elle est soignable (les psys ont du mal, mais les sectes y arrivent bien), où la bêtise et la connerie (est ce que se soigne?) et une consultation voire plusieurs même bien musclées n’y peuvent rien. Jaddo avait un mur devant elle et en béton en plus et des comme celui là y en a la pelle, tout le monde en connaît au moins un dans son entourage.

  101. cardiologue de brousse Dit:

    Mouna attendait comme chaque mois le colis d’Amjad, assise devant la fenêtre entre-ouverte de sa cuisine; les odeurs et les bruits de la Médina lui parvenaient de la rue, se mêlaient et lui rappelaient ses escapades buissonières au bras d’Amjad, quand ils détalaient à en perdre haleine dans le labyrinthe du souk, priant le ciel que le père de Mouna ne s’aperçoive pas trop vite qu’elle tardait à revenir des courses …
    comme ce temps était loin !
    Amjad! Amjad ! Amjad HAMDAOUI , quelle mouche t’avait donc piqué ce soir là, sur la plage, de te vanter devant Mohamed d’avoir su séduire la belle Mouna au nez et à la barbe de son père; pêché d’orgueil devant mohamed FARID, qui tout comme lui, et Amjad ne pouvait l’ignorer, se consumait d’amour pour Mouna;et bien sur cela était arrivé aux oreilles du pére…
    comme cela était loin…
    et ce facteur qui n’arrive pas.
    Jamais ! jamais! avait hurlé son père, et les murs en tremblaient encore, jamais tu n’épouseras un HAMDAOUI de mon vivant; trop de haine , de rancoeur, comme une vendetta incongrue surgit du fond des âges, un Roméo et Juliette des mille et une nuits; on pourrait en rire,mais cela était bien réel et avait brisé leur vie…
    comme cela est loin maintenant,
    Mouna n’entends plus trés bien les bruits de la rue; les senteurs de curcuma s’estompent au loin
    et ce facteur qui n’arrive toujours pas …
    demain n’existe pas ?

  102. Medicine Men Dit:

    …et le flacon de gouttes est passé entre les mains du Cardiologue … !

  103. cardiologue de brousse Dit:

    Han nannnnnnnnnn !
    purkoi t’es mêêêêêêchante avec moâââ ???
    ch’tai rien fèèèèèè !!!

  104. cardiologue de brousse Dit:

    pour faire plaisir (? ) à MM:

    Mouna attends comme chaque mois le colis d’Amjad, grelottante, emmitoufflée dans son peignoir défraichi, assise devant la fenêtre entre-ouverte de sa cuisine; les relents malodorants et les cris de la Médina lui parviennent de la ruelle, se mêlent et lui rappelent avec une peur renouvelée ses fuites éperdues au bras d’Amjad, quand ils détalaient à en perdre haleine dans le labyrinthe du souk, priant le ciel que le père de Mouna ne la frappe pas trop fort cette fois encore…
    comme ce temps était loin !
    Amjad! Amjad ! Amjad HAMDAOUI , quelle mouche t’avait donc piqué ce soir là, sur la plage, de te vanter devant Mohamed d’avoir su séduire la belle Mouna au nez et à la barbe de son père; pêché d’orgueil devant mohamed FARID, qui tout comme lui, et Amjad ne pouvait l’ignorer, se consumait d’amour pour Mouna;et bien sur cela était arrivé aux oreilles du pére…
    quel désastre!
    comme cela était loin…
    et ce facteur qui n’arrive pas.
    Jamais ! jamais! avait hurlé son père, et les murs en tremblaient encore, jamais tu n’épouseras un HAMDAOUI de mon vivant; trop de haine , de rancoeur, comme une vendetta incongrue surgit du fond des âges, un Roméo et Juliette des mille et une nuits; on pourrait en rire,mais cela était bien réel et avait brisé leur vie…
    comme cela est loin maintenant,il se fait tard et
    Mouna ne prête plus attention aux hurlements de la ruelle; elle est lasse; les senteurs de curcuma sont si loin et seule surnage l’odeur entêtante des ordures.
    le facteur n’arrivera pas aujourd’hui …
    demain n’existera pas .

  105. cardiologue de brousse Dit:

    plusss mieux nan ?

  106. Léonie Dit:

    Quelle belle hisoire d’amour sniff….

  107. Medicine Men Dit:

    Ohla … pas plusss mieux du tout grand maladroit que tu es …

  108. Isabelle Dit:

    Un proverbe que je vous dédicace : Plus encore qu’avoir du talent, il est beau d’en inspirer à autrui.

  109. cardiologue de brousse Dit:

    Tiens! Isabelle , te revoilou ! ( toujours pas les yeux noirs ? )
    de toute façon les histoires d’amour finissent mal, ( en gé-né-raaaaaaaaaaal )…
    Hum !
    Medecine men, tout est finite entre nous !
    sniff… ( comme dirait Léonie )
    bon! je retourne à BB

  110. cardiologue de brousse Dit:

    Band in a Box

  111. Medicine Men Dit:

    Je sens que Cardio de Brousse a envie d’ amour ce soir

  112. cardiologue de brousse Dit:

    pas plus ni moins que toi…
    au fait, BB est juste un logiciel de son et musique … si jamais il y avait eu méprise sur la traduction !

  113. Léonie Dit:

    Si, si, il y a eu méprise, Brigitte, les violons, les coeurs etc..

  114. Léonie Dit:

    Quoique les coeurs pour un cardio, pas trop compliqué.

  115. Medicine Men Dit:

    Eh ben c une affaire ki roul…

  116. cardiologue de brousse Dit:

    j’veux du cuir…
    mais si j’dis ça je casse mon image
    ce s’rait dommage
    d’être au chomage à mon âge ( ad libitum )

  117. Léonie Dit:

    En cas de chômage, il existe le reclassement professionnel….dans le cuir?
    D’ailleurs Mr. HAMDAOUI avec un peu de volonté de vivre aurait pu se reclasser, beaucoup de gens le font.

  118. cardiologue de brousse Dit:

    dans le caramel ?

  119. cardiologue de brousse Dit:

    rassure nous Léonie, tu le fais exprès…

  120. Léonie Dit:

    yes, of course

  121. Medicine Men Dit:

    Ouais, il aurait pu se reclasser le fils de pute, et avoir un peu + envie de vivre hahahahahahahah !!!!!!!

  122. Medicine Men Dit:

    Au fait, les Docteurs Carotte et Cerise c’est leurs vrais noms????

  123. cardiologue de brousse Dit:

    suis pas si sur…
    ( pour le dernier post de Léonie ! )

  124. cardiologue de brousse Dit:

    quant à celui de MM, j’hésite…

  125. trop sérieuse Dit:

    @ cardiologue de brousse

    j’aime lire les histoires que vous postez

    je voudrais revenir sur celle de la nuit du 1 au 2

    il y a plusieurs années déjà, la table basse (Ikea!) de ma salle d’attente a disparu; cela m’a surprise, un peu indignée (imaginant la basse vengeance d’un patient mécontent);
    j’ai racheté une table basse (Fly) et j’ai continué sans rien changer à mon organisation.

    par contre une violation de mon bureau comme celle que vous décrivez, me ferait réagir d’une façon TRES primitive, comme une intrusion dans mon TERRITOIRE (avec hérissement de poils, accélération du rythme cardiaque et respiratoire, noeud dans l’estomac, tremblements fins des extrémités)

    je n’aime pas la violence;
    j’ai appris à gérer la violence des patients (douloureux, revendicatifs, toxico…), à mépriser la violence administrative;
    j’ose (prétentieusement)croire que cette violence est dirigée contre le médecin que je suis.

    et ce type de violence aveugle me renvoie à ma banalité de citoyen(ne) lambda

    bafouée dans mon territoire et mon identité,
    j’envisagerai peut-être un reclassement professionnel !
    comme tueur professionnel ?

  126. cardiologue de brousse Dit:

    hé bien non!

    je ne me pas senti bafoué dans mon identité; cela tient sans doute au  »soulagement » de voir qu’aucune véritable dégradation n’avait eu lieu, ce qui a largement compensé le  »désagrément » de l’intrusion sur mon territoire; et puis, ce n’est que le lieu où je travaille, mon  »outil » professionnel, même si j’y suis bien et y ai mis une touche assez personnelle.
    j’ai eu a vivre il y a quelques années une intrusion à mon domicile, en ma présence et celle de mon épouse, et cela a été beaucoup plus  »déstabilisant ».

    quant à ma banalité de citoyen lambda, je ne vois pas en quoi mon statut de médecin me l’épargnerait ou devrait me le faire oublier !

    tu connais la blague éculée :

     »qu’elle est la différence entre Dieu et un cardiologue ?
    Hé bien, Dieu, lui, ne se prend pas pour un cardiologue !  »

    ( tu peux remplacer  »cardiologue » par tout autre spécialité sauf peut-être médecine générale – Euh ! non c’est pour rire, Rrrr – )

    ceci étant, tueur professionnel me séduirait assez;
    y a t-il une bonne couverture sociale ?

  127. Léonie Dit:

    @Cardio de Brouissaille : pas si sûr? on n’est jamais sûr de rien en fait sur cette terre. Oh doute quand tu nous tiens!

  128. cardiologue de brousse Dit:

    oui, le doute m’habite !

  129. Léonie Dit:

    Habitation à loyer modéré?

  130. cardiologue de brousse Dit:

    victoire de Léonie par jet d’éponge !

  131. cardiologue de brousse Dit:

    une dernière quand même ( pour la route ):
    faut pas parler aux con(nes) , ça les instruit…
    ( mais je sais pas si c’est du Audiard ? )

  132. Léonie Dit:

    Une dernière pour CB
    A défaut de fleurs on risque de s’envoyer des choux fleurs. A mon humble avis, les con(nes) le restent. De plus on peut passer pour un con(une conne) quand on ne dit rien, d’un autre côté, le fait de parler risque de laisser aucun doute.
    sans rancune?

  133. cardiologue de brousse Dit:

    rancune ?
    tu rêves !

  134. Medicine Men Dit:

    En fait elle aimerait que tu la fouettes , cuir …

  135. cardiologue de brousse Dit:

    ben oui !
    mais le fouet est pas tout à fait sec…

    GLLOQ

    on s’égare…

  136. Léonie Dit:

    MM + CB = sacré duo.
    C’est la femme qui fouette plutôt (voir article du 30/11/2008, du Blog de Julien Bezolles : « soirée éthique »).
    Bonne nuit.

  137. neurochir Dit:

    c’est permis de squatter autant les blogs comme çà ? ( Medecine man et cardio de brousse )
    je dois avouer qu’il y a un certain interêt à vous lire, mais un peu d’humilité vous ferait du bien.
    vous avez du temps libre en tout cas.

  138. cardiologue de brousse Dit:

    personne de t’oblige à lire…
    retourne au bloc et fais pas chier !

  139. Medicine Men Dit:

    Chapeau.

  140. Emilie Dit:


    J’aime beaucoup la façon dont tu écris, dont tu ressens. C’est rare et c’est précieux.
    J’espère te revoir bientôt :)

    Je t’embrasse.

  141. Medicine Men Dit:

    C’est magnifique Emilie. Heureusement que t’es dans ton délire …

    Bon. Une vraie question maintenant en même temps que l’annonce d’une nouvelle congélation.

    http://tf1.lci.fr/infos/france/faits-divers/0,,4417660,00-un-bebe-congele-decouvert-a-metz-.html

    Doit-on congeler les bébés ?

  142. Léonie Dit:

    Bonne question. Sinon, pas de conception, pas de congélation.
    De toute façon on peut être complètement tarée et faire des bébés à la pelle on ne peut enlever ce droit paraît-il.

  143. Medicine Men Dit:

    à la pelle , à la pelle … . non… . rien …

  144. Léonie Dit:

    Si, si à la pelle, il y en a dans mon bled.

  145. Medicine Men Dit:

    La pelle du 18 juin ?? mwarf mwarf …

  146. Léonie Dit:

    pour planter des petites carottes mon général?

  147. Medicine Men Dit:

    Léo mon chou, ça dégénère !!!!!!

  148. Léonie Dit:

    C’est pas de ma faute si le Général de Gaulle voulait jardiner le 18 Juin 44 et que sa femme est allée lui acheter une pelle non ? Je vais me prendre un rateau si je continue.

  149. Medicine Men Dit:

    Mais non … on sème

  150. Léonie Dit:

    Beaucoup de semage loin de l’histoire de Mr. Hamdaoui, quoique de fil en aiguille on puisse revenir dans le bain. Parce que bon, la pelle du 18 Juin 44 de Gaulle, une histoire conne forcément, loin de l’appel du 18 Juin 40 qui est un fait d’histoire important. Revenons à nos moutons, plutôt à nos bébés congelés remplacant les enterrement dans les jardins : c’est l’oeuvre d’une femme malade qu’un psy pourrait expliquer, une folie individuelle quoi, mais quand elle devient collective c’est une autre histoire, cf les massacres de tous genres où les bébés étaient élimimnés de façon plus bestiale qu’une portée de chaton et tout ça par des humains dont certains étaient médecins (camps de concentrations), une abomination de fait, eh bien cette histoire individuelle, condamnable, c’est du gâteau à côté. Moi ce qui me fait peur, c’est la folie collective parce qu’il n’y a pas de remède trouvé à ce jour ni de médecins pour la soigner. Mr. HAMDAOUI n’a fait du mal qu’à lui même, de l’individuel en sorte, il n’a juste coûté qu’un peu d’argent à la collectivité, fait suer quelques médecins, paix à son âme car elle est sûrement clean sur ce point.

  151. Medicine Men Dit:

    Oui mais … 1 Hamdaoui + 1 Durand + 1 Jones + … etc…

  152. Ombre Dit:

    Je n’arrive pas à croire que vous taxiez ce pauvre Monsieur Hamdaoui de folie individuelle, voire de folie autodestructrice (« M. Hamdaoui n’a fait du mal qu’à lui-même »), alors que justement il n’a rien fait, qu’accepter le fait de mourir comme tout un chacun devra le faire un jour… mais mourir sans aide, sans se donner l’espoir d’un jour de plus à vivre.. et voilà que le pauvre est jugé « fou ».. dur dur pour les médecins parfois de ne pas être considérés comme des Héros, de se voir refuser ce rôle..

  153. Léonie Dit:

    Mr. HAMDAOUI s’est laissé aller et en est mort, je connais cela pour avoir quelques spécimen de Mr. HAMDAOUI dans la famille, y en a qui en sont mort d’autres qu’ont failli mourir, mais impossible de les raisonner, comme si on pissait dans un violon. Tu te fais chier à leur parler, rien à faire et quand ils finissent à l’hôpital pour certains ou au trou pour d’autres, tu perds ton temps à leur rendre visite pour les réconforter et t’a en face de toi un gosse qui sait qu’il a fait une grosse bêtise, et puis quand ils reprennent la vie courante, ils recommencent leurs conneries. Bref les toubibs voient des Mr. HAMDAOUI en démultiplié et que pouvons nous faire contre la force d’inertie? j’aimerais une réponse à cela.

  154. Léonie Dit:

    PS
    Je tire mon chapeau à tous ceux qui s’occupent comme ils peuvent autour de ces gens paumés, suicidaires (services sociaux, médecins et autres) parce que les familles bien souvent ont jeté l’éponge depuis longtemps parce qu’elles savent qu’il n’y a rien à faire, le bébé est donc repassé à la collectivité.

  155. Estelle Dit:

    mais pourquoi absolument faire quelque chose ??? le type décrit par jaddo a essayé au moins une fois (et probablement plus) de construire qqle chose, de se bouger (je pense à son entreprise)

    combien d’efforts faut il faire, combien d’échecs doit on surmonter pour avoir le droit de laisser tomber ????

    et qui est le médecin pour s’ériger en juge !?

    demandez leur aux mr hamdaoui ce qu’ils attendent de vous et décidez en votre âme et conscience si vous pouvez et voulez répondre à cette demande, dites leur si vous n’êtes pas d’accord … mais les traiter de gamins capricieux alors que vous n’êtes pas à leur place et que vous ne supporterez pas les conséquences de vos conseils…
    ça me met franchement mal à l’aise en tant que patiente potentielle (et ça fait partie des raisons pour lesquelles on ne dit pas tout au doc)

  156. Léonie Dit:

    Tout le monde pourrait faire comme les Mr. HAMDAOUI, ouais, on se laisse tous aller, après tout y pas de raison, pourquoi une partie de la population pourrait faire n’importe quoi de sa vie de façon irresponsable et l’autre devrait faire au mieux pour que la roue tourne? On reste célibataire, plus d’enfants, on s’investi un minimum, on ne se fatigue plus, on s’alccoolise, on mange comme des cochons, on s’abandonne à fond quoi et on ne se pose plus de questions existentielles, et personne pour nous juger puisqu’on serait tous pareil. A méditer.
    Bon pour ce qui est d’être une patiente potentielle, tant qu’on reste un max dans le potentiel, la vie est belle, et ça on l’ignore jusqu’à ce qu’on bascule de l’autre côté par :
    1) accident, 2)manque de bol, ou 3)volontairement.
    Ceux qui se retrouvent dans les 2 premiers cas ne comprennent pas le 3ème cas. En fin chacun fait ce qu’il veut mais à quoi bon s’enquiquiner à aller chez un médecin quand on s’en fout de son état de santé?

  157. Medicine Men Dit:

    Léonie a mangé du lion enragé … même H1N1 se terre à son approche …

  158. Léonie Dit:

    Oui j’enrage grave, le portrait que fait Jaddo de ce patient désespérant, me parle beaucoup, trop d’exemples proches lui ressemblant et qui viennent me rabattre les oreilles de leurs jérémiades doublé de leur immobilisme et là, je craque.

  159. Estelle Dit:

    il se laisse certes aller au moment ou jaddo le croise et parle de lui, mais visiblement cela n’a pas toujours été le cas.

    Là tu es en train de dire qu’on a juste pas le droit, jamais, de baisser les bras, et je te réponds que tu n’a pas à juger des difficultés et des souffrances des autres, tu n’es pas à sa place pour dire ‘là, il a eu assez, il a le droit de se laisser couler’. C’est pas toi qui te lèves tous les matins avec le poids de son passé, le poids de ses échecs, de toute cette énergie envolée dans des tentatives qui n’ont mené à rien.

    Jaddo précise deux choses : il a eu une entreprise (et ça, ça demande un minimum d’efforts et d’auto-coups de pieds au cul) et il a rompu avec sa famille ce qui n’est PAS une solution de facilité dans beaucoup de cas.

    Alors on ne sait rien de lui si ça se trouve effectivement il n’a en fait pas fait grand chose, mais si ça se trouve il en a bavé bien plus que tu ne peux l’imaginer !

    Si tu veux je te pose la question autrement : à partir de quel moment on a le droit d’abandonner ? pas de se donner la mort hein, juste de ne plus essayer se donner les moyens de bien vivre ?

    Et si le portrait brossé par jaddo te fais penser à des patients qui se plaignent, ce mr hamdaoui n’a jamais rien demandé, n’a jamais rien dit avant que jaddo ne creuse la question.

    Je comprends que les jérémiades te gavent, mais ce n’est pas ce genre de personne dont il est question. Tu as déjà dis à tes pleurnicheurs que tu ne pouvais ni ne voulais les écouter se plaindre parce que tu ne comprends pas leur immobilisme apparent ?

    Et quand je dis patiente potentielle, c’est juste que je me défini pas en tant que patiente : je ne passe pas ma vie chez le médecin, celui qui actuellement est mon référent ne risque pas d’entendre me plaindre (encore moins de prendre le temps de m’écouter d’ailleurs), je connais mon état de santé actuel et le jour où je consulterais ce sera quelqu’un qui se permettra pas de me dire que j’en fait trop ou pas assez. Parce que c’est MA vie, que je fais ce que je peux, et que je n’emmerde avec que ceux qui le veulent bien !

  160. Léonie Dit:

    Je pense que la liberté de chacun s’arrête où commence celle des autres, ce qui veut dire que quand on fait n’importe quoi pensant que c’est notre droit le plus strict on empiète forcément à un moment donné sur la liberté des autres. Oui j’ai déjà envoyer mes pleunicheurs paître, mais ils ne comprennent rien à rien, ils reviennent encore et encore avec leurs jérémiades et des gens comme eux il y en a plein, ceux qui n’ont pas affaire avec eux et bien tant mieux pour eux. Il faut bien qu’il reste des gens cleans pour les accompagner à leur dernière demeure quand ça tourne mal pour eux, Mr. HAMDAOUI n’a sûrement pas eu cette chance, car il s’est détaché de sa famille ou l’inverse, il y a forcément une raison.

  161. Medicine Men Dit:

    La liberté de chacun continue avec celle des autres

  162. Léonie Dit:

    A condition que les autres respectent la votre

  163. Ombre Dit:

    Ca m’a fait très plaisir et beaucoup de bien de pouvoir lire Estelle,une voix pleine de bon sens, d’empathie réelle et surtout de respect pour les personnes.
    Peut-on rappeler que le corps n’est pas toujours très obéissant, ou qu’on a parfois du mal à le faire obéir, et que oui, on peut lâcher prise à un certain moment et ne pas être nécessairement 100 % responsable de son obésité, de son cholestérol, de sa glycémie. Malade ne veut pas dire coupable, que diable ! ET abandon devant la maladie ne veut pas dire folie.
    (Ombre, taille 36, ni malade, ni obèse,ni alcoolique)

  164. Léonie Dit:

    Avoir commenté ce post un peu trop à l’excès je pense, m’a appris une chose : ancienne sportive, pas obèse, pas alcoolique, ayant toujours adopté les principes d’hygiène alimentaire, devenue hypertendue sévère avec en bonus une maladie incurable, je devrais lâcher prise au risque d’aller droit dans le mur, c’est une idée comme une autre après tout que de jeter l’éponge. Quand on sait que les maladies cardio vasculaires sont la première causes de mortalité dans le monde, les médecins devraient avoir plus d’humilité et laisser les patients faire ce qu’ils veulent de leur santé, quand à la prévention, pourquoi donc en faire?. Parler d’humilité quand on est bien portant, il n’y a rien de plus facile. Il faut arrêter de prononcer ce mot sans en comprendre vraiment la signification. Promis,je vais m’acheter une conduite, un peu plus d’humilité et me transformer en Mr. HAMDAOUI.

  165. Medicine Men Dit:

    et de l ‘HUMANITé Léo … de l ‘HUMANITé!!!

  166. Léonie Dit:

    YES!!!!!

  167. Léonie Dit:

    Je squatte, je squatte encore…
    @MM tu penses que j’en manque?
    si oui, eh bien j’en avais à revendre avant mais les gens qui m’entourent m’ont décue et aujoud’hui je constate que les bien portants ont peur des malades et de la maladie surtout quand elle est chronique et douloureuse, y en a même qui le disent carément,ça les gave à un moment donné. L’être humain éprouve de l’humanité quand il souffre ou a souffert. Ce qu’il prend pour de l’humanité, c’est de la pitité et les malades ou handicapés n’en veulent pas.

  168. Grrr! Dit:

    Les maladies cardio-vasculaires sont la 1ère cause de mortalité dans le monde…occidental. Ailleurs, on aime bien mourir de faim, de guerre, de palu, de…Même si on prend ses vitamines et qu’on a une hygiène de vie stellaire, il est communément admis dans les cercles scientifiques que la mortalité dans l’espèce humaine est de 100%.
    Je lève mon verre à M Hamdaoui.

  169. Léonie Dit:

    un ptit dernier pour la route, 168 comme chiffre c’ést pas terrible en fait.
    Un unique verre ? Mais non !! Mr. HAMD vaut plus que ça. J’ai soif tout d’un coup moi aussi.
    Je lève aussi le mien, je lui porte un toats, même plusieurs si la bouteille est pour moi seule, car grâce à lui on sait qu’on va tous mourir c’est inéluctable, (à 100% scientifiquement parlant, pour l’espèce humaine) et que c’est un devoir d’y mettre un peu du sien pour avancer l’échéance et que les toubibs n’existent que pour la retarder et n’ont pas intérêt à moufter si on fait la sourde oreille, il ne manquerait plus que ça. Glups !!!.

  170. Ausecoursmonfilsmapprendlavie Dit:

    Roooâââ, quelle belle et triste histoire. Quelle magnifique dresseuse d’ours désespéré. Roâââ.

  171. Jooles Dit:

    (Moi je viens juste comme ça, parce que je lis votre blog depuis quelques jours, et qu’aujourd’hui je suis tombée sur votre commentaire à propos de cette putain d’autolyse, sur OpenBlueEyes. Pour avoir eu une crise d’adolescence euh… difficile ^^, je sais pas combien de fois j’ai entendu ces deux foutues lettres dans la bouche du personnel médical, la plupart du temps accompagné du petit rictus de mépris qui va si bien avec… A lire votre commentaire, j’ai eu envie de vous dire merci, à vous, et à tous ceux qui ont pris la peine de m’écouter cinq minutes quand j’en avais besoin. Si j’ai fêté mes 20

  172. Jooles Dit:

    aaaaargh, fail envoi -_-
    Bref, si j’ai fêté mes 20 ans au printemps dernier et si je peux dire que je commence à aller pas trop mal pour la 1ère fois depuis mes 13 ans, c’est en grande partie grâce à des gens comme vous. Voilà, merci :)

Répondre