Formation Mes Couilles

15 août, 2011

FMC. Comme Formation Médicale Continue.
Parce qu’un médecin doit continuer à apprendre toute sa vie, tout ça.
Moi qui sors à peine de ma Formation Médicale Initiale, j’y touche pas grand chose, en Formation Médicale Continue. Mais j’ai quand même un congrès à vous raconter.

Commençons par le commencement : qu’est-ce qui a bien pu me pousser à aller passer tout un week-end (pluvieux, certes) dans un congrès de médecine générale avec plein de noms de labos sur la plaquette de présentation ?
Réponse : c’était pour valider mes heures obligatoires de formation à la fac, pour avoir mon DES. Grosso modo, on doit avoir assisté à xxx heures de cours, valider d’autres machins, faire des RSCA, ranger des trucs dans des pochettes en plastique dans un joli classeur, écrire « Port-Folio de Mlle Jaddo » sur la tranche, et à la fin on a un DES.
Moi, comme j’avais raté deux-trois heures de cours (ahem), j’ai eu l’occasion de finaliser la partie « avoir assisté à xxx heures de cours » en assistant à deux congrès. Un congrès que je vais vous raconter, et une formation SFTG qui a été réellement chouette et instructive. Et enrichissante. Je retournerai aux séminaires SFTG.

Bref, j’avais bien vu, hein, les noms de labos de partout en bas de la plaquette de présentation du congrès.
Mais ça restait un bon deal. Et puis, m’étais-je dit, ce sera intéressant de voir à quoi ça ressemble, un congrès de médecine générale pour les grands, même avec des labos. Au moins sociologiquement parlant. Et puis peut-être que j’étais trop méfiante, le programme était pas si mal, y avait des trucs qui m’intéressaient et sur lesquels j’avais besoin d’infos. Sans doute que certes, forcément, entre deux conférences il allait falloir jongler entre quelques stands de labos, mais peut-être que la qualité des intervenants serait au rendez-vous. Peut-être que je voyais ça d’un œil trop critique.
Et je vous jure que j’y suis allée avec mes préjugés dans la poche.

Je me lève indécemment tôt, je m’habille indécemment pas assez par rapport à ce que ce week-end allait finalement être pluvieux, et quelques heures plus tard j’arrive dans les locaux. Avec ma demi-heure d’avance systématique. Des stands de partout, des brochures, des noms de molécules, des noms de labos, des noms d’assurances, des stands des stands des stands. Je cherche désespérément une tête connue, ou à défaut à l’air aussi paumée que moi.
Je me réfugie près d’un café, donné par un gars derrière ce qui semble un vrai bar, sans nom de labo au dessus.
Et oh ! ça y est, enfin, une tête connue. Un médecin que je connaissais un peu. Appelons-le au hasard Docteur M comme Médiator.
Un type qui est abonné à plein de revues médicales SAUF Prescrire parce que « il a été abonné au début mais il s’est fatigué de ces gens qui sont quand même un peu des ayatollahs de la médecine. » (Je vous jure) (Toute ressemblance avec un personnage existant est peut-être bien une coïncidence pas si hasardeuse.)
Un type que j’avais entendu râler que quand même, avant les congrès on pouvait y aller avec madame et qu’on pouvait faire un peu de golf, que maintenant on était surveillé comme des écoliers et qu’on était quand même plus à l’école, qu’avec tout ce qu’il travaillait la semaine si il allait à un congrès c’était quand même un peu normal qu’on y bosse pas AUSSI le dimanche matin merde à la fin. Un type à qui j’avais entendu un VM assurer que si si, là y avait un green fee offert le dimanche matin, et que ça « n’apparaîtrait pas dans les notes de frais » et que du coup ça respectait les dernières lois sur l’interdiction de cadeau tout ça.
Il a été très content de me voir, il m’a raconté en gonflant la poitrine qu’il venait TOUS LES ANS à ce congrès parce que la formation médicale continue c’était quand même super important et qu’il faisait partie des gens qui se forment, parce qu’il y a des médecins qui ne se forment pas mais lui il trouve que c’est important de se former pour pas rester sur ses acquis.

Mes préjugés sont un tout petit peu sortis de ma poche, j’ai essayé de les y repousser en me forçant à ne pas voir ça comme un présage.

Bon, vous me voyez venir avec la discrétion de l’éléphant dans le magasin de porcelaine, hein.
J’avais prévu de vous raconter ça comme je l’ai vécu, dans l’ordre chronologique, avec mes espoirs qui se fissurent peu à peu, mes derniers remparts de naïveté qui s’écroulent à mesure, et mes préjugés qui jaillissent finalement de ma poche plus nombreux et plus forts que jamais.
Force est de constater que je ne vais pas y arriver. L’exercice de style est trop dur, j’irai directement à la conclusion.
Bien sûr, que ça a été pire que prévu, que ça a été la démonstration éclatante de tout ce que je craignais.

On nous a filé des documents avec les résumés des différentes présentations (vous savez, comme à la fac ? Les diapos du power point à gauche, un espace pour les commentaires libres à droite…), un badge avec notre nom, et un boitier-télécommande avec des touches (comme quand on passe le code, là).

Au début des conférences, j’ai soigneusement noté avec mon joli crayon dans la marge des précisions médicales sur ce qu’on nous disait. Les trucs qui ne figuraient pas sur les diapos, les questions que je me posais et qu’il faudrait fouiller, tout ça.
Très vite, j’ai arrêté, parce que plus on me parlait, moins j’avais confiance. J’ai fini par noter mes impressions, discuter de l’emballage, commenter les commentaires.
J’ai aussi noté des tas de trucs dans un cahier que j’ai évidemment perdu depuis, en pensant au post que ça allait faire sur mon blog.
J’y vais de mémoire, donc.

Des médecins spécialistes hospitaliers sont donc venus me parler de l’exercice de la médecine générale libérale.
Je dis « des médecins spécialistes hospitaliers » parce que c’est ce qu’ils disaient quand ils se présentaient, soit environ 40 à 50% du temps. La moitié du temps, on ne savait pas qui était cette fille qui nous vantait les mérites d’une stratégie thérapeutique.

J’ai noté ceux qui présentaient leurs conflits d’intérêt, ça m’a laissé du temps libre pour me gratter les fesses parce qu’ils ont été deux.

Jveux dire, comme je suis pas bien forte en connaissances théoriques, comme j’y suis allée en ayant pas beaucoup d’opinion sur l’Ivabradine, comme j’y suis allée en étant sincèrement intéressée de savoir si le coup de mettre le Neisvac dans le calendrier vaccinal était une bonne chose ou pas, j’étais FACILE à convaincre, messieurs-dames. Une cible facile, une petite bougie toute neuve, presque vierge, un truc à modeler et sur lequel poser vos empreintes en deux temps trois mouvements.
Vos discours puaient tellement le labo, vos diapos étaient tellement démagogiques, vous étiez tellement mauvais acteurs, vous avez tellement érigé mes défenses tellement haut, vous auriez pu me convaincre que le Paracetamol est un médicament de merde rien qu’en en disant du bien.
A la fin, je m’amusais à essayer de deviner rien qu’à votre gueule et à votre façon de parler le quota de conneries que vous alliez dire et la dose de mauvaise foi avec laquelle vous alliez saupoudrer tout ça.
Vous m’avez repoussée dans les fins-fonds de mes préjugés. « C’est encore le gars qui a l’air de revenir du ski », je notais, à la fin.

J’y suis allée vierge d’Ivabradine, donc. Préjugés : zéro.
Voilà ce que j’ai noté, pendant ta présentation sur l’Ivabradine, homme dont j’ai noté à côté de la diapositive de présentation « Prêche pour une meilleure liaison MG-cardio » :

Pour les non-pharmaciens :
« Il dit que la fréquence cardiaque est un facteur de risque en lui-même d’évènement cardiaque. Moins 10 battements par minute = moins 26% de mortalité. C’est très nouveau pour moi comme concept (vous voyez, hein, pas de préjugé, naïve et tout), dommage que les diapos soient rien à voir. (ouais, parce qu’on nous avait filé un papier qui avait rien à voir avec sa présentation. Comme à la fac, vous disais-je). Ça fait très très pro-Ivrabadine (ouais, même pas je savais écrire le mot du premier coup) avec son joli sourire et ses photos Aubade.
–> chercher infos. Ducon. »
J’imagine que j’ai rajouté le Ducon un peu plus tard dans la présentation.
Et puis je suis allée chercher des infos, donc, et voilà ce que dit Prescrire sur l’Ivabradine :

Voilà.
Dans la famille des diapos démagogiques insupportables qui m’ont amenée à m’armer de tout ce que j’avais de pincettes mentales, il y a la femme-mère-qui-inspire-confiance-avec-son-brushing-et-qui-veut-protéger-le-col-de-l’utérus-chéri-de-sa-fille-adorée.
Non parce que quelle que soit mon opinion sur le vaccin (qui mériterait un post à part entière)(et qui grosso modo peut se résumer à « mitigée » , avec Prescrire qui dit pourquoi pas mais pas mal d’infos contradictoires par ailleurs), sérieux, quelle crédibilité apporter à un type qui met ça dans son diaporama ?

Sérieux, on dirait pas une pub pour Kinder Délice ?
A une assemblée de médecins, hein, le mec il met ça.

Il y a eu aussi le méningocoque qui est un germe REDOUTABLE avec redoutable en majuscule et en gros et en rouge et des photos de nécroses et de gangrènes juste après.
L’argument, c’est ça. Ouhlala c’est très méchant une méningite à méningo. Regardez le pauvre petit peton du petit bébé tout nécrosé.
Et même que Michel Denisot, s’il a un cancer de la prostate, bin il veut le savoir.

C’est pas ça, que je voulais entendre, Madame.
Déjà, j’aurais bien voulu que tu te présentes.
Ensuite j’aurais aimé entendre les raisons d’épidémio qui ont fait changer les recommandations, j’aurais voulu entendre quelques hésitations, la liste des arguments pour la généralisation du vaccin, la liste des arguments contre, et pourquoi on peut raisonnablement penser que le pour l’emporte sur le contre. J’aurais voulu entendre tes conflits d’intérêt.

Et là, moment de bravoure, parce qu’on était déjà vers la fin du congrès et que j’étais déjà remontée, parce que je me sentais poussée par l’ivresse de ma révolte, j’ai demandé le micro à la fin de la présentation. Pour demander à la dame ses conflits d’intérêt.
Une fois le micro dans les mains, d’une voix forte et assurée…
Non en vrai, une fois le micro dans les mains, je me suis sentie comme la fille qui doit chanter Copacabana devant tous les invités du mariage, j’ai bredouillé un minable « Heu, déjà heu d’abord merci beaucoup pour cette présentation heu très intéressante, mais heu je trouve quand même juste dommage que… »
Elle m’a dit « Pardon ? Parlez dans le micro s’il vous plaît. »
Sainte Marie Mère de Dieu.
« Heu, je disais : déjà d’abord merci beaucoup pour cette présentation heu très intéressante, mais heu je trouve quand même juste dommage que heu, vous n’ayez pas déclaré vos conflits d’intérêt. »
Ouais, bon, pardon, hein. On fait les révoltes qu’on peut avec les couilles qu’on a.
Bref, je n’ai quand même pas regretté, parce que la dame, après avoir affiché sur son visage une expression savamment dosée entre l’offuscation contenue et l’amusement réprimé, a dit que Ah mais pardon, elle était en lien aussi bien avec labo X que labo Y et que labo Z, qui étaient tous présents sur le marché de la vaccination, qu’elle n’avait cité ni favorisé aucune marque de vaccin, et que par conséquent elle n’avait aucun conflit d’intérêt.
J’ai bafouillé un vomitif « Merci », mais je vous laisse apprécier la réponse.

Tous n’ont pas été du même acabit, quand même.
Certains m’ont plutôt plu. Un cardio qui a présenté ses conflits d’intérêt et lui-même en début d’intervention, qui m’a semblé parler avec mesure, en évoquant notamment les dangers de sur-médicaliser une hypertension chez la personne âgée, en parlant du besoin d’être raisonnable, tout ça.
Bizarrement j’ai été vachement plus réceptive à ce qu’il disait par ailleurs.

Sinon, dans la liste de ce qu’on m’a dit ces deux jours-là, et que j’ai noté avec force de guillemets mais dont je vais vous épargner les photos, on m’a dit que :
- Un patient à qui on donne une statine en prévention primaire, il faut continuer à vie parce qu’il y un effet rebond à l’arrêt.
- Donner une statine en prévention primaire à nos patients de 80 ans, c’est éviter qu’ils finissent hémiplégiques.
(Ça c’était le type qui avait l’air de revenir du ski. Il nous a montré une diapo dont le titre était « Ce que nous devrions faire », et il a truffé son discours de « ça peut » , « ça pourrait »,  « on va sans doute en venir à ».)
- Ella One dont nous allons vous présenter les meilleurs résultats…
(« Merveilleux lapsus » , ai-je noté en marge)
- La prescription large d’Ella one doit devenir une priorité.
(DOIT devenir, hein)(Je vous passe la photo là aussi de Prescrire qui juge ce médicament sans intérêt nouveau par rapport au précédent).
- La prescription d’AINS est possible au premier trimestre de la grossesse.

Moi, à la limite, je trouve ça rassurant.
Que le fond soit tellement conforme à la forme. Je trouve ça aidant.
C’est un peu comme Internet. Quand vous tombez sur un site, vous vous faites quand même vite une idée de la qualité du contenu à la gueule qu’il a. Du comic sans ms en police 28, écrit en bleu sur fond jaune avec des petites étoiles sur le côté, ça vous donne pas la même impression d’emblée que le site du Formindep. Et il se trouve que quand même, dans la majorité des cas, le sérieux du contenu est relativement en conformité avec la gueule que ça. Et je dis tant mieux. Ça ne fait pas tout, mais ça aide au premier tri.
Tant mieux que les mecs achetés par les labos n’aient pas encore compris qu’ils seraient vachement plus difficiles à dépister s’ils donnaient leurs conflits d’intérêt (ouais, même s’il y en a, moi j’aurais plusse confiance, juste de principe) et s’ils arrêtaient avec leurs REDOUTABLES et leurs discours sans nuances.

Et je garde le meilleur pour la fin.
Vous vous souvenez, au début du post, quand j’ai parlé du genre de télécommande avec des boutons ABCD dessus comme au code ?
C’est là que ça devient savoureux.
A la fin de quelques présentations, on avait des quizz. Histoire de vérifier que le troupeau avait bien brouté comme une brave bête, qu’il avait bien digéré, et qu’il pouvait restituer tout ça dans une belle bouse.
On nous passait un quizz, et puis on s’extasiait de la qualité de nos réponses. Je vous jure qu’à un moment, y en a même un qui a dit que « pour des généralistes » on s’en sortait vraiment bien et que ça lui faisait plaisir à voir. La vie de ma mère.

Les questions c’était genre : « Que faut-il pour assurer une diminution de y% de la mortalité par méningite ? »
Et les bonnes réponses c’était genre « Assurer une vaccination large et étendue » « Promouvoir le vaccin auprès de tous les patients concernés » « Cibler une couverture vaccinale de 80% d’ici 2012  » .
Là, en toute bonne foi, j’avoue que je ne suis plus sûre à 100% du mot pour mot (histoire d’être vraiment transparente dans la fiabilité de ce que je raconte), mais le coup du « Que faut-il pour <argument de mortalité> »  : « Réponse : truc qui veut dire vacciner le plus possible » , ça y était vraiment.
J’attendais « Le méningocoque est-il… » >> A : un microbe tout gentil qu’on aime fort     B : un germe REDOUTABLE, mais c’est jamais venu.

Voilà ce que vous avez fait de ce qui me restait de confiance, messieurs-dames.
Voilà ce que vous m’avez poussé à noter et à retenir de vos présentations.
Je vous remercie, le monde est ce qu’il semble être et mes antennes fonctionnent encore.

 

 

141 Réponses à “Formation Mes Couilles”

  1. Opale Dit:

    Bon ben la Simone que je suis ne pige bien sûr rien aux trucs médicaux, mais je saisis bien ta pensée par contre , c assez flippant de se dire que d’autres médecins eux n’ont pas des antennes ou n’ont pas envie de les utiliser…

    Et sinon euh..même en Terminale on mettait pas des images aussi débiles et cruches que celle avec la « mère à rassurer » façon kinder délice comme tu dis !

  2. PerrucheG Dit:

    C’est tellement ça!
    J’ai bien essayé moi aussi. Lors de mes deux dernières tentatives, seule ma participation à des groupes Balint m’a vraiment apporté quelque chose.
    Pour le reste, c’est tout ce que tu décris, et du coup j’ai eu surtout l’impression de perdre un temps précieux.
    Je ne désespère pas néanmoins de trouver LA formation continue qui m’apportera enfin une véritable information médicale, mais en ce qui concerne les congrès, là c’est terminé!

  3. zigmund Dit:

    je veux espérer que dans ma spé nous sommes à l’abri de cette mascarade. quoique …
    nous sommes un peu + protégés car peu de traitements médicamenteux vraiment innovants
    chez nous les labos se battent tellement sur les larmes artificielles que c’en est indécent et encore plus indécent sur les compléments alimentaires de la DMLA.
    du coup je fais un gros rejet sur ces derniers d’autant plus qu’ils coutent cher et que ça me fait mal de voir des gens atteints se bourrer de ces trucs prescrits par certains confrères de peur que ça s’aggrave.il m’arrive rarement d’en prescrire un peu comme quand on croit que le père noel il va descendre dans la cheminée
    avec l’âge et l’expérience on arrive à se méfier de ce qui est dit mm dans les congrès peu « sponsorisés », mm par les grands noms de l’ophtalmologie.
    la FMC est une très belle usine à gaz …que nous finançons en partie…on scanne notre badge à l’entrée, nous devons répondre à un questionnaire de satisfaction hyper ch…et ça suffit à valider . :-(

  4. Loubet dominique Dit:

    Merci pour le petit mot sur la SFTG et le lien sur la charte.
    Au fait, reste des places pour le séminaire SFTG à Angers sur l’allaitement maternel !!!

  5. Rrr Dit:

    J’y suis allée après le congrès raconté.
    J’ai kiffé ma mère de rien à voir.
    J’ai eu affaire à des gens qui savaient ce que c’était, la médecine générale, avec des experts indépendants, avec un discours adapté, avec le respect de mon boulot, avec des interactions et du vrai apprentissage.
    Un vrai bonheur.
    (Quand j’ai appris à la fin qu’EN PLUS j’allais être payée j’ai cru que c’était une blague)

    Merci à vous pour la qualité.

  6. OlivierNK Dit:

    Pour qu’un congrès soit encore plus rentable, il faut que le sujet manipulé… heu, le congressiste s’engage un peu pour qu’il n’ose plus se déjuger. Par exemple, et même si le congrès paraît inintéressant, l’inciter à reprendre le discours à son compte.
    Si la présence à la conf’ rapporte 0,5 CFC ( crédit formation continue), doubler le nombre de point CFC à ceux qui auront « bien » répondu aux questions à la fin. Pour éviter de devoir revenir s’embêter trop souvent en conf’, chacun aura à coeur de répondre  » correctement » ( réponse A: le produit X est formidable dans ce cas). Quant à ceux qui aiment les congrès pour l’ambiance, le fait de retrouver les copains et s’y goberger gratis et ne manquent pas de points CFC, les allécher avec une jeu concours du style:  » Celui ou celle qui aura le mieux répondu gagnera/un stéthoscope/sera sélectionné pour un voyage paradisiaque/aura gagné l’admiration de la salle car nous révélerons qui c’est ( c’est ce dernier argument qui aura le meilleur effet renforçateur mais il risque de démobiliser ceux qui sont sûr de ne pas « gagner »).

    Et bien sûr après ce gros effort intellectuel, nous vous invitons à vous restaurer salle Delacroix…

  7. Habib_Potter Dit:

    Je sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression de voir nombre de mes co-externes dans quelques années à travers ce poste :(

    Rien que pour cet article je suis pour le maintien de la LCA ad vitam aeternam.

  8. Dominique Dupagne Dit:

    Jaddo n’insiste pas assez sur le fait que ce lavage de cerveau lui a valu de valider sa formation universitaire. Car ce congrès de merde est bien sûr cautionné par des MG universitaires.

  9. Fourrure Dit:

    Qui organise vos formations ?
    J’avais entendu parler de la SFTG et MGForm, les deux sont aussi bien ? Enfin, c’est peut-être pas comparable, je ne sais pas, mais ce sont des assos de médecins praticiens, non ?
    Pour le reste, le congrès que tu évoques, qui fait ça ?
    Nous, nous avons essentiellement des congrès organisés par des assos de praticiens, et des soirées foireuses faites par des labos, mais « avec partialité assumée ».

  10. Jefferson Dit:

    Nous voilà rassurés : Jaddo a, comme sa profession le laisse supposer, une écriture de médecin.

  11. Stitchette Dit:

    Hahahaha Jaddo le commentaire de la fin est juste génialissime !
    Sinon je plussoie, la seule fois où j’ai mis les pieds à un truc pareil, c’était tellement ça que j’en ai ressenti exactement la même chose… De ces congrès il ne subsiste en règle générale qu’un immense beurk. Merci pour ce post plein d’humour et de désillusion !

  12. Stitchette Dit:

    P.S : j’espère que Ginette ne s’est pas suicidée quand même ?

  13. MimiRyudo Dit:

    Ca a l’air… REDOUTABLE !

    Suivi de « les infections méningococciques sont graves » la ligne en dessous, pour s’assurer que ça soit quand même bien clair ^^

  14. nostalgiedem Dit:

    Bonsoir!

    je me suis éclatée à lire ce poste. Je suis préparatrice en pharmacie et je suis confronté à l’influence des labo en permanence.

    Il est impressionnant que chez quelques médecins, le passage des labo influence les habitudes de prescriptions!!

    Un jour un médecin prescrit médicament alpha. Et puis un jour, un labo passe à la pharma pour présenter un nouveau médicament dans la même classe que l’alpha. Et la surprise, c’est le nouveau médicament qui est prescrit.

    Je ne sais pas comment les médecins prescrivent et pourquoi ils changent leur habitudes mais le peu que je vois, j’ai l’impression que l’influence de labo est quand même très important!

    Je salue votre simplicité et surtout votre engagement dans votre métier! Vous avez un discours intéressant et argumenté!

    Et surtout j’adore le commentaire de la fin!!!

    Merci pour vos articles!!

  15. Minimoiz Dit:

    hahahaha, je revois ces scènes de représentants en pharma, venus harceler « le médecin de l’unité » et c’est forcément l’interne désoeuvré du service qui se retrouve acculé à son bureau à écouter la gentille dame et sa jupe fendue, en lui mettant dans la main avec un clin d’oeil post-its et crayons 16 couleurs…
    Tellement bien écrit Jaddo, you’re awesome!

  16. Blassier Dit:

    Ca donne des points d’avoir lu ton post???? Je m’obstine à aller à la FMC locale qui regroupe essentiellement des retraités qui s’envoient d’entrée 2 à 3 alcools forts. Puis 1h de présentation et le repas. Je n’y reste jamais de peur d’y vomir!
    Prescrire c’est top mais j’ai du mal à caser sa lecture dans mon planning. Je m’obstine aussi.

  17. Koa Dit:

    Jaddo je t’aime. Ce post est merveilleux.
    Quant à l’invitée du mariage qui doit chanter Copacabana… j’espère que ta tenue légère n’était pas une robe rose vaporeuse et un chapeau de bergère.

    Her name was Jaddo
    She was a MG
    With bunches in her hair and a dress cut down to there (malgré la pluie)
    And while she tried to be honest
    The labos always lied to her
    Across the crowded amphi, they worked from 8 til 4 (except on Sunday morning because they work enough during the week, hein)
    They were doctors and they had Prescrire
    Who could ask for more

  18. Rrr Dit:

    Ahahah !
    Oh bah je t’aime aussi, tiens ^^

    @Stitchette : ah merci pour la blague finale, j’avais peur de faire un flan.
    Et je découvre ton blog, le dernier billet est savoureux, merci !!

  19. Philippe Foucras Dit:

    MERCI !

    Et voilà pourquoi les futurs Mediator ont de si beaux jours devant eux.

  20. Rrr Dit:

    Oh et oui, j’ai oublié de le dire.
    Y a eu un beau gosse d’urologue, gouailleur et sympatoche comme tout qui nous a parlé de prostate aussi.
    Une bonne gueule, qui marque.

    Que j’ai eu le plaisir de revoir plus tard, bien sûr, sur une jolie affiche.

    PS @Philippe Foucras : merci vous-même.

  21. fredledragon Dit:

    ça devait arriver, on enlève les cadeaux mais on garde la pub !
    Sinon rien sur les biphosphonates qui devaient sauver le monde ? Non parce que nous les dentistes on aime bien les BP…

  22. cardiologue de brousse Dit:

    Pinaise, j’ai eu peur un moment d’être le type qui s’était abonné à prescrire  »au début » pis qu’y s’est fatigué après, et puis je me suis rappelé que je j’avais fini par me ré-abonné, que je jouais même pas encore au golf, et que je fréquentais pas les congrès de MG !

    sinon ça fait peur hein, mais c’est tellement ça !

    si je me réjouis qu’un cardio, même si c’est pas moi, ait relativement trouvé grâce à tes yeux je peste contre mes confrères hospitaliers qui prescrivent en prime-time les nouveautés aux patients hospitalisés et captifs qu’ils nous demandent implicitement ( les hospitaliers ) et explicitement ( les patients ! )de reconduire ; je pense en particulier à quelques molécules modernes trés  »tendance » que tu as cité dont l’ivabradine fait partie , sans oublier la drodéranone ( Multaq° )- un peu moins tendance en ce moment d’ailleurs – et le Rasilez° , dont les utilités m’échappent ( utilités pour les patients, pas pour les labos )

    à ce propos pour l’ivabradine le concept de l’abaissement maximal de la fréquence cardiaque comme facteur de survie m’a toujours éclaté total, pasque quand même à 0 bpm on a peu de chance d’acheter le Paris-turf du Dimanche prochain ( je sais pas d’ailleurs si ça parait le Dimanche vu que je joue pas plus au tiercé qu’au golf ); du temps où je recevais encore les labos j’ai jamais réussi à garder mon sérieux jusqu’au bout de la visite avec ce produit.

    sinon statiner les octogénaires n’a aucun intérêt en prévention primaire, tout le monde ( de bonne foi )est d’accord, et doit être réevaluer au cas par cas en prévention secondaire; en revanche abaisser la systolique des mêmes octogénaires a un intérêt certain et prouvé, sous reserve d’être minimaliste, d’utiliser plutôt des ICa et des diurétiques, vérifier l’absence d’hypoTA orthostatique, enfin tout ce que tu sais déjà !

    t’avais donc pas VRAIMENT besoin d’aller à ce congrès, sauf à t’empiffrer de petits fours et étrenner ta petite robe rose vaporeuse et ton nouveau chapeau…
    pfff !

  23. Henri Dit:

    Bonjour Rrr,

    Une vérité quotidienne, loin d’être amusante. Je participe peu aux multiples réunions, colloques et congrès qui nous sont proposés, mais certains confrères peuvent y être tous les soirs/jours et 25 ans d’exercice et de journalisme m’ont prouvé que ces méthodes fonctionnent à merveille auprès de très nombreux praticiens, quelle que soit la spécialité, même si dans certains cas le discours est particulièrement caricatural.
    @zigmund : rassure-toi, l’oph. n’est pas oubliée, y compris, comme tu le sais, dans le cadre du glaucome, et je ne compte plus les « Oui, c’est un très bon article, mais pourriez-vous nous faire le prochain sur les larmes artificielles ? »

  24. javelor Dit:

    Ca fait peur, hein ! on va dire que c’est un vaccin très efficace contre ces congrès de (désin)formation, même pas besoin de rappel !

    Le dernier congrès auquel j’ai assisté était un congrès d’urologie, c’était juste après la publication des dernières études sur le dépistage du K de la prostate, et j’ai cru qu’ils allaient avoir un orgasme en claironnant les « 20% de réduction de mortalité » pfff
    j’ai également osé prendre la parole, pour leur demander pourquoi le dosage de PSA c’est tous les ans en France, alors que dans les études citées c’est tous les 3 à 4 ans … je ne me souviens plus de la réponse, pour dire à quel point elle m’a parue pertinente

    j’y étais allée pour voir, ben … j’ai vu ;-)
    allez, ciao les congrès !

  25. Cess Dit:

    On se retrouve tous un peu dans ce que tu dis.

    La formation que j’ai eu sur l’Ivabradine et la FA du sujet âgé, j’ai trouvé que ça sentait la pub du labo… pourtant, c’était les « cours pour les internes » de nos PU-PH.

    Après avoir fait toutes les heures de FMC requise pour ma formation initiale, on nous demande les notes prise pour la validation de notre DES. Vive le mémoire du DES…

  26. docteurdu16 Dit:

    On est d’accord.
    La dernière fois que j’ai mis les pieds dans une FMC, c’était en 2009, c’était pour convaincre tout le monde de vacciner et de se faire vacciner contre la grippe. Les hospitaliers étaient en force. Quand j’ai essayé de dire non, de prendre simplement la parole, on m’a dit que je ne « respectais » pas le travail des orateurs. Je connais deux ou trois trucs sur la vaccination anti grippale et ces Messieurs (il n’y avait pas d’oratrice) m’ont dit que la grippe allait être mortelle, qu’il y avait au moins 3000 morts par an, que l’osetalmivir était génial, que les squalènes étaient naturels et sans danger, et cetera.
    Les experts locaux de Mantes La Jolie étaient de simples visiteurs médicaux et étaient fiers de faire passer la bonne parole.
    Je suis allé il y a plusieurs années à une formation vaccins faite par MGFORM, c’était le début du Prevenar, les mecs étaient bien, avaient préparé leur truc, avaient bossé, mais ils n’avaient aucune retenue sur Prevenar et les faits ont démenti leurs affirmations.
    Je crains donc que la situation ne soit terriblement catastrophique.
    La majorité des médecins sont des veaux.
    Et comme les veaux ils ne savent pas qu’ils vont être conduits à l’abattoir.
    Fin de partie pour la médecine générale.

  27. gilda Dit:

    Le « peut-être que j’étais trop méfiante, le programme n’était pas si mal » combien de fois me le suis-je dit pendant mes années de cadre en entreprise lors de séminaires et autres blablas qui nous réquisitionnaient. Et puis au bout du compte toujours la même propagande avec le même but : qu’on soit moins à faire davantage de boulot et de moins en moins intelligent (le boulot), surtout ne pas apporter de réel progrès pour le bien commun, surtout ne pas réfléchir, surtout obéir en faisant semblant de prendre l’initiative de l’ordre que la hiérarchie s’apprêtait à vous donner.

    D’une certaine façon, ça y ressemble (en moins dangereux pour la santé)

  28. Poulpinette Dit:

    Bonjour Jaddo,

    Je suis infirmière hospitalière, et au vu du nombre d’accessoires « sponsorisés » qui arrivent dans mon service, je me doutais bien que les congrès médicaux se passaient (un peu) comme ça.
    J’ai une question personnelle (mais qui intéressera peut-être d’autres personnes) :
    Dans le cadre d’un projet de grossesse, mon gynéco me prescrit des vitamines « Elevit B9″ 1/2cp par jour au pris de plus de 20E les 30 cp, non remboursés bien sur.
    Il me soutien qu’il y a une réelle différence en terme de prévention de malformation diverses et variées par rapport à la vitamine B9 « simple » qui n’agirai que sur le spina bifida.
    Ma question est : y a-t-il de la littérature autre que sponsorisée par le labo Bayer pour confirmer cela (Prescrire ou autre revue neutre?) ou s’agit-il s’un bourrage de crâne post congrès?
    Merci d’avance pour votre réponse.

  29. @drjulienc Dit:

    Bon alors comme je te tweetais précedemment, j’ai participé comme «  »expert »" à ce genre de congrès validant pour la FMC et destiné aux généralistes.

    Je précise qu’il s’agit p-e du pire de ce qu’on peut imaginer dans le style, et que j’ai participé à de très nombreuses sessions de formations qui étaient de qualité, libre et sans conflit d’interet. Je m’occupe régulièrement de séminaires de 2 jours et c’est vraiment très bien.

    Ces congrès, qui avaient un certains succès, puisqu’il y avait alors près de 600 participants sont come le tien divisés en thématique, et je me suis retrouvé avec 3 -bien plus illustre que moi- confrères pour parler de ma discipline (Entendu que je remplaçais au pied levé mon chef, ne sachant pas trop ou je mettais les pieds).

    Alors les détails:
    -La présentation powerpoint est imposé, rédigé par une superstar de la discipline. J’ai eu le droit de mettre mon nom sur la 1ere diapo. Bien sur avant la présentation en salle logistique, sous couvert de vérifier que le fichier fonctionne bien, l’organisateur vérifie en fait le contenu du diaporama histoire de voir si je n’ai pas trop joué le rebelle (Lorenzo Lamas, c’est moi, on voit juste pas les tatouages sous le costume).
    -Les présentations sont rénumérés. Grassement. Dans le milieu on appele ça un numéro de claquette. Je viens, je parle d’un texte sur un thème imposé avec un support imposé et je prend un chèque. Alors là asseyez vous: La rénumération est d’environ 400€ pour 15min de présentation. Chaque intervenant parle souvent 30min. lalala.

    -Le thème est imposé. Et c’est là ou est la plus grosse BLAGUE, c’est que le thème de l’année est raccord avec la stratégie marketing du moment d’un des labos financant le congrès.
    Exemple: Dans ma discipline, le labo PASTAGA a sorti une nouvelle molécule. Leur stratégie marketing est d’expliquer que la molécule RICARDINE© est très efficace dans les symptomes X et Y chez les patients atteints de pastingite essentielle. Thème de l’atelier: « Traiter les symptomes X et Y dans la pastingite améliore le pronostic » « Symptomes X et Y principal facteur pronostic chez les patients atteints de pastingite » « comment prendre en charge les symptomes X et Y ». Sans JAMAIS citer de molécule, par contre on prépare bien le terrain pour les visiteurs quand ils visiteront les généralistes en leur parlant de la RICARDINE© qui traite bien les symptomes X et Y.
    L’année suivant, chez PASTAGA inc, on ne parle plus que de l’importance de ne pas rechuter dans la pastingite essentielle. Stratégie marketing: la RICARDINE© diminue la rechute dans la pastingite, bien plus que le CASANOR©, son rival. Thème du congrès: « Impact de la rechute dans la pastingite » « Comment limiter la rechute » « La rechute, principal facteur pronostic dans la pastingite ». Vous voyez, c’est simple.

    -et le meilleur, je le garde pour la fin: La veille du congrès, un médecin m’appelle sur mon portable, conseiller scientifique chez le labo PASTAGA. Comment ast-il eu mon numéro, mystère. A en devenir parano. Et là il me propose de me « préparer » à la séance de question. Surtout histoire de voir le type de réponse que je vais faire quand on me demandera ce que je pense de la RICARDINE©. Edifiant. L’entretien dure 5min, devant mon hostilité il me rappelle les AMM dela RICARDINE© et raccroche. Je viens de plonger dans la 5eme dimension. Enfin dans le monde du marketing pharmaceutique.

  30. Eve Dit:

    Etant très loin du milieu médical sinon en tant que malade, je trouve tout ça très inquiétant …

  31. gaspy Dit:

    Bon, je rectifie : ÇA, ça ne donne pas envie de faire de la médecine gé (même si ça doit être exactement pareil dans les autres spé…) C’est vraiment une bande de requins puants. Quand je pense qu’en plus vous êtes obligés de vous « former » comme ça… Ça fait peut-être théorie du Grand Complot mais faut quand même pas oublier que c’est les Professeurs et autres ci-devant de la fac qui vous envoient faire ça, comme quoi un conflit d’intérêt peut en cacher un autre…
    En tous cas merci pour les infos édifiantes !

  32. Docteurmathieu Dit:

    Du très grand Jaddo, on est sur la même longueur d’ondes ! Exactement le même sentiment lors de mon unique passage au congrès de médecine générale je crois que c’était en 2008 j’étais encore interne. Seul Philippe Eveillard sortait du lot avec une formation à la recherche google pas très rigolote mais au moins non liée à un laboratoire. (le reste c’était : maladie X, souvent sous-diagnostiquée, médicament Z, pas assez prescrit). et JAMAIS « moyen thérapeutique non-médicamenteux : pas assez testé » ou « maladie X, dédramatiser ».

  33. TheRealAnubis Dit:

    On n’est pas OBLIGE de se former comme ça, non plus.
    La rédactrice a juste eu besoin de récupérer quelques points de FMC (facilement) en restant assis sur un banc.

    A choisir les bonnes FMC, jeune Padawan, tu apprendras.

    Perso, de plus, je regrette cette mise en exergue de Prescrire à toutes les sauces. Il est bon de « ne pas être l’esclave d’un seul livre ». Pour ma part, je ne suis pas abonné chez eux, car je n’apprécie pas chez eux:

    -Je lave plus blanc que blanc: Ils se targuent d’être LA seule revue française sans soutien financier privé. Une autre comme « Médecine  » existe aussi.

    -200 euros l’année! Qui achèterait une revue à plus de 15 euros? Toutes les revues/service à visée professionnelles se font un argent incroyable, sous couvert de l’absence de concurrence, de la passivité de la part des médecins (Allez voir le prix du Logiciel de dossiers médicaux à 50euros la gestion mensuelle!!!)

    -La prétendue transparence: One ne connaît même pas les auteurs, ni le nombre, ni le directeur de la revue. C’est transparent celà? Moi, j’aime bien savoir à qui j’ai affaire quand je reçois une information.

    Les contre-exemples de Prescire: Les sites gratuits d’EBM sur les médicaments comme : celle du DMG de UNiversité de Louvain en Belgique, de l’association de médecine au Canada. Voila enfin un travail pour nos nouvellement formés Professeurs de Médecine Générale.
    ça leur changerait que de nous pondre leur Powerpoint et études sur la pédagogie, et leurs géniaux Résumés de Situations Complexes, Mémoire, Thèse, Antithèse, que personne ne lit…

  34. Jean Dit:

    Bravo pour votre post !

    Pour aller plus loin, je vous conseille la lecture de « la Mafia Medicale » de Guislaine Lanctot.

    Vous trouverez facilement des videos de conférence sur le net de Madame Guis :)

  35. chantal Dit:

    Super! Je ne suis pas trop surpris de ce que vous écrivez, seulement vous confirmez ce qu’a écrit un journaliste médical autrichien sur le monde « Médecine et Pharmacie ». Il a assisté à des congrès de l’industrie pharmaceutique. D’ailleurs, il en parle aussi de ces heures de formations continue annuel que doit comptabiliser un médecin.

    Bonne journée

  36. Gabriel440 Dit:

    Très beau post qui vient (comme toujours) du fond du coeur. J’imagine que beaucoup de confrères sont, comme moi, toujours surpris par l’aisance et la simplicité avec laquelle tu décris tous ces aspects si particuliers de nos métiers de médecins :)
    Bravo

  37. rafmav Dit:

    Très très bon post, qui dit tout haut ce qu’on pense tout bas.

    @TheRealAnubis :
    « Prescrire » (…) à toutes les sauces. Il est bon de « ne pas être l’esclave d’un seul livre ». TOUT A FAIT D’ACCORD.
    « Pour ma part, je ne suis pas abonné chez eux »: CHACUN EST LIBRE.

    « Ils se targuent d’être LA seule revue française sans soutien financier privé. Une autre comme « Médecine » existe aussi. » C’EST PAS FAUX. (ET LES BONIMENTS NE SONT PAS INTERDITS EN FRANCE, SINON POINT DE MARCHANDS…).

    « -200 euros l’année! Qui achèterait une revue à plus de 15 euros? Toutes les revues/service à visée professionnelles se font un argent incroyable, sous couvert de l’absence de concurrence, de la passivité de la part des médecins (Allez voir le prix du Logiciel de dossiers médicaux à 50euros la gestion mensuelle!!!) » : LA QUESTION DU PRIX DE LA CHOSE VENDUE…

    « -La prétendue transparence: One ne connaît même pas les auteurs, ni le nombre, ni le directeur de la revue. C’est transparent celà? Moi, j’aime bien savoir à qui j’ai affaire quand je reçois une information. » REGARDE DANS L’OURS EN DEBUT DE REVUE! PAS DE SIGNATURE D’ARTICLES CAR C’EST L’ENSEMBLE DE LEUR EQUIPE QUI ASSUME LA RESPONSABILITE DE LA PUBLICATION (ET NON UNE OU DEUX PERSONNES). COMME LE CANARD ENCHAINE…

  38. jeanbarre Dit:

    « aient », « chante », « plus ».

    En plus d’avoir une écriture de merde, les médecins ne se relisent pas.

  39. TheRealAnubis Dit:

    @rafmav: Bon, on est d’accord sur la majorité. Je ne comprends pas que plus de personne ne manifeste cette opinion.
    Encore cette notion de « responsabilité » (alors que je n’ai évoqué que le concept de « transparence »). Le monde médical entier est bouffé par la peur de la responsabilité. Judiciarisation à outrance à l’américaine: Dans le monde scientifique, encore heureux que pour l’instant chacun signe ses articles.

  40. HariboDoc Dit:

    Je voudrais juste faire une précision pour les mamans qui lisent ce forum: le Fluvermal n’est pas le traitement de l’hyper activité !
    Donc, inutile d’en donner à vos gamins hyperactifs…

  41. Rrr Dit:

    @gaspy : aucune illusion : c’est pareil voire pire dans les autres spés. Et aucune obligation de se former comme ça. D’autres choses rapportent des points de FMC.

    @fredledragon : oh dieu du ciel. Les bisphosphonates. Premiers prescripteurs mondiaux : les gynécos (niveau de preuve moi-même, mais allez comprendre).

    @cdb : mais enfin, tu t’oublies. « Statiner nos patients octogénaires, c’est éviter qu’ils deviennent hémiplégiques », enfin.
    Sinon oui, le type parlait de situations non minimalistes, et disait en gros de ne pas forcément s’exciter sur un patient octogénaire avec déjà une trithérapie et une tension limite. Cela dit, notre ami grangeblanche m’a un peu éclairée sur le bonhomme, et il semble qu’il n’était guère plus reluisant que les autres. Peut-être un peu moins pire, sans doute, mais sans doute aussi un peu mieux camouflé.
    Et les petits fours étaient même pas bons.
    Et merci pour le commentaire :)

    @Gilda : oh, oui, ça y ressemble :) En dangereux pas pareil, mais en dangereux quand même.

    @Poulpinette : aucun intérêt prouvé. J’ai envie de dire « Aucun intérêt prouvé, bien sûr ».

    @DrJulienC : merci pour ce témoignage passionnant de l’autre côté des coulisses. Pour les autres : après concertation privée avec DrJulienC, il apparaît qu’il s’agit des mêmes organisateurs pour son témoignage et le mien.

    @Eve : ça l’est.

    @DocteurMathieu : Philippe Eveillard for ever. <3

    @Jeanbarre : grand merci pour ce commentaire instructif et hautement fondé. Et très précis. J’ai trouvé le « chanter » ; pour le reste, j’attendrai que des lecteurs plus précis viennent me prêter main forte.

    @tous : merci de vos témoignages concordants et de vos encouragements. Vraiment.

  42. fabinou Dit:

    Un congrès de qualité comme celui là , c’est au moins un « Preuves et pratiques » du cher Dr Alain S ?
    Et en plus on a des crédits formations à la fin ?
    Le monde médical est vraiment formidable !
    Pourquoi se faire chier à lire des revues indépendantes,à organiser des veilles documentaires, des groupes de pairs, des audits de pratique, des congrès de médecine générale ( rien que de médecine générale) ??
    Juste pour l’amour de la médecine générale,sans conflit d’intérêt, même si des fois c’est usant …
    Bises Jaddo !!

  43. dr belge Dit:

    Je lis ton blog depuis un moment et je le trouve vraiment sympa!
    Comme disait un autre, tu trouveras des congrès intéressants aussi, mais bon, c’est pas toujours facile à repérer à l’avance. Puis, je vois que tu es déjà bien exercée à avoir un oeil critique, ça m’épate, perso, ua début de ma carrière, les spécialistes m’épataient dans leurs présentations. (Plus maintenant, je décortique)
    Et globalement, j’aime bien Prescrire aussi, même si c’est pas la seule source d’info médicales.
    Et pis perso, je fais pas mal de formation continuée via mon PC, au moins si c’est pas intéressant, c’est facile de quitter!

  44. doudou Dit:

    superbe texte à faire lire à tous les internes de médecine générale qui ont besoin d’apprendre à se lever en réunion et dire « vous les sortez d’ou ces idioties »

  45. NP Dit:

    Pour faire suite à Zigmund, je ne suis pas sûr que cette mascarade épargne les OPH, notamment dans le domaine du glaucome. Ce qui peut nous aider est l’étroitesse de notre domaine, on se connaît tous (si on va se former régulièrement…)et les changements de vent sont perceptibles chez des orateurs pas si nombreux, la pharmacopée n’est pas pléthorique et les labos non plus. Il n’en reste pas moins que la pression de la VM et du sponsoring, évenementiel ou pas, est de plus en plus importante. Je ne parle pas de tout le versant hors TIPS des prescriptions (DMLA par exemple) et du versant chirurgical des affaires.

  46. Annie Dit:

    Hello Jaddo. Je t’ai lue avec un immense intérêt et comme d’habitude, c’est savoureux. Je n’ai pas lu tous les (trés nombreux) commentaires donc je vais peut-être redonder. J’ignore de quel congrès tu parles et limite ça ne m’intéresse pas puisque de toutes façons tu m’as convaincue de ne pas y aller!! Mais j’en connais un qui se passe tous les ans au soleil en Juin (tu pourras sortir ta mini-jupe et tes couettes), organisé par des société savantes obscures du genre: SFTG, SFMG, CNGE, Société Balint, Collège de Médecine Générale, et j’en oublie (ce dont je m’excuse pour ceux que j’oublie d’ailleurs) qui reste de qualité, où les intervenants sont de vrais MG (bon, d’accord, parfois il y a des non MG et même que l’an passé on a eu Roselyne qui est passée nous voir…) qui déclarent leurs conflits d’intérêts et tout et tout… Je te jure, un vrai monde de Bisounours…. Avec les stands des labos parceque faut bien boire un café pas trop mauvais de temps en temps et que de hélas, trois fois hélas, l’argent reste le nerf de la guerre!! Mais comme l’a dit à cette occasion un certain membre du Formindep, un jour peut-être, la MG n’aura plus besoin des labos pour organiser des congrés d’excellente qualité!
    Bref, je me lâche un peu, en tous cas si tu es libre le dernier WE de Juin 2012, n’hésite pas à venir, d’autant que la région est trés sympa (et c’est pas parceque j’y habite que je le dis!!!)

  47. yo Dit:

    S’il te plait, donne-moi toutes tes notes, que je me pisse encore dessus ! ;)

    Je te rassure, toute grande gueule que je suis, je me suis (presque) toujours écrasé dans les congrés… ça sert pas à grand chose (sauf à passer pour la grande gueule de service)

  48. docausol Dit:

    Je lis le blog au bureau. A la derniere diapo, je suis tombé de ma chaise de rire : est-ce que ça passe en accident du travail ??

  49. myrtille Dit:

    intéressant ..de découvrir tout ceci que ‘en dehors du monde médical’ on ne connait pas forcément ..
    Pour le vaccin contre le cancer du col de l’uterus …il y a des articles très intéressants qui parlent de PLACEBO et c’est assez inquietant de voir ce qui est dit dessus …
    Y a de tels enjeux financiers ………
    sinon une petite question comme ça :
    as tu entendu parler du DISTILBENE ?
    Si oui que sais-tu sur cela ?
    merci de ta réponse !

  50. Anonyme parce que sinon Dit:

    Aller, je me lance. Je suis consultant pour l’industrie pharmaceutique et je m’occupe en ce moment de la validation réglementaire de ce type de manifestation pour un labo n’est pas un proche copain des diabéto ces derniers temps.
    Avant de me faire conspuer, je me bats dans tous mes postes pour ouvrir les yeux des gens qui y travaillent et qui sont dans l’ensemble de bonne volonté, c’est juste que le système actuel est tellement bien foutu que les gens y adhèrent et internalisent même le discours officiel.

    Ceci étant dit, plutôt que de vous expliquer la réglementation, les processus de validation de ces manifestations et de l’alignement des personnes qui y travaillent sur la ligne officielle (ce qui serait plutot rébarbatif), je vous propose de me poser toutes vos questions. J’ai rien à cacher et je suis très lucide sur ce que je fais.

    Mais je peux vous le dire tout de suite, il n’y a pas de complot, toutes les personnes qui travaillent dans les labos sont persuadées de l’intérêt pour les patients de ce qu’ils font et des produits de leur labos.

  51. Xépénéhé Dit:

    Ton histoire est tellement vraie.Mais au dela du laboratoire,qui est à mon avis dans son role:vendre ses medocs,je suis comme toi TRES critique avec les medecins.Je suis toujours effaré de voir que certains collegues aux journées chargées ras la gueule ont TOUJOURS un moment à liberer pour les labos et les gadgets en plastique.La communication est un art que les labos maitrisent parfaitement.Un exemple?Dans ma region,dans la meme salle mais à des dates differentes sont organisées deux types de fmc mensuelle:une financée par un labo,une autre totalement independante repondant precisement aux problematiques des generalistes(mais la on demande de travailler des cas cliniques).ET bien d’apres vous que se passa t il?Et bien la fmc independante galere,le bouche à oreille ne marche pas….bref les generalistes(jeunes pour la plupart) preferent se la couler douce avec les labos souriants et plein de sympathie pour ces generalistes isolés en mal de reconnaissance.
    L’avenir n’est pas rose je vous le dis!
    Mais ce blog fait tellement plaisir.Je ne suis pas seul!

  52. Gaelle Dit:

    Mouah ah ah, ptdr. La photo de la maman Kinder est pas mal. A ton avis, combien de ces gens ont fait eux-mêmes leur présentation???

  53. Olive verte Dit:

    Bonsoir,

    je me permet une réponse à Xépénéhé, en tant que patient : il ne faut surtout pas supprimer les visites chez les médecins.Ca m’a permis de croiser dans les salles d’attente de superbes femmes habillées très court en été, pleines d’assurance, bien maquillées et tout et tout.

    Par contre, mes pulsations ont du monter de + 10 à la minute, ce qui me vaudra quel pourcentage de risque de mortalité supplémentaire ? Docteur ?

  54. Koa Dit:

    @Anonyme parce que sinon :
    Hé hé hé :D

    Quand je travaillais dans un domaine beaucoup moins pourri que l’industrie pharmaceutique, plein de gens m’assuraient que « toutes les personnes qui travaillent dans les labos sont persuadées de l’intérêt pour les patients de ce qu’ils font et des produits de leur labos » (ça donnait : « je suis persuadé de l’intérêt de mon job pour moi comme pour mes clients, de la qualité des produits que nous leur délivrons et de la valeur ajoutée que nous leur apportons. C’est ça qui me motive. »).

    A ma question « Han han. Si demain, tu devais faire le même job pour 1500 euros, tu restes ? »

    personne n’a jamais hésité plus d’une demi-seconde avant de répondre un très franc « ah ben non, c’est clair ».

    Je veux bien entendre qu’on fasse ce boulot, qu’on y trouve du plaisir, qu’on apprécie le salaire, etc, mais de là à dire que ceux qui le font le font en étant persuadés de répandre le bien sur le monde, soit ils te mentent, soit ils se mentent… (et toi aussi, hein ;-))

  55. Pascal Dit:

    A chaque fois que je vais en séminaire à la SFTG, je guette les couettes en me disant, celle ci pourrait bien etre Jaddo mais jusqu’ici aucune certitude…

  56. Nathalie Péronnet-Salaün Dit:

    BRAVO!
    A propos d’Ellaone à lire ici: http://www.voixmedicales.fr/archives/1141, une information indépendante de l’industrie pharmaceutique.

  57. soléria Dit:

    j’adore ta façon de présenter les choses.

    j’ai à une époque ( bien lointaine, mais chut) travaillé dans un hôpital.

    Bon d’accord j’étais emploi jeune pour distraire les patients.

    Mais j’ai pu voir l’envers du décors, celui dont personne ne parle, celui qu’on ne voit pas quand on vient voir un ami ou un parent en phase terminale de cancer.

    Et non c’est pas toujours beau à voir.

    maintenant , il faut doser, c’est comme partout.

    Dans tous les domaines il y a des gens qui vont faire leur boulot l’air de rien avec cet air supérieur du  » je suis indispensable », sans jamais faire autre chose que brasser du vent, et il y a les autres, ceux qui ont une conscience professionnelle.

    ce qui est dommage, c’est que ce n’est jamais de cela dont on parle et jamais ceux la qui ont les résultats réels de leur travail.

    mais je trouve inquiétant pour ne pas dire affligeant, que les médecins d’aujourd’hui puissent valider, (à leur corps défendant j’en convient), leur cursus de formation, avec des séminaires dirigés par des laboratoires, et donc forcément de parti prit.

    et que ces même médecins soient obligés par ces même labo, de prescrire tel ou tel médecin s’ils ne veulent pas se faire épingler par les labos et par la sécu, qui pourtant vous demande de plus en plus de prendre les médicaments génériques.

    ceux la même qui peuvent être plus cher que l’original.

    donc, merci de ce regard intérieur, sur des choses aussi importantes que notre santé.

  58. kaeldric Dit:

    Quelle expérience! Un autre regard, mettant aussi en cause la partie institutionnelle/universitaire ici: http://docteurdu16.blogspot.com/2011/08/louis-adrien-delarue-denonce-les.html
    Ungrand merci Jaddo, pour les infos et le rire!

  59. Trolly Dit:

    J’ai été scientifique, puis « commercial » (chômage des sciences oblige!), je dirais que ce que vous décrivez me semble (hélas) normal. Que le commercial soit médecin, plombier ou affreuxméchant d’origine, son objectif est le même: vous fourguer sa camelote par tous les moyens.
    Mais je dois admettre que le camelot de foire me semble faire paradoxalement preuve de plus d’honnêteté que les « médecins » de vos conférence: au moins avec lui, on s’attend à être arnaqué et le spectacle qu’il dispense vaut bien quelques piécettes à lui tout seul…
    Allez donc aux FMC comme au théatre et emportez donc quelques tomates pour les plus minables prestations…

    PS: Bravo pour votre question, même posée d’une petite voix: même si elle n’en avait pas l’air (elle a du être formée à y répondre, hé!), votre interlocutrice a du avoir l’impression qu’on lui piquait les fesses! (ou alors c’est qu’elle était réellement convaincue par sa camelote, et là le seul remède me semble une lobotomie totale des deux hémisphères…).

  60. Pharmacop Dit:

    Pourrions nous un instant visualiser tout cela autrement:
    cette page et une chambre d hôpital
    je suis un patient ( et j en suis un car non médecin)
    et là je vois tous les médecins que vous êtes débarquer dans ma chambre et balancer tout ce que vous dites sur ses congrés et le manque de sérieux des différents intervenant?? labo ou médecins?? je prends mes jambes boiteuses à mon cou arthrosé et claudique gentillement jjusqu à la sortie. Mais avant ça j aimerais savoir si vous rélisez l importance néfaste de ce que vous dites:
    comprenons nous. Je sais que le monde n’est pas rose. De même j aime à penser que les médecins ( ou certains) se posent des questions sensées, avec une rigueur scientifique qui leur incombe. Mais ne serait il pas judicieux de laisser ce genre de discussions privées?? Une discrétion qui évite d avantage de lancer le discrédit sur une institution qui se veut normalement sûre de ses décisions?? Parceque là vous me faites peur. Et une société qui craint ses médecins, c’est une société qui se meurt

  61. Zandalar Dit:

    Il doit bien se régaler Birenbaum, le pognon va affluer (ou pas):
    « Faut qu’elle arrête le Lévothyrox. Ou qu’elle commence le Fluvermal ». Ça fait pile « je suis supérieure, je juge que l’autre est tarée (hypothyroïdienne) ou tellement sale qu’elle a des parasites internes qui lui léchouillent l’anus ( ha ben c’est plus trop interne alors, ça a dû tout juste passer l’ECN), ça fera rire mon public acquis en rappelant mon diplôme bac+10 ( enfin, bac+1 et le concours raduc’, puis après à moins de tuer le doyen on finit diplômée de toutes façons, surtout pour médecine générale) qui me permet de faire des diagnostics pour de faux mais on sait jamais…
    M’enfin, puisqu’il faut en passer par là pour être publiée, hein – d’autant que personne ne viendra se plaindre.

  62. Xépénéhé Dit:

    A Pharmacop et Zandalar:vous avez peur de quoi?de generalistes bien formés avec un esprit critique bien aiguisé?ou de medecin mediator qui sont teleguidés par les labos?La medecine,c’est serieux.Et avoir un esprit critique,c’est sain.Le but?Bien soigner les patients,tout simplement.

  63. Dominique Dupagne Dit:

    Bonjour anonyme du labo. Je veux bien poser des réponses à mes questions puisque tu nous le suggères. Je ne parle que des congrès de MG français.

    - Le budget congrès, c’est à la ligne promotion ou à la ligne « philanthropie mécénat désintéressé » dans les comptes du labo ?

    - Combien de temps un labo finance-t-il un congrès qui démolit ses produits à partir d’une réalité scientifique ?

    - Comment vit-on, dans un labo, le comportement d’un expert invité qui débine le produit dans sa présentation ?

    - Combien sont rémunérées les sociétés savantes partenaires ? Et les experts du comité scientifique quand c’est un symposium (note pour les newbies, un symposium est un congrès 100% promotionnel et assumé, ça devient rare, on parle plutôt de « sessions partenaires » au sein du congrès « normal »).

    - Quel est le pourcentage de participants qui payent directement de leur poche les frais de congrès.

    - Que se passe-t-il si les sociétés savantes organisatrices vous disent « On va choisir les experts et les thèmes nous-mêmes, ne vous occupez de rien, faites juste le chèque, on vous promet que ce sera intéressant.

    - Comment peut-on parler de « soutien institutionnel » quand on est une boîte commerciale qui finance une action en lien avec ses produits.

    - Pourquoi met-on sur les stands des gens beaux plutôt que des gens intelligents qui connaissent leur produit. Des gens de la com plutôt que des gens de la recherche et développement.

    - Quand on fait de l’événementiel médical, comment arrive-t-on encore à respecter les médecins et à se soigner.

    Deux petites choses personnelles qui ne sont pas des questions :
    - Je n’en veux pas aux labos de faire ça, ils n’ont pas le choix sinon ils crèvent. J’en veux aux médecins complices, qui eux, ont le choix.
    - Pour les lecteurs non médecins qui pourraient être effarés par ce déballage de linge malodorant : Cette mascarade, cette collusion avec l’industrie, cette soumission au marketing et aux dealers d’opinion, ne concerne que 80% des médecins. Il y a une chance sur cinq pour que votre médecin fasse partie des 20%. Vous pouvez faire le test à la fin de cet article http://www.atoute.org/n/article15.html

    Sur le thème, j’aime bien cet article anglais http://www.atoute.org/n/article44.html qui a déjà 5 ans sur les médecins caniches de l’industrie.

    Et enfin, il y a le magistral témoignage d’un psychiatre américain dans le New York Times, traduit par le Formindep, que tout médecin devrait lire et même relire http://www.formindep.org/IMG/pdf/DrVM-NYT.pdf

  64. sophie Dit:

    Encore une fois, un post savoureux, je n’ai pas d’autres termes, et même si je n’ai pas le style de la maman « pub kinder délice » ouf, j’apprécierai avec bonheur un article sur le fameux vaccins pour la protection du col des ados….

  65. Emilie Dit:

    Merci pour votre (ton ?) blog, instructif, réaliste et….porteur d’espoir ….
    Chez les sages-femmes aussi, nous avons des visites de labo, qui savent bien nous caresser dans le sens du poil, moins fréquemment bien sûr, quoique…. Entre lovavulo et leelo gé, timoférol et tardyféron, j’ai dû mal à choisir….. ;o)))

  66. Laura Dit:

    Bonjour Jaddo, je suis une fervente lectrice en tant que jeune médecin (mais sans couettes) avec quelques années d’avance sur toi (installation il y a 4 ans). Dans ma région la fac propose aux médecins généralistes une FMC complètement indépendante de Big Pharma : nous choisissons nos thèmes en début d’année,les envoyons au secrétariat du département de médecine générale de la fac, on nous trouve les intervenants et les dates, et 2 weekends par an nous nous retrouvons à bosser, en général est traité un thème par demi-journée, le plus souvent par un spécialiste sympa, brillant et qui répond surtout à nos attentes de MG . A la fin nous sommes priés de critiquer par écrit le séminaire et de suggérer améliorations et autres thèmes. De plus cela permet de rencontrer des spé hospitaliers auxquels nous avons tous déja eu besoin un jour d’adresser un patient…C’est rarement décevant.
    Voilà donc renseigne toi à l’université de ta région car c’est assez peu connu : sur toute la région nous ne sommes que 40 médecins généralistes à venir…
    Et merci pour ce blog que je regarde quotidiennement.

  67. Stitchette Dit:

    Coucou Jaddo, je confirme pour la blague finale, c’est loin d’être un flan, ça me fait toujours mourir de rire ! Merci pour ton compliment sur mon blog et son dernier billet, ça me touche vraiment venant de quelqu’un comme toi dont je suis une grande fan devant l’éternel ! Aaaah si seulement lire Jaddo pouvait valider quelques points de FMC…

  68. Rrr Dit:

    @Stitchette On t’a fait un peu de pub avec les copains sur Twitter ;)

    @Laura : oh, intéressant ! Je note, merci.

    @Pharmacop : je ne comprends pas bien comment on peut espérer faire bouger les choses en les cachant, personnellement.

  69. Olive verte Dit:

    ça devient sérieux !
    J’essaie des commentaires en tant que patient, si c’est trop confus, trop HS ou trop pas dans le ton, ou … n’hésitez pas à supprimer mon texte.

    Au delà de la plastique (très très) attrayante des visiteuses médicales, ou des cadeaux divers et variés, le problème vient de + loin il me semble.

    Vous médecins, la médecine et les sciences qui gravitent autour sont encore beaucoup dans l’ère « Pastorienne » : découverte des bactéries, des virus, mises au point des vaccins et plus tard découverte des antibiotiques. Superbe époque j’imagine pour ces découvreurs. Au point que le but ultime de plusieurs des chercheurs – médecins, est de disposer de médicaments qui représenteraient le même miracle en terme de guérison, pour des pathologies encore mal comprises.

    Seulement, plus les procédures s’affinent, moins on réalise des progrès de cette ampleur, alors qu’il y a toujours des pathologies très meurtrières (maladies autoimmunes, cardiovasculaire, dépression ou assimilés avec alcoolisme au volant, suicides, etc.).

    Il y a eu des progrès (j’en bénéficie au quotidien), mais beaucoup d’entre eux sont des affinements techniques de découvertes anciennes : insuline, instruments de chirurgie, moyens d’autocontrôle, adaptation des dosages, contraception aussi beaucoup pour diminuer la mortalité infantile et la mortalité féminine, etc. Comme toute science, tant qu’il n’y a pas un ou plusieurs changements de paradigme, les problèmes non résolus sont soit ignorés, sous-évalués ou soit abordés avec des outils inadaptés. Et les progrès suivent moins.

    Parmi ces paradigmes l’impossibilité attendue qu’un changement alimentaire (sous surveillance médicale) puisse amener à une guérison de maladie mortelle, ou de maladies non mortelles mais invalidantes ou gênantes. Qui y croit parmi vous mis à part pour la maladie coeliaque et qq allergies par exemple ?

    Il y en a aussi du même acabit (oh pardon!) sur la mécanique du corps.

    ça induit un effort général porté sur les recherches de médicaments miracles, en délaissant l’effort de recherche (les budgets et les cerveaux n’étant pas illimités, ni vos temps de consultation) porté sur les impacts du mode de vie, jugé souvent secondaire.

    Et donc, autant de brèches de raisonnement intellectuel, d’angoisses des médecins et de patients face à des maladies aux mécanismes insaisissables = autant d’occasions pour les labos, les experts rémunérés, ou simplement convaincus sur des bases fausses, de venir calmer ces angoisses, de proposer des solutions miracles. Certains écouteront 100 % de ces arguments, d’autres + consciencieux que les 30 % les + crédibles, mais la démarche reste similaire, avec les mêmes bénéficiaires.

    Trop abstrait ? Un exemple (mais plusieurs sont possibles), Confiez-moi, ou confiez vous, ou à d’autres en qui vous avez confiance (médecins, avec spécialistes et généralistes pour avoir des regards croisés, épidémiologistes, biologistes, staticiens, relecteurs, contradicteurs, réparateurs de machine à café pour quand vous discuterez des résultats, etc. ), un budget d’étude d’intervention, ou d’étude en double aveugle randomisé, pour le lien entre des exclusions alimentaires et l’asthme et la bpco (en + des traitements classiques, de l’arrêt conseillé du tabac, etc).
    Pour éviter les critiques, les biais, recrutez largement pour avoir la population la + représentative possible de celle qui vient vous consulter, de celle qui va à l’hopital (mais malheureusement pas ou peu de possibilité de récupération pour emphysème ou DDB). Y compris personnes âgées, avec de multiples pathologies, etc. Pour mettre les chances de votre côté, et de celles des patients, faites une mise à niveau préalable de tous les patients sur les traitements existants disponibles, les réflexes d’urgence, la relaxation si besoin, ou autres approches si consensus des spécialistes.
    AU groupe placebo, par ex. le régime méditerranéen (cf. étude de Lyon) vous savez que vs aurez au moins optimisé leur santé cardiaque, aux autres le régime d’exclusion, et je puis vous assurer que en quelques mois vous serez surpris des résultats (l’idéal, un troisième groupe contrôle avec un régime vraiment factice, mais àa doit être difficile à concevoir et pas très éthique). Pas de calcul de la signification statistique, et autres amusements qui font plaisir au cerveau, ça ne sera pas la peine quand vs aurez les résultats. Des chiffres que vous ne lisez quasiment jamais dans la presse médicale. A long terme ? Idem, avec un nombre de rechute qui n’aura rien à voir dans un groupe et dans l’autre, ou pareil pour les complications possibles (mortalité, emphysèmes, DDB, autres, …).

    Comment peux t’on connaître des résultat avant qu’une étude soir faite ? Quelques dizaines de patients l’ont fait de leur propre chef, depuis des années pour plusieurs. Circonstances, âges, pays et cultures divers, mais résultats tous conformes, pr 80% c’est un quasi arrêt des crises, qui ne surviennent plus du tout ou que de façon très ponctuelle. A chaque fois, reproduction des résultats attendus par les travaux qui ont incité ces personnes à sauter le pas, ou simplement reproduction des résultats à l’identique quand les personnes y sont arrivés par tâtonnement, sans rien connaître de ces travaux. C’est à dire la base de tout raisonnement et de tout fait scientifique, la reproductibilité des résultats, ici avec les caractéristiques et dans les proportions attendues.

    Jamais entendu parler, ou pas crédible selon vous, y compris si vous êtes pneumologue ? Ben … vos sources d’infos, vos structures de formation, vos professeurs, ne sont pas à la hauteur – et vous, vous ne relevez pas le niveau.

    Les labos, y compris les non-honnêtes, ont de beaux jours devant eux. Tant mieux pour la santé économique des Seychelles ! Ou des vendeurs d’ensembles moulants pr visiteuses médicales, même si y en a moins qu’avant.

    Si vous pensez « mais oui peut être, je suis + ou – au courant de ces travaux, mais les gens ne sont pas prêts, y’a qu’à voir ceux qui fument, … » attendez de leur avoir fourni une information suffisamment fiable, avec des possibilités de résultats, l’adhésion sera peut être + massive.

    Sinon, même si j’ai pas l’air, que je ne suis pas dans le ton de la musique des commentaires, ou même si l’intervention était supprimée, c’est vraiment un superblog.

    Je lis, je ris et je découvre, j’empathise, je laisse aller mon imagination avec toutes ces couettes, enfin bref, c’est génial.

    PS : j’ai pas de réponse pour ma fréquence cardiaque ? Au secours !

  70. Aymeric Dit:

    Très Long; Tout Lu.

  71. Dom' Dit:

    Heureusement que vos antennes fonctionnent bien, et pourvu qu’elles fonctionnent encore pendant des dizaines d’années ;o) Merci.

  72. LBV Dit:

    Salut Jaddo : grand plaisir de te lire au retour de vacances déconnectées!
    Je me range a l’avis d’Annie en te proposant de te faire une idée d’un VRAI congres de la médecine générale qui a lieu en juin et qui est précédé du congres des chefs de cliniques, lui aussi de haut niveau .
    L’industrie y est certes présente et comme l’a dit notre ami Dominique D.( en passant je lui dit a quel point j’ai été fan de sa présentation) lors du précédent, on espère qu’un jour il n’y en aura plus besoin. Néanmoins , on y a pris l’habitude de déclarere nos ( absence de ) conflit d’interet avant chaque présentation. Les présentaiotns ne sont pas rémunérées ( ou alors on m’a floué :-))Les experts sont des experts généralistes et les présentations sont très souvent de bon niveau ( en tous cas dans les sessions sans « partenaire »: je n’ai pas assisté aux présentation sponsorisées labo ou autre ( j’en ai vu une avec un fa. IL ne faut pas gégouter les jeunes MG des congres de qualité qui sont une occasion, comme les bons séminaires de DPC ( voir en effet SFTG mais aussi CNGE et MGform) de pouvoir echanger avec des collegues motivés par l’amélioration de la qualité des soins. La recherche en médecine générale commence à prendre des galons et les oisn primaires sont un tel champ d’investigation qu’il ya aura besoin de nombruex congres pour faire passer les messages de notre discipline.

  73. LBV Dit:

    désolée c’est parti tout seul avant que j’ai le temps de corriger mes fôtes ;-(
    pour finir ce que je regrette c’est que ton DMG permette de valider des points FMC avec de tels présentiels… mais bon la FMI n’est pas encore au bout de ses peines pour trouver un format homogène et de qualité…
    Sinon si j’ai bien compris tu vas pouvoir soutenir ton DES ce qui veut donc dire que ta thèse a avancé? ou pas?
    Bon courage!

  74. Viobi Dit:

    Salut Jaddo.
    Même pas toubib. Même pas cynique. Même pas étonnée. Google m’a appris en 3 secondes à quoi étaient destinés le levothyrox et le fluvermal, et je me suis bien marrée. Au-delà de toutes ces considérations superfétatoires sur la déontologie, l’intérêt du patient, etc., la VRAIE question qui se pose, c’est de savoir combien de gens atterriront sur ce blog dans l’année qui vient en cherchant « fluvermal » ou « levothyrox » et s’ils auront droit à une catégorie à eux dans la 7e cérémonie des Googlars. :p

  75. medge Dit:

    bonjour
    ne pas oubliez qu’ils existent de VRAIES formations , qui peuvent etre passionnantes

    amicalement
    medge

  76. Pharmacop Dit:

    pfff je dois mal m’ exprimer<;; j ai dit ne pas être médecin… mais je suis quand même un scientifique. Je suis donc pour la remise en cause, la critique, l'analyse ….mais lorsqu on vous lit, cela fait peur. Et ce que je voulais dire, c'est explcitement: ne vaudrait it pas mieux que des discussions comme celles ci restent entre medecins, sans être lues par des patients?? ca n'est pas un jugement, loin de là, mais juste une question. Je pense qu'il n'est rien de plus terrible pour un patient de ccoire que les medecins ne sont pas d'accord. NOUS patients voudrions que VOUS medcins "sachiez". Car quand il s'agit de ma vie et de ma santé, il n'y pas de doute, JE veux que vous sachiez, et pas que vous vous tiriez dans les pattes. Si je n'ai plus confiance en vous???alors en qui pour me soigner??
    Bien sûr remettez vous en cause, mais entre vous. L'image de la chambre d'hôpital reprise plus haut, est là car je ne pense pas qu'une assemblée de medecins dirait le 1/4 de ce que vous dites, dans une chambre face à un patient. Faux??pourtant, le patient que je suis vous lis ici et perd un peu confiance en les medicaments qu'on lui donne. Mon medecin est il critique??ou l imbecile qui croit tout ce que des labos avides et sans scrupules lui disent??
    voilà.

  77. Hades Dit:

    Bon alors là que dire !??
    Je savais les médecins un peu « à la botte » des labos, mais de là on ce qu’ils soient pris pour des debilos !!!
    et le pire c’est qu’ils ont l’air d’aimer ça ! Oo
    Sinon n’étant ni médecin ni dans le milieu j’ai pas pigé tout vos termes mais votre ton et votre façon d’écrire mon bien fait rire !

    Merci

  78. braillon Dit:

    bravo pour cette longue prose. C’est toujours difficile de dénoncer ce que tout le monde sait mais accepte en silence. Bravo pour toutes ces réactions. Tout cela tranche avec l’inertie de nos institutions (HAS qui vient d’être condamnée par le Conseil d’Etat, Commissions diverses et variées, Ordre, Sociétés savantes … la liste est longue)
    En lien ci-après l’analyse du livre de Marc Rodwin sur les Conflits d’intérêts en Médecine qu’Antony Robbins, ancien président de la société américaine de santé publique, m’a demandé de rédiger pour le Journal of Public Health Policy.
    http://braillon.net/alain/cim.pdf
    La situation est pire que ce décrit Jaddo qui n’est que la partie émergée de l’iceberg

  79. Lambert Dit:

    Comment s’intitule cette attitude qui consiste à dénigrer un spectacle gratuit auquel nul ne vous oblige à assister et d’où vous sortez même avec quelque cadeau en prime ?

    Un indice : son seul remède efficace se nomme le pardon, l’amnistie, le renforcement négatif, bref cette méthode peu couteuse encore plus persuasive que le dressage à la carotte ou au bâton, pour la bonne et simple raison que cette antidote n’induit aucune réaction de résistance.

    J’ai commencé avec une empathie certaine la lecture douce-amère d’une consoeur dont je ne comprends finalement pas tant l’acrimonie . Est-ce la faute des labos si des participants librement consentants « cautionnent » les pratiques traditionnelles du marketing ? Les labos persistent pour la seule et valable raison que ça marche !

    Ce qui m’interpelle c’est qu’un style aussi fluide qu’humoristique ne vise pas la bonne cible alors que la cause très honorable défendue en aurait tant besoin vue sous un angle plus perspicace.

  80. Zandalar Dit:

    En fait la question importante est de savoir si la perte de confiance envers les médecins induite par les textes de Jaddo tuera plus ( et combien mourront par sa faute?) du fait de la diminution de l’effet placebo ou tuera moins que d’éventuelles aberrations de prescription. Ça doit pouvoir se mesurer, estimer, comparer avec les chi² qui vont bien …
    Il est possible (probable?) qu’un lavage de linge sale discret en famille aurait pu avoir les mêmes avantages sans les inconvénients, mais rester dans l’ombre est moins valorisant pour l’auteur.
    ^^

  81. Grr Dit:

    Pharmacop : personne n’a pointé une kalashnikov dans le dos pour vous forcer à lire Jaddo. Vous voulez vivre dans l’ignorance, c’est bien de votre choix: arrêtez donc de lire, c’est tout. Et quand il y aura le feu chez vous, faudra pas que les pompiers crient « Au feu » pour ne pas vous faire peur, non plus.
    Perso, j’aime bien que les travers de la relation médecin-big pharma soient discutés ouvertement. D’abord parce que ça me remet en cause moi, dans ma pratique et ma vie: à quel point suis-je manipulée? Tout plein, y’a qu’a écouter les infos de 20 heures!
    Ensuite et contrairement à vous, ça me rassure: il y a des professionnels qui veillent, qui s’auto-critiquent.
    Et enfin, parce que ces mêmes médecins qui discuteront de ces sujets devant moi seront probablement les mêmes qui me parleront comme a un être humain intélligent et capable de raison. Avec l’humour de Jaddo, c’est encore mieux. Le médecin tout puissant et son savoir secret, c’est un modèle qui me fiche des boutons et m’incite à aller voir ailleurs.
    PS: au début, j’ai cru que vous étiez une gentille Mamie un peu affolée. Avec votre pseudo et le 2ème commentaire, je me dis que vous êtes plutôt un salarié de Big Pharma qui n’a pas trouvé de meilleur argument que « Faut pas faire peur – faut pas discréditer. »

  82. Lise Dit:

    Je suis 100% pour un medecin qui doute, se pose des questions, me dit ses interrogations en choisissant ensemble le bénéfice/risque plutôt que ces medecins à l’ancienne dans leur tour d’ivoire qui ne se remettaient jamais en questions et surtout pas devant leur patient.

    C’est sûr que les labo preferent que les patients restent dans l’ignorance : plus facile pour eux de nous gaver comme des oies.

  83. Fred 49 Dit:

    Je ne suis jamais allé dans des congrès de grands médecins qui durent deux jours : pas le courage.
    Par contre, j’allais à une journée gynéco organisée par le CHU. Présentation du Gardasil, il y a quelques années :
    tatataaaa ! Nom projeté en rouge sur l’écran derrière « l’officiant » qui nous annonce pas moins que l’avis du virologue, puis du gynéco hospitalier, puis du gynéco de ville, puis du généraliste et enfin de la mère de famille.
    Une bonne note à la mère de famille (au passage, épouse d’un PH du CHU) qui avait bien appris sa leçon, anonné son inquiétude pour ses grandes filles, etc…
    Ne manquait plus à mon avis que le bandeau « vu à la télé » pour parfaire le tout.

  84. Eloclaire Dit:

    Formation Mon Cul..

  85. Eloclaire Dit:

    En tous cas, je peux vous dire que ça rapporte 500 euros un enfant qui sort de mater avec du lait articiel.. Oui, oui..
    C’est ça les caisses noires des maternités..
    Pourquoi tant d’opposition à la formation à l’allaitement maternel sinon?
    D’ailleurs, il y a eu un fait divers passé quasi inaperçu, mais avec un petit reportage à la télé sur un médecin je crois qui s’était barré d’une mater avec la caisse noire.

  86. Lambert Dit:

    Zandalar : Ta spéculation à propos de l’auteur ressemble à une attaque ad hominem et ce n’est pas convenable vis à vis d’une personne qui donne son opinion et tend la main aux internautes pour donner le leur.

    Deuxio, je crois que tu te méprends sur la confiance des patients et les statistiques et recoupages d’enquêtes m’en sont témoins : plus de 50 % des patients font le tri et ne suivent pas ou seulement partiellement les prescriptions. Le mediatorgate c’est une goutte dans l’océan des gspillages, mensonges et petits secrets générés par notre système de protection … et ça commence avec les biberons de complément et de substitution et peut-être même avant.

    C’est pourquoi désigner des boucs-émissaires ou craindre une perte de confiance ne change en fait rien. La réponse est ailleurs …

  87. JPL Dit:

    Y’a quand même un truc que je ne comprends pas. Il n’y a, à ma connaissance, qu’un seul congrès en France qui puisse se dire de Médecine Générale, c’est-à-dire où le comité d’organisation et le comité scientifique ne sont composée que de MG de toutes les structures de MG constituées, et où tous les intervenants sont des généralistes (deux conditions sine qua non à l’intitulé « médecine générale »" d’un congrès et auxquelles ne répondent en aucun cas les JNMG ou le Medec par exemple). Je ne crois pas que ce congrès (le CMGF en l’occurrence) soit celui ici décrit (ou alors on n’a pas vu la même chose).
    Personnellement, il me semble que c’est le seul fréquentable. On y croise par exemple un certain DD, avec qui nous taillâmes de concert un short aux urologues et à leur PSA (de mes couilles, pour le coup)…
    Il est effectivement « validant » dans ma fac,mais c’est le seul. Les réunions de lavage de cerveaux de l’industrie ne le sont pas. Le boulot de la FMI est (devrait être…) aussi d’enseigner le choix d’une FMC.

  88. bluerhap Dit:

    Juste bravo !

  89. xépénéhé Dit:

    merci Lise
    vous pointez du doigt la difference entre docteur et médecin.
    et je me definis comme medecin

  90. Rrr Dit:

    @LBV : le DES est passé/obtenu, ne reste plus que la thèse à la rentrée. J’espère.

    @Pharmacop : j’avais bien compris, et ça ne change pas ma réponse. Si vous doutez de votre médecin (et on a le droit de le faire), posez lui des questions. Et changez de médecin jusqu’à en trouver un qui vous donne des réponses qui vous conviennent.

    @Hades : ça ne vaut pas une généralisation. Il y a des médecins pourris par l’industrie pharmaceutique, il y a des médecins honnêtes qui se font piéger, il y a des médecins critiques qui font la part des choses. Tout n’est pas pourri au royaume de…

    @Lambert : nulle obligation si ce n’est celle de valider ma formation initiale (alors oui, pardon). Nul cadeau. Et ça s’appelle juste « raconter un truc comme je l’ai vécu. »
    Sinon j’ai rien compris à quoi que vous dites. Les labos font leur taf de labo, c’est à nous de voir et de refuser. Ce que je critique surtout, en l’occurrence, là, ce sont les médecins (qui ont un diplôme de médecine) qui jouent leur jeu. Et bisous aussi.

    @Zandalar : Mais oui, bien sûr, le mensonge comme facteur de confiance. Suis-je bête. Vous êtes qui ? Vous faites quoi dans la vie ? Discret en famille comment ? Bisous aussi.

    @Grr @Lise @xépénéhé : épousez-moi.

  91. Souristine Dit:

    J’adore, c’est tellement vrai!

    Pour l’anecdote je me rappelle être allée à un congrès de Pathologie Infectieuse Pédiatrique Ambulatoire, où l’assistance (et les intervenants) était composée de 80% de pédiatres et/ou médecins de PMI.
    J’en étais repartie écoeurée avec l’impression que tous ces spécialistes négligeaient complètement le rôle des généralistes dans le suivi des enfants – genre ils étaient les seuls à suivre le calendrier vaccinal, etc…

    On se voit au prochain congrès de la SFTG? ;)

  92. Lambert Dit:

    « Les princes, de la même main ils embrassent et il frappent. » La parole n’est pas de moi mais de Mazarin.

    Et plus je te lis, plus j’ai l’impression que tu as la conduite d’une princesse, ma très chère consoeur. Pas étonnant alors que tu aies certaine difficulté à te synchroniser sur ma proposition de recherche d’une autre perspective pour résoudre la situation qui te fait souffrir autant que moi, du moins je crois.

    Désirer faire le bien ça s’appelle la bien-veillance et l’enfer en paver, comme chacun sait. Se définir comme partie prenante sans chercher à résister aux autres parties prenantes au système c’est rompre avec le traditionnel conflit de positions et passer d’un mode type salsa au mode valse à trois temps, celui du coeur de la problématique.

    Lutte-ton pour punir ou pour changer les situations difficiles ? Là encore l’idée n’est pas de moi mais de Gandhi. La réalité est ce qu’elle est mais « Si les hommes définissent des situations comme réelles, alors elles sont réelles dans leurs conséquences. », selon William Thomas en 1928. Comment attendre un changement d’autrui quand on n’est pas encore capable d’ajuster sa manière d’agir par un centrage sur la personne en face ?

    Avant de demander pardon à qui que ce soit, commence par prendre soin de toi-même … et il n’est pas improbable que tu regagnes ce sentiment de sécurité qu’empêche le déni. Alors tu n’auras plus besoin de faire amende honorable ni de séduire pour être entendue.

  93. Hisoka33 Dit:

    @Lambert : ne faut t-il pas toujours séduire pour être entendu ? Les politiques en sont le flagrant exemple ! Tu cites beaucoup de penseurs, mais si j’ai tendance à admirer les gens capables de sortir une citation pour nourrir leur argumentation, je me méfie très rapidement des argumentations qui ne sont la que pour introduire les citations.

    Je ne pense pas que vous conceviez le blog dans son ensemble. Et dans son ensemble, mon impression n’est pas tellement du lavage de linge sale mais un témoignage de ce que peut être le métier de médecin généraliste, avec comme dans tout corps de métier, ses points positifs et ses points négatifs.

    Pourquoi est-ce que « Les histoires d’une jeune généraliste, brutes et non romancées. Sinon c’est pas rigolo. » nous touchent ? Sans doute parce que ca nous touche plus de connaître les coulisses d’un milieu qui traite de notre santé, du rhume au cancer.

    Il me semble, qui plus est, que le débat sur le manque d’éthique au sein des « labos » est un débat qui se pose déjà (avec la polémique sur le médiator si récente) et que cet article n’est qu’une pierre de plus à l’édifice. Quand on commence à préférer le profit à la santé, voire à son détriment, tout ce qui peut permettre d’enrayer ce genre de machine est bon à prendre.

    « Est-ce la faute des labos si des participants librement consentants « cautionnent » les pratiques traditionnelles du marketing ? Les labos persistent pour la seule et valable raison que ça marche ! »
    Donc ca, c’est le genre d’argument que j’adore entendre et lire. Donc faire quelque chose d’immoral, c’est pas grave si y’a personne qui vient gueuler « alala c’est pas bien ». C’est le « pas vu pas pris » du gamin de dix ans qui est content parce qu’on l’a pas vu piquer la sucette qu’il devait manger uniquement après le repas.

  94. HariboDoc Dit:

    @Hisoka33
    Jaddo a un vrai talent d’écriture. Personne ne le conteste et d’ailleurs son « lectorat » en est la preuve.
    N’empêche que certains textes sont « faciles »; il y en a d’autres sur ce blog. Celui ci a mon avis en est un.
    Parce que le sujet est vendu d’avance. Parce qu’il y manque cette touche de tendresse, de jeunesse et d’incertitude qu’on trouve ailleurs. Parce qu’en fait il est plein de certitude, celle d’avoir tout compris.
    C’est probablement ce que veut dire lambert.
    Pour ma part, ce n’est pas grave, j’oublierai ce texte et je me régalerai de la (re)lecture des autres.

  95. Lambert Dit:

    Quand le doigt montre le chemin, la sottise pousse à regarder le doigt. Et à ce jeu là moi aussi je me suis parfois laisser prendre, nobody’s perfect.

    J’avoue avec humilité mais sans modestie que la recherche de « facilité » n’est pas habituellement mon moteur et que la contradiction ne me paraît nullement un obstacle dans un dialogue constructif fondé sur le doute raisonnable.

    Je ne signale pas une solution particulière mais une méthode de résolution de situations difficiles largement éprouvée dans le passé que chacun connaît ou peut « facilement » apprendre à connaître.

    Je suis infiniment reconnaissant au Dr Jaddo d’avoir osé ouvrir le débat sur un sujet qui nous tient à coeur tout deux. Je m’en voudrais sincèrement si certains internautes de ce blog se sont sentis blessés par mes propos, à commencer par ma consoeur, et je leur présente toutes mes excuses même si je ne vois rien d’agressif ni sur le fond ni dans la forme de mes écrits qui puisse suggèrer une offense à qui que ce soit.

    Quant à me laisser stigmatiser dans une régression infantile, j’en suis fort aise : il arrive un âge où se faire traiter d’enfant devient une bénédiction inattendue surtout quand l’interlocuteur défend le droit à la tendresse, à la jeunesse et aux doutes qui précèdent le passage à l’âge adulte. C’est touchant en effet … mais la principale vertu de cet état d’âme est l’immobilisme sur un slogan. Nous valons que ça !

  96. Hisoka33 Dit:

    Je ne jugeai pas la personne mais l’argument. Établir l’état de fait « c’est une pratique courante » est une chose, en faire une argument de justification de cette pratique « tout le monde le fait donc on peut le faire » me dérange beaucoup plus.

    A mon tour désolé si mon propos a été plus virulent que je ne le souhaitais.

    Évidemment qu’il ne faut pas être naïf en se cachant derrière des valeurs « idéales » que sont l’honnêteté, l’humanisme au lieu du profit etc… puisque notre monde ne fonctionne clairement pas comme ça. Néanmoins, j’ai tendance à penser que c’est un peu ce que souhaite montrer Jaddo dans cet article.

    Avec cette innocence, ce manque d’expérience dont elle ne fait aucun secret, mais avec toutefois des préjugés et des alarmes qu’elle s’est forgé avec ses moyens, elle nous montre par ce témoignage que la formule est tellement évidente, les protagonistes y font tellement peu d’effort pour rendre le tout un tant soit peu acceptable, que même son manque d’expérience et son innocence n’y ont rien pu : ca pue.

    Et ce que ca m’a fait penser, moi, c’est que – et pardonnez moi le manichéisme de ma formule – quand c’est le banc de poisson qui va s’offrir au requin qui n’a qu’a gober ce qui passe, y’a un truc qui tourne moyennement rond, tout de même.

  97. Lambert Dit:

    De même que la mouche ne cherche pas tant que ça le baiser final de l’araigner (look at « The spider and the fly »), les petits poissons se font « gober » par les grands prédateurs plus facilement à cause de leur regroupement (ça me rappelle Elisabeth et son plan de « déploiement par regroupement » des établissements hospitaliers, non ?)alors même que cette formation massive les protège des autres prédateurs de moindre envergure mais plus nombreux.

    Le coeur a ses raisons que la raison ignore (ou préfère ignorer, qui sait ?)

    Permettez-moi cette métaphore, facile à comprendre je l’espère : que le Dr Jaddo défende que la glace à la vanille est la seule qui vaille, c’est une chose. J’adore la vanille donc je ne me risquerai pas à en dire du mal. Mais j’aime aussi la glace au chocolat et ce que je défends moi c’est la liberté de choisir l’une ou l’autre ou les deux ou aucune.

    Je ne remets nullement en cause la bonne foi de ma consoeur et sa souffrance me paraît évidente et non feinte (gare, au pire ça donne le burn out). Je dis juste que cibler des requins qui font leut taf de requin, ça ne mène nulle part si ce n’est à subir un système auto-stable, un cercle vicieux, une spirale infernale … et la seule façon d’en sortir ce n’est pas de jouer à tirer la couverture et rejeter la faute sur « l’autre » (quelqu’il soit) mais de réunir les parties prenantes pour prendre soin ensemble de notre système de protection sans arrière-pensée partisane mais chacun avec ses besoins légitimes clairement exprimés.
    Les labos n’ont aucun intérêt à mettre la clé sous la porte par excès de gourmandise qui tuerait le système, ni les médecins, ni les usagers, ni aucune partie prenante, même et surtout pas les gestionnaires gouvernementaux et non gouvernementaux qui n’existeraient pas sans la crise que nous connaissons.

    Encore une fois je mets l’accent sur une manière de dialoguer, je ne défends aucune chapelle particulière. Une synchronisation globale, pas le renforcement des camps dont le mien. Si vis pacem, para bellum est un mauvais principe.

  98. Aymeric Dit:

    Comment définiriez-vous ce type de troll ?
    Logorheum Verbatim Incomprehensiblus ?

  99. DrB Dit:

    Bjr,
    en passant,la prescription d’AINS est possible lors du premier trimestre de grossesse (ponctuellement)mais formellement contre-indiquée à partir du 6eme mois (24SA)(source:CRAT)

  100. Hisoka33 Dit:

    @Lambert : J’ai violemment tiqué sur « système auto-stable ». Si les « accidents » type mediator sont le prix d’une telle auto-stabilité, pardon mais j’ai un doute quant à vos goûts en matière de glace.

    Il n’est pas ici question de tirer la couverture vers soi. On SAIT que certains labos (ne généralisons pas) ont une grosse tendance à faire passer le chiffre avant l’efficacité du médicament (voire la viabilité). Alors d’accord, on a tous le droit de préférer la glace au chocolat plutôt que la vanille, mais quand la glace au chocolat est empoisonnée, je pense qu’il vaut mieux, si on n’aime pas la vanille, ne pas acheter de glace du tout.

    Sauf que voila : le fabricant inscrit rarement sur ses 100 000 boîtes de glace au chocolat « attention, poison ! »

  101. Lambert Dit:

    Tout doux la guêpe.

    Ce n’est parce mon cerveau n’est plus de toute première jeunesse que j’irai jusqu’à prétendre que l’affaire du mediator doit être étouffée.
    Bien au contraire, elle doit marquer les esprits : mais POUR QUE CA NE SE REPRODUISE PLUS, pas pour faire un grand show médiatique que tout le monde aura aussitôt oublié après quelques « bonnes » condamnations car trop préoccupé par d’autres sujets « d’actualité » (comme l’affaire du talc morhange).

    C’est le principe de l’aviation civile que de décortiquer les crashs non seulement pour savoir comment indemniser les victimes mais surtout pour fouiller toutes les pistes dont la conjonction explique la cata. Procéder autrement sous la pression de l’opinion des uns et des autres ne sert qu’à « noyer le poisson » dans quelques commissions Théodule qui lavent le système de tout soupçon. Et ça, c’est l’assurance que d’autres plans tout aussi foireux sont encore à l’oeuvre et nous préparent de bien fâcheuses surprises.

    Pour ce qui est des « boîtes » marquées « attention, poison ! », tous les paquets blanc et rouge portent cette étiquette et les paquets des autres empoisonneurs aussi : ça n’a jamais fait baisser les ventes, pour autant que je sache.

    J’ai besoin des médocs des labos pour mes patients et demain peut-être aussi pour moi et les miens. J’ai pas dit que j’étais à la solde des labos. Je pense qu’il faut jouer franc jeu pour éviter les abus et parce que les magouillages qui semblent rentables un temps sont voués à toujours finir mal.
    Je préfère la réalité de résultats confirmant le bon sens des décisions à l’orthodoxie des bonnes intentions. Peut-être parce que je ne crois plus au père Noël depuis un p’ti bout de temps.

  102. Rrr Dit:

    @DrB : Pour moi, le crat dit :
    - formellement contre-indiqué en gros et en gras à partir du 6ème mois, et :
    - « On évitera si possible, même ponctuellement, la prise d’AINS jusqu’au début du 6ème mois (24 SA) »
    - Une légère augmentation des fausses couches (inférieure à une multiplication par 2) est attribuée à l’exposition aux AINS en début de grossesse. Cependant, faute de précision sur un certain nombre de facteurs de risque et de modalités exactes d’exposition, ces résultats doivent être confirmés.

    Pour un site qui est plutôt permissif et rassurant sur pas mal de truc, je prends ça comme un non.

    Prescrire dit aussi « tout au long de la grossesse », du fait de ce risque de fausse-couche non écarté.
    Je me sers de la petite marge du « si possible » pour rassurer les femmes qui en ont pris sans savoir en début de grossesse, mais je n’en prescris pas.

  103. fanny Dit:

    Il y aurait tellement à dire, indépendance, scandale et blablabla… Pourtant ce qui me choque le plus c’est l’histoire des mères ! Parce que les pères ne se soucient pas de leur progéniture ? Ils ne les emmènent pas chez le toubib, ne s’interrogent pas sur les vaccins : pFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF !

  104. xépénéhé Dit:

    @lambert:montez votre blog!Vous avez semble t il beaucoup de choses à dire.
    un article sur les labos fait toujours reagir.
    mais un article sur cette nouvelle génération de médecins qui ont envie de faire partager les « coulisses »de leur metier aussi.c’est nouveau un medecin qui s’exprime en dehors de son cabinet.Et c’est tout sauf du linge sale!c’est notre groupe balint à nous….

  105. Lambert Dit:

    Classique : toute dynamique de groupe induit la présence spontanée d’ange-gardien.
    Votre style me va droit au coeur tant votre courtoisie est empreinte de mansuétude tant pour ce blog et ses blogueurs que pour moi-même.

    Partager le ressenti du métier hors du champ des jugements moralisateurs n’était guère le style de ma old school, vous avez raison. L’Ordre veillait au grain.

    Je constate que valser sur une salsa, ça va pas le faire
    La jeunesse n’est plus ce qu’elle était et c’est tant mieux.
    Vous m’avez laissé m’exprimer, vous m’avez lu et je vous en suis très reconnaissant. Bonne continuation mais sans moi puisque tel est votre désir.

  106. Zandalar Dit:

    « Vous êtes qui ? Vous faites quoi dans la vie ? Discret en famille comment ?  »
    Houlaaaaa, je suis un shaman qui guérit avec des bonnes paroles, accessoirement je vis des rentes que mon prix Nobel de la paix m’a rapportées et ma famille a été mangée par des ogres. Il n’empêche que des gens mourront par perte de confiance et diminution d’effet placebo.
    D’autres questions? Besoin de justificatifs ou on se contente des proclamations sur le net?
    C’est impressionnant comme même pas encore publiée la grosse tête vient vite.
    *Note pleine d’humour pour mon public acquis: elle devrait essayer le Depo-Provera ou se faire castrer*

  107. Hisoka33 Dit:

    @Zandalar : J’ai toujours eu du mal a comprendre les commentaires qui n’ont d’autre but que d’assassiner un peu tout ce qui passe.

    Tout l’art du Troll…

  108. Hisoka33 Dit:

    P.S. (toujours @Zandalar): Je me sens obligé de concéder que vos commentaires (et les interventions de Lambert) sont des exemples flagrants du public acquis que vous mentionnez. Impossible de vous donner tort sur ce point, donc.

  109. cardiologue de brousse Dit:

    nul part je n’ai lu TRES CLAIREMENT  » conflit d’intérêt  »  »éthique médicale »  »conscience professionnelle »  »santé publique » dans les COMMENTAIRES ci-dessus.
    passer le karcher devant la porte des autres est louable, encore faut il avoir passé la balayette devant la sienne et en cela les propos de Jérôme Lambert, malgré leurs formes un peu hermétiques à mon esprit embrummé, sont recevables.

    que le premier médecin qui n’a pas rédigé une ordonnance avec un stylo  »juventor ° », regardé dans le décolleté affriolant d’une visiteuse  »claximol° » ou bouffé à l’oeil grace à  » urinoflack°  » me jette son premier stétho.
    et de fil ( 3X0 ), en aiguille ( courbe )ou s’arrête la gaudriole et ou commence la compromission ?

     »ce qu’il ya de chiant dans la morale , c’est que c’est toujours la morale des autres  » – Léo Ferré-

  110. Audrey Dit:

    C’est écoeurant de lire ça……merci en tout cas pour votre sincérité et votre capacité à prendre du recul.

    Mon fils aîné à failli y rester aprés ses premières injections de vaccins pédiatriques (il avait un déficit immunitaire), j’ai réalisé avec horreur que j’étais une mère décérébrée prête à TOUT acheter comme vaccins disponibles pour protéger son bébé des germes REDOUTABLES que vous évoquez.

    Depuis il vit avec allergies et asthme allergique. Mais bon c’est un excellent consommateur d’anti-hystaminiques et d’anti-asthmatiques. Les ardoises à la pharmacies sont élévées !

    J’ai pris conscience qu’il n’y avait aucune individualisation préalable bénéfices/risques et que les effets indésirables étaient notoirement sous déclarés.

    Je ne suis bien évidemment pas opposée au principe de la vaccination mais j’ai agi avec bien plus de ciconspection concernant son petit frère.

    Mais je suis à chaque fois confrontée à la culpablisation de ne pas donner mon contement à le protéger contre des germes redoutables : gastro, rougeole….

    Pourtant c’est avec mon fils aîné que j’ai l’impression de ne pas avoir été une bonne mère, une mère irréfléchie, trop confiante et inconsciente.

  111. ice Dit:

    petit mot personnel pour JADDO : rahlala quel bonheur de trouver ce blog alors que tu n’as jamais voulu me l’indiquer. J’ai eu le temps de le feuilleter un peu, ton style n’a pas changé, tu écris comme tu parle. Des les premières lignes me suis dis que je connaissais cette dame…
    confirmation par les photos de l’écriture, dommage que tous ne peuvent voir tes superbes abréviations.
    j’attends de tes news par mail , et ton livre en dédicace par avion ( je paierais les frais de port )
    grosses bises
    ice

  112. cardiologue de brousse Dit:

    un peu de pub pour un confrère qui écrit pas mal lui non plus et dont le sujet traité alimentera (peut-être) les débats :

    http://www.stethonet.org/news/blues.php?cat3=4924

  113. Informaticien à antennes Dit:

    Merci pour votre vivacité d’esprit, votre sincérité, et le temps que vous avez passé à rédiger ça.
    Vraiment « marrant »…
    Je viens vous lire pour la première fois depuis le blog d’atoute.org et je comprends pourquoi il vous apprécie.

  114. docside66 Dit:

    Bon, d’accord, c’est trés bien écrit et tellement authentique que je n’ai eu aucune peine à reconnaitre une « formation » P&P, que tout oppose aux vraies bonnes mises à jour contextualisées de la SFTG et consorts genre Pére Foucras. D’autant moins difficile que, méme pas honte, je participe aux deux, si, si, chez P&P dans le comité d’organisation, à la SFTG ou autres comme expert généraliste…Peut étre que dans un monde idéal, il y aurait le yin et le yang, le blanc et le noir, les bons et les méchants et que l’on ferait facilement la différence, mais dans ma vraie vie à moi, c’est plus compliqué pour des tas de raisons. Et la reconnaissance financiére n’y est pas étrangére.

    Bon je sais, ce n’est pas bien, en plus je ne suis méme pas dupe, je sais que c’est moche et pourri, mais bon, je croise chez P&P certains collègues qui apprécient ce genre de réunion et y trouvent quelque chose, parfois je me dis que c’est mieux que rien, surtout quand on peut parler d’entretien motivationnel plutot que du produit miracle pour arréter la clope(Si,une fois, pas deux, mais ça soulage ma conscience)

    Le plus pervers dans ce systéme P&P, c’est qu’ils ont entrainés dans leur affaire la grande majorité des gens qui s’impliquait dans la FMC locale, en leur demandant d’animer les sessions, de conseiller pour le recrutement des orateurs.

    Voilà, j’ai eu l’impression de me faire prendre les doigts dans le pot de miel, mais j’aime toujours autant ton blog, que je recommande réguliérement aux étudiants, car, oui, je suis aussi investi dans la FMI, mais n’ai jamais accepté les RSCA.

    Nobody’s perfect!

  115. aurélie Dit:

    Salut Jaddo ,

    J’ai beaucoup pensé à toi pendant ma petite « formation » à la fac de pharma il y a quelques jours…
    Forcément, la soirée était organisée par le conseil de l’ordre des pharmaciens de haute normandie en collaboration avec l’ARS.
    Bon, autant dire que du « blabla il faut vacciner tout le monde contre tout parce qu’on ne sait jamais et qu’en tant qu’acteurs de santé vous devez inciter les gens à se faire vacciner et à chaque naissance etc etc » on en a mangé. Note bien que les intervenants (médecins hospitaliers) ont présenté leurS conflitS d’intérêts et qu’ils étaient en relation avec au moins 4 à 7 labos chacun… Bon…
    Tout ça pour dire qu’un d’entre eux sortait du lot, un certain médecin généraliste, fondateur du site « mesvaccins.net » je crois (j’ai laissé mes notes à la pharmacie…) et qui lui était plus critique vis à vis des vaccinations de masse. C’est le seul qui était très réservé quant à continuer à prescrire le Gardasil°…
    Bref, je ne sais si tu as connaissance de ce site, il y a une cotisation de 30€ (bah oui, lui, il a abandonné tout lien avec les labos…) mais tu peux y trouver pas mal de lien, y compris sur les polémiques en cours, les conseils aux voyageurs, les RCP complets, les liens vers les articles scientifiques…
    Tu me diras ce que tu en penses.
    Et pis, encore merci pour ton blog, ça fait juste du bien !!! (j’espère que tu écris mieux sur tes ordonnances ou que tu as un pc, hein!) ;)

  116. doc de bretteville Dit:

    bonjour à tous,

    ça fait quelques mois que je lis régulièrement le blog de jaddo et j’adore. Surtout ce dernier article et les commentaires des confrères qui ne mangent pas de la soupe labo. Je ne reçois plus la visite médicale depuis mon installation, je lis prescrire assidument je ne vais pas au congrès de médecine générale. Cette attitude isole des confrères fêtards, profiteurs et qui soutiennent mordicus que la visite médicale n’a pas d’influence sur leurs prescriptions. Mais alors pourquoi existe-t-elle?

  117. JNMG: FMC? | Journal de bord d'une jeune médecin généraliste de Seine-Saint-Denis Dit:

    [...] après le billet de Jaddo: Formation Mes Couilles , je me suis sentie toute bête.J’ai bien eu l’impression qu’elle parlait du [...]

  118. Marietoune Dit:

    Ca va vous plaire, tous:

    http://www.leboutondetheo.com/video-3.php?start=100

  119. vonwolf Dit:

    Bonjour,
    je découvre par hasard votre blog alors que je suis hospitalisé. J’appartiens à la catégorie « patients » et je n’ai aucune culture scientifique. Je vous remercie pour cet article et je devrais être rassuré par les commentaires du corpus médical et votre conscience à ne pas vous laisser enfermé.

    Cependant, certaines réactions me laissent perplexe : vous dîtes :
    « @Pharmacop : j’avais bien compris, et ça ne change pas ma réponse. Si vous doutez de votre médecin (et on a le droit de le faire), posez lui des questions. Et changez de médecin jusqu’à en trouver un qui vous donne des réponses qui vous conviennent. »

    Je ne peux souscrire à ce comportement où vous acceptez comme un état de fait la rationalité limitée des médecins et c’est au patient d’avoir l’intelligence de déterminer si son toubib a le quotient émotionnel d’une huitre écrasée (ou pas) et s’il ne subit pas de conflits d’intérêt…

    Vous savez… quand on est malade, en ALD, on fait comment? Il faut jongler avec la maladie, son incertitude, le job, les enfants, rassurer sa chérie, prendre le temps de faire face pour retarder les dommages d’une maladie, écouter les docteurs et ne pas aller sur internet, ne pas se regarder les pieds, et en plus, faire face au simple manque de conscience du toubib, être humain victime des labos et de leur corruption plus ou moins réglementée…

    Pharmacop a raison. Vous devriez continuer de ne parler de tout ça qu’entre vous. Je n’ai pas envie de faire confiance à un docteur en blouse blanche et au caractère divin et infantilisant de ses prescriptions. Vous confirmez mon ressenti. L’accès à la connaissance a changé et vous devez d’autant justifier vos actes et vos choix de prescriptions car le patient vous considère avec un air suspicieux. Votre connaissance est remise en cause car accessible (certes vulgarisée) et vos compétences sont désacralisées.

    Rassurez-moi simplement : êtes-vous nombreux à garder cette conscience et considérer que vous êtes le rempart face au mercantilisme du labo pour défendre la patient dans cette forêt de connaissances angoissante?

    Sinon, je veux donner des cours de prise de parole en public. Vous avez tout pour bien vous exprimer. Vous ne regrettez pas d’avoir raté votre intervention? D’où votre honnêteté à raconter votre timidité amusante et ce long post technique et de « révolte »..

    Bien à vous

  120. DrFranck Dit:

    Jaddo, je te le fais comme tu l’aimes :
    Présentation : Spécialiste en Médecine Générale (au rattrapage : je suis de la dernière génération avant l’ECN et j’ai raté 2 fois l’internat de spé pour faire chir) 4 ans de remplas et 3 ans d’instal. Peut être bientôt maitre de stage si j’arrive à refiler mes gardes pour pouvoir faire les formations exigées (j’espère quand même que pour faire maitre de stage ce n’est pas du niveau de l’IUFM).
    Conflits d’intérêts : multiples . Membre d’un syndicat, d’une association de formation, nombreuses formations de labo en soirée ET je reçois la visite médicale. Mais moi au moins, j’ai pas fait de congrès.
    Commentaire 1 . Coup sur coup dans la même semaine on me parle deux fois de toi. Une patiente me dit : « vous devriez la lire, docteur ». Et le lendemain un article sur toi dans la RDPmg. Je me suis dis : Ah la petite coquine ! Elle a fait du chemin en 4 ans. De tes premiers posts de petite étudiante ingénue, tu t’attaques maintenant au Gros Poissons. Sûr que chez Jacquot, ils doivent avoir une fiche sur toi lourde comme un Vidal (Niveau de preuve Grade A). Ne le prends pas comme une insulte, mais maintenant je crois que tu es devenue : « un leadeur d’opinion ».
    Commentaire 2 sur « Rrr Dit: [a propos des séminaires conventionnés OGC] Quand j’ai appris à la fin qu’EN PLUS j’allais être payée j’ai cru que c’était une blague ». Un vieux syndicaliste m’a dit : tu n’es pas PAYE mais INDEMNISE pour te former sur ton temps de travail. Dans la logique, c’est une bonne chose que les médecins qui se forment ou analysent leurs pratiques aient une compensation par rapport à ceux qui ne le font pas. Sans bien sur critiquer ceux qui ne le font pas (je suis syndicaliste quand même, toutes les voies comptent).
    PS si le DrJulienC est celuiquejecroisqu’ilest, je vous conseille vivement ses formations (leadeur d’opinion +++ et lui aussi : grosse fiche)

  121. Psychosomatix Dit:

    Sympa de nous faire rentrer comme ça dans ton univers médic… Tu fais une analyse fine et très sympa à lire !

  122. MissMeursault Dit:

    Je m’identifie T-O-T-A-L-E-M-E-N-T

  123. agrinel Dit:

    Le premier gus à avoir utilisé le terme « ayatollah » appliqué aux prises de position de Prescrire aurai dû faire breveté sa trouvaille tant l’expression est utilisée par les non lecteurs. C’est la formule dédiée couvrant la suivante, moins avouable: »c’est écrit trop petit sur papier non glacé et sans recettes de cuisine rassurante ni moyen mnémotechnique clinquant alors j’en ai laissé tombé la lecture (et le mode réflexif qui va avec) ».
    J’avai pour ma part envoyé mes justificatifs de FMC au secrétariat sous l’intitulé « attestation de capacité à aller au restau avec les collègues du quartier ».
    On a pas fini de se marrer!

  124. Xavier Dit:

    Epidermique mais didactique ! Une seule remarque avez vous fait part au DMG (département de médecine générale) dont vous dépend(i)ez de vos doutes quant à la valeur pédagogique de ce congrès ? Voire même une pétition pour qu’ils n’attribuent plus de « points » à ces congrès?

    Le canard enchaîné a publié une liste de DMG en rapport avec l’industrie, peut être y trouverez vous le vôtre ?!

    Sinon pour info, il y a le congrès du collège des généralistes enseignants à Bordeaux 24, 25 novembre : c’est très différent de ce que vous décrivez !

  125. trouduc Dit:

    Je viens de taper  » Fluvermal Lévothyrox » en requête google, et grâce à Zandalar je tombe en 4° page sur le lien vers ce blog. Qu’il est con ce google. En plus j’espère que Zanladar bosse pas pour les labos qui vendent Fluvermal et Lévothyrox, sinon y va prendre un savon…

  126. Olive verte Dit:

    A Vonwolf :
    faites comme moi, patient en ALD aussi (diabète type 1) lisez un peu plus sur les médocs qui vous sont prescrits ou qui le seront peut être, et n’hésitez pas à répondre à votre médecin, qui sera en colère mais tant pis :

    - « vous voulez me tester encore le cholestérol ? Mais pourquoi faire? Une ou deux fois par an ça va bien. Et en +, même si je dépasse la norme, votre principal moyen d’action ce sont les statines : + 1700 diabétiques/an en france en extrapolant les études cliniques faites sur ces molécules, strictement aucune différence de mortalité entre les diabétiques qui en prennent ou pas, risque accru de Polyarthrite rhumatoïde, risque très fort d’atteintes musculaires ou tendineuses, non merci, relisez les études cliniques surlesquelles vous vous basez, pas le résumé qui dit que c’est génial, les chiffres en valeur absolu, vous en reviendrez. Et non, je ne vous ferai pas un procès parce que vous ne suivez pas les recommandations officielles bien que vous soyez secrètement dubitatif ;

    - oui, oui, vous vous basez sur votre éthique professionnelle, Primum non nocere, la médecine par les preuves, hippocrate, pasteur, vidal, et tutti quanti. Mais je vous dit qu’il y a 11 ans j’étais vraiment très malade, environ 6 classes de médicaments proposées, aucune prise, j’ai fini par me renseigner, j’ai changé d’alimentation (seignalet pour les connaisseurs), ça a été une vraie réussite, la preuve devant vous (moi + les tests réalisés pendant 11 ans) : quoi ? le calcium ? Heu … je pensais que les formations médicales avaient fait des progrès dans ce domaine, mon taux de calcium est très bon au demeurant.
    Pas d’étude clinique ? Si, sur certaines pathologies, mais pour un nombre de patients limités, le niveau de preuve actuel est celui d’une très bonne étude pilote, vous travaillez en CHU, qu’est ce que vous attendez pour organiser un essai clinique sur ces bases, au lieu de saliver sur je ne sais quelle molécule pour laquelle les infos sont partielles ? »

    Non, en vrai je dis ça mais avec plus de retenue et de cafouillages, mais vous, vous pourrez adapter à votre cas et vous exprimer mieux face à votre médecin.

  127. Hisoka33 Dit:

    Hop, un commentaire juste avant d’aller au lit. Parce que j’étais en train de lire un article fantastiquement intéressant juste avant d’être… recruté pour des activités annexes, disons, et que je pense que ça vaut le coup.
    Le lien vers le blog ou est retranscrit l’entrevue est sur le blog, c’est là que je l’ai trouvé, alors merci.

    Bonne lecture : http://www.atoute.org/n/article234.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ClubDesMedecinsBlogueurs+%28Club+des+M%C3%A9decins+Blogueurs%29

  128. Pharmacop Dit:

    @grr:Pharmacop : personne n’a pointé une kalashnikov dans le dos pour vous forcer à lire Jaddo. Vous voulez vivre dans l’ignorance, c’est bien de votre choix: arrêtez donc de lire, c’est tout. Et quand il y aura le feu chez vous, faudra pas que les pompiers crient « Au feu » pour ne pas vous faire peur, non plus.
    Perso, j’aime bien que les travers de la relation médecin-big pharma soient discutés ouvertement. D’abord parce que ça me remet en cause moi, dans ma pratique et ma vie: à quel point suis-je manipulée? Tout plein, y’a qu’a écouter les infos de 20 heures!
    Ensuite et contrairement à vous, ça me rassure: il y a des professionnels qui veillent, qui s’auto-critiquent.
    Et enfin, parce que ces mêmes médecins qui discuteront de ces sujets devant moi seront probablement les mêmes qui me parleront comme a un être humain intélligent et capable de raison. Avec l’humour de Jaddo, c’est encore mieux. Le médecin tout puissant et son savoir secret, c’est un modèle qui me fiche des boutons et m’incite à aller voir ailleurs.
    PS: au début, j’ai cru que vous étiez une gentille Mamie un peu affolée. Avec votre pseudo et le 2ème commentaire, je me dis que vous êtes plutôt un salarié de Big Pharma qui n’a pas trouvé de meilleur argument que « Faut pas faire peur – faut pas discréditer.

    Il est intéressant de constater qu’une personne n’allant pas dans votre sens et ayant des arguments quelques peu différents, puisse être accusée de faire partie de ce que vous semblez considérer comme le camp adverse…non je ne travaille pas pour une qq société de pharmaco.
    Je m’étais lancé dans un énorme texte, mais finalemnt qq petites choses en ressortent:
    je n ai aucun problème avec la remise en question, mais je pensequ elle peut se faire à 8clos. Surtout dans votre domaine.N avez vous jamais eu de patients qui vous disent: mais sur le net, ou sur un blog j ai lu que tel ou tel médoc, n’était pas génial??Je parie que c est là que vous lui dites: bien joué. J aime votre esprit critique, ce médicament c est de la daube complète, mais bon…la firme m a payé mon dernier colloq aux seychelles??? De mémoire, je pense avoir plûtot croisé pas mal de patients dans des services lourds me disant: je préfere ne plus lire sur intenet, c ar on trouve tout et son contraire. Et un patient avec son baggage de conaiisances médicales ne peut que difficilement interprete de manière pertinente une info médicale pêchée sur un site ou l autre. Et surtout un patient avec des doutes est,je pense, selon moi, et j insiste uniquement selon moi, plus difficile à « grappeler » par son médecin.
    Je pense que des discussions aussi ouvertes sur l effet de tel ou tel medoc, tue le placebo. Maintenant si vous me dites que l effet placebo n a qu un rôle trés modeste dans votre pratique, alors..ok. Mais je ne pense pas me tromper en disant que le placebo semble représenter bcp dans votre domaine.
    Alors pour être clair, vous voulez critiquer l intégrité de certains symposium, ou congrés??ok Mais évitez donc de donner des noms de médicaments, que certains de vos confrères, honorables eux aussi par leurs pratiques, donnent à des patients qui sont appelés à lire sur le net ce qui écrit.
    Personne ne m a mis de kalsah sur le dos, c e st sur, mais le jour où j analyserai des faits de société dans le journal de 20h, alors là c’est qu on me menacera d une arme, ou que je me serais transformé en veille mémère affolée , pour vous citer;)

  129. Hisoka33 Dit:

    Donc votre argument, c’est qu’il ne faut pas effrayer le (futur) patient ?
    Parce que si c’est ça, on aurait aussi bien pu ne jamais, ô grand jamais révéler l’existence des chambres à gaz nazies. Imaginez l’effet sur la population !

    Je compare à quelque chose d’énorme, certes, mais le principe est là. On peut pas garder les gens dans l’ignorance sous prétexte que « ça va leur faire peur ». Ca ne marche pas comme ça. Ca ne peut pas marcher comme ça. On n’arrange rien de cette façon.

  130. cardiologue de brousse Dit:

    Entendu aux infos hier :

     »…En novembre, les dernières doses de vaccin contre le H1N1 seront incinérées. Au final 19 millions de doses ont été détruites, pour un coût total -d’achat et de destruction- d’environ 400 millions d’euros… »

    Comme quoi, faire peur, ça rapporte !

    ( PS: Hisoka33 = 1 beau point Godwin, bravo ! )

  131. Hisoka33 Dit:

    De rien, à votre service.

    J’ai toujours trouvé cette loi pourrie. Il fallait bien que j’en soit victime un jour >_<

  132. charlotte Dit:

    Merci pour ce livre! Dévoré en une après-midi (ça arrive plutôt rarement!) je me suis surprise à rire seule dans mon salon … Je ne regrette pas d’avoir occupé un de mes jours de congé de cette façon !
    Moi qui m’indigne aussi un peu du système médical depuis mon poste de préparatrice en pharmacie et qui ne cesse de penser qu’avant de recueillir mes patients au comptoir parfois bien gratinés il y a eu un médecin pour s’en occuper et que mon dieu ça ne doit pas être évident tous les jours !
    Mon petit coup de gueule pour tous ces médecins, dont j’espère vous ne faites pas partis, qui écrivent comme des cochons leurs ordonnances qu’on lit parfois à 3 pour être bien sûrs de ne pas se tromper.
    Et aussi à une pédiatre qui m’a fait me fâcher tout rouge parce-qu’elle ne comprenne pas que moi, petite conne de préparatrice, j’ose l’appeler pour avoir une vérification quant à l’Oroken prescrit à un bébé de 2 mois parce-que « OUI au service pédia, sachez bien que 90% des médoc sont prescrits hors AMM » Ah ben pardon de faire mon boulot et de ne pas être pédiatre moi même pour le savoir!
    Bref, MERCI Docteur! Et, bon courage !

  133. A. Ellrodt Dit:

    Instructif. Franchement je ne suis pas naïf, mais je suis toujours atterré par la perversion de l’information « médicale ». Comme ce que vous décrivez là. Et encore je n’ai lu que le début.
    Il n’y a pas de limite.
    En plus c’est franchement hilarant; on rit un peu jaune mais c’est drôle. Il faut que je revienne lire la fin.
    Prescrire , des ayatollah ? Moui parfois je me pose la question mais dans l’ensemble je les trouve laxistes.

  134. JADS(justeapresdrschweitzer) Dit:

    je débarque sur le site après avoir dévoré le livre.
    Mon premier choix était Dr Schweitzer , puis généraliste en semi rural 5ans , puis après avoir craqué médecin conseil 12 ans , puis après avoir encore craqué (je craque beaucoup ) médecin en humanitaro- développement, et maintenant je réfléchis, un peu , beaucoup, passionnément et je l’avoue souvent plus du tout!
    j’ai adoré tout ce que le dr Jaddo avec des couettes a raconté, mais j’ai constaté que rien n’a changé en 25 ans, moi , à l’époque j’avais des tresses, mais les chefs de service étaient les mêmes , mes angoisses, mes révoltes étaient les mêmes , ensuite en cabinet , les patients , les VM, l’URSAAF, les angoisses, les joies étaient les mêmes …
    La FMC , en revanche, n’était pas obligatoire, mais les congres financés par les labo (j’avoue j’y suis allée une fois en 5 ans!) et les soirées FMC (ben oui , avec la revue prescrire, dans la brousse où j’étais on n’avait que ça ) se passaient de la même façon…
    Mais ça fait du bien de constater qu’il y a tout de même quelques professionnels pour prendre du recul et en rire …merci au blog et au Dr JADDO.

  135. roufinou Dit:

    merci Jaddo ! maintenant je comprend pourquoi je ne peux résister à ma sieste post-prandiale quand je suis en congrès !! ce sont mes neurones qui lachent l’affaire !
    PS : c’est vrai que princesse sarah c’est mou (rien à voir mais je vais quand même pas faire 50 post !)
    juste une question : si personne n’aime l’urssaf, pourquoi on finit tjs par y aller ?? si on n’y va plus, ils vont fermer :-)))) ?? merde, ça fait 2 questions ça !

  136. Des fois, tu lis un truc sur le net et ton coeur s’arrête … » mamananonyme.fr Dit:

    [...] dénonce [...]

  137. Guillaume Dit:

    Peut etre faudrait il egalement ne pas croire tout ce qu il se trouve dans prescrire… Le procoralan etant desormais officielement reconnu comme un traitement rentrant en partie dans la pec de l insuffisance cardiaque ( etude shift, con consensus 2012). Personellement, au vu de la publicité intempestive que je reçois de prescrire (abonnez vous! Abonnez vous! Pas cher! Pas cher! Valide des points fmc, etc), je n aie qu une confiance limitée.

  138. cardiologue de brousse Dit:

    Tiens Guillaume, un lien utile pour toi…

    et un peu de copinage en passant, pour un confrère cardio dont j’apprécie particulièrement l’esprit critique ET cependant positif :
    http://grangeblanche.com/tag/ivabradine/

  139. « Visite médicale  : Pour un sevrage indolore | «1 bouffée matin et soir Dit:

    [...] - »Formation Mes Couilles », sur le blog de Jaddo en 2011 [...]

  140. Titre sans importance Dit:

    [...] http://www.jaddo.fr/2011/08/15/formation-mes-couilles/ [...]

  141. OLIVO Sylvie Dit:

    Chère Docteur Jaddo,

    Après le livre, je pointe mon nez dans le blog. Quel régal, mais quel régal ! Pour le bouquin, j’ai adoré bin sûr. Je ne fais pas partie « du corps médical », mais beaucoup de situations m’ont interpellées, du déjà vu entendu, j’ai découvert aussi, bref, bravo. Le blog est très instructif aussi…!!! Ne changez pas ! Pour l’instant je ne change pas de médecin, une jeune aussi à qui je vais prêter votre (enfin, mon exemplaire) livre
    Je sais que parler boulot ou lire boulot en sortant du boulot c’est pas forcément la détente assurée mais avec « Après dresseuse d’ours », si ! Et j’espère que ça va l’aider à tenir le cap.
    Continuez ! je fais désormais partie de vos fans et fidèles lectrices zé lecteurs bien sûr. Sylvie

Répondre