J’arrive au cabinet avec un bon gros quart d’heure d’avance, mais il est déjà là, à m’attendre devant la porte.
Il n’a pas rendez-vous, mais il m’explique dans un français approximatif que le Dr Carotte lui a dit ce matin de repasser cet après-midi pour avoir « l’ordonnance pour sa radio ».
C’est un peu surprenant, étant donné que le Dr Carotte sait bien que c’est sur rendez-vous, cet après-midi, vu que c’est lui qui a fait le planning.
Bon… Entrez toujours, que je dis, on va essayer de dépatouiller ça.
Ca strouve (ça strouve !), le Dr Carotte aura vraiment laissé une ordonnance de radio sur le bureau avec un post-it : « Pour M. Rachis« …
Évidemment, ça strouve que dalle. Il faut donc repartir pour un tour, pour essayer de comprendre de quelle radio on parle, de quelle douleur, et depuis quand, et est-ce qu’il y a déjà eu des radios, et quand, et de quoi. Deux-trois bricoles après (le vaccin pour la grippe et le renouvellement des médicaments, et un ou deux autres trucs, et les vitamines pour être en forme l’hiver), j’ai déjà un petit quart d’heure de retard et pas de sous (« Ah mais je paye jamais moi !! ») (« Ah, bah ok, ça va alors ! »).

Pour le premier-déjà-deuxième quart d’heure, je reçois un jeune homme, pour une douleur intercostale banàlacon, après une séance de muscu un poil trop musclée. C’est pendant que je rédige l’ordonnance qu’il me raconte l’anecdote du moment : ça fait deux fois, à quelques semaines d’écart, qu’il perd un bout de son champ visuel. Un coup à gauche, un coup à droite, et pouf ça revient normal, alors ça l’a pas inquiété. Ah pis avec des drôles de fourmis dans le bras en même temps, sa femme avait bien raison de lui dire qu’il était hypocondriaque.
Ahah.  Si vous voulez bien, vous allez vous re-déshabiller, d’accord ?

Pour le deuxième-déjà-quatrième quart d’heure, ils sont 5 dans la salle d’attente.
Alors bon, je sais bien que j’ai une demi-heure de retard, mais ça fait beaucoup de gens quand même.
Y a celle en avance qu’est pas contente parce qu’elle va être en retard (je sais, je sais madame, je suis désolée, mais là j’ai eu des merdes…) et y a celle qui sait que c’est sur rendez-vous, parce que le secrétariat lui a dit, mais elle est venue quand même, parce que de toute façon « Y en a pas pour longtemps ». (Y en a jamais pour longtemps pour personne, mais je ferai ce que je peux pour vous, attendez si vous voulez, on verra si quelqu’un a du retard, mais je ne peux rien vous promettre, sauf la place à 19h30 ce soir… C’est vous qui voyez…)

Ma deuxième-déjà-quatrième-et-quart, donc, elle a sa sciatique qui revient. Et qui ne passe pas. Et, me dit-elle d’emblée, tout au bout de sa phrase sans avoir respiré : « Maintenant ça suffit je veux la piqûre ».
J’hésite un quart de seconde à partir sur le mode « Non mais je sais bien que vous avez mal, mais on va pas vous piquer tout de suite, quand même, vous pouvez encore servir ahahahahah », mais l’air revêche du mari, haut comme deux rames de métro et solidement planté sur la chaise d’à côté, m’en dissuade.
L’espèce de guerre des tranchées qui s’est déclenchée après, c’était probablement de ma faute.
Au moins en partie. J’ai dû mal attaquer le coup. J’ai dû mal sentir, j’ai dû mal aborder les choses, j’ai dû ne pas piger un truc.
Ca n’a pourtant pas l’air d’être une insulte si grave, de dire que c’est aussi efficace par la bouche qu’en piqûre, même si on croit souvent l’inverse. J’ai dû mal l’amener.
J’ai sincèrement cru, à un moment, que le type allait me cogner, de tous ses poings d’un demi-mètre cube pièce. Il s’est mis à parler, très vite, très fort, sans s’arrêter, sans respirer. Ça devait être un truc de couple à eux, de parler sans respirer. Qu’il ne mettait pas mes compétences en cause (effectivement, il devait SUPER PAS les remettre en cause, étant donné qu’il l’a dit six ou sept bonnes fois), mais qu’il ne savait pas ce qu’on avait « nous les jeunes » avec les piqûres, et que si ça avait été le Dr Carotte, il l’aurait déjà faite, et on en serait pas là, et que sa femme savait quand même mieux que moi ce qui était bon pour elle. Comme j’ai sincèrement cru qu’il allait me frapper, comme j’étais fatiguée, comme j’étais lâche, j’ai cédé. M’en fous, moi, que tu préfères te cogner 4 séances de piqûres douloureuses dans le cul. C’est ton cul.
Juste, moi, j’ai envie d’aller far far away m’enterrer avec mes couettes.

Du coup, la personne suivante est mon troisième-déjà-sixième quart d’heure.
Et là, ils sont sept, dans la salle d’attente.
A avoir entendu l’autre demi-tonne qui s’époumonait sur mon incompétence.
Les quatre normaux de mon planning en retard, la fille qui est venue quand même pour qui y en a VRAIMENT pas pour longtemps, et les deux autres qui n’ont pas rendez-vous non plus.
La première se met à gueuler parce qu’avant c’était pas sur rendez-vous, le vendredi, et que le Dr Carotte l’aurait prise entre deux, lui, et que c’était quand même un comble de devoir choisir quand on tombait malade ; la deuxième me jure que c’est pour une urgence, de tout son teint rose et de toutes ses dents blanches. Celle qui est venue quand même et pour qui il n’y en a vraiment pas pour longtemps regarde fixement ses pieds quand la n°6 et la n°7 sortent en claquant la porte.

Mon troisième-déjà-septième veut un arrêt de travail parce que sa boîte va couler et qu’il lui faut du temps pour retrouver un emploi.
Mon quatrième-déjà-huitième veut un arrêt de travail parce qu’elle a quitté son fiancé et qu’elle ne peut pas aller travailler avec des yeux pareils.
Mon cinquiète-déjà-neuvième veut un arrêt parce qu’elle vomit tous les matins depuis sept mois, et que son allergologue lui a fait passer une radio de l’estomac pour voir si c’est pas une allergie au céleri. (Je n’invente rien) (Et je n’invente pas non plus le « cinquiète« , que je découvre, que je n’avais pas prévu, qui est sorti comme ça et que je ne peux pas me résoudre à corriger. Il y a des lapsus précieux.)
Mon sixième-déjà-dixième est amené par sa mère pour son rhume et son vaccin. A la fin de la consultation de la fille, la mère me demande si je peux lui faire un arrêt de deux jours parce que le Dr Carotte lui avait dit il y a deux jours que si ça allait pas mieux dans deux jours il lui referait un arrêt de deux jours.

Mon septième-déjà-onzième quart d’heure est la fille qui est venue quand même et pour qui il n’y en a vraiment pas pour longtemps. Elle s’assied, elle se met à pleurer, elle me dit que sa grand-mère vient de mourir et que depuis elle ne mange plus et qu’elle ne dort plus et qu’il lui faut quelque chose pour dormir. C’était évidemment ça qui n’allait pas prendre longtemps. C’est toujours ça, qui ne va pas prendre longtemps. C’est toujours ça, ce pour quoi « on ne va quand même pas déranger le docteur ». Alors que pour un rhume, on a le droit. Mais pas quand on va trop mal pour manger et pour dormir.
Ça, ce c’est rien, ce n’est pas vraiment être malade. Et donner un truc pour dormir, ça prend moins de temps que donner un truc pour moucher son nez. Forcément.

Mon huitième-déjà-treizième râle à cause de l’heure et quart de retard, et que quand on prend rendez-vous, c’est pas pour être pris avec une heure et quart de retard. (Oui, c’est très très vrai. Et je suis vraiment désolée. D’autant que le Dr Carotte fait payer un dépassement pour les rendez-vous, précisément pour le confort supplémentaire de ne pas attendre. Vraiment, vraiment désolée.)
Lui, il n’aime pas ça, attendre. La preuve, il vient TOUJOURS sur rendez-vous, c’est bien qu’il n’aime pas ça. Il a la CMU, il ne les paye pas, les 3 euros de dépassement du rendez-vous, et il n’aime pas attendre.
Lui, il a un rhume, et il veut un bilan et une prise de sang « complète » parce qu’il est encore malade, que ça lui fait ça tous les hivers et que c’est quand même pas normal d’être malade TOUS les hivers.

Mon neuvième-déjà-quatorzième voulait des antibiotiques, mon dixième-déjà-quinzième aussi.

A la fin de mon dernier et dix-septième-déjà-vingt-troisième, j’ai fermé la porte, j’ai fermé les volets, je me suis assise et j’ai pleuré.
Et puis après, je suis rentrée chez moi jouer à Wow.

93 Réponses à “Humanité, 22 euros le quart d’heure.”

  1. mbs Dit:

    J’ai souri tout le long. Pour certains, ton texte sera caricatural, pour d’autres il sera bien écrit, d’autres encore diront (comme svt, tu le mérites bien) « que c’est vraiment plein d’humour »…
    je me dis (dans ce genre de rempla) que les gens sont des C… . Généralement ca ne dure pas et une ptite personne vient nous regonfler pour une semaine ou deux.
    Ne laissons pas les salles d’attente dicter notre rythme de travail, ne laissons pas les gens se croire tout permis. Ou alors changeons de lieu de remplacement. perso, je crois avoir « découvert » la médecine générale à la campagne.
    je pense que les toubibs ont une patientele à leur image. barre toi de ce cabinet et fais ton tri. tu rentreras souvent cannée mais heureuse de ton métier.

  2. Rrr Dit:

    J’aime bien le cabinet du Dr Carotte.
    Et j’aime bien ses patients.

    Cette journée (et je n’ai pas fait de best-of, je ne l’ai pas inventée, elle s’est VRAIMENT enchaînée comme ça) était une de ces journées à thème, qui est tombée comme ça, comme pas de chance.
    Je crois aussi que dans la foule, quelqu’un aurait pû me regonfler si je l’avais pris autrement, si j’avais eu la force de faire du bon boulot.
    Mais j’ai fait du mauvais boulot, et ça m’a mise de mauvaise humeur, et j’ai encore plusse fait du mauvais boulot sur le patient d’après. Dans le lot, forcément, il y en avait que j’aurais vécus autrement s’ils étaient venus un autre jour.

    Il y a juste des jours comme ça…

  3. Mistinguette Dit:

    Wow !

  4. Docteur V. Dit:

    J’en ai eu une de journée comme ça, il y a quelques mardis. Des gens qui me téléphonent de la salle d’attente pour me reprocher de ne pas être là, alors que c’est sur rendez-vous et qu’ils n’avaient pas pris de rendez-vous, une « urgence » pompier à l’autre bout du canton que je ne trouve pas (mauvaise indication des pompiers), puis que je retrouve, mais qui n’a rien, etc.
    Le soir, pour moi, c’est Viedemerde.fr ;)

  5. bab Dit:

    Demain sera un autre jour…

  6. doc.pat Dit:

    une ordonnance pour un médecin… ça peut faire du bien

  7. MBS Dit:

    Excuse moi RRR c’est, j’y suis allé un peu fort je crois. Sinon, en passant, y a un visiteur médical qui demande juste si tu reçois les visiteurs, que ce sera pas long et que « oh là là vous avez du boulot mais je vous le ferai pas long, vous connaissez Symb…rt  »
    Le pire ds ce genre de journée, ce st les VM qui grignottent leur 5 min. ce ne regrde bien ssur que moi.
    c’est quoi wow?

  8. dreaming Dit:

    Oh bah non. En D3 et en pleine crise de « je n’en peux plus, je vais arrêter médecine, études de *$*!#, travail de *$*!#, stress, responsabilités, etc » je viens sur votre blog espérant trouver un billet qui me remontera le moral et bah c’est raté !

  9. clo Dit:

    je suis rentrée hier soir chez moi après une journée semblable à la tienne, au bord des larmes aussi en me disant que j’avais vraiment une vie de con… et je suis même pas médecin… j’espère au moins que t’es en week end après ça!

  10. Trubli0n Dit:

    En plus avec l’extension de WoW, ya vraiment pas à se priver ;-).

    Allez un petit chevalier noir pour se passer les nerfs.

  11. Niluje Dit:

    Elle ferait une bonne BD cette journée là.

    Make Love, not Warcraft.

  12. Docteur T Dit:

    Je n’aime pas les gens qui me disent qu’ils en ont pour 5 minutes (c’est en règle absolue toujours faux, comme dans ton histoire), sans me demander si je les ai, moi, les 5 minutes…

  13. Pascale Dit:

    Et voilà t’y pas un bon petit « burn out » qui pointe ?

    Avoir une petite colère de temps en temps et refuser tout net en « virant » le patient qui ne te respecte pas (toi, tes conseils, ta compétence ou ton « humanité ») ça fait du bien. On met quelques minutes à s’en remettre, on a le coeur qui bat vite puis on soupire et on se calme avec le patient d’après et on a la très grande joie de s’être enfin débarrassé d’un emm…
    Bien sûr, tout ça c’est moins évident avec les patients des autres. Quoique, des fois, ils nous remercient!!!

    T’inquiète, le « burn out » ça nous guette tous à un moment ou à un autre…et ça passe.

  14. Dominique Dupagne Dit:

    C’est l’histoire d’un bègue qui dit à un pote :

    « Tau tau tau rais pppppas un kakaka kaaakkkart d’heure ?

    Jeujjejeu voudd vouddddrais te te ttte parler

    ccincccinq minutes ? »

    Sinon, tu verras, quand tu es le Dr Carotte, c’est beaucoup plus facile à gérer : personne ne peut te dire « Le Dr Carotte aurait fait ci, le Dr Carotte aurait fait ça… ».

  15. Gabi Dit:

    « NON » c’est salvateur parfois…poser les limites. Ce d’autant que la plupart des vraies urgences (comme ton gars et son champ visuel) sont celles qui insistent le moins pour nous voir…
    Drôle de post en tout cas, qui tombe à pic, j’ai eu 2 journées free ride cette semaine, version urgences sur urgences et en fin de journée une vague sensation d’épuisement-peut plus parler ni réflechir…
    sacré job….
    ça marche la Wow?

  16. anita Dit:

    « Non Jadd’
    t’es pas toute seule
    Mais arrête de pleurer
    comme ça devant tout l’monde
    parce que dix sept patients
    t’ont fait te sentir blonde.
    allez viens jadd, viens viens.

    Viens il me reste trois sous
    on va se se charger wow,
    la dernière extension
    Il me reste trois sous
    et si c’est pas assez,
    ben ou pourra l’craquer

    ……..
    Et si t’es encore triste
    ou rien qu’si t’en a l’air
    je raconterai comment
    on d’vient médecin scolaire…

    ;-)

    allez, plein de confraternelles bises.

  17. Rrr Dit:

    Ahahahah !

    Merci ^^

  18. Guillaume Dit:

    Tu peux peut être proposer au Dr carotte d’aménager le planning de tes RV en fonction de ta manière de bosser. 1/4 d’h vide tous les 4 ou 5 RV, RV toutes les 20 mn, 30 mn… Pour éponger le monde et les « je m’intercale » ou les « mais c’est vraiment urgent » (ou pour leur dire non plus sereinement…)

    Souvenir douloureux d’un rempla ou le dr radis prenait des Rv toutes les 10 min (si, si) et ou les gens, bien dressés, sans même s’asseoir, posaient directement leur bras au travers du bureau pour prendre une tension trans-chemise. dur.

  19. Pascale Bellut Dit:

    Sinon, aller passer quelques heures à déambuler dans les immenses salles du Louvres comme j’ai fait hier, ça fait du bien… C’est ma Wow à moi… chacun son truc.

  20. david vincent Dit:

    Respirer un grand coup et faire le blog et d’autres choses que l’on aime ça fait du bien.
    Et revoir la matinée, analyser où cela s’est grippé, le moment où on n’a pensé ne plus être maitre à bord, ce qu’il faut absolument qu’on reste (le boss, c’est moi).
    Heureusement qu’il y a des jours meilleurs
    Bonne journée

  21. Pascal Crémades Dit:

    Merci jaddo,
    bizzarement ma consult de ce matin apres avoir lu ton post m’a parrue facile, mais facile…quand ça sera tes patients tu verras comme c’est different .

  22. doclili Dit:

    Juste plein de gros bisous ma belle !
    Il y a des journées comme ça… chialer un coup ça fait du bien, sortir ce qu’on a sur le coeur et pousser une gueulante ou deux !

    Pour ma part, je me suis une fois prise le chou avec un patient « scandale de salle d’attente », je ne suis pas une colérique et j’ai découvert que ça me provoquait des montées de lait (j’allaitais à l’époque, of course !)
    C’est décoratif !

  23. Thomas Dit:

    Allez, n’oublie pas que la force des couettes est avec toi !

    Un p’tit bécot Jaddo…

  24. dJe Dit:

    Je ne sais pas pour vous les gens, mais je suis à peu près certain que ce qui m’exaspèrerait le plus là dedans reste de devoir faire le tri entre ce que les gens inventent à partir du « Le Dr. Carotte devait me faire ma piqûre/mon ordonnance/mon arrêt/ma vaisselle » pour obtenir ce qu’ils veulent d’une paire de couette, et ceux pour qui le Dr. Carotte a VRAIMENT prévu de faire une piqûre/une ordonnance/un arrêt/la vaisselle.
    Mais ce qui m’échappe, ici, c’est peut-être le sous-entendu « Le Dr. Carotte et moi on communique suffisamment bien pour que je sache que vous jouez du pipeau dans un orchestre symphonique s’il ne m’a rien dit » ;)

  25. melul Dit:

    arggggggggggh!
    alors ça ne me donne pas du tout envie de reprendre après un loooong congé parental (6 mois, snif!)!
    tu viens de me miner le moral, là…
    surtout que je crois que je le remplace aussi le Dr carotte ainsi que sa femme le Dr fenouil, son beau frère le Dr potimarron… qui ont tous des patients à vous faire regretter d’être végétariens…
    (au contraire des chirurgiens qui eux sont carnivores!)

  26. charles Dit:

    Jaddo , je vois que tu es adepte de WoM (world of Médecine)
    Entrant dans un monde imaginaire nommé soins, et dont le cadre historique se situe dans le système de soins français, le joueur choisit son personnage parmi plusieurs spécialités disponible divisées en deux factions : les spécialistes et les généralistes (Qui sont aussi spécialiste depuis l’extention de 2005 appelé ENC. Ainsi, si l’Alliance des spécialistes permet d’incarner un cardiologue, un reanimateur, un dermatologue ou un anesthesiste de la Nuit, côté généralistes ce sera un médecin de campagne, un urgentiste ou encore un Médecin traitant .

    Avec l’arrivée de la première extension du jeu , nommée The remplacement Crusade, tu découvres de nouveaux pouvoirs et elle te permettra de progresser jusqu’au stade de classe de héros (médecin traitant)

    Tu as visiblement passé avec brio les premières instances (donjons) de haut niveau, dites « HL » pour high-level, réservées aux joueurs disposant de personnages de niveau maximal et d’un équipement entièrement épique par fois, du fait de leur difficulté. L’instance PCEM1 , l’instance Externat, l’instance ENC et l’instance Internat , c’est déjà très bien !
    Les joueurs qui parcourent ces instances y vont généralement en guilde ou en alliance de guildes , Pour le PCEM1 , beaucoup reste sur le carreau.
    Pour L’instance externat les joueurs se déplace par 4 ou 5 et parcour le monde hospitalier a la recherche d’information et de joueurs disposant de personnages de niveau maximal (PUPH) pour progresser et acquérir des objets (règle ECG, Stetoscope, marteau …), certaines pièces d’équipement sont plus efficaces lorsqu’elles sont combinées à d’autres pièces du même type (règle ECG et ECG par exemple), on appelle cela les ensembles, ou set d’armure. Ces sets offrent soit des bonus passe-partout, auquel cas ils peuvent être recherchés par tous les joueurs capables de les porter, soit des bonus favorisant une classe et affectant directement l’utilisation de ses compétences. On peut trouver ces objets en jouant dans les arènes ou dans des instances nécessitant un raid. .
    Pour l’ENC cela que ce décide la faction à laquelle tu appartiens .
    Pour L’internat le niveau maximum passe de soixante à soixante-dix, l’ajout d’une profession, nommée Interne de garde, et de la possibilité de prendre des décisions seul, l’ajout de nombreux donjons pour les joueurs de haut niveau (centre hospitalier périphérique), l’ajout de nouveaux monstres (OAP, IDM ,AVP ) , de nouvelles quêtes (SASPAS) et de nouveaux objets (BIP de garde).
    Tu es donc passé dans l’extension « The remplacement Crusade » , cette extension te fait accéder a de nouveau donjon , voici un petit tutoriel pour toi :
    tout d’abord rappelle toi de tes attributs :
    Force : Augmente la Puissance d’Attaque avec du vocabulaire compliqué et diminue la quantité de dégâts que le patient peut invoquer.
    Agilité : Augmente la Puissance d’Attaque avec des armes à distance appelé consultation spécialisé et pour les visiteurs médicaux augmente les chances de faire un coup critique (désolé je ne recois pas de visiteur médicaux ) et les chances d’esquiver les attaques.
    Endurance : Augmente les points de Vie (PV) c’est le nombre de consultation pourri que tu peux enchainer a la suite.
    Intelligence : Augmente les points de Mana, augmente la vitesse à laquelle le personnage apprend à manier les médicaments et augmente les chances de faire un diagnostique critique avec l’examen clinique.
    Esprit : Augmente le taux de régénération de la Vie en dehors des consultation et du Mana ,la régénération s’enclenche à partir du moment ou tu rentre dans tes chaussons ou que tu fais ton loisir préféré, cette régénération est nécessaire pour éviter le game-over aussi appelé burn-out.

    Revenons a cette fameuse extension :
    Les différentes épreuves se succèdent , il faut t’équiper d’un bouclier ( secrétariat ) qui te permet de bloquer l’arme appelé téléphone, ce qui te permet de garder un maximum de points de vie pour affronter la seconde arme appelé salle d’attente ( une astuce de jeux consiste a enlever toute les chaise de la salle d’attente sauf une ce qui évite le stockage ), cette étape est récurrente et permet de refuser les joueurs non invité qq passe d’arme peuvent être échanger mais pour finir ils sont pas très méchant ( il ont besoin de toit pour progresser).
    Ensuite le problème du juste 5 min , utilise le maximum d’agilité et tu leur donnes un bon rendez-vous de 5 min le lendemain !
    Tu as rencontré une des barrières de ce jeux , la piqure qui sert a rien , il faut que tu fasse équipes avec une autre joueuse appelé infirmière qui fera toutes ces piqures.
    La grosse difficulté de cet extension et que tu utilise le monde créé par ceux qui te recrute , il faut bien saisir ce monde et poser ton cadre.
    Voilà il existe une autre extension appelé «Installation Battle Chest » mais ces assez compliqué aussi si t’as besoin je peux aussi te faire un tutoriel …

  27. Nausica Dit:

    Bisous tout plein!

  28. doc.pat Dit:

    oulala!!! ça fait peuuur!…
    Mais dans un jeu, il faut un peu de suspens…
    Dans le jeu écrit ci-dessus, y en n’a pas… C’est un epeu insipide!!!

  29. doc.pat Dit:

    Bisou

  30. DocZFU Dit:

    Mbs a plutôt raison : les patients sont à ton image. Si des journées comme celle-ci se reproduisent trop souvent, il faut profiter de son statut de remplaçant et changer….J’exerce en ZFU et je peux te dire que les patients « poussent » et mettent le rythme tous les jours, mais ils savent aussi que si une « urgence » se déclare à 18h59 le docteur est là. Jamais de rendez-vous mais fixer des règles : pas de demande d’invalidité remplie on « stage », pas d’ordonnance préparé (j’ai jeté mon fax aussi), pas de consult par téléphone etc…
    Pour tenir, je te propose mon petit univers virtuel avec par exemple le prix citron (le plus neuneu)pour celui qui me demande des dafalgan à la cocaine, du Vas-y-con (Gaviscon), du Sextral ou des antidécompresseurs. Il y a aussi le « club des 10″ : 10 patients comme ça et tu changes de métier (quant tu n’en peux plus, leur expliquer calmement que vraiment tu ne sais plus comment les traiter, que leur cas dépasse ta compétence, ne plus prescrire de nvx medicaments qui de toutes façons ne marcheront pas). 10 journées comme la tienne et tu craques : profite du VM pour boire de l’eau, manger 1 carreau de chocolat, soulager sa vessie, faire un sommeil flash
    Bravo pour le blog que je lis depuis plusieurs semaines et je n’ai que trop attendu pour poster quelque chose

  31. Ouuh Dit:

    DocZFU a la sueur qui gringole!!!!

  32. Beruthiel Dit:

    Charles, tu m’as bien fait rire, c’est bien vu!

  33. Rrr Dit:

    Ahlala, des commentaires plein de compliments, plein d’encouragements, plein de Brel, de Wow et de sueur qui gringole…
    Que demander de plus ? :)

    Merci à tous.

  34. Isabelle Dit:

    Je crois qu’il y a deux sortes de métiers : ceux où l’on n’a affaire qu’à des objets inanimés, avec des tâches codifiées et répétitives à accomplir sur eux et où peu de choses peuvent perturber le cours des journées ; et puis ceux où, de près ou de loin, on touche à l’humain – voire à l’animal, j’imagine qu’une journée cauchemar de véto ou d’éleveur peut aussi ressembler à ça.

    Dans le deuxième cas, on ne peut plus prévoir grand-chose, car la spirale infernale peut effectivement s’imposer comme tu le décris, comme si tous semblaient s’être ligués pour te pourrir la vie.

    Et c’est vrai que, quand on n’est pas « chez soi », c’est encore plus difficile, parce qu’il n’y aura pas le petit regard d’un « habitué » pour te glisser, au milieu de ce qui l’amène en face de toi : « oh ben vous, alors, ça va pas bien aujourd’hui, vous avez des soucis ? ».

    Bien sûr, en grande professionnelle, tu ne lui répondras pas que tous tes patients t’em… depuis le matin et qu’en plus tu as passé la nuit à rester bloquée au 27ème niveau ; tu te contenteras de lui répondre avec un grand sourire « si, si, tout va très bien, juste un peu fatiguée, faites-moi revoir votre bilan sanguin, s’il vous plaît », mais pendant quelques secondes, parfois même sans qu’un mot soit échangé entre vous, juste par un regard, tu auras eu le sentiment, toi aussi, d’exister, et de ne pas être que la machine qui distribue : des antibiotiques, des arrêts de travail, des traitements qui vont bien… à la chaîne.

  35. Margot Dit:

    Le problème quand on fait un rempla ou qu’on reprend un cabinet … ce sont les mauvaises habitudes que les patients ont pris avec le Dr Carotte !
    Je fais actuellement mon satge chez le médecin généraliste (bon dans l’armée c’est un peu particulier, j’ai ma propre consultation sans trop y avoir droit !) et j’explique avec beaucoup de mal au jeune militaire que « non, je ne lui ferai pas son arrêt de travail comme le Dr Carotte parce que franchement il n’en avait pas besoin et qu’il n’avait qu’à poser des congés s’il ne supportait plus son chef surtout qu’il n’en a plus que pour deux mois ! » (tout ça sans respirer pour ne pas se faire interrompre par le bavard)
    Aller courage … un jour vous aurez votre propre patientèle (c’est ce que je me dis moi en tout cas !)

  36. Mistinguette Dit:

    Patientèle, c’est joli, comme mot. Je ne connaissais pas. J’ajoute à mon vocabulaire perso. A part ça, c’est quoi exactement, la wow ?

  37. zeclarr Dit:

    ils ne vont pas me manquer ce type de patients au pôle sud, c’est sûr !
    courage courage

  38. eo Dit:

    Ouaou…. Vivement l’installation, pour échapper au clients terroristes…

    Tu vas continuer à le remplacer, celui-là ?

  39. pimpon Dit:

    on s’y voit bien et ton écriture est très bonne , par contre j’aime bien les bonnes âmes leurs discours raisonnables et leur très belles idées « type de patientèle = type de médecin » avec un petit air condescendant etc etc …
    on peut avoir une clientèle sympa et avoir des journées comme ça , en rural en tout cas
    continue

  40. Mouz Dit:

    /me calin de réconfort parce pour une fois ma journée n’a pas été pourrie, alors je partage volontiers tes larmes à couettes.

  41. cardiologue de brousse Dit:

    @ Charles : trop fort !!! j’ai adoré
    bravo et merci pour ce texte ; on s’y croirait, d’ailleurs on s’y croit tellement qu’on y est !

  42. aie Dit:

    game over

  43. aie Dit:

    je choisirai comme fin de jeu plutôt la paix que la guerre… « a mercy »

  44. Rrr Dit:

    Le texte de Charles était effectivement savoureux. Un grand moment :)

    Sinon, je le redis, parce que j’aime vraiment beaucoup le Dr Carotte : j’aime vraiment beaucoup le Dr Carotte, j’aime bien son cabinet et j’aime bien ses patients.

    C’était juste une journée de merde…

  45. Radéchan Dit:

    C’est bien beau de conseiller à la jeune collègue de virer les 5 % d’emmerdeurs, ça marche oui, mais les 95 % restants vont, à un moment, dans certaines conditions (l’imovane qui ne dure que 2 mois à 2/j, donc qui ne fait pas le joint avec le deroxat, l’infection urinaire en vacances dans le sud, le pépé qui aura attendu toute la semaine pour t’appeller le samedi en fin de matinée pour sa phlébite etc) le devenir tout autant, donc y’a que 3 attitudes possibles :
    -fuir le feu (le premier recours), faire du pipeau, genre phyto/homéo/méso/acu/ostéo donc soigner des gens en bonne santé, mais faut être capable de raconter des conneries à longueur de journée, c’est pas facile ; ou de la technique : allerguo, angio, pour parler non plus à un patient mais répondre à une question posée, et rester dans le cadre de la question.
    -dire oui, ne pas contrarier la représentation de la maladie (« la piqure, y’a que ça qui marche chez moi ») , donner ce qu’on te demande, et tout se passe vite et bien.
    -s’épuiser à expliquer, se battre pour les examens et arrêts injustifiés (rien que samedi matin, j’ai arrêté 2 femmes enceintes de 3 mois, et je sais qu’elles ne reprendront pas le boulot, alors que la mienne faisait encore ses gardes 15 jours avant d’accoucher…), s’appliquer pour faire du bon boulot et aller au fond des choses donc prendre du retard, mettre tous les patients en colère, en perdre, avoir des emmerdes au conseil de l’ordre et végéter à 15 patients pas jour au bout de 5 ans !

    EDonc, bien savoir qu’un médecin qui se forme, qui prend son temps, qui éduque le patient, qui remet en cause l’ordonannce et réflechit à chaque renouvellement, gagne moins bien sa vie et s’attire des plaintes et des emmerdes. Celui qui travaille vite, qui fait du symptomatique, il va plaire et faire du chiffre.
    Le patient qui s’est tordu le genou il y a 6 mois et qui a mal après son match de rugby, des fois, quand il a beaucoup couru, il veut une IRM, et pas un examen attentif et un discours de 30 minutes.

    Faut prendre de la distance, et se mettre au niveau du patient : s’il veut une consult de merde (du renouvellement de son vasten avec la tension sur la chemise), tu lui donnes, et tu seras plus disponible et souriante pour les rares cortiqués qui veulent du bon boulot.

    Ainsi pratiquée, je t’assure que la médecine t’apportera de la considération, du détachement (seul rempart contre le burn-out, tant le malheur de nos concitoyens est partout et continuel) et de bons revenus, pour info j’ai dépassé les 200 000 € de CA au bout de 6 ans, et j’ai encore augmenté de 12 % cette année.

    Enfin, si tu ne te sens pas capable de mettre de l’eau dans ton vin, et de voir 25 ou 30 patients pas jour, savoir qu’on trouve du salariat partout, avec du travail d’équipe, des horaires cool, et surtout aucun souci autre que la gestion du groupe et de la hiérarchie.

    Bon courage.

  46. Rrr Dit:

    Oh bin moi qu’on accusait d’avoir fait un post déprimant ^^

    Et se dire qu’on peut faire du bon boulot, le plus souvent possible, et qu’on finira par avoir une patientèle à qui ça convient, et que ça suffira pour gagner normalement sa vie, c’est pas possible ? ^^
    200 000 euros de CA, si c’est pour ne pas travailler comme j’en ai envie, je m’en passe, bien volontiers je crois.

    Je suis peut-être pétrie de naïveté, on verra.
    Bon courage à vous aussi :)

  47. Lolot Dit:

    Ton post me rappelle certains de mes remplacements…
    Et puis, je me suis installée à la campagne dans un village qui cherchait un médecin, près d’une petite ville avec un hôpital, dans une zone qui n’est pas sous-médicalisée (mais loin d’être sur-médicalisée).
    Je fais la médecine que j’ai toujours voulu faire : prendre du temps avec les patients – sur RDV uniquement – , expliquer, ré-expliquer, trier les médicaments, essayer d’arrêter les anxiolytiques, faire de la prévention,… Certes, chaque consultation me prend une demi-heure : j’ai longtemps culpabilisé d’être aussi lente, mais finalement, je fais ce que j’ai envie de faire. Et tant pis si je ne suis pas « rentable » !
    Bon courage, Rrr ! Fais ce que tu aimes…
    Ton blog est génial

  48. Guillaume Dit:

    @ Charles : merci pour le truc, je n’hésiterai pas à convoquer les patients qui le demandent pour un rendez-vous de 5 minutes le lendemain :-D

  49. stéphanie Dit:

    @ Lolot : c’est bien d’éviter les anxiolytiques… Tous les médecins ne le font pas….

  50. stéphanie Dit:

    On peut trouver des substituts aux anxiolitiques

  51. Rodrigue Dit:

    Même un para-médical apprend à se faire respecter: c’est la seule façon de rester humain, saquer les barbares . Si je ,ne suis pas compétent allez voir ailleurs! Votre piqure, c’est moi qui décide ! Votre arrêt de travail idem! Si c’est mieux avec Dr Carote c’est le secrétariat qu’il faut voir pour prendre RV Autrement, on devient aussi pourri que ces malappris

  52. Dr BULL Dit:

    ah! Comme ca fait plaisir de voir qu’on vit la même chose.Je suis jeune remplacant aussi depuis 3 semaines maintenant. J’ai vecu à peu près la même apres midi que toi il n’y a pas si longtemps pour une vague histoire d’ATB qui a tourné en affrontement avec insultes et mots d’amour, le tout avec une salle d’attente pleine, separee du cabinet par un mur epais comme une feuille de cigarette….. Ca m’a totalement destabilise et j’ai craqué pour le reste de la consultation (piqures d’atb pour une simple bronchite, arrets de travails plus que genereux…) Je n’avais qu’une seule envie partir loin et planter le remplacement. J’ai appelé un ancien maitre de stage (un sage avec une barbe blanche et beaucoup d’experience…)avec qui j’ai debriefe et discuté.
    C’est vrai que la situation du remplacant est vraiment delicate. On sort tout frais de la fac avec nos convictions et nos idees sur la meilleure facon de faire notre boulot, on est même un peu formate par les profs et leur vision de la medecine basée sur les preuves et les differentes techniques d’education, d’entretien, la pnl et tout ca tout ca… Et puis un jour on se retrouve à remplacer chez des medecins qui sont loin de la fac et qui travaillent depuis 20 ou 30 ans, qui ont une patientelle avec qui ils ont noue des liens, tisses une relation de confiance. Il ont adapte leur methode de travail aux patients et les patients se sont adaptés au medecin. Nous on arrive un peu comme un cheveux sur la soupe. Deux choix s’offrent à nous dans ces cas là: soit on s’accroche à notre vision des choses et on essaie de discuter et expliquer(sans confondre negocier et convaincre-erreur que j’ai faite lors de mon match de box avec la patiente sus citee-) soit on remballe notre conscience professionnelle et on dit amen à tout. Ou alors ultime choix on s’achete une jolie plaque couleur or et on la visse sur le pas d’une porte et on se lance dans l’aventure pour de vrai.(comme tu l’avais precedement dit sur un post)
    En tout cas merci pour ton blog j’y vais regulierement et ca me fait l’effet d’un grand bol d’air à chaque fois et ca me regonfle pour repartir de plus belle. Bon courage

  53. cardiologue de brousse Dit:

    Ce fameux  »colloque singulier » qu’est le huis-clos médecin/patient reste effectivement pétri d’ evidence based medecine, de psychologie parfois à la petite semaine ( quant elle se voudrait à la grande ) et de pifométrie à géométrie variable ; cette alchimie résulte de l’apprentissage médical pur, de la personnalité propre du médecin, et de la somme de ses expériences médicales et humaines successives accumulées; un jeune médecin est donc comme une paire de chaussures neuves : ça grince au début et ça doit s’assouplir pour se faire au pied ; ceci dit , le pied aussi doit se faire un peu à la chaussure.
    Dans ma brousse, la classification NYHA s’est converti par exemple pour les hommes en :
    peut passer le motoculteur et chasser : classe I
    peut chasser mais pas passer le motoculteur : classe II
    passe seulement la motobineuse : classe III
    ni chasse, ni motoculteur, ni motobineuse : classe IV
    he bin pour moi qui ne suis pas chasseur ,qui ai réguliérement fait crever tous mes youcas, et qui distingue à peine un rateau d’une pelle à tarte, j’ai du m’adapter !

  54. vetonat Dit:

    Dans mon boulot de véto, des emmerdeurs et des gens que je n’aime pas, je suis obligée d’en voir quelques uns. C’est pas grave, j’ai bien du temps en général pour récupérer entre 2 consults et j’ai du temps à accorder à ceux que j’apprécie (je ne suis pas bien riche mais au moins j’ai une qualité de vie et un confort d’exercice)
    Enchainer des journées comme ça avec des consultations expédiées en 1/4 d’heures et encaisser comme tu le fais j’en suis bien incapable je crois. Je T’ADMIRE !!! J’espère que tu trouveras un mode d’exercice qui te convient. Peux être devrais tu choisir tes remplas en fonction des clientèles et du rythme de travail… Il faudra t’économiser un peu !

  55. Marie Dit:

    Merci pour ce post, beaucoup :-)
    Et puis pour le « cinquiète »,aussi, il est joli comme tout.

  56. solene Dit:

    Même si des journées comme celles-ci sont difficiles,
    toute expérience nous fait avancer, nous fait GRANDIR!!!

  57. isabelle Dit:

    moi je fais payer une cs d’urgence 22+mu=44.60 pour les gens qui viennent sans rdv à une heure de rdv , et je pense qu’avec ce syteme tu pourrais dedommager les gens qui ont attendu et qui ne devaient pas attendre en ne leur faisant pas payer autant de depassement 1 euro au lieu de 3 ? demande au dr Carotte , quant aux aggressifs moi je le fais en sous-marin ndlr j’accède à leur désir en silenceen les laissant déballer leur aggressivité , ca ne sert à rien de prendre une baffe ni de se foutre de mauvaise humeur , masi par contre j’argumente quant ils sont calmés en leur disant qu’ils ont tord et que la prochaine fois s’ils se permettent de m’aggresser de nouveau ou s’ils n’ont pas confaince en mes capacités à les soigenr ils iront voir ailleurs (mais c’est ma clientele à moi ) et puis je fais un signalement à l’Ordre pour qu’il serve au moins à çà ….
    Courage la gestion humaine c’est compliqué et je pense que tu apprends tres vite

  58. Gabi Dit:

    …je suis décidément fan de Cardio de brousse…

  59. cardiologue de brousse Dit:

    Chère Gabi, merci pour cette  »déclaration » qui me va droit au coeur ( oeuf corse ! )
    remercions surtout Jaddo de nous offrir cet espace de récréation, ou tout un chacun distille, deverse, balance ou offre c’est selon, le meilleur et parfois le moins bon de son humeur du jour; l’absence de modération du blog, revendiquée d’ailleurs par Jaddo récemment , est aussi le garant de la liberté de ton qui s’en dégage; mais au fond, ne sommes nous pas surtout tous fan de Jaddo et de ses post qui tuent ?

  60. delirium Dit:

    C’est une honte !! des posts  » qui tuent  » !! on n’a pas le droit de s’exprimer comme ça sur le blog de l’Humanité… de l’Humain… du Bonheur … de la Joie … de l’Humilité … du Don … de l’ Amour … NON MONSIEUR CARDIOLOGUE DE BROUSSE VOUS N’AVEZ PAS LE DROIT DE VOUS EXPRIMER AINSI, celà froisse ma sensibilité !! Celà porte atteinte à l’Humanité !! Car qu’est-ce que l’Humanité sinon lutter POUR LA VIE ?? CONTRE LA MORT !!
    CARDIOLOGUE DE BROUSSE PAR CES PROPOS VOUS DEMONTREZ QUE VOUS NE VALEZ PAS MIEUX QUE MEDICINE MEN, ARRETEZ DE DELIRER, ET AUTRES SUPPOTS DE MECHANCETE.

    MAIS VOUS MONSIEUR CARDIOLOGUE DE BROUSSE, OUI VOUS ! ETES PIRE QUE CEUX QUE JE VIENS DE CITER, VOTRE CYNISME COUVANT SOUS LE MASQUE DE LA COMPASSION ATTISé PAR LE FEU DU MEPRIS DU MEPRIS OUI !! DU MEPRIS POUR LA VIE !! DU MEPRIS POUR L’ H U M A N I T E !!!!! CES QUELQUES MOTS ONT SUFFI POUR DEVOILER LE PEU DE CAS QUE VOUS FAITES DE CEUX POUR QUI CE BLOG EST UN ATRE DE RECONFORT QUOTIDIEN DANS UNE VIE DEJA SUFFISAMMENT INJUSTE POUR NE PAS AVOIR A SUBIR ENCORE VOS COUPS PERFIDES PORTES A L’ H U M A N I T E ELLE-MEME

    JE VOUS LE DIS EN FACE MONSIEUR CARDIOLOGUE DE BROUSSE: C’EST DEGUEULASSE CE QUE VOUS FAITES VOUS ETES UN NAZI VOUS BRISEZ LES REVES VOUS OTEZ LA VIE ASSASSIN ASSASSIN ASSASSIN CRIMINEL CRIMINEL CRIMINEL
    VOUS ETES MECHANT MECHANT MECHANT NON NON NON !!! A LA MECHANCETE !!! OUI OUI OUI !!! A L’ HUMANITE !!!

  61. delirium Dit:

    Innovation in Primary Care — Staying One Step Ahead of Burnout

    Susan Okie, M.D.

    http://content.nejm.org/cgi/content/full/359/22/2305

    Un article en free full text qui pourrait intéresser Rrr et/ou toute autre personne qui aurait envie de se cultiver un peu. Evidemment c’est en anglais et c’est écrit par une Américaine dans un journal américain, donc évidemment un article mauvais écrit dans un journal mauvais par une personne mauvaise vivant dans un pays mauvais (bouh ouh ce qu’ils sont mauvais les Américains …)(bouh ouh nous les Bien Pensants on est pleins d’Humanité)

  62. OuiMais Dit:

    Alors là, j’hésites …

    Soit délirium est un troll qui fait du second degré ? ce post est très drôle, délirant :-)

    Soit délirium s’exprime dans sa logique ? ce post est navrant :-(

  63. OuiMais Dit:

    Coups perfides, briser les rêves, j’adore !
    Je ne choisis mes amis que parmi les suppôts de méchanceté !
    Le cynisme, il n’y a que ça qui me fait rire.

    délirium dit : Car qu’est-ce que l’Humanité sinon lutter POUR LA VIE ?? CONTRE LA MORT !!
    Moi, le jour de ma naissance on m’a dit : « Tu es entré dans une existence dont tu ne sortiras pas vivant, quoi que tu fasses. »

  64. cardiologue de brousse Dit:

    j’aurais dû préciser :  »…ses posts qui( me ) tuent . » ; et alors Délirium eût été content: j’aurais mourru dans d’atroces souffrances et ma méchanceté s’en serait allé avec moi !
    dommage…

  65. delirium Dit:

    Oui, Monsieur Cardiologue de Brousse, vous auria mourrût. Comme un gars au hameau. Comme si vous avia maigri.

    Quant à vous M. OuisMais, 1945, vous êtes  » dans une cellule, dont on ne s’évade pas. » Je vous plains d’être si méchant.

  66. delirium Dit:

    Ca démarre comme du Goldman et ça s’envole comme du Cabrel « Moi, le jour de ma naissance on m’a dit : “Tu es entré dans une existence dont tu ne sortiras pas vivant, quoi que tu fasses.”  » J’adore !!

  67. Tam Dit:

    il y a des journées comme ça… ça fait pas envie mdr…

    aller, va monter un DK, ça ira mieux :-p

  68. OuiMais Dit:

    Delirium, je m’en fiche ! Parce que même enfermé dans une cellule, je serai logé plus largement que dans ma tombe quand j’aura mourru :-D

  69. s Dit:

    oui, je t’aime

  70. s Dit:

    ok… c’est des conneries!!

  71. annabelle Dit:

    Merci pour ce post si « réel » et merci d’avoir répondu à Radéchan.

  72. stéphanie Dit:

    j’ai eu le vermicelle!

  73. stéphanie Dit:

    vous connaissez koffi et king kester?
    Non comme ça, juste comme ça!

  74. stéphanie Dit:

    Tout est dans l’instinct docteur jaddo. Ne l’oublions pas. Rachédan en a.

  75. stéphanie Dit:

    ok… ho capito tutto!!! finito

  76. stéphanie Dit:

    BASTA!!

  77. stéphanie Dit:

    Tutto sta nella realità!!!

  78. melul Dit:

    je crois que tout cela veut juste dire:
    le post suivant!
    encore, encore encore!!!!

    sinon, n’oubliez pas: FRA TER NI TE!

  79. cardiologue de brousse Dit:

    quand je me connecte au blog de Jaddo,je ne sais pourquoi , je reviens toujours à mon premier post envoyé, où je j’expliquai que j’étais tombé ici par hasard, de fil en aiguille ( c’est le comble pour une médecin )en cherchant un modèle de collaboration sur le site de l’Ordre ( des docteurs ); depuis, je suis donc maintenant  »fiancé » avec une collègue collaboratrice en attendant le  »mariage  » de l’association ;depuis 3 mois cette association débutante est un vrai bonheur pour moi – et je l’espère pour elle aussi – car l’exercice solitaire est vraiment trop…solitaire et je ne peux qu’encourager mes collègues à se regrouper pour échanger, discuter et rendre plus attrayant -ou supportable – notre exercice quotidien; je comprends donc que Jaddo puisse continuer à apprécier son Docteur carotte et ses patients malgrè les quelques journées merdiques qu’elle y passe de temps à autre; ne pas être seul dans ces moments là et pouvoir en plaisanter avec un collègue est un apaisement qui n’a pas de prix pour moi.
    ah ! autre chose, si j’avais à recommencer, je serai médecin, comme aujourd’hui; ça doit être ça le masochisme…

  80. Gabi Dit:

    bien sûr Cardio de brousse que je suis fan de Jaddo avant tout, sinon je ne serai pas là!
    je me dis pareil si c’était à refaire… les fous que nous sommes…;-)

  81. preparelapero Dit:

    Vu sur vie de merde :

    Aujourd’hui, ma copine m’a quitté pour un mec rencontré sur World of Warcraft. VDM

  82. cardiodebrousse Dit:

    hier, premier divorce après adultère virtuel sur second life …
    on vit une époque formidable ?

  83. Ras le stétho Dit:

    Je ne remplace plus depuis longtemps mais je me retrouve dans ces consultations, même 15 ans plus tard et j’en suis fière, ça aussi ça doit être du masochisme… Non je me refuse à leur donner ce qu’ils veulent car cela signifierait me renier et pour survivre à ce boulot il me faut encore des valeurs.
    Savoir que l’on partage les mêmes agacements, les mêmes rages, les mêmes espoirs souvent déçus, c’est déjà se sentir moins seule (eh oui comme toute profession qui se dévalorise elle se féminise dixit mon odieux sociologue de mari, histoire d’en rajouter une couche!)
    Alors encore merci

  84. Léonie Dit:

    Je ne suis pas médecin, juste une petite secrétaire médicale qui quelque fois à envie de péter un câble certains jours où il n’y a que des gens chiants à accueillir, comme s’ils s’étaient donnés le mot pour venir gâcher votre journée. En outre quand je vais chez un médecin, je m’éfforce toujours à trouver quelques mots sympa pour les remonter quand je vois qu’ils sont à cran. Disons que la bêtise et la méchanté humaine se trouve à tous les coins de rue, le problème c’est les jours où maheureusement il y a regroupement, ce sont des jours « sans », il aura d’autres jours meilleurs.
    Allez du courage et haut les coeurs!

  85. lulu Dit:

    j’ai vécu une de ces journées de M—- récemment,une de celles ou on se demande ce qu’on fait là…et quand elle va finir!!
    Le plus difficile étant dans le lot de ne pas passer à côté de THE truc grave quand on est proche de l’implosion….merci Jaddo…je ne suis donc pas la seule à pleurer..(bon sinon,pour les futurs-docs,c’est aussi un job passionnant,mais il y a les jours avec…et les jours sans…)

  86. Guizmo Dit:

    Juste une petite question que je me pose depuis que j’ai commencé à remonter le temps dans les archives, et qu’il me faut éclaircir après la lecture de cet article : pourquoi 15 minutes ? Pour les médecins, c’est une obligation légale, une tradition, une nécessité rentabilisationnelle, ou autre ?
    Ca m’a toujours paru être une durée ridiculement courte, et encore plus maintenant que je découvre l’envers du décor …

    Félicitations pour ton blog.

  87. toubibedeschamps Dit:

    perso quand je n’en peux plus,je fais la poule!!!ça libère

  88. Rrr Dit:

    @Guizmo : une nécessité rentabilitatoire, oui.
    Pour moi, c’est aussi que je remplace des médecins qui bossent comme ça. (Mais je triche : un coup de temps en temps, je bloque un rdv vide pour retomber à peu près sur les pattes de mes 20min en moyenne.) Quand je serai grande, je pense que je ferai des rdv de 20 min sauf si je me rends compte que ce n’est vraiment pas tenable financièrement.

    @Toubibdedeschamps : ahah, j’aime beaucoup.

  89. toubibedeschamps Dit:

    quand on connait ses patients,on sait le temps que l’on va passer avec eux.
    perso pour des cs chargées je bloque également un rdv libre;cela permet de rattraper du retard s’il y en a ou de souffler un peu

  90. Eloclaire Dit:

    Je fais des RDV toutes les demies heures..

  91. zigmund Dit:

    je viens de lire en diagonale les 90 comm précédents(malgré mes valises de vacances tjrs pas prêtes)
    je vis le mm genre de chose bien que spé, bien que seul maitre à bord,(remplaçant ? cékoiça ?)malgré mes RDV ts les 1/4 d’heure et 1/4 d’h de battement de tps en tps.
    malgré ça mes papis ruraux me bouffent mon énergie les uns après les autres pour 28€ « je les aime et je les hais en mm temps » ils sont un peu comme une drogue. Je me serais surement ennuyé avec des jeunes quadras gérables en 5mn de l’entrée ds le cab à la rédaction du chèque… mais des comme ça j’en ai presque pas…qd je rentre à 21 h alors que le dernier RDV était à 18h30 et que ma compagne me demande comment « ils étaient » je réponds : « je suis tombé sur un nid ! » et mes passages sur internet à vous lire ou à écrire sont le meilleur TT que j’ai trouvé contre le burn out. Et bien sûr je sais que ce que je vis en consultation est une rigolade à côté de ce que tu racontes et de ce que je vois chez les MG ruraux un peu consciencieux.
    @Léonie : les secrétaires médicales ont souvent une vie presque aussi compliquée que leur patron. la mienne se fait insulter au tel, haranguer au super marché, appeler à son domicile pour obtenir un RDV ou une ordonnance !
    l’idée d’éjecter les impolis est excellente mais elle marche assez mal avec les vieux qui prennent le plus de temps parce que qd vous virez un vieux pénible vs avez l’impression de virer votre propre père, parce que qd vous les écoutez vous vous apercevez qu’ils ont des circonstances atténuantes(décès dans la famille, angoisse etc…)et intérieurement vous fondez. s’énerver ne sert à rien si on est en retard il faut RALENTIR encore plus le rythme. j’ai l’habitude d’expliquer aux gens : « qd vous êtes assis sur mon fauteuil vous devenez le plus important au monde, mais dès que vous serez sorti je vous oublierai »
    pardon pour ce délire un peu longuet, merci pour ce post, et hauts les coeurs et les couettes jaddo !

  92. Rrr Dit:

    Oui je connais ça aussi.
    Le stress qui s’efface quand on contraire on ose prendre le temps. Bizarrement, ça n’affecte pas les choses.

    Les gens qui arrivent excédés d’avoir attendu repartent en souriant.
    Des gens se lassent et partent de la salle d’attente, je vois ça comme une sélection naturelle.
    Et moi, je bosse mieux et je perds moins de temps au final. Et à la fin de la journée, je me sens pas si mal.

    Merci de ce long délire ;)

  93. Docmam Dit:

    Haha j’adore le message de Charles.
    Ta première journée de rempla m’a rappelé la mienne, pleine de gens sans RDV juste pour un papier, de gens qui parlent pas français, d’hémichauderies corporelles…
    J’ai pleuré en rentrant.
    Maintenant j’arrive à prendre le temps de faire les choses, même si il faut prendre 25 min de consult, même si je vais être en retard, j’ai décidé que je m’en fichais.
    Et ô surprise, au final, je suis presque à l’heure, zen, et plutôt contente de mon boulot.

Répondre