A la demande générale…

8 septembre, 2009

Je suis la remplaçante.
J’attends dans mon bureau, devant mon emploi du temps vide.
Hier, c’était le Docteur Carotte, et c’était plein.
Demain, ce sera le Docteur Carotte, et c’est déjà plein.

Moi, j’ai mes 6 pauvres créneaux de rendez-vous sur le matinée, 6 parce que j’ai une matinée de deux heures, et que là où le Docteur Carotte prend 4 rendez-vous à l’heure, on m’en a prévu 3.
On a bien fait, cela dit, parce que à bientôt un an de remplacement, je culmine à 20 min la consultation. Qu’il vente qu’il pleuge ou qu’il neige, veaux vaches cochons, à la fin de ma journée, je divise le temps de travail par le nombre de patients et j’arrive à 20 minutes. Dix-huit dans mes meilleurs (ou plus mauvais) jours. Y compris les « Je n’en ai pas pour longtemps, c’est juste pour un certificat » et les « Oh moi ça va aller vite, c’est juste pour un renouvellement ».
Bref, je suis dans mon bureau vide, derrière mon pc qui malheureusement ne fait pas tourner Wow mais qui me permet au moins de passer le temps sur wowhead et sur mon forum de guilde.
J’ai un autre rendez-vous dans quarante minutes, le deuxième de la matinée, j’ai le temps d’aller bosser la strat de Yogg.

Et puis, on tape à la fenêtre.
A la fenêtre, alors que j’ai un interphone qui fonctionne et que, ici, je ne confonds pas avec la sonnerie du téléphone.
Et, bêtement, je vais ouvrir.
Scène improbable de dialogue entre moi et mon futur-patient, lui dans la rue et moi dans mon bureau, les deux mains sur les fenêtres que je viens d’ouvrir, les bras écartés, avec ce demi-mur idiot qui séparent nos jambes.
Il me dit qu’il veut une consultation, je lui dis que Heuu, il doit faire le tour de la rue et venir sonner à la porte.
Et en ouvrant les fenêtres, en découvrant mon patient de la rue, il y a déjà seize bonnes secondes de ça, quelque chose a dit dans mon crâne : « Oh toi mon coco, tu veux du Subutex ».

Je ne sais pas encore pourquoi, mais ça a sonné tout de suite du côté de mon alame intérieure.
Le côté incongru de notre première rencontre a sans doute joué, mais, en ouvrant la fenêtre et en découvrant mon patient, je me suis dit que je n’avais pas envie de cette consultation.

Il a fait le tour, il a sonné gentiment à l’interphone, et je n’ai pas pu faire autrement que de lui ouvrir.
Une fois assis en face de moi, quand nos jambes ont retrouvé leurs positions légitimes, il m’explique qu’il vient de déménager, et qu’il veut changer de médecin, et que justement il avait un problème en cours avec son dernier médecin d’il y a à peine quatre jours.
« Subutex, subutex, subutex » ânnone mon cerveau pétrifié.

Mais pas de Subutex.
Il  avait un truc, des symptômes bizarres, il allait faire pipi souvent la nuit, et son médecin lui a fait un test d’urines, dont il n’a pas les résultats sur lui mais qui était normal, paraît-il, et il avait une sorte de poids dans le bas-ventre, et son médecin a fait faire l’analyse d’urines qu’il n’a pas mais qui était normale et lui a dit qu’il fallait en faire plus.
Mmmm, dis-je.
Je dis souvent Mmmm quand je me sens dépassée. Ca fait gagner du temps.
Mmmm, dis-je, donc.
Son médecin lui a donné un traitement dont il a oublié le nom, malgré les analyses normales, il a dit qu’il fallait attendre un peu, mais le traitement ne marche pas et ça ne passe pas et il a déménagé et le voilà chez-moi. Sans ses analyses, sans l’ordonnance du traitement-qui-ne-marche-pas, mais avec ses drôles des symptômes qui durent.
Il n’a pas de fièvre, il n’a pas d’écoulements, il n’a pas d’autres symptômes que ce poids dans le bas-ventre et ces analyses normales, et il attend de moi que je résolve son problème.
Mmmm, dis-je, encore un peu embrumée par mon cerveau qui crie « Subutex ! Subutex ! »
Mon patient, gentil qu’il est, essaie de m’aiguiller un peu, devant mes « Mmmmm » peu décisifs.
- « Il a dit que c’était peut-être une mmmmm, heuuu, « prostatite » ??? »

« Mmmm« , dis-je encore, fidèle à moi-même, « Oui, ça fait partie des choses à éliminer, passons à côté, je vais jeter un oeil sur votre ventre.  »

Sur le chemin qui sépare mon bureau-bureau de la salle d’examen, pendant que déjà, une certitude se grave en moi (Je m’en fous, je ne lui ferai pas de TR),  il ajoute :  « Mais en fait je dois vous dire, je n’ai pas ma carte vitale et je n’ai pas de quoi payer, j’ai laissé mon chéquier à la maison ».
L’occasion est là, et je bondis.
- Ecoutez, que je lui dis, trop contente d’avoir un prétexte pour écouter mon alarme qui hurle sans que je sache pourquoi, ça devient un peu compliqué. Vous n’avez pas les analyses, vous n’avez pas le nom du médicament qu’on vous a donné, vous n’avez pas votre carte vitale, vous n’avez pas de quoi payer… C’est un peu compliqué pour moi d’arriver au milieu d’une histoire que je ne connais pas, je vous propose de revenir demain avec tout ce qu’il faut, et nous verrons comment nous pouvons avancer.

Et je vois le patient prendre le contrôle de la consultation, à peu près comme à chaque fois que mon alarme sonne. Maintenant, je sais bien que cette alarme qui beugle, c’est le signe que je suis manipulée et que je perds le contrôle des choses, mais à l’époque, je n’entendais que « Subutex ! Subutex ! Ou alors, heuuu non, mais quoi ? Que se passe-t-il ? Je n’aime pas ce patient et je veux qu’il parte.  »
- Mais, qu’il me dit, mon médecin m’avait parlé de prostatite ?
- Hmmm, hmmm, oui, c’est possible, dis-je, c’est justement pour ça qu’il faudrait que vous reveniez demain avec tous les éléments…
- Mais, dit-il, il ne faudrait pas refaire l’examen ?
- Si ! Si ! m’entends-je hurler, justement ! Je vais vous refaire-faire un examen d’urines, vous allez le faire, et vous reviendrez avec les résultats du premier examen, l’ordonnance du traitement qui n’a pas marché et les résultats du deuxième examen, et votre carte vitale, comme ça on pourra avancer.
C’est tout ce que je trouve à dire devant mon cerveau qui me hurle : « Ruuuun ! You fools » sans que je comprenne pourquoi.
- Mais, si le premier examen était normal, ajoute-t-il, le deuxième va peut-être l’être aussi ?

A ce stade de la non-consultation, j’essaie tout ce que je peux et je n’ai plus qu’un seul but : le mettre dehors, vite et bien, et le faire revenir sur les consultations du Dr Carotte.
- Oui, peut-être, nous ne pouvons pas savoir, il faut vérifier qu’il n’y a pas une infection, il faut refaire l’examen.
Je dis n’importe quoi. Je le sais. Mais j’ai cette alarme, qui est maintenant devenue « Pas Subutex  ! Pas Subutex ! Je sais pas quoi mais Run you fools ! » qui m’empêche d’entendre quoi que ce soit d’autre, et je ne suis plus médecin.
Je suis une fille à couettes abasourdie par son alarme.
Le patient voit que je patauge, et, gentiment, me guide :
- Mais mon médecin, il a dit que comme les examens ils étaient normaux, il faudrait faire un autre examen plus poussé pour voir s’il y a une infection que le premier examen n’a pas vu ?

Là, en vrai, je ne vois pas de quoi il parle. Et je lui dis :
- Mmmmm, je ne vois pas ce que ça peut-être.

L’homme qui murmurait à l’oreille des consultations ne se laisse pas désarçonner. Il continue à m’aider :
- Il a dit qu’il fallait faire quelque chose pour que l’examen puisse voir l’infection plus facilement ?

Je ne vois toujours pas. Je suis curieuse, je me sens soudain bête de ne pas savoir, je sens mes couettes prendre des proportions imprévues, avec l’engrais supplémentaire de la culpabilité imbécile de vouloir me débarrasser de ce patient sans savoir au juste pourquoi,  mais vraiment, je ne vois pas.

- Ecoutez, je ne sais pas ce que votre médecin voulait faire comme examen, mais déjà, puisque moi je n’ai rien comme éléments pour me guider, on va refaire l’examen de base et vous reviendrez avec toutes les pièces du dossier, ok ?

Je sens des racines pousser entre ses fesses et le fauteuil.
Il n’est pas content du tour que prennent les choses, c’est palpable. Visiblement, je le pousse dans ses derniers retranchements.
- Mon médecin, il a dit que si le premier examen il était normal, il fallait, heuuuu, comment il a appelé ça, déjà, un massage prostatique ?

Et voilà. Et voilà, ton Subutex, fool toi-même, que je ne savais pas pointer.
Merci. Le voilà, ce truc qui pressait le doigt sur mon interrupteur à alarme.
Je sais pas ce que c’est, un massage prostatique, j’ai un bout de couette en moi qui suggère que peut-être je ne sais pas ce que c’est alors que je devrais savoir, peut-être que c’est moi qui suis nulle et qui ne connait pas le massage prostatique comme étape importante du diagnostic de prostatite, peut-être que ça existe vraiment,  mais tant pis, je sais au moins, même si c’est de la faute de mon incompétence médicale, pourquoi ça carillonne comme ça depuis le début.

Je peux reprendre pied, et même si j’ai tort, même si le doute subsiste, même si peut-être tu n’es pas un gros pervers, même si peut-être le masage prostatique est une pratique répandue chez tous les urologues du coin, au moins, je sais ce qui m’arrive, et je peux te mettre à la porte gentiment.
Non, je ne pratique pas cet examen. Non, je ne sais pas ce que c’est, ni qui peut vous le faire, ni si des kiné le font. Non, ça ne fait pas partie des gestes que je fais quand je suspecte une prostatite, et peut-être vous devriez aller revoir ça avec votre médecin qui semble s’y connaître infiniment plus que moi en geste de sensibilisation à l’ECBU.

Une fois que je l’ai mis dehors, au bout de 35 minutes non rémunérées à part cet infini sentiment de soulagement, je suis allée taper sur Google « Massage prostatique ».
Comme il m’a fallu aller jusqu’à la page 6 pour trouver un semblant de lien médical qui ne parlait pas de point G masculin, de gods et d’orgasmes, je me suis dit que sans doute, mon alarme avait eu raison de mes couettes.

131 Réponses à “A la demande générale…”

  1. Eric Dit:

    Allez, un bon geste, il n’y a que le premier doigt qui coûte :-P

  2. Eric Dit:

    Euh, il y a quand même ça sur l’intérêt du MP pour sensibiliser la recherche de Chlamydiae dans la prostatite chronique : http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=4611734
    Ton patient a des lettres, ou Google est son ami ;-)

  3. cardiologue de brousse Dit:

    décidément, on ne voit pas le bout du tunnel !

  4. Fourrure Dit:

    Rhah, mais qu’est-ce que tu fais encore chez Yogg (quoi, ce n’est pas du blogging en temps réel ? ah…) ?

  5. Françoise Dit:

    Merci pour cette délicieuse chronique. Un régal à chaque fois.
    Une autre, une autre, une autre ! …..

  6. lulu Dit:

    Moi non plus,moins de 20 minutes par consult’ j’y arrive pas…Y’a pas, meme quand c’est « juste pour une bricole »…Le pire étant quand je remplace sur des créneaux sans RDV car les patients s’accumulent dans la salle d’attente..et je voudrai bien être une petite souris pour entendre leurs commentaires..(peut être vaut il mieux pas en fait..);d’aiileurs certains patients se chargent volontiers de me les retranscrire.. »les gens dans la salle d’attente y’ralent parce qu’avec le Dr bidule ca va bcp plus vite d’habitude »
    Mais curieusement,jamais personne ne semble mécontent qu’on passe un peu de temps sur son dossier…
    Alors,très chers patients,juste un peu de patience…SVP

  7. Radéchan Dit:

    Un mot de réconfort.
    Ici couple de médecins.
    Notre logiciel a une en-tête « pervers », qu’on utilise bien une fois par mois ? Soit pour un débile qui a toujours un problème de bite, soit pour une pouffe qui veut faire vérifier son stérilet tous les mois, et si tu refuses tu sens bien qu’elle fera courrir les pires bruits sur toi ou qu’elle ira porter plainte. Y’a un règle simple : si tu sens que c’est bizarre, c’est bizarre. Un point c’est tout. Alors faut virer le patient. De toute façon, tu verras que plus tu est directive, plus tu leur rentres dans le lard, plus ils sont respectueux. Enfin, pour les toxicos, je pense qu’un femme dit consulter armée. Un médecin que je remplaçais, en ville, avait dans son tiroir un révolver pour le mettre sous le nez des toxicos. Pas chargé, bien sûr. Et je précise que ma femme a aussi consulté avec une bombe de défense, pour les maris qui la menacent au téléphone de lui casser la gueule pour le certificat qu’elle a fait pour l’enfant battu ou qui pleure de retour de la garde alternée. Bienvenue dans la médecine générale. Si tu ne te sens pas, va dans l’hospitalier, zéro investissement moral, la paie assurée, pas de peur du lendemain et possibilité d’avoir un arrêt de travail. Pour info, j’étais de garde ce week-end avec un bon lumbago, j’ai consulté cassé en deux en grimaçant de douleur à chaque pas, et j’ai arrêté des patients bien moins malades que moi, qui me demandaient benoîtement « et pourquoi que vous vous faîtes pas remplacer ? ». Courage.

  8. cardiologue de brousse Dit:

    en effet quel abnégation…
    du porte-feuille…
    respect ai-je entendu ?
    on doit pas avoir la même notion du concept
    ton respect ressemble trop à celui qu’on entend balancer à tout bout de champ dans les cités…
    le respect par le revolver, Chapeau !
    Ha ! décidément, mon petit coeur saigne de voir que tu es si endolori et pourtant si courageux…
    la médecine comme une lutte armée, bonjour le colloque singulier !

    MAIS PUTAIN ! ( pour paraphraser MM qui est sans doute excommunié maintenant ) TU TE REND COMPTE DES CONNERIES QUE TU NOUS PONDS ?( comme la poule pondeuse sus-citée )

    ARRETE RADECH’ ! ARREEEEEEEEEEEEEEEEEETE !

  9. eosine Dit:

    Chez un remplaçant du médecin gé, 2 de nos clients subu disons pas sérieux. Le chien mange leur subu, leur fille l’a jeté aux toilettes, etc..

    Jeune couple, la vingtaine. Un enfant, un deuxième en route.

    Elle appelle le médecin, 10 jours après la dernière ordonnance, délivrée pour un mois.
    « On n’a plus de subu, faut faxer une ordonnance à la pharmacie. »
    Remplaçant (Rpt) : « Euh non, c’est pas comme ça que ça se passe. Vous prenez RV ».
    Elle : « Mais si , on fait comme ça d’habitude ».
    Rpt: « non non, hors de question je veux vous voir ».

    Consultation 3 jours plus tard. En retard tous les 2, explications embrouillées, comme d’hab.

    En passant à la pharma, peu après midi, le médecin (évidemment) n’est plus jignable.
    Ma collègue voit bien que le chevauchement ne colle pas. « ah bah si c’est prescrit, si le médecin l’a dit » « de toute façon c’est informatisé, le remplaçant il sait tout » Le ton monte lorsque ma collègue ne veut pas délivrer, jusqu’à ce que la cliente prononce les mots magiques : « si c’est ça je change de pharmacie ».

    On appelera qd même le médecin l’après-midi, ce qui a été riche de renseignements : ce médecin qui suit plus ou moins bien de nombreux subu du coin ne laisse aucune indication dans le dossier, la poso tout au plus.

    Très bien ce médecin remplaçant; nous lui apprenons que le couple était passé 15 jours plus tôt, pour un mois. Comme nous avons délivré cette fois pour 14 jours, il nous interdit d’avancer. Le couple doit repasser au moindre chevauchement.

    Espérons que notre patron l’entendra : à ne pas vouloir stigmatiser, à vouloir aider il se fait totalement berner.

  10. lulu Dit:

    Je DETESTE faire les prescriptions de subu

  11. Radéchan Dit:

    @De brousse : incompréhension à la lecture de ton message. Je te parle de ce que je connais depuis 11 ans. Ma pratique. Rien d’autre. Oui j’ai remplacé avec un pistolet. Oui j’ai fait des visites avec le pistolet. Oui j’ai démarré ma voiture avec un type accroché à la portière que j’ai trainé sur 10 mètres. Et c’est banal. oui je me suis fait menacer et insulter lors des appels des gendarmes pour des conneries d’HO. C’est la médecine générale. Il n’y a pas que des gentils n’enfants à vacciner ou des bronchites à antibioter. Pourquoi crois-tu que je fasse depuis 11 ans toutes les gardes de ma femme, que ce soye en ville ou à l’hospital ? Pourquois crois-tu que je soye si cynique, quand 50 % de mes consultations de nuit, si risquées sur le plan médico-légal ne sont pas honorées ? Pourquoi crois-tu que pas un jeune sur 10 s’installe en libéral ?

  12. Radéchan Dit:

    @De brousse : je te relis, et toujours l’incompréhension. Tu est étonnée qu’on consulte avec une bombe de défense. Mais quand on t’a crevé tes pneux, cassé tes vitres, taggé ta plaque professionnelle, menacé de te casser la gueule si tu refuses tel ou tel truc, toi tu tends l’autre joue ? Rien que ce matin, coup de télephone d’une grand-mère qui annonce qu’elle fait faire un courrier contre ma femme au conseil de l’ordre par son avocat, puis appel du juriste de l’ordre pour prendre des nouvelles, toussa pour une gamine que ma femme fait tout pour protéger de son milieu très nuisible. Et je pourrais t’en raconter de bien pires, avec de la torture, du sperme dans le slip du petit garçon etc…La médecine générale ne se fait pas dans un fauteuil Louis XVI avec une maman qui veut de l’homéopathie…

  13. cardiologue de brousse Dit:

    ch’sais pas mouâ :

    1/parceque tu es désabuséééééééééééééééé

    2/ parce que ça te plait au fond (… du couloir à droite )

    3/parce que tu ne sais rien faire d’autre

    4/ parce que t’es trop C..

    5/ parce que tu sembles d’être trompé de métier et que tu aimes faire peur aux Docteurs à couettes à venir…

    pour toutes ces raisons, et bien d’autres encore, je constate que plus encore que nos pratiques, ce sont nos visions de la médecine et de celles et ceux qui l’exercent qui divergent; et ne pas partager cela avec toi me convient tout à fait.

  14. cardiologue de brousse Dit:

    passque t’as besoin d’en parler avec quelqu’un, quouâââ….

  15. Radéchan Dit:

    Vision ? Hum. je ne crois pas qu’il y ait plusieurs visions pour la même réalité. Quand un type vient te voir pour un truc illégal (lui remarquer son subutex alors que la dernière prescription date de la semaine dernière), qu’il te menace de t’étrangler, et qu’il ne te paie pas pasque sa carte de cmu est périmée, c’est un problème de vision tu penses ? Par contre, il est bien certain qu’entre un hospitalier, avec une secretaire, et des actes techniques, et un médecin de campagne, avec sa bite et son couteau, les pratiques sont différentes ;)
    je précise que je suis enchanté de faire mon travail, et que j’ai toujours hâte d’ouvrir le matin. Je me marre bien dans ma barque, seul maistre à bord !

  16. cardiologue de brousse Dit:

    Hé bien,je te laisse donc à ton enchantement, ainsi qu’à ton empressement à ouvrir ton magasin le matin ( et à le fermer le soir sans doute, à lire tes commentaires  »poilus » sur le métier de cow-boy que tu pratiques ).

    Bon ! ne te sens pas obligé de répondre pour avoir le dernier mot, je te laisserai de toute façon.

    Allez va ! je ne te hais point…

  17. cardiologue de brousse Dit:

    Désolé Jaddo, va falloir nous excommunier aussi …

  18. cardiologue de brousse Dit:

    ou une petite quarantaine…

  19. cardiologue de brousse Dit:

    dans la même chambre que MM !

  20. cardiologue de brousse Dit:

    mais pas avec Radech’ s’te plaît !!!!!

  21. LoneWolf Dit:

    Je viens d’apprendre aujourd’hui que des gens essayent de bidouiller des fausses maladies pour obtenir des medicaments a des fins toxicomanes (merci google sur subutex, je savais pas ce que c’etait)
    Je connaissais deja les vols de morphine a l’hopital par contre ;) mais c’est tellement has been ;)

    (oui je lis de temps en temps ce blog alors que je suis pas toubib, culture generale et tout ca… un peu comme je parcours le blog de maitre eolas d’ailleurs ;))

  22. Medicine Men Dit:

    Pas excommunier. Elle a dit  » vous etes lourds  » . Tres chic apres l’ enthousiasme qu’ on a eu pour son blog, entretenir un petit chat avec La Leone et le Rat des Champs, et la tonne de compliments que tu venais de lui faire.

    ouuu lalaaaaa j’ ai ma petite alarme qui sonne dans ma teeeete je vais me faire grondeeeerrr

    Radechan, je te trouve bien sympathique a travers tes ecrits mais tout ce que je peux lire ici me confirme que cette Medecine generale me fait bien pitie.

    Ici les baroudeurs comme toi, qui pratiquent une medecine heroique qui m’ evoque la misere des annees 80, la les epiciers plus ou moins habiles a faire marcher les affaires qui m’ evoquent que la medecine generale est morte depuis longtemps, et la les petites sottes et les gnangnan qui ne comprennent rien a rien, ont une culture medicale du niveau de celle qu’ils auraient pu acquerir en regardant une saison de Dr Quinn Femme Medecin, qui m’ evoquent qu’ elle n’ est pas prete de revivre.

    Baroudeurs, rien ne vous arretera, continuez!
    Epiciers, allez vous faire voir
    Petites sottes et gnangnan je ne dis rien, vous n’ y comprendriez rien

  23. Léonie Dit:

    C’est vrai que quand on consulte le remplaçant de son toubib, la salle d’attente est quasiment vide. Peut être que la raison vient du fait que les patients ont leurs petites habitudes avec leur médecin traitant et on peur que le courant ne passe pas, ou d’être mal soigné ou mal compris, ou de ne pas obtenir ce qu’ils désirent surtout. Comme quoi il n’y avait pas d’urgence à leur problème puisqu’ils préfèrent attendre le retour de leur médecin attitré.
    Pour ce qui est du grossier personnage, du pervers, de celui qui veut obtenir tout sans contrepartie comme un sale gosse mal élevé, de l’assassin, du taré, du procédurier, enfin les emmerdeurs de tous genres qui font partie de la société, s’ils entrent dans les cabinets des médecins, ils se baladent aussi partout et enquiquinent aussi les autres. A qui la faute ? Que celui qui est capable de le dire fasse un compte rendu sur ce problème. D’un autre côté on peut être tout à fait honnête et se comporter un jour comme un sagouin, parce que ce jour là n’était pas le bon jour. « Qui n’a jamais fauté me jette la première pierre ».
    MM, Jaddo t’a pas excommunié, elle a dit seulement « lourds » c’est dire si elle est gentille. Moi j’aurais dit pire que ça, mais tu sais faire le sagouin puissance heu !!! 1000 ??? quand tu t’y mets. Allez, je ne t’en veux pas mais quand même…..tu pousses mémère dans les orties par moments.

  24. cardiologue de brousse Dit:

    je recommande un petit tour vers le dessous des cartes http://www.arte.tv/fr/Impression/Dessous-des-Cartes
    sous-chapitre
    « les cartes de la santé dans le monde »

  25. Bruno Dit:

    Salut la couette et les autres

    Merci pour ce que vous écrivez (je le sais bien que je suis pas le premier à le dire!) j’ai passé votre adresse à des étudiants pas encore convaincus qu’il apprenaient le plus bô métier du monde (mais pas le moins chiant): ils ont aimé et depuis ils font circuler l’adresse et peut être même qu’ils ont plus envie de le faire ce métier.
    Moi j’ai jusqu’ici jamais osé prendre le clavier pour vous répondre parce que dire que j’aime ce que vous écrivez c’est pas très constructif et dire qu’au fond je suis un peu jaloux de la façon délicieuse dont vous savez le faire, ça l’est encore moins….

    Ce qui me fait réagir aujourd’hui chez toi comme chez d’autres c’est les allusions au Subutex et la façon dont ça dérape grave !!!!
    les soins aux toxicomanes c’est de la médecine générale dans toute ses dimensions et c’est une des parties les plus valorisante et les plus passionnante du métier que je fais donc je ne peux pas laisser passer tout ce que je viens de lire sans réagir.

    Alors pour faire bref et j’y reviendrais volontiers plus tard si ça intéresse quelqu’un :

    Premier truc: Radéchan je te réponds pas, c’est déja fait, et puis on est pas sur la même planète visiblement … allez si je te réponds quand même : en 16 ans de soins aux toxicos je me suis fait menacer physiquement une fois par un mec un peu psychopathe sur les bords, j’ai décroché mon biniou fais le 17 et expliqué ce qui se passait en direct, il est sorti en me traitant de sale con et en claquant la porte très fort (elle est solide) j’ai raccroché, en fait j’étais encore sur le disque d’accueil « ne quittez pas vous avez demandé la police… » Il est revenu 1/4 heures d’après en larmes en s’excusant… Après j’ai pas décidé de consulter armé c’est pas mon métier.

    deuxième truc surtout pour Lulu et la remplaçante des fruits et légumes: si vous détester faire des prescription de subu à des patients de passage qui vous prennent pour des dealers pas cher vous avez raison et il ne faut pas en faire.
    Ca n’a pas grand chose à voir ni avec la médecine ni avec la prise en charge de toxicomanes en médecine générale.
    Evidemment il est beaucoup plus facile de refuser ce genre de prescription si d’un autre coté on peut proposer une prise en charge au long cours et y compris avec subu et/ou méthadone si besoin.

    Troisième et dernier pour ce soir truc:
    Je crois que je comprend la relation que vous ne supportez pas (plus précisément ça me rappelle de vieux souvenirs d’avant 93).
    Le genre de plan ou le type vous raconte des conneries pour avoir ce qu’il veut; vous savez que ce sont des conneries; lui sait que vous le savez (pas toujours il y en a des plus cons que d’autre) etc etc… et personne n’est capable de sortir de là et de cette relation pourrie qui est tous ce qu’on veut sauf une relation d’aide ou « médecin-patient » ou thérapeutique (coche celle que tu veux tout est bon).

    C’est pourtant super facile d’en sortir !!! non ?

  26. lulu Dit:

    @ Bruno:merci pour ce message.J’ai un peu généralisé toute à l’heure sur le subutex mais j’aimerai faire ces prescriptions dans un climat de confiance,après pourquoi pas avoir passé un contrat ces patients…
    ca se passe très bien chez certains médecins que je remplace,et là certes c’est de la médecine gé…
    Par contre,il m’est arrivé de remplacer dans des cabinets ou la cs doit plutôt ressembler à bonjour-ca va?-voila votre ordo-22 euros-au revoir…Et là c’est beaucoup ,beaucoup plus compliqué..

  27. Pouêtpouêtprout Dit:

    J’ai cru qu’il allait finir par te violer / te couper en morceaux / t’assomer pour piquer des médocs pendant la moitié de l’article, du coup ça illustrait bien la notion de malaise que t’explique! (même si bon, yavait une deuxième petite voix qui disait « mais grosse débile, si elle est morte elle fait comment pour publier? »)

    Et d’ailleurs tiens, ça arrive jamais ce genre de problème aux médecins ? Quand c’est pas sur rendez-vous c’est un peu l’open bar la salle d’attente quand même.
    (sans vouloir te mettre la pression hein!)

  28. Anne Dit:

    Yesss ! je le savais qu’il venait pour un massage prostatique. C’était couru dès qu’il a commencé à parler prostatite !
    parce que oui ça existe, oui c’est un geste médical reconnu (mais très douloureux quand il y a vraiment une prostatite) pour mettre en évidence le vilain germe qui reste bien caché dans la prostate !
    mais franchement, vu qu’il venait rien que pour ça, que tu étais toute seule dans le cabinet ben, je pense que tu as bien fait de ne rien lui faire !

  29. cardiologue de brousse Dit:

    lui, il est entré par la porte, il avait pris rendez-vous il y a 15 jours de cela , et venait  » de lui même  » comme il m’a dit en s’asseyant ; à peine la trentaine, un air d’étudiant tardif un peu maigrichon genre étudiant en médecine comme j’en ai connu pas mal puisque j’en faisais parti.

     » …et qu’est-ce que je peux faire pour vous ?  » lui ai-je demandé platement

     » et bien voila docteur, je viens vous voir parce que je fais du judo depuis que j’ai 6 ans, et depuis que je vis chez ma grand mère à la campagne , j’ai de plus en plus de mal a m’entraîner, et donc à cause de cela , je peux plus faire parti de l’équipe de France de judo, ou plutôt, ils m’ont écarté de leur liste des candidats aux prochains jeux olympiques, et depuis, donc, je dois m’entraîner tout seul et c’est pas facile tout seul, vous savez,parce qu’ils m’ont rayé de tous les clubs de judo du département et je suis obligé de m’entrainer en luttant avec des mannequins que je me suis fabriqué avec des chambres à air rempli de sable, alors, donc, je me suis dit que je pourrai consulter un cardiologue comme vous, afin que vous me donniez des conseils sur mon entrainement,mon rythme cardiaque et tout ça car finalement j’ai trouvé la solution, je vais m’inscrire aux jeux olympiques pour le compte du Vatican, j’ai déjà envoyé un courrier et j’attends la réponse, mais ça devrait marcher  »

    un ange est passé ( en kimono )

    alors comme on tient un verre fêlé, qui menace de se briser, avec infiniment de lenteur, de précautions, en pesant chaque mot, j’ai tenter de lui dire que sa démarche était méritoire, mais que peut-être avant de démarrer un suivi cardio-vasculaire sportif quelques examens de routine étaient indiqués, et en particulier une consultation auprès d’un confrère spécialisé en  »gestion du stress » que j’allai lui recommander

    il m’a sagement écouté à son tour, et puis il m’a dit :  »et après docteur, je pourrai revenir vous voir pour m’entraîner ? »

     »sans doute, sans doute » j’ai murmuré

    il a depuis développé un état psychotique  » à éclipses  » pris en charge par mes confrères spécialisés en  »gestion du stress »

    je ne sais pas pourquoi ce patient, que je n’ai vu qu’une seule fois m’a laissé une telle empreinte, sans doute par cette désespérance oppressante qu’il a fait naître en moi au fur et à mesure ou les mots sortaient de sa bouche et ou le diagnostic psychiatrique devenait évident , sans doute aussi par cette hésitation que j’ai eu à vouloir croire un peu moi aussi à son histoire…

    la vie serait si belle si on croyait à toutes les histoires

  30. cardiologue de brousse Dit:

    Tiens MM, prends un Kleenex …

  31. Medicine Men Dit:

    Non non, au contraire. Ton histoire c’ est du solide. et ca fait du bien de rever

    bravo pour la  » gestion du stress « 

  32. ES Dit:

    Cardiologue de brousse: ton histoire de judoka me rappelle une anecdote racontée par quelqu’un de ma famille… pas médecin du tout, mais qui travaillait dans un labo de recherche consacré au magnétisme. Le problème, c’est que dans la tête de certaines personnes, « magnétisme » correspond à « magnétiseur » et donc « gourou, marabout,trucs occultes, etc ». Ils recevaient régulièrement des courriers de farfelus qui prétendaient avoir réinventé la physique ou faisaient de grandes théories sur les esprits, la réincarnation … Et une fois il y a un type qui est venu chez eux, et qui a commencé à leur raconter un tas de choses sans suite, et en particulier qu’il voyait des lumières la nuit, qu’il entendait des voix… Les chercheurs du labo ne savaient pas quoi en faire, et avaient essayé de lui suggérer gentiment d’en parler à un médecin… Mais je ne sais pas si le type en question a suivi leur conseil.

  33. Léonie Dit:

    Cardio de Brousse tu dit :
    Cette désespérance oppressante qu’il a fait naître en moi au fur et à mesure où les mots sortaient de sa bouche et où le diagnostic psychiatrique devenait évident.
    Imaginons que ce jeune patient soit un membre proche (dans ta famille ou de ton entourage), pour le coup, la désespérance oppressante et l’empreinte laissée prend une autre forme non?

  34. cardiologue de brousse Dit:

    deux ans environ après cette histoire, mon fils de 20 ans à l’époque à démarré un délire psychotique par overdose de psychostimulants divers, et nous a fait entrer sa mère et moi, et lui en premier, dans un enfer de 4 années dont nous commençons juste à sortir, en croisant les doigts…

    Alors, cette  »désesperance oppressante », Léonie, je crois l’avoir très très bien mesuré et, si l’on peut dire, anticipé de façon douloureusement prémonitoire…

    Alors, tes commentaires à la con Léonie, tu peux te les carrer où tu veux …

    et, toujours,  » brutes et non romancées, sinon c’est pas rigolo… »

  35. trop sérieuse Dit:

    Re « cette désespérance oppressante qu’il a fait naître en moi au fur et à mesure où les mots sortaient de sa bouche… »

    il est des diagnostics qui viennent des « tripes » : le chaos mental des psychotiques résonnent dans la tête (ou le cœur ou le ventre) de son interlocuteur

    c’est une autre alarme

    les études de médecine m’ont appris des tableaux cliniques, des arbres décisionnels, des stratégies diagnostiques et thérapeutiques

    mais pas les alarmes : à chacun de découvrir les siennes!

  36. Léonie Dit:

    @Cardio de Brousse
    Si je t’ai blessé, je m’en excuse, je ne connais pas ta vie, si j’ai commenté comme cela c’est parce que j’ai une famille comme tout le monde et qu’il y a des membres en souffrances (drogue, alcool, violence) qu’on essaie de soutenir comme on peut et qu’on est impuissant, plusieurs amis aussi qui ont un enfant aussi en souffrance. Je comprend maintenant que tu l’as dit, ta hargne, mais ce n’etait pas une raison pour me le dire de cette façon.
    Sache que nous avons tous une vie ici avec ses fantômes. Je pense qu’il vaut mieux que je ne commente plus pour ne plus faire d’impair..

  37. cardiologue de brousse Dit:

    « Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs…  »
    (« L’Usage du Monde » – Nicolas Bouvier)

  38. Léonie Dit:

    En entier c’est beaucoup mieux
    Comme une eau, le monde vous traverse, et, pour un temps, vous prête ses couleurs. Puis, se retire, et vous replace devant ce vide qu’on porte en soi, devant cette espèce d’insuffisance centrale de l’âme qu’il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement, est peut-être notre moteur le plus sûr.

  39. sol Dit:

    D’accord avec trop sérieuse.
    Je pense qu’on a tous un détecteur d’alarme en nous. Il y a des choses sur lesquelles on tique.
    Le problème est que cette alarme on ne la met pas toujours en route même si le doute subsiste. J’en ai déjà fait les frais.
    Mais après une dure expérience, je sais, je suis persuadée que cette alarme je saurai la mettre en route.

  40. Léonie Dit:

    D’ailleurs je viens de laisser un com. et il ne passe pas, c’est un signe.

  41. sol Dit:

    Je suis d’accord avec trop dérieuse.
    Je pense qu’on a tous en nous un détecteur d’alarme intérieure. Mais on n’a pas tous le déclic de le faire fonctionner au bon moment.
    Il m’est arrivé une expérience où j’avais ce doute, ce détecteur qui est en vous. Mais je n’ai pas appuyé sur l’alarme. j’ai continué.
    De cette épreuve douloureuse, je suis persuadée à présent que je saurai appuyer sur l’alarme.

  42. Léonie Dit:

    Comme une eau, le monde vous traverse, et, pour un temps, vous prête ses couleurs. Puis, se retire, et vous replace devant ce vide qu’on porte en soi, devant cette espèce d’insuffisance centrale de l’âme qu’il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement, est peut-être notre moteur le plus sûr.

  43. LaurenceB Dit:

    Run! You fools! OOOh yeah!
    La voix de Gandalf résonne super fort dans cette histoire…

  44. Radéchan Dit:

    Non, On a tous quelque chose en nous de Tennessee
    Cette volonté de prolonger la nuit
    Ce désir fou de vivre une autre vie
    Ce rêve en nous avec ses mots à lui
    Quelque chose de Tennessee

    J’avoue que les paroles me sont toujours restées hérmétiques.

    Sinon lus cette semaine Un de mauburge et Solitude de la pitié, de Jean Giono. J’avais lu Regain cet été, et adoré, même si un peu lyrique facilement…D’ailleurs mon test de lecture -fait au cabinet- porte sur un paragraphe de l’homme qui plantait des arbres, une nouvelle où chaque mot est taillé dans le diamant tsé.

    Oué, recadrons le blog, et gardons nos vies privées pour nous, je viens chercher un peu de déconne ici, avec tout le monde qui joue son rôle, moi le merdeux cynique, Léonie la bêbête gentille au premier degré, Rrrr l’ingénue qu’on a tous été à nos débuts, et MM, M. travelling, le méchant dans Casimir ?

  45. Medicine Men Dit:

    houhhouu je sens qui y en a qui vont prendre des avertissements hihihiiii

  46. cardiologue de brousse Dit:

    c’est marrant ça !

    quand MM lit un post de Léonie, il a envie de se tirer une balle dans le pied…

    Moi, quand je lis un post de Radéch’ j’ai envie de LUI tirer une balle dans le pied,

    allez comprendre…

  47. Medicine Men Dit:

    Arf mon post a pas ete imprime apres celui de Radech, je disais: houhouuu je sens qui y en a qui vont prendre des avertissements hihihiiiii

  48. Medicine Men Dit:

    y a pas un truc dans le Serment genre  » je ne tirerai pas de balle dans le pied de mon Confrere, je le jure, je le jure  » ?

  49. cardiologue de brousse Dit:

    y’a marqué:

     » …je ne tirerai des balles dans les pieds de mes confrères que s’ils le méritent… »

    nuance !

  50. cardiologue de brousse Dit:

    y’a marqué très exactement :

     »…je ne tirerai des balles dans les pieds de mes confrères que s’ils le méritent… »

    nuance !

  51. cardiologue de brousse Dit:

    Ha bon ?

  52. Medicine Men Dit:

    nononon c juste une question !

  53. jiper Dit:

    « cette desespérance oppressante » !! CDB t’es mignon quand tu goûtes sans le faire exprès à la MG; moi j’ai un frêre alcoolique, ma femme un kc du sein , j’ai eu une nécrose de hanche et un tout nouveau kc de prostate, alors va te faire f… aussi pour tes leçons à la con; cette pauvre léonie n’avait pas à s’excuser. vous êtes assez heureux d’être les plus forts et les meilleurs en tout, MM et CDB les Dupont et Dupond, ce blog est super qd vous ne le squattez pas uniquement pour vos ego.

  54. cardiologue de brousse Dit:

    y’a marqué très exactement :

    …je ne tirerai des balles dans les pieds de mes confrères que s’ils le méritent…

    nuance !

  55. cardiologue de brousse Dit:

    y’a marqué très exactement :

     » je ne tirerai des balles dans les pieds de mes confrères que s’ils le méritent  »

    nuance !

  56. mbs Dit:

    Tout ce cinoch pour un TR amélioré…
    Et ta compassion jaddo?

  57. cardiologue de brousse Dit:

    c’est vrai ça , t’aurais pu faire un geste…

  58. cardiologue de brousse Dit:

    c’est vrai ça , t’aurais pu faire un geste !

  59. Medicine Men Dit:

    apres tout ouais peut etre que la prochaine fois elle devrait le lui foutre, le doigt dans le cul …

    [ c' est bon c pas professionnel de parler comme ca, c du 45eme degre ]

  60. cardiologue de brousse Dit:

    ben c’est vrai ça , t’aurais pu faire un geste !

  61. Medicine Men Dit:

    et si elle lui appuie sur la prostate en Morse ca fera un message prostatique …

  62. Medicine Men Dit:

    marrant voici ce que l’ ordi vient de me dire:  » Vous envoyez vos commentaires trop rapidement. Calmez-vous.  »

    je disais que si elle lui appuyait sur la prostate en Morse ca ferait un message prostatique …

  63. Medicine Men Dit:

    Putain ca devient la Dictature ce blog

  64. Medicine Men Dit:

    mais c dingue ! mes messages disparaissent ! complot !

    je disais que putain ce blog devient une Dictature !!!

  65. Marie Dit:

    Merci Rrr de nous faire vivre encore un grand moment à couettes et à alarme, comme je suis certaine que j’en vivrai un jour… et peut-être que ce jour là j’aurais la présence d’esprit de penser à toi (j’ai en effet été dotée d’un modèle d’alarme particulièrement silencieux. C’est peu pratique, pour une alarme, alors on complète comme on peut…)

    Par contre, je tiens à signaler une petite coquille qui s’est honteusement glissée dans le texte : « qu’il neige, qui pleuge ». Bon, je sais, c’est ton texte donc il a le droit de pleugeoir, c’est toi qui décides…

    Un dernier point : en tant qu’auteure de ce blog, pourrais-tu m’appuyer si je demande à Radéchan d’arrêter de cracher sur ses confrères hospitaliers ? Je ne sais pas quels traumatismes le conduise à dire ces horreurs mais c’est passablement insupportable en plus d’être faux.

    Merci beaucoup, et en espérant te lire plus souvent !

  66. Radéchan Dit:

    @Marie : chacun de mes posts est au moins au second degré. Ma femme a fait de l’hélico avec le samu dans ses jeunes années et j’ai pris un poste d’assistant aux urgences quelques temps, alors la merde, je la connais de dedans et de dehors l’hospital. Je suis désolé que tu ne t’en soye pas rendu compte. J’imagine que tu es simplette. Et pourtant l’humour, et en particulier le second degré, éclaire le quotidien de mille feux, un peu comme le générique de côte ouest, pour prendre une image qui te parle.

    Faudra-t-il donc que je métasse des smileys de partout sinon ? Le faudra-t-il ? Ou serai-je condamné à poster au premier degré ?

    J’aime autant retourner sur le forum de Doctissiomo/sexualité des ados, ou celui de Marie-Claire/recettes Flexipan. Chaud, chaud.

  67. sol Dit:

    moi les bite, couille, trou du cul, pouet puet, ça me fait marrer!…
    On m’avait dit que le l’humour des médecins était particulier. Je confirme.
    Le plus drôle, c’est que maintenant quand je vais chez mon médecin traitant, je me demande s’il a l’humour à la jaddo. Mais c’est difficile de le savoir. En général on reste sérieux…

  68. cardiologue de brousse Dit:

    Moi j’aime bien le -au moins deuxième degré- de Radéch’ :

    « …Ouiiiiiiiiiii j’ai remplacé avec un pistolet. Oui j’ai fait des visites avec le pistolet. Ouiiiiiiiiiii j’ai démarré ma voiture avec un type accroché à la portière que j’ai trainé sur 10 mètres. Et c’est banââââl… »

    « …Et je pourrais t’en raconter de bien piiiiiiiiires, avec de la torture, du sperme dans le sliiiiiiiiiiiip du petit garçon etc… »

    Personne n’en doute Radech’
    Personne n’en doute …

    Et c’est bien la question :
    est-ce que tout cela est bien normal ?

    Ha mais c’est vrai, j’oubliais ! tu viens ici pour « …la déconn’… »

  69. cardiologue de brousse Dit:

    Moi j’aime bien le – au moins deuxième degré – de Radéch’ :

    « …Ouiiiiiiiiiii j’ai remplacé avec un pistolet. Oui j’ai fait des visites avec le pistolet. Ouiiiiiiiiiii j’ai démarré ma voiture avec un type accroché à la portière que j’ai trainé sur 10 mètres. Et c’est banââââl… »

    « …Et je pourrais t’en raconter de bien piiiiiiiiires, avec de la torture, du sperme dans le sliiiiiiiiiiiip du petit garçon etc… »

    Personne n’en doute Radech’
    Personne n’en doute …

    Et c’est bien la question :
    est-ce que tout cela est bien normal ?

    Ha mais c’est vrai, j’oubliais ! tu viens ici pour « …la déconn’… »

  70. cardiologue de brousse Dit:

    Moi j’aime bien le -au moins deuxième degré- de Radéch’ :

    « …Ouiiiiiiiiiii j’ai remplacé avec un pistolet. Oui j’ai fait des visites avec le pistolet. Ouiiiiiiiiiii j’ai démarré ma voiture avec un type accroché à la portière que j’ai trainé sur 10 mètres. Et c’est banâââââl… »

    « …Et je pourrais t’en raconter de bien piiiiiiiiires, avec de la torture, du sperme dans le sliiiiiiiiiiiip du petit garçon etc… »

    Personne n’en doute Radech’
    Personne n’en doute …

    Et c’est bien la question :
    est-ce que tout cela est bien normal ?

    Ha mais c’est vrai, j’oubliais ! tu viens ici pour « …la déconn’… »

  71. Bruno Dit:

    Le signal d’alarme qui résonne c’est une expérience vécue par chacun d’entre nous; c’est aussi une belle image littéraire surtout si il résonne sous certaines couettes….

    Et puis savoir s’observer et écouter ses émotions quand on consulte c’est souvent très utile et ça permet aussi de ne pas sortir son flingue direct (oups j’oubliais c’est du 2 degré mais je suis vraiment trop lourds pour comprendre et dire qu’en plus je ne suis pas le seul apparemment !!)

    Mais essayer après coup d’analyser pourquoi il s’est mis à sonner (ou pas) à bon escient (ou pas) c’est pas toujours facile, c’est surement moins littéraire et ce serais dommage pour les textes de fifi brin d’acier (aucun humour dans cette remarque 1 degré pur et dur garanti), mais qu’est ce que c’est passionnant et jubilatoire quand on trouve quand on comprend ne serait ce qu’un petit peu qui on est et comment on fonctionne !!

    Après ? après il reste toujours le divan mais c’est cher et un peu long et puis aussi très addictif parfois…

  72. Medicine Men Dit:

    pof pof pof il y en a un qui se marre …

    ooooo du 1er, du second, du 56eme degré !!!!!!!

    eh oui on se lache! nous nous lachons !!!!!!! nous nous aimons, nous nous detestons … ? ! Ca reste un blog !! On aime ou on aime pas [ hmmm. ca va c bien gnagnan comme remarque ? ca convient aux plus sensibles ? ] [ un des lecteurs/contributeurs voudrait nous ecrire un laius sur l ' engouement du peuple pour Internet ? ]

    voila, la Jaddo a du talent, elle a envie d ‘ ecrire, on a envie de lire, on a envie de repondre, d’ invectiver, personne ne saura jamais quoi de tout ce qui est dit ici est vrai, on s’ en fout , c’ est un blog … Merci a la fausse innocente de service pour ses histoires

    Merci a l’ HUMANITé!!!! Merci a la NIAISERIE !!!!!! Merci au CYNISME !!!!!!! MERCI aux Rats des Champs, aux Cardiologues de Brousse, aux Geriatres, aux Infirmieres Sexy, aux Connasses d’ Infirmieres, Merci a Leoniiiiiiieeeeeeeeeeeeeeeeee, Merci aux Pédants, merci aux Gnangnan !!!!!!!!! Pour tout conseil sur votre santé veuillez consulter votre Médecin Traitant !!!!!!!!!!!! En cas d’ Urgence en France Appelez le Service d’ Aide Médicale d’ Urgence en composant le 15 depuis n ‘ importe quel téléphone en fonctionnement !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Pour un lavage de cerveau composez le numero de Cardiologue de Brousse ou Radechan !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Pour vous faire consoler pendant des heures empathiquement appelez Léoniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiieeeeeeeeeeeeeeeeee !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  73. Medicine Men Dit:

    Ben moi je poste mais mes post sont pas retenus … Dictature !!!!!!!!

  74. Rrr Dit:

    Je n’ai touché à rien, c’est mon blog qui commence à vous prendre pour du spam tout seul comme un grand.
    L’intelligence artificielle, y a qu’ça de vrai.
    En attendant, je dois faire le tri à la main.

  75. cardiologue de brousse Dit:

    Putain ! si même les computers n’aime pas MM …

    ça va pas nous l’arranger !

  76. Camille Dit:

    Ouah excellent, ça laisse espérer que la prochaine cérémonie des googlars sera magnifique

  77. Medicine Men Dit:

    Dictature !!!!

  78. Léonie Dit:

    ??????

  79. Medicine Men Bluffe Le Computer Dit:

    Dictature !!!!!!!!!

  80. greg Dit:

    Remplaçant je me retrouve à fond dans les posts de Jaddo avec une si incroyable et effroyable similitude…
    En même temps pas si effrayant que les coms qui suivent…tous n’ont pas 1/100 le talent de Jaddo…j’ai fait l’effort de lire les coms de ce post,ce sera la dernière fois.
    Si c’est pour lire la bassesse autant avoir l’image en plus et regarder Secret story…

  81. Kamia Dit:

    Il dit « fly you fools » et pas run ! (fly veut aussi dire s’enfuir)

  82. Kamia Dit:

    Il dit « fly you fools » et pas run !

    ps : ça veut pas poster mon commentaire, c’est pas rigolo

  83. Merci l' intelligence artificielle Dit:

    J’ arrive plus a poster. Medicine Men

  84. Kamia Dit:

    CA VEUT PAS POSTER MON COMMENTAIRE BORDEL DE BITE

    C’est pour dire que c’est « fly you fools » et pas run. C’est important.

  85. Kamia Dit:

    Ha tiens ça marche maintenant. Bon ben :/

  86. docteursachs Dit:

    Content de rentrer de vacances pour découvrir qu’il suffit d’un TR pour se débarrasser du Balrog…

  87. Rrr Dit:

    Bon.
    Mon bidule qui trie les spams a une grosse fatigue.
    J’ai tout validé, ça fait du flood, des messages à la con et des doublons de partout, mais ça va peut-être lui permettre de faire de meilleurs choix…

  88. Medicine Men Dit:

    Puisqu’ il faut bien que qqun se devoue pour la faire: Pourvu que ca laisse bien le choix dans la date.

  89. Morrigan Dit:

    Bonjour Jaddo!

    Ben moi quand j’ai personne à la consult je lis ton blog (conseillé par un confrère remplacant) et je me marre!!!

    J’aime ton style à la fois drole , petillant, mais qui parle aussi du vécu… Je ne suis pas toujours d’accord avec toi. Normal: autant de médecins différents que de personnalités différentes. Mais bon… grace à toi je me suis abonnée à prescrire!

    Pour revenir a sujet du jour, me vient une anecdote. J’étais toute jeunette débarquée dans mon premier stage en ville en tant qu’interne… Et je l’ai fait le TR au monsieur qui le voulait (je ne sais plus pourquoi il venait d’ailleurs (rectorragies je crois)). Et j’ai été traumatisée par son air extatique et le reste (censuré).

    Alors tu as bien fais!

  90. cardiologue de brousse Dit:

    ça vaut mieux que d’arriver à pied par la Chine…

  91. Dominique Dupagne Dit:

    Bonjour Rrr

    Je te propose une variante :

    Après sa demande, je lui ai dit « bien sûr, allongez vous ».

    « Pendant qu’il se déshabillait, je lui ai annoncé qu’un de mes confrères spécialisé dans le massage prostatique arrivait tout de suite. J’ai sorti un flacon en lui annonçant que je devais lui faire une anesthésie locale, tout en manipulant la plus grosse seringue et la plus grosse aiguille du cabinet…

    Et si le type n’était pas parti en courant comme un pingouin (le pantalon sur les chevilles), j’appelai les flics. »

    Ce type a un profil de délinquant sexuel.

  92. Léonie Dit:

    J’avais dit que je ne reviendrais plus (prendre des baffes), mais je suis mazo ou accro ou les deux, sans doute.
    Encore et encore un peu de 1er degré ou du gnangnan, et sans vergogne s’il vous plait ou plait pas, sinon ce serait pas marrant, pour réveiller « cheux » qui font « la tronche en biais » (je ne donnerais pas des noms……) et « cheux » qui trouvent qu’on dit « que » des conneries sur ce blog si sympa. et que c’est honteux, et affligeant et « cheux » qui sont déjà fatigués de ce post, sujet « pipi, caca » et qui attendent le suivant la langue pendante.

    Délinquant sexuel dans ce contexte? Je ne crois pas, c’est pas un délit, sinon les prisons seraient pleines.
    Ce type là, c’est un monsieur tout le monde avec des fantasmes, (un petit saligot), donc : « Atteinte à la pudeur. »

    Le délinquant sexuel, commet un délit répréhensible (abus sexuel sur un tiers), impulsivement ou de façon préméditée et celui là ne discute pas, ne demande pas, ne monte pas de scénario pour obtenir ce qu’il veut et ce peut être n’importe qui, proche ou inconnu, bien sous tous rapports ou pas, donc : « Attentat à la pudeur ».

    L’homme qui va chez son toubib dans l’intention d’avoir une petite gâterie, s’est visiblement trompé de porte, (à moins que ce soit un fantasme) est considéré comme « pervers sexuel » (terme pas tout à fait le exact, déviant peut être ou cochon).

    La femme qui va chez son toubib dans l’intention d’avoir une petite gâterie s’est visiblement trompée de porte (à moins que ce soit un fantasme), est considérée comme « hystérique » ou « nymphomane »

    Pourquoi est ce vu sous un autre angle selon que ce soit un homme ou une femme ?
    Parce que un cochon, beurk, beurk, beurk….. (quoi que), mais une hystérique ou nympho canon???? C’est là que le bas blesse.

    Dans toutes les professions à risques, il doit y en avoir à la pelle des histoires du même tonneau. Allez, qui n’a pas eu son petit côté « je frétille pour les hommes » et je « m’émoustille pour les femmes », dans certains contextes ou certaines situations gênantes?, bien contrôlé par la majorité, mais la minorité qui reste…… ?
    Tant pis si je fais une bourde et que je prends un retour de manivelle en postant à nouveau.
    Amen.

  93. Léonie Dit:

    Et cul sec derrière. A vot bon coeur.

  94. Radéchan Dit:

    :passe son tour:

    :baille:

    :trop de boulot avec les rhinos que les mamans ont peur que ce soye la grippe A:

  95. Medicine Men Dit:

    Moi j’aime Léonie :D Reflexion profonde sur des sujets importants :D

  96. cardiologue de brousse Dit:

    le bas blesse…
    mais le collant tue !

  97. Léonie Dit:

    Et le dim up?

  98. Medicine Men Dit:

    dim up
    lund up
    mard up
    mercred up
    jeud up
    vendred up
    samed up

  99. Léonie Dit:

    Celle là il fallait la trouver!!!!!!

  100. docteur vincent Dit:

    Une copine m’avait raconté qu’elle examinait un monsieur qui se plaignait de boutons mal placés. Elle a pris des gants pour toucher la chose. Et en live elle a eu l’extrème surprise de voir le type « se vider » devant elle! je pense qu’elle envoie directement chez l’urologue maintenant pour le moindre petit bouton situé entre le bas-ventre et les cuisses!

  101. Radéchan Dit:

    Faudra me présenter ta copine ; c’est qu’elle a visiblement un sacré talent !

  102. sol Dit:

    t’es marié Radéchan….

  103. Léonie Dit:

    Ben moi, comme Jaddo, mon alarme s’est mise en route hier soir mais pour tout autre chose car à minuit j’ai éteins la chaudière de mon chauffage parce que pleins de détails m’avaient alertés, madame diffusait du monoxyde de carbone, bref nous avons dormi les fenêtres ouvertes.

  104. cardiologue de brousse Dit:

    à vendre skoda diesel 140000km tt confort petit prix

  105. cardiologue de brousse Dit:

    OUP’S ! j’m'ai trompé de blog…

  106. Medicine Men Dit:

    Moi une fois quand j’étais petit j’ai dormi chez ma grand-mère

  107. xxx Dit:

    xxx

  108. cardiologue de brousse Dit:

    Moi une fois quand j’étais grand j’ai dormi avec ma grand-mère

  109. Radéchan Dit:

    Moi une fois. C’est tout.

    Suivant.

  110. Dr Viovio Dit:

    Moi deux fois, c’est pas mal !

  111. Dr Viovio Dit:

    Trève de plaisanteries ! Une intense activité dans mon cabinet (associé en vacances oblige) m’a éloignée un peu trop longtemps de ce blog. Y a matière à discussion !
    J’suis complètement d’accord avec Bruno, je trouve que les cs de subutexiens font parties intégrantes de notre boulot et sont souvent intéressantes quand on creuse un peu. Bien-sûr on a toujours ceux qui ont une semaine d’avance et qui ont des explications à la con, mais c’est loin d’être la majorité. Je les aime bien mes subutexiens, j’les vois tous les mois et à force ça crée des liens.
    Radèch’, je ne sais pas où tu exerces, mais je n’ai pas l’impression qu’on fasse le même métier ! Je suis une jeune nana, il m’arrive souvent d’être seule à mon cabinet le soir, je n’ai pas de voisin immédiat, donc je pourrais me faire trucider mais ça m’a à peine effleurer l’esprit jusqu’à maintenant (bon je suis un peu blonde mais quand même !). En tout cas, je ne sais pas comment tu peux bosser comme ça, on a déjà assez de raisons d’être stressé, si en plus faut avoir peur en permanence d’une agression…
    Bon enfin, les pervers on en voit tous dans nos cabinets ! Mais là Jaddo, t’es tombée sur un gratiné ! Je ne sais pas quel est le bon comportement dans ce genre de situations, sûrement rester professionnel jusqu’au bout, mais ça n’est pas toujours facile…
    P.S : MM, ton message prostatique c’était trop drôle, merci !

  112. Radéchan Dit:

    Oui, mais c’est moins bien que trois.

  113. doc Dit:

    simple curiosité : vous avez quel âge? MM? cardio de brousse? Rachédan? Léonie? Jaddo?

  114. l'elfe Dit:

    Hé, si on jouait à « perso je »?
    Je commence:
    Perso j’aime les cerises mais pas les noyaux.

  115. Medicine Men Dit:

    On s’emmerde

  116. Léonie Dit:

    on n’a pas idée.

  117. Medicine Men Dit:

    J’ai bien aimé ta dernière tirade sur l’autre post héhé

  118. Léonie Dit:

    Il m’inspirait beaucoup (des histoires vraies de proches dedans).

  119. Nina_Tool Dit:

    Lire le blog en entier, pretty good

  120. DocV Dit:

    Pfff moi j’ai du retard dans la lecture…

    Sinon moi j’ai un marteau à portée de main quand je consulte, ça fait moins prémédité je trouve…

  121. Léonie Dit:

    Tiens on croirait lire RADECHAN

  122. DocV Dit:

    C’est qu’on sait jamais, peut y avoir un clou à planter dans le cabinet, ça sert toujours…

    et quand on est seule et qu’on a un peu la trouille le soir, et même aussi des couettes, ben ça rassure…
    Mais je m’en suis jamais servi à des fins de défense hein! C’est juste au cas où… Ca rassure c’est tout.

  123. D0 Dit:

    @ES: Travaillant dans un laboratoire d’informatique situé à côté d’un laboratoire de mathématiques, j’ai un jour eu droit à un hurluberlu qui voulait nous parler de numérologie. Je me suis ensuite aperçu que cet hurluberlu, célèbre dans les milieux scientifiques de la région parisienne, fréquentait les conférences de vulgarisation pour y intervenir et raconter des salades.

    Un collègue astrophysicien est lui poursuivi par blogs haineux interposés par.. comme dire, un ufologue.

    C’est un peu embarrassant. On ne peut tout de même pas dire à ces gens « cher monsieur, excusez-moi, mais vous êtes dingue, et nous nous avons du travail à faire ». De toute façon, on nous dirait que nous ne sommes pas psychiatres et n’avons donc pas à nous exprimer sur le sujet. :-)

    Pour en revenir au sujet de l’article, quand j’étais étudiant j’avais des copains/copines qui faisaient médecine qui prenaient un malin plaisir à évoquer les touchers rectaux. Je me rappelle notamment d’un dîner au Resto-U de Port-Royal… Finesse et subtilité. Enfin, entre ça et les biologistes et leurs histoires de dissections de souris…

  124. Medicine Men Dit:

    @doc: j’avais pas vu ta question

  125. Ausecoursmonfilsmapprendlavie Dit:

    Quelle horreur. Bravo à tes couettes et à toutes les autres alarmes de ton arsenal.
    Quant au « Mmmm » : c’est donc ça ! Je me demandais pourquoi ils disaient tous ça, les médecins. Je vais m’en servir. Merci du tuyau.

  126. le toubi Dit:

    Pas de panique, j’ai tapé « subutex massage prostatique jaddo » dans google car je voulais retrouver précisément ce message pour le faire lire à mon associée. J’espère que je ne vais pas avoir droit à un bannissement de ce blog ni à un googlard-award !!

    En fait elle a déjà été « sollicitée » à 2 reprises ces dernières années par un patient (le même ?), inconnu du cabinet, qui prend visiblement rendez-vous en semi-urgence, qui donne un faux nom et un faux numéro de téléphone – mais çà on ne s’en rend compte qu’après ; n’est-ce pas ? – et qui a oublié sa carte vitale bien sûr…

    La première fois il avait des douleurs anales. Elle s’étonne un peu de son pantalon de cuir en plein mois de juillet, et sursaute carrément à la vue de son string léopard (sans rire ; la caricature même !!!) et voyant son érection non dissimulée, finit par comprendre. Le type bredouille qu’il s’excuse, elle abrège l’examen clinique et retourne s’assoir à son bureau, séparé de la partie « examen » par une cloison aux deux tiers de la largeur de la pièce. Ne sachant comment réagir, elle a dû lui prescrire je ne sais quel topique je crois, le temps qu’il renfile son cuir et il est parti sans demander son reste… Un débutant en somme…

    Quelques années plus tard, une situation assez similaire survient. Au seuil de la salle d’attente, son alarme intérieure aurait du lui hurler de ne pas faire entrer ce « Michel Dupond » ; trop tard, il est dans le cabinet. Est-ce le même d’ailleurs ? Ce n’est que dans les secondes qui s’égrennent ensuite qu’elle commence à réaliser la similitude avec le premier épisode qui refait surface brutalement dans sa mémoire, car Mr Dupond a oublié sa carte vitale… Cette fois, il a des boutons sur le sexe. Mais elle n’est pas encore certaine de savoir ce qu’il veut – il n’a pas de pantalon de cuir. Elle craint de réagir excessivement face à un gentil touriste de passage dans la région qui a effectivement laissé sa carte vitale au camping, mais se dit quand même que bon, une rapide inspection à distance raisonnable de l’organe devrait de toute façon suffir à lever le voile. Ce qu’elle fît, ne découvrant rien d’autre, avec un si bref coup d’oeil, qu’un pubis rasé de près. Elle prescrivit de nouveau un topique quelconque, avec le sentiment pressant de vouloir se débarrasser de ce patient ; la peur de se faire agresser dans son cabinet ayant pris le dessus au cours de la consultation, si tant est que ce fût encore une consultation médicale.
    Ce n’est qu’après son départ qu’elle découvrit en retournant dans la partie « examen » de son cabinet le drap d’examen en papier déchiré, bouchonné, ayant manifestement recueilli ce que d’aucun appeleraient « la précieuse semence ».
    Dans les jours qui ont suivi, elle a quand même été suffisament chamboulée pour en parler avec ses deux associés masculins et laisser une main courante à la gendarmerie du village, ainsi qu’une « plainte » au Conseil de l’Ordre…

    Hier, le télésecrétariat que nous utilisons pendant les vacances de nos secrétaires lui programme un rendez-vous en fin de semaine pour « Hubert Michel » en précisant qu’il est « bizarre ». Deux ans se sont écoulés depuis Michel Dupond, et cette fois l’alarme intérieure fonctionne très bien. La secrétaire se souvient bien qu’il voulait un rendez-vous en urgence, mais pas avec les associés, avec un médecin-femme précise-t-il. Comme elle n’a pas de place dans l’immédiat, rendez-vous est pris pour vendredi prochain. Vérification faite, le numéro de téléphone est faux et l’angoisse revient, encore plus vive.

    Nous nous organisons pour « cueillir » cet homme, s’il vient, en essayant de ne pas éveiller ses soupçons. La gendarmerie est prévenue, et nous sommes heureux d’être dans un cabinet de groupe !

    Voilà, j’ai repensé à ce billet de Jaddo et je voulais proposer à ma collègue de le lire car je pense que ce n’est pas si rare que cela. A mon avis, ce genre « d’incident » doit être largement sous-déclaré…

  127. Florian Dit:

    P’tain j’suis mort de rire, je me suis tapé tout ton blog depuis le début et pour l’instant c’est le post le plus drôle, j’adore le coup de l’alarme « Pas Subutex, pas Subutex, Fly you fools! »

    J’suis comme un con au bureau en train d’essayer de faire en sorte que mes pouffements restent inaudibles et invisibles, mais y’a les larmes de rire aussi.

    Il faut absolument que tu vois le film « Road trip » si tu ne l’as pas encore vu, pour le coup du massage prostatique.

  128. Rrr Dit:

    @Le toubi : merci beaucoup pour ce témoignage édifiant. Votre remplaçante a bien de la chance de vous avoir, bravo à vos antennes à tous. Je voudrais vraiment que vous veniez nous raconter la fin de l’histoire.

    @Florian : je m’ennuie tellement, un film de plus est bon à prendre, merci.

  129. le toubi Dit:

    Hello Doc,
    (hi, hi, j’aime bien la faire celle là…)
    Bon, comme on pouvait s’y attendre, Michel Hubert n’est pas venu en fin de compte. Je dis « comme on pouvait s’y attendre » parce que l’appel datant de lundi, il était peu probable qu’il attende 4 jours pour soulager sa pulsion…

    Et ce n’était pas pour ma remplaçante mais mon associée ; ce qui ne change pas grand chose, me direz-vous.

    Enfin, ce sont surtout les antennes de la secrétaire que l’on remercie, qui l’ont trouvé « bizarre » au moment de la prise de rendez-vous.

  130. Myster_A Dit:

    La référence au Seigneur des Anneaux est juste excellente.
    En VO en plus !

    J’aime j’aime j’aime !

  131. Florian Dit:

    Hey Rrrr,

    Pourquoi tu t’ennuies autant? T’en as déjà fini avec Ragnaros?

    ;)

Répondre