Le fax est cassé, bisous !

26 octobre, 2010

On lit des choses passablement déprimantes sur l’avenir de la médecine générale, ces temps-ci.
Que tout va foutre le camp ma bonne dame, que la sécu va péter, que les médecins partent à la pelle et ne seront pas remplacés, que le système de soins va s’écrouler.
Que ça va être le chaos, que ça va être la guerre, que les petits vieux mettront des coups de cannes aux petites vieilles pour leur voler la place chez le médecin, qu’il faut tout ré-inventer avant de nous retrouver assis sur un tas de cendres. Tout reconstruire. Rien que ça.
Moi qui ai la flemme d’aller acheter un canapé…

Ça m’emmerde passablement. J’ai eu mon lots d’emmerdements, j’ai eu mon lot de réformes à éponger (les « années test », c’était toujours pour ma gueule…), j’ai mangé mes 9 neuf ans d’étude, j’ai fait ma jolie course d’obstacle en bon petit poney appliqué. Si c’est pour passer enfin la ligne d’arrivée à l’aube d’Hiroshima, je dois avouer que sur sur une échelle de 1 à 10, ça ne me fait pas chier qu’à moitié.
Le truc, c’est qu’ j’ai pas d’idée M’sieurs Dames. Pire que ça, j’ai pas d’opinion. Les syndicats, les débats sur la sécu, sur les ministres, sur les finances, ça m’en cogne une sans bouger l’autre. J’ai pas appris à penser à si grande échelle. J’ai essayé d’apprendre à soigner les gens et à m’occuper de mes malades, et c’est déjà bien assez dur comme ça. Vous m’excuserez de ne regarder que mes pieds ; c’est que si je ne les regarde pas, je trébuche et jme casse la gueule.
Je sais bien que j’ai tort. Je sais bien. S’occuper de ses malades, c’est bien joli, encore faut-il vivre dans un système qui le permet, et encore faut-il se battre pour ça. Je sais.
J’aimerais être de celles qui vont au front, de ceux qui mènent la bataille ; je pense que je ne suis simplement pas taillée pour.

Alors à mon petit niveau, grimpée sur ma petite échelle, je vais faire comme d’habitude : je vais vous parler de mon petit nombril et vous raconter pourquoi moi, je ne m’installe pas encore.

1) Je ne m’installe pas parce que j’ai pas ma thèse, de une. Ce qui, vous me l’accorderez, est une raison à part entière. J’ai beau twitter régulièrement des offres alléchantes « Achète thèse de médecine générale, même médiocre. Bon prix. PS : je couche. » , j’ai beau attendre de voir si elle serait pas livrée en cadeau bonus avec les 10k points de hauts-faits sur Wow, j’ai beau attendre de voir si par hasard elle s’écrirait pas toute seule vu qu’elle me doit bien ça, cette salope, le constat reste le même : j’ai pas ma thèse. Hop.

2) Je ne m’installe pas parce que pour le moment, j’adore absolument ma façon d’exercer. Pour le moment, je fais des remplacements fixes : tels jours chez le Dr Carotte, tels jours chez le Dr Cerise. Et c’est assez simple : j’ai tous les avantages de l’installation et aucun de ses inconvénients.

- Je n’ai pas à courir à droite et à gauche, me réhabituer à chaque fois à une nouvelle façon de faire, à un nouveau logiciel, à de nouveaux patients, essuyer leurs regards déçus et surpris, recopier des ordonnances avec lesquelles je ne suis pas d’accord parce que ça ne sert à rien d’essayer de révolutionner une affaire qui se passe sans moi. Bref, je n’ai pas à prendre de train en marche.
- J’ai ma patientèle, à moi, de gens que je suis et que je revois régulièrement. Les gens qui veulent me voir, ils savent quels jours venir, et ils viennent ces jours là. Je les suis, sur la durée, en vrai. Je peux construire des choses avec eux, comme un vrai docteur qui a sa plaque dorée sur le pas de la porte.
- Je ne gère absolument rien. C’est d’un repos indécent. Le loyer, la femme de ménage, le secrétariat, les emmerdes avec la sécu : repos. Quand le fax est cassé, je prends un post-it, j’écris « Le fax est cassé, bisous ! » et je le colle sur le fax. Ou alors « Il n’y a plus de formulaires de demandes d’ALD, il faudrait en commander, bisous ! ». J’ai deux chèques par mois à encaisser, je n’ai pas besoin d’avoir un compte professionnel à la banque. Les impayés (les chèques sans provision, ou le bon quart des consults CMU que la sécu ne paiera jamais) c’est le médecin que je remplace qui me les paye de sa poche. (Ouais, je sais, c’est dégueulasse)
- Parce que les médecins que je remplace sont fabuleux, je ne suis jamais seule. Quand un dossier est difficile, je peux leur en parler. Je peux suivre leur travail, je peux voir ce qu’ils font, je peux continuer à apprendre en toute sécurité. Quand un patient me gonfle, je peux lui suggérer habilement de revenir plutôt les jours où je ne suis pas là. Quand une situation est merdique, je sais que j’aurai une autre paire d’yeux pour m’aider à la gérer.
- Je n’ai aucun engagement. Si après-demain, l’envie me prend d’aller remplacer 6 mois en Martinique pour plonger et me pogner la gueule au Ti Punch, je peux. Bon, ça n’arrivera pas parce que les médecins que je remplace sont fabuleux, et que je ne leur ferai pas ce coup-là, mais sur le principe, je peux. ((Corollaire : ils peuvent aussi me dire après-demain qu’ils n’ont plus besoin de moi et que je dois arrêter de les remplacer. Ils ne me feront pas ce coup-là parce que je suis fabuleuse, mais sur le principe, ils peuvent.))
- A l’heure où ma vie personnelle n’est pas encore construite, je ne m’enchaîne nulle part. Si mon amoureux de demain habite à Marseille, je peux aller poser ma plaque à Marseille.
- J’ai le confort monumental de bosser à mi-temps. Et encore, un petit mi-temps. Et ça, pour jouer à Wow écrire sa thèse, c’est quand même le luxe absolu. Pour aller à la banque / chez le coiffeur / à la poste aussi.
- Bosser à mi-temps, ce n’est pas confortable que pour aller à la poste. C’est aussi confortable pour prendre le temps de faire ses demande d’ALD au calme, rappeler les patients pour prendre de leurs nouvelles, organiser une hospitalisation, se renseigner sur le syndrome de Drogfur Marlingbourg qu’une patiente nous a sorti de derrière les fagots, se restaurer après une journée trop remplie et attaquer la suivante sereinement. Je suis hyper admirative des médecins qui bossent à temps plein et qui continuent à faire du bon boulot sans finir par avoir envie de prendre un patient pour taper sur l’autre.
- Oui, je gagne suffisamment ma vie. Certainement pas pour longtemps, certainement pas assez pour une vie de famille, mais pour ma vie d’étudiante attardée qui n’a guère d’autres dépenses que ses sorties, ses clopes et sa connexion internet, c’est tout à fait assez.

Alors, oui, si je m’installais, j’aurais la fierté d’avoir un joli ordonnancier à mon nom et une jolie plaque dorée dans la rue. Je les prendrais en photo et je les enverrais à Maman. Jusqu’ici, je m’en passe.
Alors oui, si je m’installais, je mettrais ce que je veux dans la salle d’attente, je m’organiserais comme je veux, j’aurais des gants à ma taille et de quoi faire des frottis. Mais encore une fois, il suffit de bien choisir les gens qu’on remplace pour que leur système colle à peu près au nôtre.
Alors oui, si je m’installais, je n’aurais plus à entendre « Ah… C’est pas le Docteur Carotte aujourd’hui… Bon… Bin comme je suis très malade, je vais venir quand même, hein… »

Que les choses soient claires : oui, à terme, je veux m’installer. Je veux tout ça. La plaque dorée, MES patients encore-plus-à-moi, mes règles, mon organisation. Et à terme, plus que des Mme Pouteau.
Mais j’ai le temps.
La vie m’a suffisamment gâtée jusqu’à présent, je sais qu’un jour elle m’amènera des choses qui me donneront envie de me poser, là et pas ailleurs, avec ces gens-là et pas d’autres.
Pour le moment, j’ouvre grand les yeux, j’apprends et j’attends.

136 Réponses à “Le fax est cassé, bisous !”

  1. Dr Stephane Dit:

    OK ;)

  2. lulu Dit:

    han! prem’s!!
    Ressens-tu toi aussi ce besoin de te justifier à propos de ta « non-installation »?
    Certains de nos confrères semblent avoir du mal à comprendre cette « absence de projet » (!).
    Moi je suis comme toi et j’y vois pour l’instant (presque)que des avantages.
    Bonne continuation et merci pour ce blog.

  3. Les tweets qui mentionnent Le fax est cassé, bisous ! | Juste après dresseuse d'ours -- Topsy.com Dit:

    [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Dr Stephane, Jaddo. Jaddo a dit: Et bin même que j'ai re-posté. http://www.jaddo.fr/2010/10/26/le-fax-est-casse-bisous/ @CorinneJpdmb merci pour le coup de pied au cul ;) [...]

  4. Opale Dit:

    Bah moi j’dis j’suis pas toubib, mais puisque j’aime te lire ici et maintenant sur Twitter aussi, ben je suis ravie de lire que tu sembles HEU-REUSE , et ça , ça doit se transmettre à tes patients, alors c tout bon!
    bisous

  5. Rrr Dit:

    Merci Opale :)

  6. petit étudiant Dit:

    Blop,
    Juste comme ça en passant, si jamais l’envie te prends d’aller remplacer 6 mois sous les tropiques pour te la pogner au Ti’Punch, ne fais pas l’erreur d’aller en Martinique, la Guadeloupe c’est mieux! #Namého :D

    PS : Toujours un plaisir de te lire.

  7. truiss Dit:

    C’est vrai que ça fait flipper tout ce qu’on dit sur les réformes de la médecine générale… j’ai vu aux infos qu’on pouvait consulter via le net avec ordonnance par mail et tout, ça m’a fait halluciner, j’arrive pas à comprendre comment on a pu en arriver là, mais bon je ne suis pas médecin et je n’y connais rien…
    Pour le reste ma foi vu comme tu le décris tu as parfaitement raison, ça te conviens, tu continue de te former et de te ménager du temps pour jouer à wow pendant que ta thèse s’écrit toute seule, c’est impecc :)))
    ps : c’est un truc de médecins wow? Mon médecin traitant m’a avoué hier être accroc anciennement à wow et maintenant à aion! J’étais très très étonnée mais je trouve ça rigolo!
    Bientôt les médecins pourront consulter par webcam tout en jouant à wow c’est ça le progrès!

  8. Boars Dit:

    Grace a toi Jaddo, dans cette penurie actuelle et future de généralistes, ça fait un +1 au compteur ;) C’est deja une façon de te battre ;^)

    Comme il y a beaucoup de gens de la partie ici : pour vous ce deficit vient d’une desaffection pour la profession par rapport au passé (et là on peut discuter longtemps sur les raisons, certaines ont déjà été evoquée dans ce blog) ? d’une augmentation de la demande ? d’une sur-limitation du numerus closus ? autre ?

    Sinon c’est parfait les remplacements fixes, pour les raisons que tu donnes. Tranquilité, liberté, tout en etant fixée, et tu as 2 bons « Senseï » pour t’épauler. Ca n’a pas de prix.

  9. Owrel Dit:

    Pas mieux…
    Toujours un plaisir de lire tes tirades.
    C’est plaisant de finalement trouver des personnes qui partagent les mêmes petites galères mais aussi les mêmes pensées que soi.
    C’est rassurant de connaitre des consœurs qui perçoivent la médecine générale comme on la perçoit et de ne pas se sentir seul comme on peut parfois croire…
    Je me demande si je vais pas commencer à jouer à Wow pour écrire aussi bien que toi :-) parce que j’ai également une thèse mais aussi un mémoire à (finir) faire…
    A plus sur un gazouillis.

  10. Dominique Dupagne Dit:

    Jaddo, fais ta thèse sur l’addiction aux MMORPG sinon tu ne pourras bientôt plus remplacer.

  11. charbonnel Dit:

    Vous faites partie des gens qui vont au front, avec la plume au fusil.
    Votre blog fait partie intégrante des outils militants de la médecine générale

    (Attention, sans thèse, le Conseil de l’Ordre vous interdira rapidement de remplacer)

  12. Je passais par là Dit:

    Rhôôôô Jaddo a une addiction au tabac !!!! Le mythe s’écroule….

  13. kyste Dit:

    La thèse plus on attend plus c’est dur de la passer. Il faut s’y mettre un jour et en un mois c’est réglé. Il faut juste du désir, c’est parfois le plus difficile. Sinon il y a la peur de ne pas pouvoir manger à la fin du mois qui est un bon stimulant. Passez là juste pour pouvoir continuer à être tranquille et heureuse dans ce que vous faites.

  14. sophie Dit:

    C’est toujours un plaisir de vous lire !! Je retiens plusieurs points qui me rassurent :

    - Votre conscience professionnelle et l’attanchement de vos fidèles patients,
    - Votre passion pour wow (comme mon fils d’ailleurs, mais à dose homéopathique pour lui!)

    Et si le fax est cassé, et bien tant pis.. je dirais…

    Je peux comprendre, j’ai suivi l’installation d’une amie spé, ce fut un véritable parcours du combattant…

    Alors Zen..

  15. Hélène Baudry Dit:

    bonjour Jaddo,
    et bravo pour le blog…
    Pour la thèse, je me demande s’il ne serait pas possible de relier tout ce que tu/vous écrivez sur le blog depuis tout ce temps et d’en faire une précieuse thèse de médecine générale sur la médecine générale -ce métier en voie de disparition- de l’internat aux remplacement, avec un petit coup de main d’un directeur de thèse bien choisi pour commentaires et conclusions… Cette thèse, je crois qu’elle serait une des rares à être publiée et s’arracherait en librairie!

  16. Soleil-De-Marseille Dit:

    @Boars
    Pourquoi? Ah
    1/ fermeture des vannes
    2/ Ras le bol administratif
    3/ féminisation de la profession:du coup les femmes médecins préfère se salarier plutôt que de s’installer en libéral. Là comme ça par exemple, si j’étais salariée, il me resterait 7 semaine 1/2 de congers annuels à solder au 31 décembre; je ne les prendrai pas. Bien sûr. c’est un exemple parmi d’autre

  17. Leonie Dit:

    Effectivement tu as raison d’attendre d’être prête pour poser ta plaque. Un médecin de mes connaissances m’avait dit qu’il ne voulait pas avoir de cabinet qu’il aimait sa vie de remplaçant et il y a peu ben! il a posé sa plaque à la campagne et m’a dit que tout compte fait ça lui plaisait, que le coin était charmant et les patients aussi. Donc je dirais: chaque chose en son temps.

    Petit étudiant dit : Juste comme ça en passant, si jamais l’envie te prends d’aller remplacer 6 mois sous les tropiques pour te la pogner au Ti’Punch, ne fais pas l’erreur d’aller en Martinique, la Guadeloupe c’est mieux! #Namého :D

    Ah bon!! dommage, si Jaddo avait décidé de partir à la Martinique, je l’aurais recommandé à ma « Moman », cuisinière de métier pour goûter aux petits plats et ti-punch antillais, avec un petit mot « prend bien soin de son palais, elle le vaut bien » :))

  18. fafa Dit:

    Toujours aussi bien écrit : même style fluide, un rien insolent qui me ravit.
    Heureuse aussi de trouver quelqu’un qui fonctionne comme moi : une vie au jour le jour, pas envie de se poser pour de bon quelque part pour éviter de se retrouver prisonnière, pas envie d’acheter un appart’ (je fais le bonheur de ma

  19. fafa Dit:

    irk désolée fausse manip’
    je disais : (je fais le bonheur de ma propriétaire… et le désespoir de mes parents!)
    Je suis un peu plus jeune que toi et me retrouve du coup rassurée de voir que je ne suis pas seule à avoir cet état d’esprit un peu bohème.
    Je suis contente de voir qu’il ne t’empêche pas de t’attacher à ta patientèle-à-toi.
    A bientôt de tes nouvelles. ;-)

  20. docteursachs Dit:

    Évidemment, pour la thèse, ce n’est pas bien, boouh les cornes, va falloir s’y mettre, c’est tellement chouette d’avoir son diplôme encadré au dessus de son lit…

    Évidemment pour le reste, c’est une solution idéale. La chose qui me manquait le plus en étant remplaçant, même en faisant des rempla réguliers c’était le suivi sur le long terme. Même en revenant 4 fois par an, je n’étais pas présent suffisamment pour me sentir maître d’une prescription. Intervenir un jour fixe dans un cabinet sur le long terme, c’est la possibilité d’avoir « tes » patients, tu n’es plus complètement la remplaçante mais déjà un peu « l’associée du mercredi » dans la tête des gens, plutôt que le sous-médecin qui ne sert qu’à boucher le trou quand son vrai docteur prend des vacances.

    Et au niveau administratif, réunionite, fax à réparer, feuilles de soins à commander etc, je ne me rendais pas compte de ce que ça représentait avant d’y être. Sincèrement. Mffffffffffh (soupir nostalgique à l’évocation de cette lointaine insouciance).

    Et ça t’évitera aussi de te faire engueuler par le Dr Borée quand tu essayes de te faire plaindre d’être un bon gars qui récupère les gardes des autres…

    Un seul mot, profite!

  21. doclili Dit:

    Chère Jaddo,

    Arrghh, tu fumes !! J’en pleurerais si tu n’ecrivais pas aussi bien !!
    Je suis une future ex-remplaçante, hyper remontée contre le système, contre le dévalorisation de la médecin générale et j’en passe… et puis en 4 ans de remplacements, j’ai fait la paix avec la médecine générale et j’ai du admettre que c’est passionnant et que c’est ce que j’aime, donc…
    et bah, je ne vais pas travailler à plein temps (sinon, je vais me pendre, je me connais), je vais faire mes tâches administrativec d’esclave, je ne vais pas être très riche et je m’installe dans un cabinet de groupe sympa où j’ai déjà mon fan-club de patients (pass’que moi aussi chuis grave sympa!!)
    Il est vrai que le fait d’avoir une puce d’âge scolaire a fait bouger les choses.
    Alors, haut les coeurs, sauvons la médecine générale et vive les doctoresses à couettes !!
    By the way, je cherche une comparse ou un compère pour partages le planning (et les charges)

    Bises

    Dolili

  22. docteurdu16 Dit:

    Il faut bien qu’il y ait le con de service qui ne soit pas d’accord.
    Je m’y colle.
    Moi, j’adore les remplaçants et les remplaçantes. Ca fait un bien fou à ma patientèle ! Ca leur apprend ce que c’est la vie : c’est comme les mecs (les nanas) qui restent pas le soir après l’amour : c’est génial.
    Les remplaçant(e)s, ça m’amuse, leur côté ‘Je ne peux pas vous dire ce que je pense mais j’en pense pas moins…’, leur côté ‘Votre clientèle, finalement, c’est de la merde…’, leur côté « Les antibiotiques c’est pas automatique… », leur côté « Je n’écris pas un mot dans le dossier parce que votre logiciel n’est vraiment pas bien… », leur côté « Vous faites encore des visites ? », leur côté « Vous ne prescrivez pas systématiquement des anti CCP ? », leur côté « Moi, à six heures, je boucle… », leur côté « Les frottis, je les fais pas… », leur côté « Cause toujours tu m’intéresses… ».
    Bon.
    Heureusement qu’il nous reste des remplaçants qui veulent bien remplacer (ah, au fait, je travaille 70 / 30 et mes frais c’est plutôt 50 / 50), je les en remercie mais cela fait trente-et-un ans que j’exerce, est-ce qu’un(e) remplaçant(e) a apporté un changement dans l’organisation du cabinet ? Dans ma façon de faire un examen clinique ? Dans ma façon de gérer mes dossiers ?
    Les remplaçant(e)s, cela fait un bien fou à ma patientèle, je vous le dis.
    Mes patient(e)s m’aiment encore plus.
    Donc je remercie Jaddo de remplacer encore des médecins, de leur faire cette grâce.
    Bien à tous.

  23. Valérie Dit:

    Mais j’ai rien compris finalement. Tu fais ta thèse à mi-temps sur wow???
    NB: Je ne savais pas que les médecins ne savaient pas compter jusqu’à 3?? [Non, le tiret n'est pas le chiffre qui suit immédiatement le 2]
    [humour inside][je précise, hein, sait-on jamais][dès fois que certaines personnes sans humour passeraient ici] [en même temps, j'en doute]

  24. DocandMum Dit:

    oooh!!! je suis trop contente! t’as pas ta thèse et t’as l’air tellement intelligente : tout n’est pas perdu, je le savais! moi aussi, elle s’écrit toute seule depuis pas mal de temps (1 an, [fin de l'internat+2 minettes] en un seul mot)
    j’ai jamais posté, mais je te lis avec délice, tu écris et décris très bien ton travail et nos études, c’est un plaisir
    c’est d’ailleurs étonnant de lire à travers les comms que ce n’est même pas un plaisir d’initié!!! puisque plein de non-médecins te lisent, comme quoi, je sens que bientot tu vas écrire un livre et qu’il pourrait même avoir un joli succès!
    cerise sur le gateau de carotte: une maman m’a spontanément parlé de ton blog à la grande têtée (dim 17/10, les mamans qui allaitent se sont réunies pour une grande têtée dans un endroit publique pour promouvoir l’allaitement, sisi ça existe)tu es devenue ultra populaire, ma parole, j’ai un peu halluciné
    continue, c’est comme ça, tu es trop douée pour raconter
    merci

  25. bessis Dit:

    moi qui suis installé depuis 20 ans….. je t’envie , et meme beaucoup , je te comprends et pense que ce statut n’est pas le fruit d’1 indecision chronique mais plutot d’1 choix eclairé et realiste .
    Un conseil quand meme : profite , encore et encore ce sont les plus années de ta vie prof.

    merci , pour cette bouffée d’air frais bonne journée

  26. Boars Dit:

    @Soleil

    La fermeture des vannes dont tu parles, c’est le numerus ou le bloquage des tarifs de consult ?

    Effectivement il y a aussi le choix salarié versus libéral, et c’est vrai que la question est traditionnellement plus sensible pour une femmme versus la vie de famille

    Merci pour ton eclairage.

  27. DocVéro Dit:

    Tout pareil Jaddo!
    Dans quelques jours j’aurai 18 ans de thèse derrière moi, et 19 ans de remplacement sans complexes : j’ai adoré cette vie!
    Mais maintenant que j’ai 2 loulous d’âge scolaire, une vie plus « rangée », je vais sans doute franchir le pas… et contente de le faire. Seulement, ce sera pas trop loin de la grande ville, pas trop loin du CHU et de la grosse clinique qui font tout, pas trop loin de ma maison et de l’école des enfants… alors que j’ai adoré mes remplacement au bout de nulle part, dans des temps presques historiques où on gardait son téléphone toutes les nuits, où le SMUR était au mieux à 25 minutes, où il n’y avait pas de couverture pour les téléphones portables et encore des cabines téléphoniques dans tous les petits bleds…
    En tous cas je te comprends ô combien!
    DocVéro qui a elle aussi son Dr Epagneul et son Dr Berger…

  28. toubibe des champs Dit:

    j’ai profité de ma grossesse pour faire ma thèse;
    perso j’ai toujours eu des remplaçantes sympas avec qui j’ai gardé des contacts
    depuis cinq ans, j’ai un remplaçant homme( le premier en vint ans)..il a aimé la maison!!!il est pacsé avec ma fille!!!

  29. LBV Dit:

    Toujours un plaisir de te lire chère Jaddo.
    Bon, pour la thèse c’est sûr , va bien falloir t’y mettre si malgré les annonces alléchantes que tu fais personne ne veut te l’écrire (tous des égoïstes!).
    Je propose que tu fasse une thèse quali avec enquête par focus groupe de remplaçants qui veulent pas s’installer! Ou alors « place de l’imaginaire et des jeux en lignes dans les pratiques exutoires des jeunes médecins stressés par la reforme de la médecine générale »?
    J’encadre des internes depuis 2002 soit une bonne vingtaine passé(e)s dans notre cabinet et 1 seule installée, 3 ou 4 salariées et les autres remplacent, ravi(e)s d’avoir assez de sous et pas trop de contraintes, avec un exercice variés, et parfois des remplacés ok pour faire un genre de supervision ou d’échange de pratique au moins.
    Un jour peut être, quand tu auras des tresses ou une queue de cheval, tu voudras tes patients-tout-à-toi que des fois tu voudras bien partager avec une remplaçante a couette!
    PS je rappelle pour les ceusses attristés par le tabagisme de Jaddo que certes c’est plus simple pour les médecins d’être des êtres parfaits pour donner l’exemple de leur perfection à leur patient mais que si seuls les médecins non fumeurs, non buveurs, non obèse , non diabétique, non hyperlipemiques, ayant accessoirement une haleine fraiche et pas de vergetures, pouvaient exercer sans décevoir on aurait un tout petit peu de mal à en trouver…
    Bonne soirée a tous

  30. legroux Dit:

    merci, Jaddo , c’est un vrai plaisir de partager ton optimisme.
    Alors bonne médecine !

  31. doclili Dit:

    @LBV : oui, j’avoue, je suis non fumeuse, non buveuse, non obèse, non diabétique, non hyperlipidémique,peu de sexe (juste le missionnaire dans le noir et sans bruitages, faut pas déconner) mais…je ne suis pas parfaite..oui, je l’avoue, l’anonymat me permet de dire, que… bah, oui j’me cure les oreilles au coton-tige alors que je dis aux patients de pas le faire!!
    snurfl,désolée
    ;)

  32. Rrr Dit:

    Doclili : ahahahh trop moi aussi ! ^^

  33. mephisto Dit:

    Faire plein de remplas différents, c’est comme essayer plein de fringues, ça aide à savoir ce qui vous va (genre: les grosses clientèles, ça me boudine, les urgences, ça me donne le teint blafard, etc…). Après 10 ans avec mes Carottes Cerises à moi et outsiders, je viens de tester 10 ans d’installation, eh bien pour poursuivre la métaphore vestimentaire, un pull bien choisi, ça devient un vieux pull super…. principal inconvénient de l’installation, on ne peut plus botter en touche les problèmes diagnostics ou autre, en conseillant « de revenir faire le point la semaine prochaine » avec le médecin en titre…(que le premier qui…me jette la première…).
    Y a les cotons-tiges, y a les clopes, y a « faîtes du sport » et plein d’autres bons conseils dont la promotion n’implique pas la pendaison en cas de dérapage (rassurez-moi….)
    Merci pour le blog! Et gardarem lou moral!

  34. LBV Dit:

    Ah oui l’activité physique: aussi tu as raison Mephisto j’oubliais que le médecin parfait fait 45 mn d’activité 3 fois par semaine. Qu’on le pende celui qui profite de ses moments de libres pour s’affaler devant une console de jeux ou la télé! Et puis qu’on brule les réserves nationales de coton tige! Le monde sera enfin parfait et la santé des humains sera sauvée!
    Une thèse qui semble fort interessante ( et c(est pas pour retourner le couteau dans la plaie de Jaddo) a été pointée par un confrère dans le dernier numéro de Prescrire (dans les courriers) qui soulève l’évolution de notre société vers un besoin de « santéisme »: ça fait un moment que je suis un peu effrayée par le costume de nouvel inquisiteur qu’on veut me faire porter: me demander de distinguer le bon citoyen qui aura la grâce de mes sourires et de mes encouragements et qui sera bien compliant , prendra bien tous ses petits cachets a la bonne heure sans rechigner, même les pas remboursés ( pour que les labos fassent pas faillite) et ira marcher 45 mn tous les jours et et et . L’autre le MAUAUAUAUVAIAIS citoyen, qui sera montré du doigt et hué, voire pendu haut et court après torture et refus de remboursement de la sécu: il est gros , il fume , il boit de l’alcool, il est affalé devant sa télé et il fait même du sexe sans capote.En se curant les oreilles au coton tige.

  35. Doc Rempla Dit:

    « J’ai deux chèques par mois à encaisser, je n’ai pas besoin d’avoir un compte professionnel à la banque. ».

    Si c’est vraiment le cas… Ta compta pro doit être un vrai calvaire, sinon, tu vas droit vers le redressement fiscal. Gaffe ! Sans compte pro, tout mouvement de ton compte perso, même de 1 centime d’euro doit apparaître dans ta compta. Ou alors change de comptable. Je ne vois pas comment tu fais sans compte pro sans t’arracher les cheveux et sans te mettre en porte à faux vis à vis du fisc… Encore une fois Gaffe !

  36. Rrr Dit:

    <3 LBV

    Doc Rempla : Te bile pas, te bile pas : j'ai deux comptes perso : un vraiment perso et un "pro". Juste, c'est pas le compte "pro" officiel de la banque avec huit cent trente quatre options qui coûte un rein.

    Tiens, édit et ajout d'un paragraphe : "- Bosser à mi-temps, ce n'est pas confortable que pour aller à la poste. C'est aussi confortable pour prendre le temps de faire ses demande d'ALD au calme, rappeler les patients pour prendre de leurs nouvelles, organiser une hospitalisation, se renseigner sur le syndrome de Drogfur Marlingbourg qu'une patiente nous a sorti de derrière les fagots, se restaurer après une journée trop remplie et attaquer la suivante sereinement. Je suis hyper admirative des médecins qui bossent à temps plein et qui continuent à faire du bon boulot sans finir par avoir envie de prendre un patient pour taper sur l'autre."

  37. toubibe des champs Dit:

    pas besoin ils se tapent déjà les uns sur les autres dans la salle d ‘attente!!!
    il faut savoir s’organiser des petites récrées;en tant que femme c’est quand meme plus difficile!!!

  38. Mlle toutouille Dit:

    EN même temps c’est dans l’air du temps de râler pour tout de dire que tout va mal, et qu’on est dans la merde. Même si tout les gens qui te disent ça, ben il sont à manger, une voiture,un écran plat, des dvds, des vacances, des soins de santé remboursé, 200 euros de courses par semaine.

    Bon je généralise mais zut, gardez vous votre pessimisme pour vous, et ne découragez pas les gentilles doctoresses qui ont tout bien fait leur course de cheval (j’ai moyennement suivit cette partie de ton instruction, mais si la course d’obstacle tu dois faire, la course d’obstacle tu feras). Ou je veux en venir, je ne sais plus, ah si, bonne chance

  39. Janger Dit:

    Merci Jaddo, et bravo..
    Surtout reste comme cela…attend et apprend…
    Tout viendra en son temps

    Euh…question: Ally ou Hordeuse ? (Bientôt apocalypse ^^)

  40. cardiologue de brousse Dit:

    bonjour Jaddo,
    effectivement,rien n’oblige un(e) fraichement diplômé(e) ou en attente imminente de l’être ( faudrait pas mollir quand même ! ) à planter sa tente médicale dès l’extrême onction ordinale à peine séchée sur la blouse…
    d’autant que la trouille qui étreint  »logiquement » tout jeune médecin normalement constitué le conduit souvent à retarder ce moment; les  »rempla » ont toujours eu ce côté formateur et préparatoire au grand saut, avec les avantages des rempla réguliers que tu as bien résumé :
    - j’ai quand même mes fans
    - j’ai mon chèque ( mes chèques en l’occurence )
    - j’ai pas les emmerdements bureaucratiques
    - je peux me casser à tout moment
    Bon ! à ce stade, c’est un luxe certain que de pouvoir exercer la médecine selon ses choix; mais pour quelqu’un qui n’aurait pas d’opinion sur la politique de santé, est-ce bien neutre en terme de réponse aux besoins de santé ?
    les frais de scolarité des études médicale en France sont peu élevés, les étudiants sont assez rapidement rétribués en qualité d’externe puis d’interne, et seuls les frais inhérents à la vie quotidienne pour ces études longues sont effectivement pesants; or en retour, aucune obligation n’est faite par l’ordre ou le ministère de la santé en terme de carte sanitaire à remplir, de démographie médicale à répartir équitablement; la sacro-sainte libre installation, c’est n’importe qui s’installe n’importe où et après moi le déluge.
    loin de moi l’idée de te faire un quelconque reproche, mais simplement le souhait d’éveiller une réflexion, sans doute déjà en cours, sur l’évolution future de la profession à l’heure ou l’on commence à parler de télé médecine, télé-surveillance médicale, coaching télphonique, etc..pour pallier aux déserts médicaux qui s’annoncent bientôt.
    bientôt la médecine ce sera ça ?
    – Allo ! …Docteur ?
    – bip…vous êtes en présence d’un orienteur médical automatique..bip… en cas de fiévre veuillez appuyer sur la touche 1…bip… en cas de douleur dans la poitrine, veuillez appuyer sur la touche 2…bip… en cas d’hémorroides, veuillez appuyer sur la touche  »Q »..bip ..n’oubliez pas de valider votre choix en appuyant sur la touche  »étoile » bip…merci de votre appel…
    au fait  »…ça m’en cogne une sans bouger l’autre… » je voudrais voir ça !

  41. Rrr Dit:

    Je répondrai plus constructivement bientôt, mais en attendant, ffs, pallier est transitif. On pallie LES déserts médicaux.
    Mais sinon, beaucoup de vérités dans tout ça.
    Et oui, ça mérite qu’on y pense.
    PS : les externes sont pas payés, quand même, hein. Enfin 100 ou 200 euros par mois, donc pas payés.

  42. Mercredi Dit:

    Le seul problème du remplacement, c’est que l’activité prend son maximum d’intensité, quand les enfants prennent leurs vacances.

    Donc tu as bien raison : surtout, ne fait pas d’enfant et continue de remplacer. Et ta vie sera longue et parsemée de pétales de rose. (euh, non … pardon … tu fumes …)

  43. DrCoing Dit:

    Une précision ce n’est pas dût à la féminisation cette situation…
    Je suis remplaçant mâle ;-) et même mode de vie professionnel, même si perso c’est plus 3 semaines sur 4 grâce à 2 cabinets de chacun 3 toubibs…
    Mes potes idem, personne ne s’installe sinon salariat…

    Ambiance géniale, j’arrive parfois aussi à leur donner une plus valu, c’est à dire qu’il me mettent certains de leur cas tordus, voir de patients qu’ils me disent « casse couille » dans mon planning… et quand je leur dit, oùlala oui celui là qu’il est chiant, ça les rassure ;-), surtout que je cherche à savoir pourquoi il est chiant et parfois le gars chiant deviens moins chiant, de même un cas ils ne savent pas, je peux soit dire pareil: je sais pas, soit apporter un élément nouveau, une piste nouvelle.

    Chacun veulent que je sois leur successeur… mais justement au vu de cet avenir noir et flou, où on semble nous couper tout espoir d’une vie meilleure, c’est NIET… c’est WAIT AND SEE… je profite du temps présent, mon gosse qui va bientôt naitre, sport, ciné, apéros entre amis, famille… une vie banale de quelqu’un de « normal »

    Ils le comprennent bien, et voient bien que pour les politiciens les réformes = augmentation des contraintes du temps administratifs au détriment du temps médical: Diagnostic: on est des cons… Traitement: FUCK OFF.

    Engagez vous, qu’ils disaient…

  44. docausol Dit:

    je ne comprends pas qu’au bout de 42 commentaires personne n’est relevé que jaddo est prète à tout (tout !) pour sa thèse… enfin, dans le noir et en missionnaire…

    Perso, meme si les contraintes administratives sont (très très) pesantes, je ne regrette pas mon instalation avec « mes » patients » à MOI !. mais j’ai la chance de bosser à la Réunion, la C à 26 euro 40 au lieu de 22 ça aide qd même un peu à avoir une super secrétaire qui fait une bonne partie de toute la paperasserie.
    Si l’envie de tropique te prends, je cherche un remplaçant pour décembre-janvier. Et un remplaçant à couette, sur que ça ferais parler les créoles !

  45. cardiologue de brousse Dit:

    c’est sur que 100 ou 200 euro c’est pas beaucoup, mais personnellement quand j’étais externe, j’avais déjà trouvé extraordinaire qu’on nous donne un petit quelque chose pour être présent à l’hôpital afin d’y apprendre notre futur métier !
    je ne voyais pas ça comme une aumone, mais comme une forme de reconnaissance ( symbolique si tu veux ! ) de notre ( future ) utilité.

  46. anais Dit:

    Salut,
    J’aurais pu écrire certains de tes billets sauf que je n’en ai pas le talent. Je te découvre avec bonheur. Merci de m’avoir fait marrer toute seule devant mon ordi.

  47. Tristine Dit:

    Dans les fléaux qui guettent la médecine générale, tu as oublié la féminisation… ;-)

    Sinon j’adhère à 100% à ce post, vu que j’ai remplacé pendant 5 ans dans le même cabinet, 2 jours par semaine : les avantages de l’installation sans les inconvénients, c’était vraiment super!
    (malheureusement, une des 2 toubibs n’était pas fabuleuse et m’a jetée du jour au lendemain pendant mon congé mater’…)

    J’ai découvert ton blog à l’occasion de ton billet sur l’allaitement et ses foirages iatrogènes, et suis en passe de devenir une jaddo-groupie!

    Bon courage pour la thèse…

  48. isa Dit:

    Put… j’aurais dû faire médecine…

  49. Grr Dit:

    J’adhere à ce qu’écrit Hélène Baudy: relie ton blog, une bonne intro et une conclusion ouverte, un directeur de thèse ouvert aux thèses différentes, et le tour est joué.
    Après, que tu t’installes ou pas, on s’en fout, du moment que ça te va.
    PS: j’ai bien aimé certaines tournures dans ce post. Le « ça m’en congne une sans… » a fait tilt dans mon imagination. Coquine, va!

  50. Borée Dit:

    « J’aimerais être de celles qui vont au front, de ceux qui mènent la bataille ; je pense que je ne suis simplement pas taillée pour. »
    Permets-moi de me gausser ! Chacun a son rôle à jouer dans les batailles. Tu ne le sais peut-être pas mais, crois-moi, tu es dans les premières lignes de celle de la médecine française. Tu es beaucoup plus révolutionnaire que tu ne le penses.

    Pour le reste, pfff… petite soeur, comment dire ? Je t’aime et je te déteste.

    Bien sûr que tu as raison. Bien sûr que de rester remplaçante, ça a des tas d’avantages. Ça n’a même pratiquement que des avantages.

    Après quelques années à m’adapter aux autres, j’ai fait le choix de travailler dans mon cabinet à moi. Le mieux organisé du monde forcément puisque c’était celui qui me convenait. Avec des patients, des familles entières, que j’accompagne sur la durée. Des gamins que j’ai connus il y a seulement 5 ans et qui sont devenus des grandes perches d’ados. Des femmes que j’ai connu enceintes avec, maintenant, le petit bout qui fait sa rentrée des classes.

    Mais c’est vrai que ces plaisirs là, qu’est-ce qu’on les paye cher.

    Alors je t’aime parce que tu dis très bien tout ça.

    Et je te déteste parce qu’entre toi d’un côté et les blogueurs jeunes installés (Guillaume, docteursachs) qui semblent un peu déprimer ces derniers temps, comment veux-tu qu’il y en ait qui aient envie de nous rejoindre ?

    Parce qu’il faut dire une chose : à un moment, pour pouvoir faire des remplacements… eh bien, il faut quand même qu’il y ait encore des médecins à remplacer.

    P.S. Si tu me fais un enfant, je veux bien refaire une thèse ! ;)

  51. GreDoc Dit:

    Que dire… Si j’étais cynique, j’écrirais que je suis tout à fait d’accord avec toi. Petite différence néanmoins : je soutiens ma thèse dans une semaine et demi… mais ça ne va pas changer d’un iota ma (comprendre ta) façon d’exercer. Désolé de cette remarque désobligeante.
    Et tout bien réfléchi, je crois que je n’ai même pas l’ombre de l’once d’un soupçon de velléité d’installation.
    C’est grave Docteur ?

  52. Rrr Dit:

    Relis moi grand frère : je veux tout ça, je veux m’installer, je veux mes femmes enceintes qui font la rentrée des classes.

    Juste pas tout de suite.
    (Trop tôt Executus…)

    Pour l’enfant, putain, j’avoue que c’est tentant.

  53. DocZFU Dit:

    Avoue Jaddo, le fax c’est toi qui l’a cassé!J’ai jeté le mien, après une xème demande d’un patient de faxage de document vers alpha du centaure. J’ai débranché (le fax!) en fin de consult et j’ai poubellisé.
    Pour la thèse, je te propose le sujet que j’avais choisi : le remplacement de médecine générale. La tienne est déjà écrite avec toutes tes histoires. Il reste à sous traiter la mise en page….

  54. petiteinterne Dit:

    bonjour jaddo

    je te lis souvent mais n’ai pas encore osé poster ^^ félicitations déjà, tu as un talent d’écriture merveilleux !
    ensuite, tu as failli me faire choisir MG, bouuuuh ! mais j’ai pas eu le courage en fait…

    après vient le temps des questions :
    -y a pas un délai limite entre le début des rempla et le passage de la thèse ?
    -tu es côté horde à wow ? sur quel serveur ?

    bonne soirée

    petiteinterne

  55. Rrr Dit:

    @DocZFU : bin le souci, c’est qu’une thèse, c’est publique, et côté anonymat, ce serait moyen bien joué.

    @petiteinterne
    Merci :)
    Et zut. Presque. Arf.
    Bonne route pour la suite, ce sera pas aussi bien que généraliste, mais bon ça peut être chouette quand même ;-)

    Sinon :
    - on peut remplacer 3 ans sans thèse. Après, faut être riche. Ou faire le trottoir. Ou passer sa thèse.
    - côté horde, bien sûr
    - le serveur jle dis pas ;)

  56. mermozul Dit:

    1/je suis generaliste depuis 20 ans
    2/ je t’aime – c’est con, je suis vieux
    3/j’ai une vieille thèse du siècle d’avant à vendre :-)

    bonne continuation et bonne chance dans ta vie

  57. Rrr Dit:

    :) :)

  58. ultima Dit:

    « Sinon :
    - on peut remplacer 3 ans sans thèse. Après, faut être riche. Ou faire le trottoir. Ou passer sa thèse. »

    J’ajoute : ou remplacer un Président du Conseil de l’Ordre lui-même qui s’arrange pour oublier le couperet des 3 ans (je sais, je l’ai fait…)

    Je remplace dans nos campagnes depuis 14 ans, d’abord pour voir, ensuite pour avoir du temps pour les enfants, et puis parce que j’y a pris goût et que le spectacle de mes confrères ruraux épuisés et déprimés ne m’encourage pas à les succéder malgré les amicales pressions.

    Mais la frustration dun’ « chez moi »vn’est jamais bien loin…

  59. ultima Dit:

    Et je fumais aussi !

  60. JeeP Dit:

    Gaffe aux remplas réguliers, il me semble que nos gentilles administrations fouille-merde peuvent avoir à redire après un certain temps.

    Sinon, je rigole bien quand cardio de brousse dit que l’externat c’est être payé pour apprendre son métier.
    Perso, on m’a bien peu appris pendant mon externat (sauf en cardio, effectivement), par contre j’ai été exploité à faire du travail de secrétariat pour une bouchée de pain. Le petit chinois de Nike dans nos beaux CHU bleu-blanc-rouge.
    Il y a une vieille vidéo des salpeti carabins qui illustre très bien ça.

    Du coup, je ne me sens absolument pas redevable à l’état de sa bonté pour avoir fait de moi un médecin. Je pense au contraire qu’il a bien profité, et je filerai sans aucun scrupule vers des pâturages plus verts s’il lui vient l’idée de nous les briser toujours plus (idée qui lui viendra forcément, c’est dans l’air du temps).

  61. lulu Dit:

    Salut Jaddo !
    Cela fait un moment que je te lis et que je m’identifie d’une façon extrêmement troublante à toutes tes histoires. Seules différences avec toi : j’ai enfin pondu ma p… de thèse (ce qui n’a pas changé grand chose à ma vie si ce n’est que je paie ma cotisation au conseil de l’ordre et ma CARMF) et que je suis tout simplement incapable d’écrire ce que je pense avec autant de style que toi!
    Sinon, ce que je voulais dire c’est que le « con de service », il s’y « colle » vraiment très bien et qu’il illustre parfaitement les médecins que je deteste remplacer…
    Je pense que Jaddo, comme moi et comme certains remplaçants avons à coeur de nous remettre en question et de remettre nos connaissances en question. Les vieux de la vieille qui prescrivent des antibios à tour de bras, qui s’en foutent des effets secondaires, qui adorent les derniers médocs vantés par la VM (à jolies jambes), qui ont tout appris pendant leurs études, qui ont tout vu, tout connu, qui rentabilisent leur activité en voyant 50 patients par jour minimum, en les deshabillant le moins possible et en leur prescrivant tout ce qu’ils veulent…etc… et bien je dis non merci !
    Bisous

  62. toubibe des champs Dit:

    @ lulu
    rendez vous dans 20 ans avec j’espère un peu plus d’humilité !!

  63. lulu Dit:

    Mais je suis humble !!! J’ai bien conscience que votre bagage d’expérience est immense et que je ne sais rien ! C’est d’ailleurs une croix bien lourde à porter au quotidien et qui me décourage souvent !
    Je pense d’ailleurs qu’il y avait peut-être un peu de second degré dans le post de docdu16 !! Mais je voyais l’occasion ici de pousser un petit coup de gueule contre ce dénigrement des jeunes remplaçants de la part des installés de longue date… les patients nous font déjà tellement comprendre qu’on est jeunes et inexpérimentés…

  64. toubibe des champs Dit:

    si les remplaçants sont dénigrés par les médecins,c’est que souvent on est pris pour des couillons.j’ai eu la chance de garder les remplaçantes sur une longue durée et de voir leur vision de la pratique évoluer.il y a un abime entre la théorie et la pratique.On essaie de faire de la  » bonne  » médecine mais en face il y a les patients………quatre remplaçants en vingt ans:deux installées,un en cours et la quatrième médecin conseil(malgré un père médecin et un très bonne approche de la médecine générale)

  65. lulu Dit:

    Les remplaçants n’ont pas de patient en face d’eux ?! Ils ne font pas de pratique ?!
    Je crois qu’on ne parle pas de la même chose.
    Je sais bien que l’expérience est précieuse mais je voulais appuyer un point particulier qui est la remise en question et la mise à jour permanente des savoirs. Ce que beaucoup de médecins font fort heureusement très bien et d’autres, pas du tout…

    voilà, j’espère que je serai comprise cette fois-ci ?!

  66. Rrr Dit:

    C’est un peu déprimant parfois de voir des gens qui sont d’accord sur le fond et qui se mettent à deux extrémités d’une balançoire fictive histoire de faire plus de poids d’un côté ou de l’autre.
    Comme sur le post d’avant, où ça a fini en bataille rangée entre « J’ai allaité ma petite chérie d’amour jusqu’à 32 mois et je cours dans la rosée du matin et j’emmerde tous les médecins ! » VS « Ça suffit les hystériques des mamelons et les monomaniaques laitières »…

    On ne peut pas penser que des gens qui bossent intelligemment peuvent bosser intelligemment ensemble ?
    Que ce ne sont pas les années / études / cursus différents qui créent la discorde ?
    Qu’on peut bosser en équipe ?

    J’ai l’impression de relire mes conflits avec certaines infirmières avec lesquelles j’étais SUPER D’ACCORD mais qui avaient décidé que je les prenais pour des connes DE BASE parce que j’étais interne et qu’elles étaient infirmières.

    Vous voyez pas qu’on dit tous la même chose, là ?

    M’en fous, j’ai mes 10k points de hauts faits. #Wow

  67. DrCoing Dit:

    Oui c’est déprimant, c’est pas spécifique au milieu du soins même si souvent les égos et les responsabilités en terme de vie/survie y sont plus fortes…
    La tendance est au nombrilisme, et à avoir sa vérité absolue bien rassurante… les gens ne jouent pas assez à Wow pour se rendre compte qu’il y a souvent de l’esprit alliance dans la horde et vice versa…

  68. Poison Ivy Dit:

    ça doit être mon côté rebelle, mais j’ai vissé ma plaque il y a trois semaines à 39 ans, 3 gosses et un mari MG libéral, toute seule (il a déjà un associé et plus de place dans leur cabinet pour m’accueillir) et sans avoir jamais fait de rempla.

    J’ai déjà eu droit à mon pervers qui pour une sombre histoire de douleur testiculaire, m’a proposé de se masturber devant moi pour que je vois bien ce qui n’allait pas et qui s’est barré sans payer quand j’ai réussi à le convaincre que ça n’avait absolument aucun intérêt.
    Pas grand chose à voir avec le post de Jaddo, mais il me semble avoir déjà lu une histoire de ce genre ici, et je suis un peu….traumatisée (non trop fort, salie peut-être).
    Pourtant à mon âge…

  69. Matéo Dit:

    C’est rigolo, on a la même vie… (jaddo, pas poison Ivy, hein…)
    A deux ou trois choses près cependant :
    - J’ai (enfin) réussi à me sevrer en wow
    - Je fume pas, en principe
    - Mais surtout, surtout (et c’est ce que j’avais envie de partager aujourd’hui), ce soir je serai thésé !!!

  70. Soma Dit:

    Hello !
    J’ai l’impression que tu es entrée ds mon cerveau… lol
    J’ai vécu ainsi pendant 4 ans : rempla ds 2 cab sympa… avc des patients qui m’ont appréciée, au point que parfois j’en arrivais à leur dire « il faudrait aller voir le docteur Carotte parfois »… je culpabilisais presque… en mm tps, c’est flatteur d’avoir « ses » patients qui vous apprécient !
    J’ai fini par soutenir (ouais, ma licence arrivait à péremption….) et maintenant, ben je ne suis plus en France.
    Je rentre ds 3 ans & j’avoue que je ne sais pas encore ce que je vais faire… C’est vrai que c’était bien peinard de faire des remplacements surtout qd on se sent bien à son aise ds les cab’ où on bosse !
    Allez, moi aussi les réformes, j’avoue que cela me passe au dessus de la tête….

  71. DocV Dit:

    Salut Jaddo!

    Ca faisait drôlement longtemps que ne n’étais pas venue et j’ai mis deux jours à rattrapper mon retard.
    Merci pour toutes ces jolies tranches de soins.

    Je voulais juste t’avertir qu’appeller les patients pour prendre de leurs nouvelles, je ne sais pas si tu es au courrant, mais c’est interdit par l’Ordre. Ben oui il parait que c’est commercial. Je ne connais pas l’intitulé exact de l’article du code de déonto, mais il parait qu’il y en a un. J’imagine qu’il y a quand même une différence entre prévenir son patient qu’il a un INR à 7 et savoir si sa vilaine gastro-entérite aigüe est passée. Mais rassure toi, à mon avis, on le fait tous d’appeller les patients pour qui on est inquiet pour prendre de leurs nouvelles. Je vais essayer de trouver cet article pour voir dans quelle mesure on serait attaquable si on ne le faisait pas (genre pour le patient de l’INR à 7…).

    Et gaffe que l’Ordre ne découvre pas que les 4 jours par mois sur tes contrats de remplas renouvellés tous les mois ne sont pas des jours fixes sinon ils vont t’obliger à devenir collaboratrice libérale. C’est ce qui s’est passé un jour pour moi. Or collaboratrice c’est bien, mais c’est pas aussi peinard que remplaçante. Et ne fais jamais un contrat pour trois mois! Ca leur met tout de suite la puce à l’oreille.

    Et je voulais te dire… Avant j’étais tout comme toi, et puis un jour j’ai arrêté de fumer, et puis j’ai bouclé ma thèse et seulement ensuite je me suis installée et maintenant je vais avoir un bébé. Y’a un temps pour tout et tout vient toujours à point.

    Bisettes

  72. DocV Dit:

    message privé:
    Au fait tu connaitrais pas qqn qui pourrait me remplacer d’avril à août à mi temps à Toulouse?

  73. eo Dit:

    Je ne trouve pas qu’il y ait les 2 extrêmes dans le post précédent, au contraire !
    Juste une majorité de mamans qui aimerait bien allaiter qqs mois sans être emmerdées tous les matins parce que bébé prend trop/pas assez/trop souvent/pas assez souvent/trop longtemps/pas assez longtemps, etc…

    Pour l’allaitement on ne peut visiblement pas être pro sans être taxée d’extrêmiste, et idem lorsqu’on est anti.

    De toute façon sur ce blog, il faut toujours rentrer dans les cases d’un extrême à l’autre, gentil rempla versus méchant installé, ou l’inverse, ou gentil médecin versus méchant patient, ou l’inverse, ou méchant médecin de droite qui se plaint des impots et expédie les patients versus gentil médecin de gauche qui prend le temps qu’il faut, alors que l’on est souvent tout ça à tour de rôle dans une même vie…

    Finalement ça tourne en boucle et ça devient assez lassant.

  74. Rrr Dit:

    @DocV : y a vraiment des règles qui m’échappent oO Pourquoi on aurait pas le droit d’appeler un patient, alors ça me laisse sans voix. Et merde, bin, heu, non je savais pas pour les rempla. Moi je fais un contrat tous les ans pour dire « salut je le remplace tous les vendredis »… Rahlalala.
    Et voilà, je veux tout comme toi, sinon :)

    @eo Bin oui, c’est exactement ce que je disais ;)

  75. Plouf Dit:

    @EO « alors que l’on est souvent tout ça à tour de rôle dans une même vie… »

    … parfois dans une même journée
    … parfois dans une même demi-heure
    … ou un même quart d’heure…
    … et en plus aux yeux de la même personne

    Laquelle n’aura pas toujours besoin d’un psychiatre plutôt que d’un généraliste, mais souvent d’un coup de pieds dans le derrière, d’une oreille patiente, d’indifférence polie, d’un peu de temps libre, d’une bonne cuillerée de bonne foi ou que sais-je…

    On devrait inventer un Teflon sélectif spécial tympan, comme ça on aurait les oreilles connerie-proof.
    On en arrêterait de grincer des dents.
    Que de repos !

  76. DocV Dit:

    Donc en fait tant que tu n’as pas ta thèse, tu ne risques rien, mais dès que tu l’auras, il y a de grandes chances pour que l’Ordre te pousse vers la collaboration libérale (et là fini la compta simplifiée des deux chèques par mois!).

    Conclusion: Rien ne presse pour que tu la passes finalement :)

  77. faribole Dit:

    Pas toubib, pas malade pour l’instant, qu’est-ce que je fous ici ? ché pas, mais je reviens de plus en plus souvent. C’est grave, docteur ?

    les petits tracas que tu décris sont extrapolables dans un tas de métiers… Dans l’insertion, par exemple, d’où je viens, on nous demandait de « prescrire » des prestations. Avec différents degrés de gravité. Pour mener le patient (euh, client, pardon) à la guérison. Sauf que la guérison, dans l’insertion, ça n’existe quasiment jamais. On fait office de soins palliatifs, en somme. On donne dans l’occupationnel en attendant la fin.

    digression : « les réformes, j’avoue que cela me passe au dessus de la tête  » : ben moi, non, pas du tout. Quand on a un boulot totalement inutile voire nuisible, on n’a pas envie du tout de faire ça jusqu’à 65 ans. Surtout quand on est entouré de gens qui rêvent de bosser, eux…

  78. doclili Dit:

    Chère jaddo,
    Pour les rempla réguliers, pas d’inquiétude, il y a des cdom chiants et les autres…
    A paris, j’ai l’impression que c’était cool quand j’y étais (ma maître avait une replaçante régulière du jeudi depuis une dizaine d’année !)
    Dans le loiret, ils n’ont pas l’air chiant, en tout cas pour les rempla, maintenant que je vais m’installer, je verrais bien…
    Sinon, Orléans c’est trop sympa, c’est tout près de Paris et il y a des jeunes médecins dynamiques, pro-allaitement qui aiment les jeunes mamans et les madames pouteau et qui en plus disent des gros mots et des blagues salaces…
    Alors vieeeennnnnnns, oh oui, plus foort, hum… je m’emporte…
    bises

  79. doclili Dit:

    euh.. « ma maître »,comprendre de stage et non pas 3615 domina..
    mouarf !

  80. Dr Viovio Dit:

    Je comprends tout à fait ton point de vue et pourtant j’ai fait l’exact inverse : j’ai fini mon externat en novembre, j’ai accouché en janvier, le 11 juin j’ai passé ma thèse et fin juin j’étais installée, j’avais juste 29 ans ! Je n’ai fait que 3 petits remplas avant mon installation. Ca fait maintenant 3 ans et demi et je ne regrette rien. Je me suis installée en semi-rural, à 30 minutes d’un CHU, j’ai un exercice hyper varié, un peu orienté gynéco et pédiatrie mais pas trop, je fais surtout le métier que j’ai toujours voulu faire.
    Certes, tout n’est pas rose. Il m’arrive de rentrer tard le soir, la paperasserie est envahissante, les contraintes administratives me pèsent mais pourtant je vis la vie que je voulais mener. J’ai la chance de ne pas travailler le mercredi pour m’occuper de mon fils, j’ai choisi la façon dont je voulais travailler.
    Bon, il y a aussi d’autres soucis. Pour moi, mon associé s’en va à la retraite fin mars, pour le moment il n’a pas de successeur, je suis enceinte du deuxième et j’accouche en avril, j’ai une secrétaire, je ne sais pas comment je vais pouvoir assumer tous les frais… Mais pourtant, je ne regrette toujours pas mon installation !
    Et pour ce qui est de ton sujet de thèse, je suis d’accord avec d’autres pour dire que ce blog pourrait être une excellente base. D’ailleurs, je me disais qu’un sujet sur les blogs des médecins pourrait être intéressant… Si ça te dit !
    Bises

  81. ptit docteur Dit:

    Tu l’as ton sujet de thèse !: les effets d’un blog marrant, plein de bon sens,bien écrit et qui parle de la vraie vie des mg, sur le burn out des mg… qu’en penses-tu ? Moi, il me faiti du bien ton blog en tout cas !
    De toute façon, pour nos chers « professeurs en medecine générale »( tu sais, ceux qui sont si fiers d’avoir le mot professeur devant leur nom parce que ça en jette ), du moment que tu mets, à la fin de ton titre de thèse « en médecine générale », ils acceptent… fais l’essai, tu verras!
    Et bon courage…

  82. LBV Dit:

    En fait le mieux pour être suffisamment motivée pour passer plusieurs mois dessus c’est que ta thèse réponde à une question qui t’intéresse vraiment, et qui, de plus, peut avoir du sens pour la discipline: ça laisse pas mal de champs, l’avantage de la MG étant justement de n’être pas centrée que sur le champ biomédical mais aussi sur le psycho-relationel, le socio culturel voir l’ethnologie,l’ethique, le médico administratif etc: quelle est ta question c’est LA question!
    En revanche je ne te conseille pas de suivre le conseil de ptit docteur sauf si tu es dans un DMG où il n’y pas de relecture des fiches de thèse. « Mes vacances en Guadeloupe en médecine générale » par exemple ça passera pas, non plus « le trouble de l’endormissent du hamster en médecine générale »: je sais bien que les quelques Pr de MG sont tout un peu vieux ( la relève est attendue en 2030)mais pas forcément bigleux!

  83. LBV Dit:

    moi j’dis si on s’y met tous on va finir par l’écrire la thèse de Jaddo ^^

  84. Rrr Dit:

    « moi j’dis si on s’y met tous on va finir par l’écrire la thèse de Jaddo ^^ »

    Je vote pour !

  85. La vie (où est le) mode d'emploi (?) Dit:

    J’avais comme une animosité contre le Dr Carotte, ché pas pourquoi, je suis bien contente de savoir qu’ils sont deux (Carotte et Navet ?) et sympathiques.

  86. DocGB Dit:

    Merci Jaddo pour ton blog ! C’est si bien raconté et si vrai!
    J’ai été aussi remplaçante « fixe » dans un cabinet de gentils docteurs que j’aimais beaucoup pendant presque 2 ans, jusqu’à ce que le médecin que je remplaçais décide de trouver quelqu’un qui prenne vraiment la suite à sa retraite. Et lorsqu’il a trouvé, et bien finalement je me suis installée dans un village voisin ! ça fait bientôt 2 ans et je ne regrette pas. Mais comme tu le dis, chaque chose en son temps.
    Bonne continuation !

  87. pernelle Dit:

    Oui Jaddo, comme nombre de tes comparses, profite de tes couettes, de la légèreté du remplacement peinard-cadré-systématisé, parce que le temps de la disparition des dinosaures, des p’tits docs de campagne qui vont s’en aller par paquet de douze profiter d’une retraite bien méritée approche, et que par définition, on ne peut remplacer qu’un « vrai » doc , thésé, compte pro-tisé, limpôt-sucé, fier d’l’avoir été mais ravi d’avoir enfin gagner son ticket pour l’cimetière des éléphants découettés-et-néanmoins-fort-heureux d’pouvoir-s’adonner-à wow-totalement-décomplexifiés.
    Je n’ai pas fait méééééééédecine, mais ai également savouré les p’tits bonheurs de la prof remplaçante durant 7 années. D’accord, quelques innnnnnnconvénients à prendre avec le lot, mais globalement, 7 ans de formation supplémentaires, sans les emmerdes du titulaire. Une expérience très enrichissante à défaut d’être confortable.
    Je suis cependant surprise, vu les pénuries de blouses blanches qui s’annoncent dans nos déserts ruraux, que l’état ne soit pas encore venu chercher plus de poux dans les p’tites têtes blondes de ses bébés docs. Il sait si bien le faire avec ses capésiens d’enseignants. Un souci de brossage de poils d’électorat moins gauchisant ? je ne sais pas, mais comme le dit si bien cardiologue de brousse « les frais de scolarité des études médicale en France sont peu élevés, les étudiants sont assez rapidement rétribués en qualité d’externe puis d’interne, et seuls les frais inhérents à la vie quotidienne pour ces études longues sont effectivement pesants; or en retour, aucune obligation n’est faite par l’ordre ou le ministère de la santé en terme de carte sanitaire à remplir, de démographie médicale à répartir équitablement; la sacro-sainte libre installation, c’est n’importe qui s’installe n’importe où et après moi le déluge. »

    Quand un bon p’tit prof en couche culotte a enfin bouclé son cursus universitaire de bac+6, obtenu le saint graal du CAPES (qui souffre à sa manière d’un numérus clausus tout à fait propice à l’exploitation des pauv’pommes de non-labelisés-mais-utilisables-quand-même, sous payables et surtout éjectables à loisir qui l’amène donc souvent à bac+12), il devient « contractualisable », selon le bon vouloir de son ministère et sous la condition express d’accepter le joli poste en ZEP que ces aînés exténués par des générations de boutonneux boudent allègrement. S’il lui vient l’idée saugrenue de se cabrer, de refuser sa belle entrée « officielle » dans le giron de l’EN sous prétexte qu’il ne se sent pas armé pour aller affronter les ‘tites banlieues blafardes de France et de Navarre, de migrer à 500 bornes de pôpa-môman ou de son amoureux-(se), il perd tout bêtement le bénéfice de son concours et peut considérer qu’Hara-Kiri-est-son-ami.

    Pourtant, il n’a pas touché l’ombre d’un kopek de l’état durant sa formation universitaire ; a, la plupart du temps, servi de bouche-trou taillable et corvéable à merci durant quelques années au salaire-plancher de maître-aux et ne s’en trouve pas moins dans l’obligation de remplir les cases géographiques dont personne ne veut.

    Même au « bon vieux temps » de l’école normale, un instit était redevable de 5 années de service à l’état en échange de sa formation.

    Ok d’accord d’accord d’accord. Vi vi vi. Une fois que l’enseignant à décrocher la queue du Mickey, il bénéficie ensuite du magnifique titre de fonnnnnnnctionêêêre, de zolies vacances et tout l’toutim, (ce qui lui vaut les regards furibards de ses concitoyens , pourtant si heureux de lui refiler 8 heures par jour leurs ados post-pubères-pré-coïtaux.)

    Mais meeefiance. Les sirènes désertico-ploucs-de-province-en-détresse vont peut-être finir par hurler plus fort que les chants d’urnes en déficit. Baby Prof pourrait bien donner des idées à nos parlementaires pour contraindre Baby Doc à rendre en nature à la nation « l’argent d’poche » de l’externat-internat…

    PS : J’adore les pique-que-j’te-titille lus plus haut entre Docs en herbes et vieux d’la vieille. Suivie depuis 8 ans par des Spéééééééécialistes qui n’en finissent pas de con-descendre dès que je leur parle de mon gentil généraliste, j’ai l’impression d’être dans la même cour de récré que les agrégés-certifiés- sapinisés-remplaçants de l’EN ! Le sens de la hiérarchie est décidément indécrottablement vrillé au sein de chaque corporation. C’est ça qu’est bien : au moins un domaine où les ronds-de-cuir n’ont rien à envier aux libéraux et vice-versa ! ;-)

  88. Eloclaire Dit:

    Je doute sur la justesse de la comparaison avec nos amis les profs..

    Et la collaboration libérale Jaddo? Top pour moi, je fais tout à mon nom et je ne rétrocède qu’une partie de mes honoraires, même quand je pars en congé mater, c’est gratuit!!
    Je me casse quand je veux aussi. D’ailleurs, j’attends mon PH mi temps..
    Et la lettre du préfet que je reçois en m’expliquant qu’on va me réquisitionner pour participer à la PDS (j’ai arrêté d’y participer parce que je n’ai jamais été payée par la Sécu, et je participe déjà aux gardes bien lourdes de mon service) m’y précipite.
    C’est la mort de la médecine libérale.
    Voilà comment on dégoute les bébés docs qui sont allés dans les déserts, qui se sont installés vite vite…

  89. pernelle Dit:

    J’suis d’accord, la comparaison est compliquée, mais elle mérite peut-être quand même qu’on se penche un peu dessus. Il ne s’agit pas de traumatiser le peu de bébés Docs qui osent encore se lancer dans l’aventure, et je suis sûre que les méthodes incitatives ont plus de vertus que les contraintes (j’vois trop de bébés profs jeter l’éponge après leurs années bizuts-banlieues). Mais pourquoi ces deux poids-deux mesures? Et où se trouve la solution? Certainement pas dans la bouffonnerie de télémédecine que nous propose votre super-ministre…

  90. HariboDoc Dit:

    @Cardiodebrousse:

    Incroyable le nombre de conneries que tu as pu dire en si peu de lignes…

  91. doclili Dit:

    Moi je veux bien faire comme les profs :
    savoir au début de mes dix ans d’études que je signe un contrat avec l’état, mes études sont « payées » mais en contre-partie je serais « sectorisée » et salariée par l’état, avec congés-payés, couverture sociale et progression salariale…
    On ne peut comparer que ce qui est comparable : l’état demande à une profession libérale d’assurer une mission de service publique… Je suis d’accord, mais alors je veux être fonctionnaire, et si il y a des inconvénients alors je veux aussi les avantages.
    Et je dis sans agressivité pour les profs et autres fonctionnaires, et sans plaisanter… je souhaite la disparition du mode de paiement à l’acte et le salariat, et je ne suis pas la seule parmi les jeunes médecins.
    A force de jeter la pierre à ces nantis de médecins, chacun campé sur ses acquis, on ne va pas aller bien loin.
    Moi, je suis une denrée rare, l’état m’emmerde, je dévisse et je vais bosser ailleurs !
    bises à tous et paix sur la terre

  92. pernelle Dit:

    doclili :

    « Moi je veux bien faire comme les profs :
    savoir au début de mes dix ans d’études que je signe un contrat avec l’état, mes études sont « payées » mais en contre-partie je serais « sectorisée » et salariée par l’état, avec congés-payés, couverture sociale et progression salariale… »

    C’est bien tout le souci de la comparaison, et je m’en excuse. Nous connaissons bien mal les statuts respectifs de nos professions. (et je le dis sans agressivité aucune, m’incluant dans le paquet des ignorants).
    Au début de ses études, le jeune prof ne signe aucun contrat avec l’état. Il ne touche aucune rémunération durant son cursus universitaire. Après 6 ans d’études, si il arrive à décrocher le St Graal (c.a.d le CAPES), il signe un contrat qui l’engage à aller là où on le nomme. A Trifouillis-les-Oies ou dans le 93, il n’est pas en position de refuser. Il pourra, avec l’ancienneté, prétendre à une mutation plus tard, par ordre de priorité. Et si il a des congés payés conséquents, une couverture sociale, il faut quand même savoir que pendant une petite vingtaine d’années, son salaire va stagner autour de 2000€/mois. Quand je vois la moyenne de salaire annuel d’un généraliste libéral, j’aimerais être aussi optimiste que toi quant au souhait des futurs docs de voir le mode de paiement à l’acte disparaître.
    Je ne jette aucunement la pierre à ces nantis de médecins. Qu’il gagne généreusement leur vie aux vues des heures qu’ils abattent, des gardes qu’on leur impose, du rythme d’enfer qu’on leur fait mener ne me choque pas du tout. Je vis au bout de 20 ans de carrière avec un salaire net de 1700€ et je ne m’en plains nullement car je considère que mon luxe à moi, c’est le temps et la qualité de vie.
    J’aimerais juste voir nos politiques prendre le sujet de la raréfaction des généralistes au sérieux, qu’ils cessent d’endormir les masses avec leur bouffonneries de vraies-fausses solutions, qu’ils trouvent quelque chose de solide pour que les docs à couettes est vraiment envie de s’installer près de mon clocher de cambrousse au lieu d’être de plus en plus coercitifs avec eux…
    Mais p’têt que j’demande la lune…

  93. Eloclaire Dit:

    C’est vrai que faire six mois d’internat au Val Fourré à Mantes la Jolie ne m’était pas imposé, c’était un choix qui m’a permis de faire la pédiatrie et j’ai aimé. Alors qu’une de mes copines se voyait un an imposé au lycée en philo au même endroit.
    J’dis ça, j’dis rien. Comme d’hab’.

  94. doclili Dit:

    @pernelle

    Je ne parlais pas de contrat au sens strict du terme et voulais seulement dire qu’en débutant vos études, vous savez à peu près à quoi vous attendre (même si à vous aussi , on enfile des réformes à la con bien profondément).
    Il faut 10 ans pour former un médecin, si la donne change, il faut que les étudiants le sachent en commençant leurs études, parce qu’au bout de 10 ans, nombre d’entre nous ont déjà une vie affective voire familiale et ça compte pour le lieu de travail futur…
    Chacun juge selon les difficultés de son métier, je trouve mon métier difficile mais je n’envie pas les profs, je ne serai pas capable de faire votre métier.
    Cordialement,

    P.S : ma meilleure amie est prof, aimons-nous les uns les autres, je vous ai compris et alea jacta est

  95. faribole Dit:

    allez, je le dis ?
    je le dis :

    qui c’est qu’est le plus malheureux, le jeune médecin ou le jeune professeur ?

    euuhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh… arrêtez vous allez me faire pleurer…

    n’ayant pu suivre aucun cursus de ce genre, faute de parents qui auraient pu financer ne serait-ce qu’une chambre en cité U, j’ai un bac+5, obtenu en plus de mon boulot à mi-temps dans la « restauration » rapide.

    Là, j’ai 36 ans, je suis TOUJOURS payée au smic ! à 30 h officielles, soit 900 € mois… Et comme j’ai l’honneur de bosser dans l’associatif culturel, je bosse souvent chez moi le week end, en soirée, et parfois jusqu’à minuit.

    Mais je ne vais pas me plaindre, par décence pour les copains chômeurs, chaque jour plus nombreux…

  96. pernelle Dit:

    @faribole :

    Nan nan. T’as raison. Mieux vaut ne pas faire un concours de Caliméros.
    1) Tu s’rais pas sûre de gagner
    2) ça ferait pas beaucoup avancer le schmilblick
    3) Ne pas débattre sur les misères des Bébés Docs sous le prétexte fallacieux qu’y a toujours plus malheureux qu’leurs pommes risquerait de devenir dangereux pour… la santé :-)

  97. Sybille Dit:

    C’est drôle, dans ce post pour ma part, je n’ai lu qu’une fraîcheur de jeunesse, le plaisir joyeux de se dire qu’Oh bon, y’a pas besoin de s’occuper du Fax, etc.
    J’ai trouvé ça très sain (il y a un temps pour tout) et ça m’a fait sourire (quelle veine, cette Jaddo, de se foutre du fax). Il me semble un peu triste d’y répondre par des tas de théorisations sur le Sombre Avenir qui se profile ou la Terrible Réalité (des toubibs ou des profs). Jaddo a droit à sa part de rêve, non?

  98. cardiologue de brousse Dit:

    @ Haribodoc:
    Cher Haribo, pour avoir pris la peine de faire ce fulgurant commentaire à mon égard, tu dois en avoir sous la pédale !
    prends donc la peine de développer, ça nous éclairera sans doute utilement; et il est toujours bon de sortir de sa connerie, j’en serai le premier ravi…

  99. pernelle Dit:

    @cardiologue de brousse

    Mouarf! J’ai failli posté à Haribodoc un message qui avait exactement la même teneur, trouvant son argumentation, comment dire….légère?
    Mais bon, je me suis dit que tu ne manquerais pas de réagir. Je fais déjà bien assez ma chieuse : apparemment, il ne faudrait voir que le ton léger et frais de notre Doc à Couette préférée sans creuser sur le thème, qui préoccupe pourtant fort mon généraliste, tous les patients qui n’arrivent plus à mettre la main sur un médecin référent après le départ à la retraite du leur (dans mon coin, c’est une véritable hécatombe..), jusqu’à mon kiné, 57 balais, qui pâtit exactement du même phénomène dans son job et qui aurait pourtant bien décroché…
    S’interroger, pour certains, semble beaucoup trop anxiogène. Je les laisse donc dormir en paix.
    Argumenter pour d’autres paraît totalement optionnel. Je te laisse le soin de les titiller! J’ai une grosse bronchiiiiite et fais une ‘tite pause syndicale d’empêcheuse de tourner-en-rond. Ça leur f’ra des vacances!!!…
    :-) :-) :-)

  100. cardiologue de brousse Dit:

    merci  »crabahuteuse » !
    et…chapeau bas pour ton blog.

  101. Une tite étudiante infirmière qui passe par là Dit:

    Tout d’abords, bien le Bonjour Jaddo,

    Je n’ai pas suivi les commentaires, car je n’en ai cure.

    Je tenais simplement à te remercier pour ces témoignages, fabuleux et si vrais. Cela donne l’envie de manifester aussi ce qui se passe du coté des infirmières. Certes le temps des études est raccourci, mais les anecdotes ne sont des moindres.

    Pour en revenir au sujet de ton post, dur est le choix entre Wow et le mémoire. L’un détend et pas l’autre. Je ne ferais ni le diable ni l’ange, mais l’un te sera utile et l’autre l’est actuellement. J’espère juste que tu auras l’idée lumineuse à un moment ou un autre!

    Cordialement

  102. DocV Dit:

    Pour faire suite à notre discussion sur les appels téléphoniques au patient: il ‘agit de l’article 19 du Code de Déonto qui interdit tout procédé direct ou indirect de publicité blablabla…. J’ai téléphoné à l’Ordre pour avoir des précisions: on m’a confirmé que ma question impliquait l’article 19 mais que pour avoir des précisions, il faut écrire un courrier au Président du Conseil Départemental. Vu que je n’en ai pas le temps (et que ça n’est pas rémunéré, et oui time is money), je continuerai à téléphoner à mes patietns quand je juge qu’ils sont en danger selon mon bon sens.
    Ils ne nous facilitent pas les choses quand même à l’Ordre…

  103. Mercredi Dit:

    Et quand on appelle les patients pour leur tirer les oreilles parce qu’ils ne sont pas venu à leur rdv, c’est aussi de la pub pour le cabinet (revenez, en fait nous sommes charmants) ?

  104. Docteur T Dit:

    Vieux proverbe des armées : il n’est pas nécessaire d’être plus con que le règlement l’exige.
    Je pense qu’il ne faut pas « surinterpréter » les textes et avoir peur de son ombre. J’appelle mes patients quand je pense que c’est nécessaire épicétou. Il m’arrive aussi régulièrement de rendre visite à ceux qui sont hospitalisés : c’est du racolage ? Mais je m’engage sur l’honneur : à ne pas déambuler dans les rues avec un panneau d’homme sandwich pour ma pub, pas de plaque avec des petits néons qui clignotent, pas de démarchage à domicile, pas de carte de fidélité.

  105. LBV Dit:

    Ohhh si une carte de fidélité se serait tellement choux : » vous avez la carte de fidélité du cabinet Chmoll? quel dommaaaage ! pourtant elle est gratuite et vous donne droit à un frottis pour 5 cs ou encore mieux à 3 boites d’antibiotiques si vous revenez 5 fois pour votre nékicool; en plus ça marche même si c’est vos enfants qui consultent comme ça vous accumulez plus vite les points! zetes sûr de pas en vouloir ? sinon passez au secrétariat il vous la font sur place »
    Sinon je me demande si je fais du racolage ?j’ai fait pour le fun des carte de rendez-vous très mignonnes avec du rose des fleurs et une bougie, qui me différencie un peu de mes associés qui en ont des bleues et blanches…. Arrgh ils vont peut-être m’attaquer au CO!
    Et en fin je suis assez d’accord avec le vieux proverbe du Dr T et j’appelle si besoin sans me poser de question.
    Et ta thèèèèse ? aïe! non, j’ai rien dit!

  106. Plouf Dit:

    Suite à Dr T : le proverbe complet, c’est « il n’est pas nécessaire d’être plus con que le règlement l’exige, mais ça aide ».

    La dernière partie est facultative mais importante : si avec les patients elle ne vaut en général rien, dans les rapports avec la bureaucratie c’est la clé du succès.

    Quand vous foirez vos échanges avec l’Ursaff, la CPAM et autres écoles du cirque assimilées, c’est la plupart du temps que vous aurez été moins con que le réglement.

    Désolé pour ce hors sujet, mais vue l’importance de Kafkaland dans la pratique médicale, ça me semble utile, surtout à l’attention de ceux parmi vous qui sont affligés de bonne foi. En bureaucratie, la bonne foi est une faiblesse, voire une maladie mentale qui distord la réalité.Débarrassez-vous en avant d’entamer une démarche. La différence est spectaculaire, vous verrez.

  107. Plouf Dit:

    Yalla jaddo

    C’est pas la peine de cacher tes couettes sous la casquette /
    Si on t’a reconnue c’est à tes lunettes

    http://jaddo.skyrock.com/

  108. M.L. Dit:

    ça se lit comme un roman, un pur bonheur

  109. Dr O' Gino Dit:

    Actuellement agé de 61 ans…mais pas encore retraité
    Je vois que les études n’ont guère changées , ni sur le contenu « courses de sauts d’obstacle » , ni sur les mentalités « petit poney docile « .
    La thèse qui n’en finie pas , il m’a fallut une 2è année d’inscription fac pour pouvoir la terminer.Pour me consoler ils m’ont donnés la médaille d’argent. Redoublement en c.e.s. ( un système de formation sur le tas avec sa hièrarchie) parce je pensai mieux me former en remplacements rémunérés ou simplement en aide-oprétoire ou gardes en clinique…

    Mais grosse différence : pas de « numerus clausus » , tout le monde était reçu à 80 % ,les plus bosseurs pouvaient collectionner 2 ou 3 diplômes et les « branleurs » sont psychologues après un passage en fac de lettre (pas de limitation d’inscription)

    J’ai quand même accroché ma plaque à 28 ans avec 2 cautions pour un prêt à 15 % d’intérêt et travailler « en circuit » avec des « correspondants »…

  110. bluerhap Dit:

    Bonjour Jaddo,

    Très bon, je vais encore signaler cet article à tous les gens auxquels je voudrais faire comprendre quelque chose mais que j’ai pas ton talent pour le faire comprendre – j’ai un doute, est que Johnny « Rock Again the bunker » est abonné à ton blog ?
    Un petit commentaire :
    C’est pas toi qui a essuyé les plâtres des nouvelles réformes : avec des études qui durent 8-9-10 ans et des ministres qui changent au mieux tous les 7 ans, tout le monde est certain de vivre au minimum une réforme dans son internat, mais plutôt + je crois.
    Et un petit message personnel :
    La clope, c’est comme la thèse, tu sais … « Ce n’est pas parce que … » ;-). Enfin bon, je te rassure, j’ai actuellement deux quadras dans les inscrites pour mémoire et thèse en MG … Euh … J’ai un doute, soudain … C’est supposé te rassurer ;-) ?

  111. estelle Dit:

    Je te découvre et j’adore.. je te lis pendant ma garde de généraliste et ça me détend. Tu écris tout haut ce que j’essaye d’expliquer autour de moi mais là où je te rejoins c’est sur l’install.. moi c’est fait, sitot apres la these et depuis 5 ans.. quand je lis ta vie ( ce qu etu nous en dis) je ris et je me dis « merde j’ai loupé un truc à ne pas remplacer!
    profites bien
    PS: moi je compte les dents mais passé 4 , je sais plus, alors selon l’humeur, j’invente et je l’ecris, j’explique qu’on s’en fiche ou je fais la sourde…

  112. HariboDoc Dit:

    @Cadiodebrousse
    Désolé pour cette réponse tardive, j’étais ailleurs.
    Je reprends ton post du 28 octobre.
    Je suis heureux déjà de savoir que tu as une « opinion » sur la santé, surtout libérale, toi confortablement installé au chaud dans ton hôpital et (peut être) dans tes consultations privées.
    Répondre aux besoins de santé ? Est-ce déjà raisonnable de sortir, tous les ans, autant de cardio pour les besoins des services hospitaliers alors qu’il y a tant besoin de généralistes ?
    Tu vas me répondre que ce n’est pas da ta faute si les internes préfèrent choisir la cardio à la médecine générale. Tout à fait d’accord et tu as fais le bon choix, je te le confirme.
    Que sais-tu de l’exercice de la médecine générale pour te poser en donneur de leçons ? La plupart des médecins hospitaliers ne se lèvent même plus la nuit et laissent à leurs internes ou aux réanimateurs la tâche d’assurer la permanence des soins !
    Que sais-tu d’une installation en pleine campagne, loin de toutes les commodités où même l’état se désengage ? Plus d’école, plus de poste, juste le médecin (libéral bien sûr) …
    Une vie tellement superbe que ta compagne qui revendique son droit d’exercer un métier finit par te quitter ou sombrer dans l’alcoolisme tellement elle s’ennuie ! Les enfants étant dès la 6ème en pension parce que les bonnes écoles sont à la ville…
    Pourquoi crois-tu que la plupart des installations se font à proximité des villes ?
    Va dire à une jeune médecin à couettes qu’elle va obligatoirement exercer en campagne pendant un certain temps et que son compagnon n’aura qu’à s’inscrire au chômage.
    Je suis toujours surpris par tous ces gens qui ont des bonnes réponses aux problèmes mais à opposer aux autres…
    Quant aux études « pas chères » et rapidement « rétribuées » …. C’est sûrement pour cette raison qu’on y voit beaucoup de fils d’ouvrier…
    Tu te fais vieux mon cher cardiodebrousse et tes réflexions vieillissent aussi. En tout cas là, tu n’es pas dans le coup !
    Maintenant que ton discours simpliste plaise à des gens simples, tant mieux pour toi. Tu es mûr pour faire de la politique…

  113. cardiologue de brousse Dit:

    @ Haribodoc :
    c’est vrai que je me fais vieux( comme disait Desproges, je vois ça au fait que je m’essoufle en grimpant les escaliers et dans certaines femmes plus jeunes…)
    mais bon ! je ne vais pas laisser mon côté obscur m’emporter car je crois – assez sincérement- au dialogue entre gens de bonne volonté.
    tout d’abord, contrairement à ce que tu penses ( l’ai-je laissé penser ? ) je ne suis pas installé dans mon fauteuil à l’hôpital à remplir mes points isa; je suis cardiologue de brousse, idest cardiologue  »libéral » avec deux vacations hospitalières payées au lance-pierre mais que je ne lâcherais pour rien au monde.
    je connais bien la campagne, puisque mon terrain d’action y est situé, et je connais bien les tourments actuels de mes collègues et néanmoins amis généralistes qui galèrent quotidiennement sans trouver de remplaçants, de successeurs, laissant des pans entiers du département où j’exerce en friche médicale; si si je connais .
    je pense que le problème de démographie se posera de la même manière pour les spécialistes de ville dans quelques temps ( c’est déjà le cas en cardio  »générale » dans certains coins )
    mais je persiste à dire que LA profession ( syndicats, Ordre et tutti quanti ) a eu et a encore des oeillères et ne me parait pas apporter des solutions moins vieillissantes que celles que tu m’accordes.
    je m’explique :
    plutôt que de laisser pourrir une situation assez prévisible tu en conviens, et attendre avec fatalisme les mesures coercitives qui seront imposées aux générations futures, il eut été plus finaud d’anticiper la série noire sans s’arc-bouter sur les sacro-saintes reliques de la profession: sainte libre installation et saint paiement à l’acte.
    tu me vois venir; moi aussi… je me vois venir.
    dans les rêves les plus fous des jeunes ( pas moi donc ! ) imagine un statut de  »Praticien de proximité » ( par exemple ) similaire au PH hospitalier et en charge de la médecine générale sur un territoire attribué selon une carte sanitaire dans des locaux communaux, départementaux, régionaux enfin ce que tu veux mais n’appartenant pas au médecin concerné ( l’hopital n’appartient pas aux PH que je sache ), salarié ( oui tu as bien lu : salarié ) sur la même base que les PH ( soit environ 3000- 4000 euro net + congès payés + 35h ) avec permanence de soins ( et rémunérations supplèmentaires ad hoc comme les gardes et astreintes hospitalères ).
    à ton avis ( et ça m’interesse vraiment ) combien de jeunes généralistes se détourneraient de ces conditions d’exercice en criant à la soviétisation ?
    je pense que LA profession aurait fait preuve de perspicacité et d’audace à imaginer et surtout à participer au futur exercice des générations de médecins à venir.
    autre point: je ne donne aucune leçon, mais j’exprime mon sentiment et mon point de vue personnel; je ne prétends pas qu’il soit infaillible mais j’aimerai qu’il soit examiné sans parti pris.
    Enfin, la médecine mène à tout à condition d’en sortir de temps en temps, et ce blog en est l’illustration la plus parfaite; je suppose que nous serons tous les deux des lecteurs avides du futur bambin en gestation !
    Ha ! deux derniers points :
    - je ne fais pas de politique au sens ou tu sembles l’entendre.
    - je ne suis pas sur que le peu de fils d’ouvrier parmi les étudiants en médecine actuels soit dû au seul coût direct des études; si ce coût était équivalent à celui des études aux USA il y en aurait encore moins;le numérus clausus, les prépa externes TRES payantes elles expliquent probablement le ralentissement actuel de l’ascenceur social dans les professions médicales, contrairement aux années antérieures.
    j’ai été un peu long; excuse moi ( encore ! )
    cordialement.

  114. HariboDoc Dit:

    @cardiodebrousse:
    Réponse tardive, encore une fois, j’étais ailleurs; je ferais mieux d’y rester d’ailleurs…

    Aujourd’hui, il n’y a pas 36 façons de faire de la politique; il n’y en a qu’une: faire du populisme clientéliste…
    Un peu à ta manière, avec des idées simples pour des gens qui veulent l’entendre:
    Il n’y a qu’à…
    Il faut que…
    Et ton rêve d’un autre âge de créer des territoires de santé se confronte à la réalité de maintenant: la médecine générale, même rebaptisée par nos politiques médecine de proximité (que veut dire à propos « proximité »: à coté? accessible? disponible? où? quand? comment? pour qui et par qui?)n’existe plus.
    Parce que ce n’est plus ce que souhaite la population, parce que ce n’est plus ce que veulent les jeunes médecins…
    La population veut de l’hyper compétence et les jeunes médecins veulent une qualité de vie.
    Bien sûr, tu auras ici, demain, quelques gens simples qui te diront le contraire (donnez-nous un médecin proche de nous) mais qui à la moindre erreur sauront l’oublier.
    D’ailleurs, si tu en avais encore quelques espoirs, la récente jurisprudence de la cour de cassation sur la non compétence des médecins généralistes apporte une fin de non recevoir à tes obsolètes idées: Nous acheminons vers la transformation du MG en une courroie de transmission; véritable officier de santé à mi-chemin entre l’infirmière et le spécialiste d’organe et comme tu le dis si bien dans ton post du 28 octobre bientôt remplacé par un répondeur téléphonique où tu appuieras sur la touche 2,3 ou 4 en fonction de l’organe malade…

    Face à cette société qui change et face à ces juges qui l’accompagne, seuls les politiques auraient la capacité de changer cette inéluctable évolution. En modifiant les lois; lois sur la responsabilité médicale, lois sur les champs de compétence.
    Mais les politiques sont des affairés uniquement orientés vers l’immédiateté et le résultat électoral.

    Parce que ne nous y trompons pas, le malaise de la médecine générale n’est que la traduction amère d’une quête identitaire…

    Tu vois Cardiodebrousse, une idée qui m’aurait plu davantage que de lire tes solutions aurait été que s’organise un « grenelle » de la médecine générale, qu’on mette autour d’une table tous les acteurs du système de santé français et que se résolvent les questions: à quoi sert aujourd’hui un médecin généraliste, que doit-il prendre en charge, quels moyens, quelles pathologies, quels patients…
    Une fois ces réponses là trouvées, les jeunes médecins pourraient éventuellement s’y projeter dans tes territoires de santé.
    Pour l’instant, je n’y vois qu’organisation coercitive, glissement de tâches et transfert de responsabilité politique…

    Décidément, oui, je ferai mieux d’être ailleurs.

  115. pernelle Dit:

    @Haribodoc
    Et bien cela méritait d’être développé… Et je te rejoins sur nos politiques, qui confondent trop souvent leur Supercalifragilisticexpialidocious législatif avec leur jolie poudre aux yeux médiatico-racoleuse…
    Et puis reste donc dans le coin. Le débat n’est jamais stérile, même si on se sent tous un p’tit peu fourmi dans la fourmilière…

  116. cardiologue de brousse Dit:

    Cher Haribo,
    merci d’avoir développé !
    je pense à te lire ( et te relire ) que nous ne sommes pas si éloignés que tu sembles le croire…
    et ce  »grenelle » de la médecine ( générale et autre )que tu appelles de tes voeux en est pour moi la plus parfaite illustration; car qu’ai je dis d’autre par  »…je pense que LA profession aurait fait preuve de perspicacité et d’audace à imaginer et surtout à participer au futur exercice des générations de médecins à venir… » ?
    les seules idées dont je me berce sont celles d’un âge à venir ( et non d’un autre âge )dont NOUS pourrions si NOUS le voulions être les acteurs; faute de cela nous allons devenir les spectateurs et au final les victimes du choix des politiques comme cela se profile ;
    la médecine et une chose trop sérieuse pour être laissée entre les mains des non-médecins…
    la santé est une chose trop sérieuse pour être laissé entre les mains des médecins…
    c’est au choix.
    bien à toi.

  117. Leonie Dit:

    Il serait donc temps de mettre un coup pied dans la fourmilière, coup de pied qui aurait du être mis depuis bien longtemps.

  118. lost Dit:

    Jaddo, je découvre ton blog, et cet article, ce soir. Si seulement j’avais pu lire ça il y a 6 mois, avant de m’installer…

  119. HariboDoc Dit:

    @cardiodebrousse :
    Comment peux-tu croire que la solution puisse venir des médecins ?

    La plupart des MG n’a pas même pas conscience qu’elle est dans une crise identitaire et accuse la caisse, la bureaucratie, l’état, les autres, les patients…

    La quasi-totalité des spécialistes se contrefout du sort des MG et s’en accommode même volontiers tant cela conforte son image d’expert confinant le MG à renouveler l’ordonnance ou à faire l’arrêt de travail… La plupart des MG s’en accommodant aussi, il faut bien le dire, préférant l’abattage, le nombre de consultations à la qualité, tant il est plus facile de reproduire que de s’interroger.

    Le système hospitalier est nombriliste. Sans eux point de salut et il lui apparait plus important d’augmenter le temps de l’internat pour combler les places vides des CHU que de se soucier du sort de ces sous-spécialistes.

    Le conseil de l’ordre lui, trusté par des spécialistes retraités, préfère lui s’acharner sur le pauvre MG rechignant à la réquisition. A quand remonte la dernière garde d’un membre du conseil national de l’ordre ? Quelle représentation peut espérer un MG de campagne d’un vieux patron de CHU parisien ?

    Quand aux syndicats…combien de membres cotisants ?

    Tu vois cardiodebrousse, quand tu dis « LA profession aurait mieux… », quelle profession ?

    La solution ne viendra pas des médecins. Ils sont trop corporatistes.
    Un système d’autorité, trop coercitif, ne débouchera que sur une diminution plus grande encore du nombre des MG.

    La société se transforme.
    Comme pour le petit commerce la médecine générale disparait!
    Et comme pour le commerce, nous n’aurons plus demain que des grandes surfaces. Le hard discount existant déjà par le biais du « tourisme médical »…

    Penses-tu pouvoir dire que le petit commerce à disparu à cause de la non organisation, la non réflexion des petits commerçants?

  120. cardiologue de brousse Dit:

    décidément Haribobo tu m’as convaincu…
    je termine le dernier numèro de  »Prescrire » et je file illico me pendre au premier pied à sérum que je croise !

  121. HariboDoc Dit:

    Tu as raison, heureusement qu’il nous reste l’humour et … ce blog :-)
    Cela dit, ta pirouette montre bien que le problème est complexe et ne se resoudra pas par des idées simples.

  122. cardiologue de brousse Dit:

    c’est sûr :
    pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

  123. Wilfrid Dit:

    J’ai découvert votre chouette blog grâce à Boulet, et j’y apprends plein de trucs ^_^
    Nulle trace toutefois du syndrome de Drogfur Marlingbourg, pourriez-vous m’éclairer ? >:°

  124. Boltac Dit:

    pour Drogfur Marlingbourg, une recherchse sur Google est plutot eclairante ;-)

  125. Za Dit:

    Qu’est-ce que c’est que ces histoires ?

    1/ Tu peux soigner des patients sans être docteur ? Exercice illégal de la médecine ?

    2/ Un bon quart des consults CMU que la sécu ne paiera jamais ? En quel honneur ?

  126. Borée Dit:

    Je vais répondre à la place de Jaddo.

    1. Pour être « docteur », il faut avoir soutenu sa thèse de médecine. Ce qui tient aujourd’hui plus du folklore pénible que de la qualification comme soignant.
    On peut être remplaçant dès que l’on a validé trois semestres d’internat et continuer après avoir fini son internat, jusqu’à la soutenance de sa thèse.
    Aucun exercice illégal donc.

    2. En l’honneur que les papiers ne sont pas à jour, que les patients ont oublié leur carte Vitale, que des formulaires se perdent, que la CMU n’a pas été renouvelée, qu’il y a eu un changement de caisse, etc…
    Il est souvent bien plus pénible et chronophage de se lancer dans des démarches pour récupérer 22 euros que de faire une croix dessus.

  127. Za Dit:

    Merci pour ces éclaircissements, je comprends mieux.

    Et bonne année 2011 ainsi qu’à Rrr. Combien y a-t-il
    d’ours polaires en 2011 ?

  128. Lablonde Dit:

    C’est la première fois… que je lis et que je poste. Et j’adhère et j’adore complètement, je ne sais plus qui a dit j’aurais pu l’écrire, mais je n’ai pas ton talent, mais je le rejoins de tout coeur.
    Je rends particulièrement grâce à ta fraîcheur et ton enthousiasme. Parce que sur le fond je pense comme HariboDoc : j’ai joyeusement remplacé pendant 6 ans, me suis douloureusement thésée il y a 3 ans, ai fabriqué amoureusement mes trois enfants… Et je suis partie faire reconnaître mon diplôme au Québec.

  129. HariboDoc Dit:

    @ Lablonde:
    Sorel-Tracy?
    Aventure en cours ou sur le point de se réaliser?
    3 mois de « stage » non rémunéré …
    J’ai très longuement réfléchi … et puis je n’ai pas osé… De fausses excuses, l’âge, les enfants, la famille, ces 3 mois sans solde …
    Au fond, je pense que tu as fais le bon choix!
    Bravo d’avoir fait le saut.
    Ton retour d’expérience m’intéresse.

  130. Lablonde Dit:

    @HariboDoc:
    C’est marrant, j’étais certaine que tu y avais pensé…

    Le stage est en cours, au Lac-Saint-Jean, et on a opté pour 6 mois de stage sans solde (mon mari, puis moi) avec 3 enfants de 4 mois,6 et 3 ans dans les valises.

    Si on n’avait pas été jeunes remplaçants tous les deux, on ne l’aurait jamais fait, l’investissement financier lié au stage (qui maintenant est payé par Recrutement Santé Québec pour les Français, avant il fallait débourser 13000 dollars par tête) et à l’immigration étant lourd, surtout si on garde un cabinet en France en attendant d’être sûr. Mais on connaît 2 installés de 40 et 50 ans qui lâchent tout et qui font leur stage aussi en ce moment.

    Objectif final, la Mauricie, en juillet 2011.
    Nos aventures expurgées (version pour la famille qui fait encore un peu la tête) : demontmorencyenmauricie.blogspot.com

  131. Le beurre, l’argent du beurre, et la crémière libérale « FMF – Fédération des Médecins de France Dit:

    [...] n’est pas pour cela que les jeunes iront s’installer à la campagne. Ils préfèreront remplacer ponctuellement ou régulièrement des médecins débordés, vieillissants ou souffrants. On peut restreindre l’installation dans [...]

  132. Docmam Dit:

    Ben tout pareil.
    Je sais aussi que je voudrais m’installer, un jour quelque part. Mais pour l’instant point de bon quelque part. Je fais des remplas réguliers, des sous, pas d’emmerdes; mais j’ai pas encore trouvé le cabinet qui me donne envie de rester.

    Pis comme mon homme ne va ptet pas trouver du boulot dans le coin… ben je suis bien contente de pas avoir ma thèse pour le moment; ça me donne une excuse (comme si j’en avais besoin) pour refuser les nombreuses propositions qui pleuvent dans ma campagne.

    Et je note au passage l’adresse de Lablonde, paske le Québec, c’est là que mon homme veut aller.

  133. docdub Dit:

    bon ben que te dire en lisant ce post ?
    Rien d’autre que « MAIS RESTE REMPLAÇANTE TOUTE TA VIE !!!  »
    J’ai l’impression de lire le récit de ma vie d’avant … J’avais les mêmes conditions de remplacement que toi, c’était juste trop trop confortable ! Comme toi, j’avais le bon prétexte de ne pas être thésée … j’ai trainé le plus possible, l’ordre des médecins a fini pas me bloquer, mais ça tombait bien finalement, j’étais aussi en congé mat’
    fais gaffe quand même à ne pas perdre tes supers rempla chez le Dr Carotte et le Dr Cerise … ce serait bête !
    J’ai fini par visser ma jolie plaque en laiton … Par avoir mes jolis patients, mon joli courrier (de la sécu !), mes jolis problèmes à gérer, mes (très) jolies factures à payer … Je gagne moins qu’en étant remplaçante (et pourtant les patients abondent !)
    Seul avantage: je ne travaille plus le samedi et je prends des vacances en même temps que mes enfants …

    Bon courage pour la suite ! J’espère qu’il t’arrivera encore plein de jolies histoires que tu pourras nous narrer avec ton humour fabuleux ! De rien, Bisous ;-))

  134. Et alors, tu vas t’installer où? | Le Blog de MédGé de l'Ouest Dit:

    [...] en temps, ça fait du changement. Et puis on n’a pas à se soucier des locaux, du matériel (souvenir du billet de Jaddo qui m’a fait la découvrir), des charges à supporter… Les remplacements permettent aussi (et c’est une chance) de [...]

  135. Marylou Dit:

    Merci, pour la pêche phenomenale que je reçois en pleine figure à chacun de tes posts, merci pour tous ces coups de mou et de blues évités ( remplacés par des danses-de-la-joie-andiablees ), merci pour toutes ces insomnies passées, merci de me donner l’impression le temps d’un post que ça pourrait être moi le médecin, merci ( ou desolee !) de me donner envie plus que jamais de commettre 1591 meurtres juste une fois pour être sûre de passer en deuxième année, être sûre de pouvoir donner, aider, soigner, accompagner, encourager, consoler, aimer et que sais-je encore ! Et même si difficilement je pourrai te rendre toute la pêche et le courage que tu m’as donné, j’aimerai te donner une idée avant de t’installer, va aider, soigner, aimer les petits enfants des bidonvilles d’Inde, d’Haïti ou du Caire, s’il te plaît, s’il te plaît, tu l’as peut être déjà fait mille fois, ou tu y as penser, ils attendent que ça, qu’une super-fabuleuse-remplaçante vienne les soigner, stp stp, vas-y pour moi, future carré qui ne pourra pas y retourner cet été.. Ne serais-ce que pour la lumière d’espoir que tu illuminera la-bas, vas-y vas-y, on attendra

  136. Okna Dit:

    I used to be very pleased to find this internet-site.I wanted to thanks on your time for this glorious read!! I positively enjoying each little little bit of it and I have you bookmarked to check out new stuff you blog post.

Répondre