Vous m’avez sans doute déjà lu râler contre les certifalacon, il me reste mon plus beau à vous raconter.
Mon plus beau certifalacon, j’y ai été confrontée il y a quelques années, depuis l’autre côté de la barrière, quand on m’a demandé, avant d’avoir l’insigne honneur de commencer mes fonctions d’Interne des Hôpitaux de Bip, de faire certifier que je :
- remplissais les conditions d’immunisation contre l’hépatite B, la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite
- remplissais les conditions d’aptitude physique et mentale pour l’exercice des fonctions hospitalières.

Jusque là, tout va à peu près bien.
Comme je suis sage et bien élevée, je lis toute la feuille jusqu’au bout, avec application, même les petits caractères tout en bas. Qui m’apprennent que :
« Le certificat médical doit être établi par un médecin hospitalier » (…)
« Qualité du signataire (préciser la qualité) : PH, CCA, Assistant des hôpitaux, Attaché ».

Parce que pour dire que j’ai ni la gale, ni la tuberculose, que mes vaccins sont à jour et que je ne suis pas une psychopathe qui rêve d’assouvir une sombre vengeance à grands coups de tronçonneuse dans la tête des patients, faut être médecin hospitalier. Parce que pour dire que je peux exercer mes fonctions d’interne en médecine générale, on ne peut pas être médecin généraliste.

Je pense que je dois être à peu près la seule fille sur terre qui ait tiqué. Rapport que personne sur terre ne lit les petits caractères tout en bas, sans doute en partie. Mais surtout rapport qu’un certificat, quand on bosse à l’hôpital, ça s’obtient de la manière suivante :
Entre deux patients, on chope du coin la blouse de Marcel.
« Hey, Marcel, on lui dit (s’il s’appelle Marcel, sinon on s’adapte), dis voir, me faut un certificat, tu peux signer ? ». Marcel répond généralement que oui, mais vite fait parce qu’on l’attend au box 5 pour réduire la luxation d’épaule qui gueule. On tend la feuille, Marcel signe et atteste que vous êtes apte à la gym / au saut en parachute / à la plongée sous-marine sous glace à -150m / au canyoning sous AVK dans la vallée des piranhas.  Une fois la feuille signée et dûment tamponnée, Marcel ajoutera parfois : « Heu au fait, t’es le nouvel externe de réa c’est ça ? »

Toute révolutionnaire que je suis, je le décide dans un grand mouvement de révolte extatique : « Ça ne se passera pas comme ça avec moi ! »
« Les cons. Les sombres cons. Et bin ils vont voir ! » me souviens-je m’être dit.
Et je décrète que puisqu’on me demande un truc absurde, je pousserai l’absurdité à son bout, et que si je n’obtiens pas gain de cause pour faire signer mon certificat par le médecin généraliste du coin, je passerai par une voix légale et normale pour obtenir un certificat d’une main hospitalière.
Tu sais, la fille qui décide d’une révolution qui ne va emmerder qu’elle. C’est beau. C’est foutrement pathétique, mais quelque part, deep deep down, c’est beau.

Bref, me voilà en quête d’un rendez-vous officiel pour une consultation officielle avec un authentique médecin hospitalier. Mmm. J’appelle qui ? La médecine du travail ? La médecine, heu, du sport ? Y a une service dédié aux certifalacon, à l’hôpital ?
Pour résoudre cet épineux problème, j’appelle le bureau des internes qui demande le papier.
Je tombe sur une dame à qui je demande quel est le service compétent pour me délivrer la damnée sigature.

La dame m’a conseillé la bouche en cœur de me pointer aux urgences de n’importe quel hôpital, en expliquant que j’étais externe, et qu’on « ne me ferait pas de problème ».
Je lui ai dit que je sortais d’un stage aux urgences, que j’avais assez pesté contre les urgences-qui-n’en-étaient-pas pour ne pas aller emmerder mes collègues en plein mois d’Août, et qu’il était hors de question que je profite de mon statut pour obtenir un passe-droit quelconque. (Tu sais, la conne qui décide de faire une révolution qui n’emmerde qu’elle ?)
J’enchaîne en demandant pourquoi morbleu on a décidé d’ajouter cette clause ridicule, et pourquoi on ne peut pas se faire faire le certificat par son généraliste.

Sa réponse a été magnifique.
C’était : « Bin parce que bon, déjà, c’est un généraliste. »
Ce qui, vous l’admettrez, est un argument de poids.
Ensuite, parce que je crois qu’au fond elle était un peu démunie, puisqu’on ne lui avait jamais posé la question en 4 ans de bons et loyaux services, elle a ajouté : « Et heuuu, bin si c’est un médecin généraliste, ça peut être un certificat de complaisance. »

Mon bon Marcel, laisse-moi me gausser ?

Puis la discussion s’est embourbée. Ceux parmi vous qui ont déjà eu affaire à un employé de la Poste qui vous expliquait que non, on ne peut pas acheter de colis à la poste et qu’il faut fabriquer soit-même son colis avec du chatterton et une boîte de chaussures me comprendront. Ça a été une suite de « C’est comme ça et pis c’est tout », « Écoutez c’est une obligation légale, si c’est la loi c’est la loi » et « Je n’ai plus rien à vous dire ».
Les choses injustifiables, forcément que voulez-vous, c’est difficile à justifier.

Je vous passe le détail de la suite. J’ai fini par prendre un rendez-vous à la médecine du travail, dans le bureau glauque d’un recoin d’un bâtiment glauque quelque part dans le centre hospitalier.

On a pris ma tension, on m’a demandé si j’étais une psychopathe qui rêve d’assouvir une sombre vengeance à grands coups de tronçonneuse dans la tête des patients, j’ai dit que non, on a signé mon papier.
Tu sais, la conne qui décide de faire une révolution qui n’emmerde qu’elle ?

Aujourd’hui, je regrette de ne pas avoir eu le courage d’écouter le conseil d’un ami (Béni soit son nom) qui m’avait dit : « Sinon, tu vas voir le doyen, tu dis que tu es inscrite et qu’il te faut un certificat par un médecin hospitalier, et qu’il est le seul que tu connaisses. »

Histoire de faire une révolution qui emmerde au moins une autre personne que moi.

57 Réponses à “Y a-t-il un PH dans la salle ?”

  1. Vicky - lectrice assidue Dit:

    Tout ce temps sans nouvelle a paru bien long !
    Merci pour la note ! C’est toujours un plaisir de vous lire !

    Et oui je me souviens qu’il y a 3 ans cela m’a aussi fait tiquer, mais je n’ai pas l’âme d’une révolutionnaire, c’est bien dommage … je me suis contentée d’aller voir un PH de réa …
    Le fossé entre l’hôpital et la ville, toujours. Et quand on parle à nos collègues internes de spécialité cela ne préjuge rien de bon. Extrait de vendredi midi :
    - « Alors tu étais où en stage avant ?
    - En SASPAS chez des généralistes »
    elle me coupe et se tourne vers mon chef de clinique :
    « Wouah ! 2 stages chez le praticien ! T’as une interne planquée ! »

  2. Borée Dit:

    Merci d’avoir éclairé mon week-end de garde de ce bon moment de poilade ! Heureux de te voir reprendre.

  3. Dr A. Dit:

    Merci. Je regrette aussi de pas avoir fait une petite révolution contre le système hospitalo universitaire et son système féodal basé sur la capacité à lécher les bottes et à prescrire ce que demande le labo pharmaceutique qui paie les vacances du grand chef de service.
    Mais bon … Tout seul c’est pas facile … (oui c’est bon de râler … Surtout quand c’est justifié)

  4. synapse Dit:

    Enfin un nouveau post! Et toujours aussi agréable à lire :)

  5. dJe Dit:

    Un jour j’ai décidé qu’on arrêterait de rebrancher des trucs au boulot en disant qu’on savait pas pourquoi ça avait coupé, tout ça parce qu’on avait la flemme de remplir un formulaire sur une page ouaibe à la con.
    On m’a dit « t’as qu’à le faire toi même ».
    Je l’ai fait.
    Deux heures et 45 formulaires plus tard, j’ai laissé tomber.

  6. Gélule Dit:

    Tiens, bizarre, je ne me rappelle pas de ce certif…. soit on ne le demande pas dans ma ville de CHU, soit j’ai du passer entre les mailles du filet. Enfin bref.

    J’adooore le coup du certif de complaisance venant du médecin généraliste (sombre conne du bureau des internes), mais j’adoooore encore plus d’aller faire signer son certificat par le doyen. Comment emmerder plus que ça tout le système?

    PS : les généralistes sont suffisants pour les certificats d’entrée en IFSI, au fait. Pour les docteurs on doit pas être assez compétents.

  7. KIERZEK Dit:

    Bjr
    ne trouves tu pas que c’est le principe même de ce certificat qui est stupide…quelle que soit la qualité du signataire ? (hospitalier dans ce cas car certificat dans le cadre de fonctions hospitalières tout simplement…et pour info: les hospitaliers peuvent aussi être spécialistes en médecine générale ;) ).
    De même, bon nombre de certif signés en ville (demandés pour le sport, l’école, le club d’échec ou de pêche à la mouche…) sont bel et bien des « certifalacons » aussi…

  8. DocAste Dit:

    En effet cette histoire de certificat est une belle con…ie… en effet le certif peut être de complaisance que ce soit à l’hosto ou en ville… reste que dans un monde de bisounours où tout le monde ferait bien son travail consciencieusement … celui qui connaît a priori le mieux son patient pour établir un certificat quel qu’il soit c’est bien le médecin traitant non ?? même pour un patient jeune et bien portant qu’il ne voit pas souvent… parce qu’entre bien souvent et Marcel qui ne connaît même pas ton nom…

    je pourrais aussi rajouter qu’une consult pour un certif, en particulier chez les ados ou les jeunes adultes est un moment adapté pour faire de la prévention ou du dépistage de pleins d’trucs !
    … mais bon je ne le rajoute pas…
    … ça ferait MG qui se la pète !!!

    Au delà du fond, on ne se lasse pas de te lire Jaddo !
    Bien des bonnes choses !

  9. jlclouet Dit:

    lecertifalacon est la valeur la plus sure à délivrer.
    Plus personne ne veut faire d’attestation, surtout pas l’administration qui chie dans son froc dès qu’on lui demande quelque chose.
    Alors mine de rien, le seul qui a encore sans doute un peu de tripes avec le maire de sa commune est le médecin.
    A lui on peut lui demander car on se doute que ce n’est pas un blaireau et que sicéluikildit c’est que c’est vrai.

    Je pestais lourdement contre tous ces certificats très cons mais je vois que mes enfants eux mêmes se font réclamer des certificats à la con pour tout et rien, et si tu ne l’as pas, tu l’as DTC! alors depuis je délivre plus facilement ce qui m’est demandé et bien sûr ce que j’ai pu attester de mes yeux vus.

    L’autre jour, j’ai dû aller au service d’état civil de mon patelin pour faire attester de ma signature pour une procuration chez un notaire!
    Je me suis confondu en excuses devant l’officière d’état civil qui m’a confirmé qu’elle avait l’habitude, que c’était son job et que fallait pas que je me tracasse !

    donc maintenant, je réponds favorablement à toute demande qui peut améliorer le quotidien de mes concitoyens.

  10. Dominique Dupagne Dit:

    Apparemment, il y a des variantes : http://www.e-carabin.net/showthread.php?t=66262 ce qui laisse penser qu’en fait de Loi, ce sont les fantasmes d’un adminitratif qui sont appliqués.

    Je rappelle que dans le même genre, un monsieur qui manque de testostérone ne peut pas se la faire prescrire par son généraliste (des fois qu’il aurait un usine de dopage en annexe de son cabinet). En revanche, il peut consulter un gynécologue. Ça met de l’ambiance dans la salle d’attente.

  11. PlicPloc Dit:

    C’est marrant… moi, à la poste, j’ai eu le problème inverse « Ah mais naaaaaan, on peut pas envoyer votre boîte à chaussure enrobée de chatterton, heinnnnn, vous devez acheter un colissimooooooo ». Ah bah merde alors. Obligée de tout désemballer et balancer en vrac dans le colissimo adéquat (gnééééé, ça fout des bidules en polystyrène partout sur le comptoiiiiiiiiir).

  12. elo Dit:

    moi j’avais profité d’une consultation avec la neurologue qui me suivait pour mes migraines….
    mais le coup du doyen je note, je la refilerai aux futurs internes si besoin…

  13. lolo Dit:

    Bon peut-être pas grand chose à voir… Mais efectivement comment détecter un psychopate ? Ma soeur a passé les doigts dans le nez son entretien avec le medecin du travail pour savoir si elle était « apte ». Alors qu’elle est schizophrène et que 6 mois avant elle avait fait 1 mois et demi d’HP…

  14. docausol Dit:

    Salut
    ça fais plaisir d’avoir des nouvelles

    moi, pour ce certifalacon là, je suis allé voir une vague connaissance de mon père (ils étaient au lycée ensemble il y a environ 173 ans) devenu néprho ds l’hopital du coin et que mon père avait croisé par hasard la ou la vie est moins chère…
    « tient kes’tu d’viens
    - ben chuis néphro hospitalier à brousouf les bois
    - ah ben ça tombe bien mon fils il a besoin d’un certifalacon fait par un Praticien Hospitalier, passe boire l’apéro !
    ok, et toi kestu d’viens
    -moi, à la poste
    ah ben ça tombe bien, y z’ont pas voulu me prendre mon paquet que j’ai fait moi même mais qu’est pourtant un paquet avec des dimensions normales koi. Ils m(ont fait predre un colissimo
    - ah ! c’est illégal. c’est de la vente forcée, et si tu as du temps à perdre, tu peux porter plainte, on te remboursera le prix du bidule…

  15. tico Dit:

    Je rejoins entièrement jaddo, surtout à la lumière de ce que raconte lolo. Et encore, là il y a eu entretien. Moi j’ai été chercher Marcel en médecine interne (enfin, c’était une femme sur ce coup) qui m’a signé la feuille sans aucune forme de procès. Même pas une question sur mes antécédents. Me voilà donc psy. J’ai croisé un jour un malade souffrant de schizophrénie qui se passionnait pour la psychanalyse. ç’aurait pu être mon cas! Et c’est sans doute un peu problématique pour un psy (même si côté empathie les résultats auraient pu être remarquables)
    Une amie et co-interne est atteinte d’une maladie qui la prive du plein usage de ses bras. Elle aussi avait un beau certificat, mais qui ne s’étendait aucunement sur ses capacités. En théorie elle aurait pu demander à faire de la chir! Comme elle est intelligente, elle n’a pas fait ça mais a préféré la psy à la médecine gé (qui l’aurait pourtant intéressée). Plus tard, la direction de l’HP l’a écartée des tableaux de garde sous prétexte qu’elle ne saurait assurer l’ensemble des urgences somatiques (avec un hôpital général à 5 min maxi si le SMUR traîne des pieds). Du foutage de gueule total, car elle avait appris à faire un massage cardiaque. Et puis les infirmiers comptent pour du beurre? Ils savent pas réanimer quelqu’un? En bref, un long travail d’usure avant qu’on ne la laisse assurer des gardes.

  16. Clarinette Dit:

    mouaif chépas. Un schizophrène équilibré ne sera pas mieux diagnostiqué par une seule et unique consultation, même réglo, que par le coin de la blouse de Marcel! En tout cas pas à tous les coups… je pense que c’est le boulot des seniors en stage, de surveiller les externes pour dépister les inaptes, puis les internes passés entre les mailles du filet…

    enfin si ça s’appelle « certifalacon » c’est bien que c’est vraiment à la con! croyez pas?

    j’oserai jamais le coup du doyen. je verrai avec mes futurs co-internes si on y va en troupeau ou pas…

  17. Les tweets qui mentionnent Y a-t-il un PH dans la salle ? | Juste après dresseuse d'ours -- Topsy.com Dit:

    [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Christophe Trivalle et Philippe Eveillard, Philippe Eveillard. Philippe Eveillard a dit: La bonne surprise : jaddo est revenue après des semaines de silence (hors tweets) http://minilien.fr/a0laih #blog santé [...]

  18. grumeau Dit:

    « Ceux parmi vous qui ont déjà eu affaire à un employé de la Poste qui vous expliquait que non, on ne peut pas acheter de colis à la poste et qu’il faut fabriquer soit-même son colis avec du chatterton et une boîte de chaussures me comprendront »: celui qui ensuite vous traite ostensiblement comme une demeurée parce que vous lui faites remarquer que quand même c’est pas bien logique cette affaire? Oui oui, on connaît.

  19. llythie Dit:

    comme toujours j’adore te lire….et si tu faisais une lettre au doyen maintenant que tu es grande ? ;)

  20. ptit docteur Dit:

    « -S’il vous plait, où se trouve le bureau des renseignements ?
    – Adressez vous aux renseignements, ils vous renseigneront  »

    (citation d’Asterix Légionnaire, Uderzo-Gossigny.)
    (chacun a les références qu’il peut!)

    Qu’est-ce que ça fait du bien -même si ça sert à rien- de dénoncer la connerie humaine!

    Merci et à la prochaine !

  21. Léonie Dit:

    Les certifalacons comme toutes les paparessealacons j’appelle ça, selon l’importance de la personne ou de l’administration qui veut se couvrir : des parapluies (risques de rhume), des parasols (une bonne insolation peut laisser des séquelles) ou des paratonnerres (foudroyé, c’est la mort) et puis pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué hein ?
    En tout cas j’aurais été voir le doyen rien que pour voir la tête qu’il aurait fait :)

  22. Kyra Dit:

    Ouh! je me sens moins seule , de temps en temps je me fais des plans comme ça « I am a poor lonesome revolutionnaire… »le coup du doyen me parait très bien
    D’ailleurs si ça se trouve il ne sait même pas qu’existe cette charmante règle administrative et trouvera ça idiot…ou alors devra assumer la suspiscion de corruption et/ou incompétence des généralistes.
    Ça me fout le bourdon de voir que rien ne change et que les hospitaliers continuent à nous mépriser. A mon avis c’est la tradition…sont trés conservateurs!

  23. Plouf Dit:

    …sont jaloux, Kyra.

    Z’ont l’appareil hospitalier au dessus d’eux qui les écrase, tout comme le Disque-Monde pèse sur les 4 éléphants de la grande A’Tuin (cette mention pour ceux que les références scientifiques enfin sérieuses intéressent)

    La bureaucratie, les intrigues de couloir, d’alcôve, de palais ou de country club (non ? j’abuse ?) la concentration d’ego délirante au point qu’un hôpital est plus instable qu’une fuite de gaz dans une raffinerie – etc. tout cet enfer des hospitaliers qui essaient désespérément de ne pas s’entre-dévorer après avoir exposé leur rage à la tronçonneuse dans leurs patients et qui, vous noterez, y parviennent (veuillez au moins saluez l’exploit, afin qu’on crédite même ce seul geste digne dans vos veules existences de la ville)

    …alors hein, vous, les libéraux,

    [Attention l'hospitalier vous éclaire le monde]

    dans votre cabinet rien qu’à vous et décoré comme à la maison, avec vos horaires libres, vos vacances à la carte, votre patientèle choisie, votre personnel recruté et formé sur mesure – et encore, pour ceux qui n’ont pas la chance de s’en passer – qui ne vous fomente pas des rumeurs hystériques ni des complots ni grèves toutes les semaines, etc.

    Vautrés au fonds de ce bonheur obscène, vous trouvez encore assez d’insouciance irresponsable pour croire que vous servez à quelque chose. Pire, vous voudriez… (Seigneur, je ne parviens pas même à le concevoir ; essayons au moins de le dire)

    vous voudriez être reconnus ( ! ! ! )

    Chboum !

    [le PH vient de perdre connaissance, il est tombé de la spartiate chaise fournie par l'établissement, retour dans le monde réel]

    Alors vos petits bobos ursaffiens, vos caprices Cpamiens, vos pathétiques revendications de « communication » quémandées auprès des vrais médecins…

    - long soupir -

    Oh, et puis assez jacassé. Excusez-nous, mais ici, on a de vrais patients qui ont besoin de vrais soins, on ne fait pas de la médecine par tourisme.

    (Pfff, ça n’a même pas une place de parking à son nom et ça se prendrait pour quelqu’un)

  24. Plouf Dit:

    Nan, j’exagère : l’allusion à la place de parking, c’était méchant.

  25. La vie (où est le) mode d'emploi (?) Dit:

    C’est beau, une « conne qui décide de faire une révolution », même si elle n’emmerde qu’elle. Ca prouve qu’elle est encore vivante. Un truc qui s’émousse avec le temps chez bien des gens. Chez moi, par exemple. Je suis devenue bien plus économe de mes révolutions en prenant de l’âge. Sagesse ou résignation ?

  26. LBV Dit:

    Bien contente de te relire Jaddo!
    C’est sûr que pour certifier que tu peux être soignant à l’Hôpital, seul un médecin Hospitalier peut juger de tes capacités: comment un médecin de ville qui ne connait pas le B a BA de la vraie médecine peut il savoir si tu peux être apte ? Par contre il pourra savoir si mme Duduche n’a pas de contre indication psychique ou physique pour être assistante maternelle (« moi j’adore les enfants surtout les petits :ils dorment beaucoup comme ça j’ai le temps de faire mon ménage) ;-( ou si monsieur Duchmol, 15 ans, est apte a faire un stage de CAP plasturgie ( on y fait quoi dans votre stage ? ben chais pas j’ai pas encore commencé!) ou mieux que l’enfant Pouet 11 ans est apte a faire de l’EPS au collège ( « Non le certificat pour le sport que vous avez fait pour le foot et la natation ils disent que c’est pas bon, il faut en faire un spécial »)…
    Sinon j’ai résolu l’épineux problème répétitif des  » certificat pour l’école :parce qu’ils en demandent un comme il était pas là , il faut un papier du docteur » de faire une lettre type adressée au directeur de l’établissement rappelant les directives ministérielles et l’obligation de certificat uniquement pour le retour a l’école après une maladie contagieuse comme le BK ou la typhoïde… ça m’a soulagé et les parents sont rassurés d’avoir un « papier » à montrer à l’école…
    En attendant personne n’a vérifié que je n’étais pas une psychopathe assoiffée de sang avant que je m’installe en ville: si ça s’trouve… gnark gnark!

  27. MBS Dit:

    sympa de te relire. effectivement, je me rappelle bien cette connerie..
    Mais arêtons un poil cette opposition hospitaliers -souvent futurs ex-hospitaliers d’ailleurs- et libéraux -souvent ex ou futurs hospitalier..
    c’est con et peuril.
    Ceux qui aiment leur métier sont utiles, où et quels qu’ils soient.

  28. Kewan Dit:

    Je soussigné, certifie que mon médecin généraliste qui me connaît depuis vingt ans est plus à même de faire un certifalacon de complaisance que mes anciens nouveaux chefs de services hospitaliers de début de stage (donc au bout de deux heures dans le service) et ce, durant les 3 ans de mon externat et les 3 autres ans de mon internat.

    Fait à … le 12/08/10 et remis en main propre à l’interessé pour faire valoir ce que de droit.

    Signé : le Psychopathe

  29. Le blog de Borée » Autorité Dit:

    [...] juste bons à « soigner » les rhumes et à signer des certificats (et encore, pas tous), pour les Anglais, nous sommes d’authentiques [...]

  30. cardiologue de brousse Dit:

    Ha ! un petit vent frais, enfin…
    et Plouf aussi( Ha! Ha! le coup de la place de parking, c’est bas… on peut pas lutter…)

  31. simsim Dit:

    c’est sur que quoi de mieux que le medecin de famille pour remplir une certif a la con. Ca vaut toujours mieux qu’un hospitalier qui vous connait pas. Moi j’ai attendu qu’on me le redemande. c’est mon premier chef de service de mon internat qui me l’a demandé je lui est dit qu’il pouvait le signer ! (je lui avait meme preparé mon carnet de santé il etait content !!)

  32. toubibe des champs Dit:

    A

  33. toubibe des champs Dit:

    En lisant les tweets,vos patients sont particulièrement gratinés!!

  34. solène Dit:

    Pour « pousser l’absurdité à son bout », ça, oui, tu sais faire!… Je dirais même, tu es douée.

  35. pr mangemanche Dit:

    pour ajouter une note d’absurdité : déjà thésé et installé, mais ayant besoin de ce fameux certif pour assurer des vacations dans un service de CHU, en remplacement d’une consoeur faisant cruellement défaut, le chef de service lui-même faisait manifestement la fine bouche pour remplir le précieux document, ayant à la fois besoin de moi pour la continuité du service, et à la fois répugnant à apposer son auguste paraphe sur un si vil papier pouvant certainement le mener en enfer…

  36. lilotte Dit:

    ben moi, personne ne me l’a demandé ce certif. Et ma co-interne de dermato (spé alors que j’étais MG) était psychotique, alors qu’elle avait très bien réussi le concours de l’ENC.
    Elle ne se promenait pas avec une tronçonneuse, mais j’étais pas rassurée quand elle me transmettait la PEC ses dossiers (my gode, que vais-je découvrir ?).
    AU bout d’un an et demi d’internat, les grands chefs s’escrimaient encore à lui faire passer une consult psychiatrique.

  37. Rrr Dit:

    J’ai connu un interne de gastro, en fin de cursus, psychotique également. Ses gardes étaient doublées systématiquement sans qu’on lui ait jamais dit pourquoi, et les chefs disaient qu’il n’aurait jamais de poste en sortant de son internat. Personne n’avait rien fait jusque là, on doublait simplement ses gardes et tout le monde se taisait en attendant. En attendant quoi…? Ce sont des histoires visiblement fréquentes, je trouve ça d’une grande tristesse…

  38. psy-chose Dit:

    et alors on fait quoi avec les futurs docteurs « psychotiques »???? il semble y avoir problème psychiatrique et problème psychiatrique avec les futurs (?)docteurs / futurs (?) psychotiques et les anciens docteurs +- (?)chefs?
    Si vous tous avez des idées sur cet épineux sujet, je pense que pleins de voyageurs de ce blog seraient preneurs de propositions nouvelles : nous sommes tous de futurs patients :)
    triste voulant se soigner.

  39. KIERZEK Dit:

    Poour répondre à psy-chose: on devrait sélectionner nos futurs docteurs sur autre chose qu’un concours écrit à la c.. (genre des entretiens/oraux réguliers,….) et pourvoir sortir des gens non aptes en cours de route (ca arrive mais c’est rare). Le pb avec les externes/étudiants puis internes avec pb psy: c ‘est que chacun à l »hôpital les valide pour refiler le bébé au suivant…jusqu’à la thèse et l’installation ;)

  40. susan Dit:

    v’la une vieille MG qui vous lit et vient de passer un bon moment.
    mes 2 certifalacon -souvenirs:
    –un patient inconnu, visiblement un peu dérangé,m’a demandé un certif d’aptitude à un travail. Etonnée, je lui demande pourquoi ne pas aller voir son MT: »Ah non , docteur, je ne voulais pas lui faire faire un certificat de complaisance!
    –depuis peu, on me demande de faire des certificats pour ….la randonnée.A quand un certifalacon pour le permis de marcher de naître et de vivre?Par contre , jamais de certif pour l’équitation…
    Quant aux pb avec les médecins psychotiques,il y en a un dans ma ville qui cherche en permanence des conflits avec certains patients au point qu’on a peur pour sa vie et qu’il est un peu dangereux sur le plan médical; tout le monde le sait depuis la fac et même le COM mais rien ne se passe…

  41. Dr Viovio Dit:

    Mon certifalacon du jour : aptitude aux études agricoles !!!
    Sinon, pour l’internat, quand je suis allée me présenter dans mon futur service, j’ai demandé au chef de service de me signer mon certificat. Autant dire qu’il me connaissait vachement… D’un autre côté, il ne pouvait pas refuser sinon il lui manquait un interne dans son service !! Bref, c’est vraiment du grand n’importe quoi.

  42. helene Dit:

    ahhh j’en ai un beau certifalacon aujourd’hui
    un ado qui veut une dispense pour tous les sports, pour toute l’année. Cet ado porte un corset (il a 18 ans, il le porte depuis moins d’1 an, on se demande si ça sert vraiment à quelque chose mais bon)
    il est en bac « sport » et il veut donc une dispense generale. Je le cuisine un peu (parce que j’aime pas ls tire au flanc) il me dit qu’on lu a parlé de se faire dispenser parce que comme ça il sera pas noté en sport. J’insiste, il avoue faire du sport, du velo et autre, en dehors de l’école….
    En gros il veut une dispense pour pas avoir une mauvaise note au bac.
    J’ai accepté de le dispenser pour la gym au sol et seulement la gym au sol parce qu’il est tres raide, rapport au corset. Mais la piscine mon gars, tu peux y aller lol

  43. DM Dit:

    L’administration française est friande de ces demandes de certificats ou de signatures par des personnes ayant franchement autre chose à faire. Résultat : des parapheurs monumentaux avec des signatures à la chaîne, et des retards dans les dossiers parce qu’il faut absolument la signature de M. Machin qui est ailleurs.

    Quant aux visites médicales d’aptitude, pour ma part, on m’a exigé une radiographie des poumons, mais le centre dans lequel on m’avait envoyé avait une panne de son appareil… J’ai fini dans un dispensaire où ma demande, de la part d’un patient semblant en parfaite forme, semblait incongrue (peut-être avaient-ils plutôt l’habitude des soupçons de tuberculose chez des malades du SIDA…).

    Je vous passe les détails de la visite d’aptitude pour pouvoir présenter le concours d’entrée à l’École polytechnique : l’armée me semble une catégorie à part dans la bureaucratie.

  44. petiteinterne Dit:

    oh oui, qu’il était drôle ce certificat… on avait bien rigolé avec mes chefs lors de mon dernier stage de D4 ! « Attention, si t’es pas sage, on dira que tu es folle ! Va me chercher du café. »

    ce qui est drôle, c’est quand même qu’il y a des fous authentiques qui sont médecins, malgré ce certifalacon !

  45. Myster_A Dit:

    Saperlipopette, j’adore comment tu écris.

    Épouse-moi.

  46. Docmam Dit:

    Malheureusement je crois qu’il y a déjà des candidats.

    Je me souviens de ce certificat, effectivement réalisable que par un hospitalier. Ce qui ne me dérangeait pas plus que ça, puisque mon médecin traitant adoré était pas la porte à côté.
    Je me suis dit bêtement qu’il y avait une certaine logique à ce soit mes derniers chefs de stage qui soit le plus apte à juger de mes capacités… J’espérais quand même un entretien, des antécédents tout ça… je voulais qu’il juge de mon état psychique précaire à l’époque… Rien.
    Une semaine après j’étais toute seule avec un externe dans un ambulance du SMUR.

    Sans rire le problème des internes/externes ayant des problèmes psy a déjà posé problème à plusieurs reprises dans ma fac quand j’étais en conseil d’UFR…
    Un interne de chirurgie, dont je ne sais pas spécialement les problèmes, a été refusé dans tous les DESC de chirurgie (ortho dig etc.) : au bout de 2 ans d’internat il ne pouvait plus continuer.
    En conseil d’UFR, le chirurgien tout fier nous dit que le problème est réglé, puisqu’ils l’ont forcé à faire un droit au remord en médecine gé. Il fallait voir les têtes qu’on faisait avec le chef du DMG.
    Ce gars nous a expliqué en toute honnêteté qu’il allait continuer, passer sa thèse pour avoir un diplôme puis… il se reconvertirait sans doute.

    Dans le même temps, un interne qui serait schizophrène (serait parce qu’après tout, je n’ai jamais son dossier médical moi) fait actuellement son internat par chez moi… dès son 1er semestre il a posé problème, le chef n’a plus voulu qu’il travaille dans le service, il aurait vraiment fait des conneries, et surtout posé des gros problèmes dans les relations avec les patients et leurs familles… ben c’est bien, il est invalidé et il recommence et après ?

    Le conseil de l’ordre nous expliquait qu’ils n’avaient aucune prise là dessus, que le seul moyen pour eux de faire quelque chose c’est si il y a un signalement des confrères et des patients… mais prendre le problème avant, ben non.

    Donc outre le problème potentiel qu’ils pourraient poser dans l’exercice de leur métier plus tard, qu’est-ce qu’on fait pour eux ? On leur dit « vous ne serez jamais médecin, vos 6-8 ans d’études vous vous les mettez où je pense et vous retourner niveau bac faire autre chose ? »

  47. skymed Dit:

    Et bien moi j’ai vu un généraliste pour ce certificat.
    J’avais bien lu cette notice, mais sur mon papier elle disait: Le certificat ne peut être établi par un médecin hospitalier qui appartient au service d’affectation (actuel ou futur, je n’ai jamais compris), ni par la médecine du travail.
    De toute façons les médecins de mon stage en cours ne savaient même pas que j’existais.
    J’ai été au « Centre de Diagnostic », il y a des consultations sans RDV de médecin généraliste.
    Bon c’était une interne, mais qui s’en fout?
    J’en profite au passage pour dire que je viens de découvrir ton site, et j’adore.
    J’envisage même d’acheter ton livre… enfin peut être, s’il n’est pas trop cher.
    Bon courage!

  48. Permis de tuer | Journal de bord d'une jeune médecin généraliste de Seine-Saint-Denis Dit:

    [...] apte psychologiquement à exercer la médecine ( lire à ce sujet ce qu’en a dit Jaddo ici )  Ouf! Je ne pêterai donc pas de [...]

  49. VyGER91 Dit:

    Qu’est-ce que j’ai ri !

    D’autant plus je me retrouve bien dans « Tu sais, la fille qui décide d’une révolution qui ne va emmerder qu’elle. C’est beau. C’est foutrement pathétique, mais quelque part, deep deep down, c’est beau. »

  50. anne Dit:

    merci jaddo de m’offrir une bonne tranche de rigolade le lendemain d’une garde difficile à digérer…

  51. KingJu Dit:

    Grâce à Jaddo, je culpabilise d’aller me faire faire un « certifalacon » de vaccination pour mon stage infirmier ! Surtout que ça doit être la troisième fois…mais bon pas de pitié pour les futur confrères ! :-)

  52. DM Dit:

    Quand je suis rentré au CNRS, la médecine du travail (sous-traitée aux services médicaux du CROUS) avait une obligation légale de pratiquer une radio des poumons (contre la tuberculose, il me semble), mais leur machine était en panne. Je suis allé dans un dispensaire où les gens qui demandaient ce genre de radios étaient sans doute plutôt des vraies personnes à risque et où je suis passé comme un OVNI avec mon problème de radio administrative.

    Je vous passe la fameuse visite médicale *obligatoirement par médecin militaire* (prendre rdv avec la caserne du coin) pour les candidats au concours de l’École polytechnique (depuis remplacée, si j’ai bien suivi, par une visite pour les admissibles seulement), avec palpation des testicules (apparemment,un homme ne peut s’engager à l’armée avec un seul testicule, pour éviter qu’en cas d’accident il ne devienne stérile). Ah, eux aussi avaient besoin d’une radio des poumons *à faire à l’hôpital militaire*.

  53. Julie Dit:

    Oh, je t’adore, Jaddo. Je viens de découvrir ton blog et je dévore toutes les archives !!!!

  54. marieN Dit:

    Bonsoir!! juste pour te dire que j’adore ton blog et ton livre!! en les lisant j’ai vraiment l’impression que c’est moi qui ai écrit ;-) J’ai d’ailleurs fait lire ton bouquin à ma secrétaire, elle m’a dit « mais c’est vrai tout ça? ça se passe vraiment comme ça à l’hopital? ». Et maintenat il trone bien en vue au dessus de la pile de cosmo et de biba de ma salle d’attente!! merci pour tout!

  55. Vickie Dit:

    Bonjour,
    Je sais que ce post date, mais je suis (re)tombée sur ton blog en cherchant des infos sur comment faire remplir ce certificat (qui est due pour dans 3 jours…hmhm…), et je me suis sentie un peu moins seule.
    Aujourd’hui je me suis gentiment présentée aux urgences de l’hôpital avec mon papier, et le personnel, débordé, m’a gentiment renvoyé vers le bureau des cadres, désemparés, qui m’ont gentiment redirigée vers la secrétaire du chef de pôle, gênée, qui m’a gentiment expliqué que le chef de pôle, éclipsé, remplissait tout à fait ce genre de certificats… mais uniquement pour les externes qu’il connaissait déjà. La secrétaire m’a logiquement demandé pourquoi ne pas me présenter dans un service où je suis déjà connue ?
    Pourquoi? Simplement car j’ai quitté la ville de mon externat depuis 4 mois, et que ce serait dommage de faire 800km pour une formalité.
    La secrétaire avait l’air bien désolée pour moi, et j’ai cru saisir une brève prise de conscience de sa part quand elle s’est demandée « Tiens, c’est vrai, je me demande comment font les externes qu’il ne connait pas… ». Moment vite balayée par un post-it contenant le numéro à rappeler lundi, afin de me faire confirmer par téléphone ce qu’elle venait de m’expliquer.
    J’ai envisagé à un moment lui expliquer le concept du certificat médical, mais j’ai abandonné l’idée, convaincue que ça ne m’accorderait pas un rendez-vous, même entre deux portes.
    J’ai tout de même tenté une porte de sortie, lui demandant si dans cet hôpital il n’y avait pas d’autres Praticiens Hospitaliers (oui maintenant les CCA ne sont plus capables non plus de faire ce certificat). Ah si! Elle m’a réconforté, il y en a 3 autres. « Mais lui, vous savez, c’est le chef de pôle, donc… » Donc quoi? Donc si lui juge que les certificats ne sont valables que s’ils sont de complaisance, alors ses subordonnés doivent le suivre? Bon, ça ne simplifie par mon histoire tout ça…

    J’irai demain toquer à la porte d’un autre hôpital de la ville, en espérant que quelqu’un veuille bien signer mon papier. Ce qui me sidère le plus, au delà de la nécessité d’être « évalué » par un PH, c’est l’intérêt même de ce certificat. Est-ce qu’ils pensent vraiment qu’un jour, un PH très consciencieux va prendre le temps d’une consultation pour évaluer entièrement une personne et lui dire: « Désolé mec, je sais que tu viens de te faire 6 ans d’études, que tu as passé 2 concours sanglants pour en arriver là, mais ta tension là… elle est pas bonne. Je te déconseille fortement la pratique d’activité d’interne… mais je vais te faire une aptitude pour l’aquagym, tu verras, ça détend. »

    Merci pour ton blog, et ton livre ! :)

  56. Mnebulin Dit:

    Hé, j’ai eu du bol, en temps que kiné, mon certifalacon pouvait être fait par mon généraliste ! Sauf que Gégé (le Dr Néralist), celui qui me connaissait si bien parce qu’il m’avait soignée pour une grippe quand j’avais 8 ans (et accessoirement parce que c’était mon voisin, aussi), ben il était en déplacement.

    Alors je suis allée voir S. (le Dr Tampilleur), le nouveau venu qui avait encore un peu de place parce qu’il était nouveau venu…

    « Euh… comment vous savez que je suis apte psychologiquement ? »
    (je crois qu’il avait pris ma tension quand même)

    « Ben… vous savez, les maladies qui peuvent empêcher l’exercice de la kiné, en général on les détecte simplement en discutant… »
    « Ah. »
    « Mais je peux appeler votre MT pour vérifier si vous voulez. »
    « Non non ça ira ! »

    (Des fois que Gérard lui dise que je suis pas apte au secret médical parce que je passais dans la cour de son cabinet en faisant le mur pour aller chez l’autre voisin).

  57. Voyage vers la fac … | Litthérapie Dit:

    [...] L’effervescence du mois de Septembre, ces tonnes de papier à remplir, l’époque des « Certifàlacon », le surmenage des administratifs. Les étudiants qui arrivent en retard parce qu’ils se [...]

Répondre