Pauvres pécheurs

25 septembre, 2010

Allez, un post rapide, juste pour énerver ma sœur.

L’autre jour, je reçois une jeune patiente, 23 ou 25 ans peut-être, avec son tout nouveau bébé.
Une petite fille qu’elle m’amène à deux semaines de vie, et qui a patienté sagement 2 bonnes heures dans ma salle d’attente, sous le regard placide et dans les miasmes des huit patients d’avant qui devaient se dire par devers eux qu’elle avait qu’à faire la queue COMME TOUT LE MONDE et que eux aussi ils en avaient marre d’attendre et que de toute façon donner des sous aux clochards si c’est pour qu’ils s’achètent à boire merci bien ma bonne dame mais trop bon trop con.

Bref.
Comme toujours, je commence par prendre des nouvelles de la maman : l’accouchement, le moral, la rencontre avec l’enfant, tout ça. Parce qu’en 2010, une jeune mère se doit d’être dégoulinante de joie et de bonheur sur fond de symphonie pastorale dans la rosée du matin, et elle doit trouver sa fille magnifique sinon c’est une mère indigne parce que l’instinct maternel c’est pas pour les cochons. À la rigueur, elle a parfois le droit d’être un peu fatiguée mais seulement avec décence.
Du coup, je prends toujours nouvelles. Au cas où.

Pour cette maman-là, ça ne s’est pas si bien passé. Malformation digestive découverte chez le bébé à l’écho du 3ème trimestre, hospitalisation pendant toute la fin de la grossesse pour d’autres raisons, début du travail un peu prématuré à 34 semaines, césarienne en urgence et départ immédiat de la petite pour le bloc opératoire où on a réparé la malformation digestive qui l’aurait empêchée de s’alimenter. Si je peux me permette un avis de non-maman, ça me paraît quand même un peu hard à avaler, surtout pour une si jeune femme et pour une première grossesse.
Malgré ça, les choses se passent bien. La mère réussit à tenir le coup, le père aussi, la rencontre avec leur fille se passe bien, et tout ce petit monde réussit même l’exploit d’un allaitement maternel exclusif (en dépit d’un personnel hospitalier qui penchait plutôt pour un allaitement au biberon histoire de pouvoir mesurer le nombre de décilitres ingurgités quotidiennement). Bref, tout roule.

Évidemment, un bébé un peu prématuré opéré à J1 d’une malformation digestive, vous vous doutez qu’on surveille le poids attentivement. À la PMI, en l’occurrence. Et là, comme je m’apprête à pourrir la PMI, je préviens histoire qu’on ne me tombe pas dessus : je n’ai rien contre les PMI. Les PMI sont gentilles, les PMI sont belles, les PMI sont mes amies. Des fois on y fait du bon boulot. Là, juste, non. Ça aurait pu être un médecin, ça aurait pu être un pédiatre, ça aurait pu être pas mal de monde vu le niveau général de la connaissance de l’allaitement maternel chez les soignants en France.

Bref, ma patiente se présente régulièrement à la PMI pour faire peser sa petite, avec son allaitement maternel qui se passe bien, ses seins qui vont bien et sa petite qui prend du poids très honnêtement, en tétant un peu comme elle veut quand elle veut, avec une maman qui donne un peu le sein comme elle veut quand elle veut, sans que personne ne souffre de pleurs, de douleurs ou de problèmes de sommeil ou de surmenage quelconques.
Mais, tenez-vous bien le scandale est à vos portes, la mère allaitait PLUS DE DIX MINUTES PAR SEIN !

Alors, ils lui ont fait comprendre, à la PMI… C’est mal de donner le sein plus de dix minutes de chaque côté, malheureuse ! Et qu’elle allait avoir des crevasses et que ses seins allaient finir par brûler dans les feux de l’enfer pour l’éternité et que ce serait bien fait pour eux. Et qu’il fallait laisser TOUJOURS au moins deux heures entre deux tétées. Parce que la gourmandise est un péché aussi, on ne le dit pas assez, et que ça allait faire un enfant capricieux.
Bien embêtée, ma patiente, parce qu’en deux fois dix minutes, elle a pas l’impression de pouvoir donner tant que ça.
La fois d’après, la petite avait pris moins de poids. Ma patiente toute contrite a suggéré de compléter, peut-être, du coup, par des biberons ?
Mais oui ! qu’on lui a dit à la PMI… Puisque vos seins abrutis ne sont pas capables de nourrir correctement cette enfant dans les 7 x 2 x 10 minutes imparties, donnez-lui donc des compléments.
La petite, elle les a vomis tout ce qu’elle pouvait, vos compléments.
Et la fois d’après, du coup, elle en avait perdu, du poids.
Alors on me l’a envoyée se coltiner 2 heures dans ma salle d’attente.

Cette anecdote est d’une banalité déprimante. On part quand même d’une histoire qui va bien, où tout se passe bien, où tout se passe même mieux que ce qu’on aurait pu espérer dans nos rêves les plus fous, et parce que ça ne colle pas aux petites cases à la con dans lesquelles des petits cerveaux à la con ont voulu à toute force et à tout prix faire rentrer l’humanité entière, on ruine tout. On part d’un truc qui va bien, et on le fait tourner au désastre.  C’est juste atterrant.
Et c’est la même histoire toujours renouvelée, pour plein de choses. Pendant la grossesse, on se nourrira de capsules protéinées désinfectées pour éviter la salmonellose, puis on nourrira son enfant au sein 2x7x10 minutes, à cinq mois et 12 jours on commencera la diversification en donnant 13,8 grammes de haricots verts, on tirera sur les pénis pendant 37 secondes dans l’eau tiède tous les soirs pour les décalotter proprement et on ne prendra JAMAIS son enfant avec soi pour une nuit dans le lit parental parce que ça fabrique des délinquants.

Ça suffit. Merde. J’aime les cases, ok, mais pas à ce point.
Autorisons-nous une marge de bon sens autour des règles.
Il n’y a pas UNE façon de faire, il y en a autant qu’il y a de familles, qu’il y a d’histoires, qu’il y a de rencontres.
Collez-zy pas des frites et du coca mixés dans le biberon à 3 mois, c’est tout ce que je vous demande.
Écoutez-vous, faites-vous confiance, écoutez VOS limites. Votre enfant ne sera pas capricieux parce que vous l’avez pris avec vous dans le lit un soir ou parce que vous ne l’avez pas « laissé pleurer » ou parce que vous lui donnez le sein quand il a faim. Si vous respectez vos limites à vous, si là, ce soir, non là vraiment j’en peux plus je suis trop fatiguée je me lève pas, ça se fera tout seul.
Un caprice, ce n’est pas aller au-delà des cases décrétées par le Professeur MesCouilles, c’est aller au-delà de vos limites. En vous faisant confiance les règles se placeront d’elles-mêmes, et ce seront de bonnes règles.
Et envoyez chier les médecins.

266 Réponses à “Pauvres pécheurs”

  1. Valérie de Haute Savoie Dit:

    Comme c’est bien dit ! Bravo.

    Signé : une maman qui a laissé ses deux bébés téter autant de temps qu’ils voulaient aussi souvent qu’ils voulaient et qui a deux grands enfants tout à fait normaux et bien dans leur peau.

  2. Les tweets qui mentionnent Pauvres pécheurs | Juste après dresseuse d'ours -- Topsy.com Dit:

    [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Delphine Dumont, Docteur V et Dr Stephane, Jaddo. Jaddo a dit: Figurez-vous que j'ai posté. http://www.jaddo.fr/2010/09/25/pauvres-pecheurs/ Même que ouais. [...]

  3. do Dit:

    ah mais alors que ça fait du bien de lire ça!
    une maman qui a fait ça par une super chance,
    parce qu’un couple d’amis m’avait briefée sur l’allaitement et l’accouvhement soft…
    et en plus après , j’ai trouvé un médecin genre instincto: c’était plus on gave le gamin avec une cuillérée pour papa et on compte jusqu’à 3 sinon!!!,
    c’était « -et combien je lui en donne, de machin?
    -(réponse du-dit médecin) ben quand il tourne la tête, là, c’est qu’il a plus faim! »

    Alors je plussoie complètement.

    et je rajoute aussi: envoyez promener les instits aussi, tant que vous y êtes, si votre enfant va bien comme vous faites.
    je dis pas ça pour les parents d’enfants qui ont des difficultés, là, elles peuvent être de bon conseil,
    mais pour ceux qui vont bien. (je suis instit)

  4. Eric D Dit:

    AMEN SISTER !

    C’est exactement ce que nous avons appris douloureusement avec notre premier enfant: n’écoutez pas les doctes méthodes du corps médical qui n’y connaît rien.

    Dégagez-vous aussi des sacro-saintes courbes de poids/taille/PC. De toute façon, ces courbes sont prévues avec des enfants gavés au biberon surchargé.

    Pour notre premier enfant, on en est arrivé à une véritable engueulade téléphonique entre notre pédiatre et le pédiatre de la PMI (O.N.E. en Belgique francophone). Cette dernière voulait nous obliger à arrêter l’allaitement parce que le poids était dans le bas des courbes « normales ».

    On a aussi eu notre lot de « mais non, votre fille n’a rien » alors qu’elle pleurait de douleur 24h/24 et s’endormait d’épuisement. Il nous a fallu 3 semaines où nous avons recouru à l’aide de nos familles pour ne pas la balancer par la fenêtre pour aller voir une ostéo. Une séance, problème réglé. Du jour au lendemain notre fille a fait ses nuits. A 3 semaines. Alors tout les toubibs qui nous disaient « mais non, cliniquement, elle n’a rien » pour ne pas dire « je ne sais pas ce qu’elle a », j’ai envie de les frapper.

    Une dernière remarque: la France est vraiment nulle dans la façon de gérer les bébés. En Belgique, les pouponnières sont interdites, bébé dort avec sa maman (dans la mesure du possible bien sûr). De plus en plus de maternité ont aussi le label « ami des bébés », où on ne lave bébé directement, on fait du peau à peau avec maman et/ou papa, le personnel est formé à l’aide à l’allaitement et franchement, le résultat est génial.

  5. Dr Stephane Dit:

    Allez, un petit commentaire parce que sinon, après, on dit que y en a plus que pour Twitter … :
    Merci pour ce superbe post.
    J’ai le même genre de discours avec les mamans qui me demandent combien de fois elles doivent donner le biberon et en quelles quantités … Ce qui marche le mieux c’est : il a faim : donnez lui à manger. Il fini ses biberons : faites en un un peu plus grand la prochaine fois.
    Je m’occupe beaucoup de nourrissons, et ce simple discours permet de libérer les mamans … et les bébés. Notre rôle de médecin c’est de vérifier que tout va bien, pas d’imposer des règles arbitraires et souvent inadaptées (ou tout simplement idiotes! ) Malheureusement je connais beaucoup de pédiatres qui ne peuvent concevoir qu’on laisse les choses se faire naturellement…
    Et pitié, oui, laissez les prépuces de vos enfants tranquilles !

  6. Julia Dit:

    Amen !

    J’ose le dire ici : Je t’aime.

    Je t’aime car j’ai du me battre à la mater car mon fils avait perdu 10,2% de son poids et que c’était 0.2% de trop. Je t’aime car tu dis une vérité que bcp de médecins devraient chercher. Je t’aime car j’aurais aimé t’avoir comme interlocutrice à certains moments.

    Bien sur je t’aime en tout bien tout honneur ;)

  7. Violette Bleue Dit:

    J’en pleure tellement c’est bien dit et tellement je souffre pour la maman et son bébé qui ont subi cette fin de grossesse et cet accouchement directement suivi d’une opération pour la petite, qui se rencontrent, vont bien, se nourrissent mutuellement (y’a pas que le lait dans la vie), et bon sang… seulement au bout de 2 semaines ??? Je n’ose imaginer les dégâts si elle n’était pas venue vous voir tout de suite…
    Pour ma part je n’ai encore pas emmenée ma fille de 6mois chez le pédiatre, elle a juste vu celui de la clinique pour la sortie qui était charmant (mais 1h de route aller-retour tous les mois pour la faire peser-mesurer, merci…), donc elle voit notre médecin de famille est très cool (vous avez pas le vaccin ? on fera ça le mois prochain, rien ne presse !), ça nous suffit amplement, et quand bébé va bien… Pourquoi s’inquiéter et changer ses habitudes ?
    C’est vrai qu’on vit dans un pays, dans une culture où tout simplement on se pose trop de questions ! Fichez la paix aux mamans et aux bébés !

  8. pernelle Dit:

    Oui, c’est curieux cette tendance despotique autour de la maternité, du nourrisson. À la mater, j’ai dû monté sur le ring pour :
    - Ne pas avoir la péridurale (c’est tellement plus sympa une p’tite maman passive, muette et disciplinée…) one point.
    - Ne pas avoir l’épisio.(« z’allez rien sentir… Bébé va souffrir… Z’allez déchirer » . Combat perdu d’avance : Docteur very pressé. Vendredi soir, fin d’service) No point.
    - qu’on me mette bébé dans les bras sitôt le museau sorti. « Il est tout sale. » « On doit le peser » « le mesurer » « l’habiller » « le tester ». Sifflement de serpent entre les dents. Temps d’hésitation : two points Mise au sein immédiate et bébé goulu.
    - Qu’on me laisse, le lendemain, lui donner son premier bain toute seule, comme une grande. « C’est fragile vous savez » « vous pourriez lui faire mal »  » lui faire peur » « l’ébouillanter » : three points. Ni bleus, ni traumatisme, ni brûlure… J’suis vraiment trop douée!
    - qu’on me foute la paix avec le p’tit cahier de devoir d’allaitante.  » Toute les deux heures, prendre son p’tit stylo, pointer (« pas moins ma p’tite dame pacqu’après, c’est l’début d’la fin! Faut lui montrer tout d’suite qui qui commande à la maison! On donne ça, y prennent ça…et patati et patata…. ») Euh… Three points et demi. Drapeau blanc hissé haut (Matonne de faction psycho-rigide. Partie inéquitable) Gruge éhontée… Tu veux du miamiam métronome? T’en v’là. Du moins sur le papier… »c’est bien, ma p’tite dame, r’gardez, il a tout compris. Z’avez d’la chance. C’est un grand calme! » :-)
    - pour qu’à trois mois, le pédiatre ne me le mette pas au pain sec et à l’eau (« trop gros le bonhomme, trop gros… Faudrait quand même songer à arrêter l’allaitement… Ce serait dommage d’en faire un p’tit Ricain… » Changement d’pédiatre. Illico. Match annulé. Bébé a tétouillé jusqu’à 4 mois et demi. Bébé a quatorze ans : 1,85 m, 62 kg… No comment…
    Etc, etc…
    Une maman zen, c’est forcément une inconsciente, une incapable, un ovni à rentrer au garage…Pis ça vous ôterait l’pain d’la bouche c’t’ engeance-là!. A quoi qu’on servirait nous. … A signaler à la DASS, immedtialy…

  9. gilda Dit:

    Merci infiniment, vous faites du bien à lire.

    Signé : quelqu’un qui a passablement souffert d’une éducation de type « Rules and regulations », mais s’en est rendue (miraculeusement ?) compte à temps pour que pas ses propres enfants.

  10. Rrr Dit:

    Merci tout le monde :)

    @violette : Vous réjouissez pas trop vite, ça a mal fini. Malgré tout ce que j’ai essayé de dire, pas moyen de relancer l’allaitement maternel exclusif, poursuite des vomissements, allergie aux protéines de lait de vaches, opérée en urgence d’un problème intestinal sans doute lié à la réaction allergique…

    Et ah, tiens, tant que j’y suis et parce que ça mérite sans doute pas un post, et parce que c’est le blog d’une commentatrice qui m’y a fait penser (http://www.petitbourgeon.fr/?p=459) : non mais pitié, pitié, parents, arrêtez de me demander combien il a de dents.
    JE SAIS PAS combien il a de dents, je suis plus mal placée que vous pour compter, et on s’en cogne, de combien il a de dents.
    Vous avez déjà vu un adulte à qui y manque des dents en plein milieu, vous ? C’est important, le nombre de dents ? On s’en FOUTRAIT PAS UN PEU, de combien il a de dents ?
    Merci d’avance, bisous.

  11. l'elfe Dit:

    Moi je pense à ces enfants sevrés qu’on gave de lait de vache pour pas qu’ils aient de carence en lait de vache.
    Et ces autres enfants qui sont sevrés trop tôt parce que « si on allaite un enfant après l’âge d’un an c’est pas normal il utilise le sein comme un objet » ou autres foutaises entendues de la bouche de pédiatres ou d’autres abruti(e)s ayant reçu une formation crêtine, et puis bin évidemment faut leur donner du lait de vache hein, sinon vont mourir.

    Ben c’est connu, les humains sont faits pour boire le lait des vaches, pendant et après le sevrage.

    Puis les enfants et les adultes qui sont allergiques au lait de vache bin ils ont qu’a avoir un ADN de veaux, ça leur apprendra à ces cons à être des humains.

  12. Hélène Dit:

    Merci ! J’avoue que je suis un peu angoissée, je dois accoucher dans quelques mois, et on lit tellement de choses, je me dis « si y’a autant d’instructions et de règles, alors l’instinct maternel, il existe ou pas ? ou alors on l’a pas toutes ? je vais l’avoir moi alors ? » et tout un tas d’autres pensées irrationnelles et débiles du même genre. Donc merci pour cet article, je pense que je serai plus capable de me débrouiller avec mes limites, et un peu de bon sens qu’avec un chronomètre et un carnet d’instructions de la taille d’un Larousse !!!

  13. Twitted by AlbertineP Dit:

    [...] This post was Twitted by AlbertineP [...]

  14. anita Dit:

    Ma belle consœur, je t’embrasse! Si un jour tu viens traîner tes guêtres en Phare Ouest Breton, sache que tu as pour l’éternité gagné la crêpe et le coup de cidre chez moi.
    Et si un jour, tu deviens môman, on fera un cordon sanitaire autour de toi pour que les confrères te foutent la paix.
    Des bises et des embruns.

  15. emilie Dit:

    Allelujah!!!!!

    Si tous les toubibs etaient comme toi, l’allaitement deviendrait tellement plus simple! Ma louloute a 6 mois, allaitée of course (et cododoté 4 mois!). Premier rdv pediatre, chez une toute jeune doc. Rdv pris par internet, on n’arrete pas le progres (elle n’est d’ailleurs pas joignable par tel, des fois que ses pauvres patients la fasse trop chier, elle conseille d’aller direct aux urgences pediatriques…Bref…). Pas un regard pour ma toute petite, elle ne l’a meme pas portée pour la mettre sur la balance, ne m’a pas demandé comment j’allais. Elle m’a juste demandé si je lui donnait le biberon (en regardant une boite de lait artificiel tronant sur son bureau), j’ai dit que non, lait maternel. Elle m’a alors dit « vous allez faire comment avec la reprise du boulot??? » bah euh…tirer mon lait! « malheureuse, le temps que vous prendrez à tirer votre lait, ce sera du temps en moins passé avec votre fille! je vous conseille de la passer au lait artif blablabla ».
    J’en suis restée comme 2 ronds de flancs. Elle a enchainé sur les vaccins, qu’il fallait absolument faire tout de suite, dont celui de la gastro qui etait quasi obligatoire, vu que j’allais arreter d’allaiter……

    Je n’ai plus jamais revu cette femme….Je vais maintenant chez mon generaliste adoré, qui me demande avant tout comme MOI je vais, si je tiens le coup, si je suis toujours epanouie avec l’allaitement. Ma puce ne prenait pas des masses, sa remarque: « il est ou le soucis? Elle grossit, non? ».

    Bref des gens comme toi, et comme mon toubib, il devrait y en avoir plus souvent!

    Et soit dit en passant, je tire mon lait au boulot, et meme si c’est loin d’etre glamour, ma pitchoune est toujours allaitée! ;)

  16. Chrystelle Dit:

    Merci merci merci pour ce post ! J’ai totalement raté mon allaitement parce que je n’avais pas suffisamment confiance en moi et que j’ai écouté les conseils des puer de la maternité et de la pmi. Je me suis retrouvée à donner des compléments de lait au bout de 15 jours ! « Ah ben non madame, il faut attendre au moins deux heures avant de redonner le sein, sinon votre bébé il va avoir mal au ventre et puis le laissez que 20 minutes maximum après ça ne sert à rien »… Franchement, pourquoi des gens qui travaillent en maternité conseillent un complément de lait avant que l’allaitement soit installé ?? Pour le prochain, j’écouterais que moi, au moins, si ça donne rien, je ne m’en voudrais qu’à moi !
    Et ça me fait plaisir de te lire : ça faisait longtemps que j’attendais un post ;)

  17. sata Dit:

    Allez, pour redorer le blason des PMI, je vais partager mon expérience.
    Je me reconnais un peu dans votre patiente, mon parcours a été un peu chaotique. RCIU sévère, amnio, pronostic du bébé engagé, puis prééclampsie, césa en anesthésie générale et, tadammmmm un beau bébé de 1,4kg né à 33sa. Puis réa nénonatale, (…) et retour à la maison 7 semaines après. Autant dire qu’après des épreuves pareilles, on est un peu démolie, et une éponge à tous les conseils bienveillants du personnel hospitalié, parce que eux, il « savent ». Et à l’hôpital, il y en avait des cases, et plutôt étroites. Les tétées? elles se font aux horaires des bib, toutes les 3h, il a faim avant? Oulala Cachez donc ce sein qu’il ne saurait boire ! « Faites le patienter madame », et je fais comment? Je lui fais sucer mon petit doigt? Ah mais là, il va me bouffer le bras complet comme c’est parti. Aussi, les couches, on les change avant le repas. Les siennes avaient la fâcheuse tendance à se remplir pendant…  » Ah mais madame, il va bien falloir qu’il s’habitue à avoir les fesses sales votre petit ». Ok, je suis donc censée laisser mon gamin les fesses dans la merde pour les 3h à venir « pour qu’il s’habitue ». Bref c’est riche de ces précieux conseils, que nous sommes rentrés à la maison. Gardons martel en tête : les tétées au minimum 2h, au maximum 4h.. C’est donc consciencieusement que chaque nuit, je mettais mon réveil toutes les 4h, pour sortir d’un sommeil profond, ce petit chérubin, qui n’en avait franchement rien à faire des mamelles de sa mère à une heure si tardive. La boule au ventre, mince il ne veut pas manger, oulala il va maigrir, peut être trop, je suis une mère indigne, je sais pas m’en occuper, tout ca tout ca… Jusqu’au jour ou la puéricultrice de la PMI arriva. « Laissez le téter à son rythme, on surveille sa prise de poids toutes les semaines, si il prend correctement, inutile de l’embêter » Il se trouve qu’il prend 200g par semaine, réveils et montres ne rythment plus nos tétées.
    je tiens à préciser que ce post a été interrompu par une tétée intempestive, réclamée exactement 1h12 après la dernière. Désolée, je ne pouvais pas laisser mon petit imiter le poisson rouge dans mon décolleté plus longtemps, il a bu, je m’autoflagellerai ce soir en punition ;)

  18. DrPoire Dit:

    Au vu des diverses réponses unilatérales, cela nous fait encore un nouveau courant de bien pensant, plus mieux que les autres, à la vérité vraie, « il ne faut écouter que soi »… d’un extrême à l’autre, que c’est chiant de soigner les parents des enfants, une bonne raison pour pas faire pédiatrie… tout le monde a sa vérité et celles des autres est forcément de la HUM… à droite comme à gauche, chez les rigides comme chez les coulants, il n’y a aucune vérité écrite, il faut faire en fonction. Les règles sont là pour avoir un espace de liberté et quelque points de repère aussi.
    Sinon joli post comme d’hab qui permet un catharsis à de nombreux blogueurs face à un monde de la PMI semblant le diable et aussi l’odeur du camphre des nonnes, le tout étant bien évidemment lié… les extrêmes toujours jusqu’à la fin des temps.

  19. sistalof Dit:

    c’est drôle, je suis tout à fait d’accord avec ce post, mais moi, j’ai vécu la situation inverse à celle de la maman dont vous faites allusion: mon premier enfant était allaité au sein, et j’étais assez anxieuse qu’il n’ai pas assez. Il faut dire que je ne me reposais pas assez, et cela devait jouer dans la lactation et l’anxiété. Toujours est-il que je passais mon temps à la PMI, pour faire peser le bébé, et un jour, le médecin m’a conseillé d’aller voir une conseillère en lactation, car le petit ne prenait pas assez de poids. La conseillère m’a simplement prescrit un tire lait pour « stimuler la lactation », et de passer à l’allaitement mixte(j’ai vite laissé tombé l’allaitement au sein, car découragée). Bref, j’ai trouvé, pour cela et pour d’autres raisons que la PMI n’a pas joué son rôle(et même a été négligente quant au suivi des vaccinations et autres, mais je ne vais pas m’étaler).
    Moi, j’étais persuadée, à l’époque, qu’ils étaient très bien, car m’a théorie était: le meilleur médecin est celui qui est le plus près de chez moi.
    Pour mon deuxième, qui a un mois, j’étais un peu moins anxieuse et plus reposée, mais quand même. A ses 15 jours, je décide de l’emmener chez l’ostéo, qui est aussi médecin (loin de chez moi:). L’ostéo a fait 2 ou 3 manip., mais s’est plus attardé sur mon cas, car j’étais assez stressée: le bébé pleurait, et il semblait avoir faim. Je lui mets la tétine dans la bouche, il se calme, et je dis en plaisantant »je sais bien que c’est un leurre, mais ça marche ». Et là elle m’a dit qu’il ne fallait pas culpabiliser, le bébé avait peu être faim, mais il peut attendre un petit peu, ça fait partit de l’apprentissage de la frustration. Je sais que ça en énerve plus d’un, mais je pense que finalement elle avait raison, car depuis ce jour, j’arrête de mettre mon bébé au sein à chaque fois qu’il pleure, et je laisse espacer les tétées de 2 heures minimum, même s’il faut le prendre dans mes bras pour le calmer en attendant, car je déteste le laisser pleurer(lui aussi, je pense) Et maintenant, grâce à ce petit conseil, j’ai de vraies montées de lait, et le petit tête beaucoup mieux! Pourtant, je peux vous dire que ce médecin n’était pas du tout du genre vieille école, elle est très douce, parle à l’enfant…je pense qu’en effet, mettre les gens dans des cases, n’est vraiment pas une bonne idée, mais je pense aussi que l’on peut choisir ses cases, et savoir se détacher de conseils que l’on juge mauvais, et cela vaut pour tout les domaines.

  20. eosine Dit:

    Marrant ! On dirait moi ! malformation à la dernière écho, hospitalisations à répétition, allaitement qui roule malgré choc septique et autres horreurs.

    Je copie colle mon post au sujet de mon seul passage à la PMI.

    « Coup de téléphone chez nous. C’est la secrétaire de la PMI que désire prendre RV, pour peser le bonhomme à 15 jours. Léger malaise de mon côté, désagréable sensation de flicage, et d’inutilité de ce RV, le bonhomme ayant été pesé à J7 à l’hopital (« on va le peser puisqu’il est allaité… »), à J10 chez le médecin pour le certificat du 10ème jour.

    Enfin, ai-je vraiment le choix, j’y vais, en pleine sieste, évidemment.

    La puéricultrice m’interroge : « Allaité donc. Et il tête combien de fois par jour ? »

    C’est là que j’ai été con, au lieu de la traditionnelle réponse toute faite « 8 fois par jour M’dame ! », j’ai voulu dire la vérité.

    « A la demande ».

    « Oui mais… A la demande combien de fois par jour ? » (Curieuse question, à rapprocher du conseil : « à la demande mais au moins 2/3h d’écart entre les tétées ! »)

    Comment veux-tu que je réponde à ta question. Ca change tous les jours, il n’a pas de rythme encore. Et puis avant la grossesse, je te calculais des 17 kilos 3 fois par jour pendant 7 jours, divisé par 224 doses dans le flacon. Maintenant j’ai la mémoire d’une poule atteinte d’alzheimer, je ne sais plus compter jusqu’à 10. Je suis tellement fatiguée.

    Je persiste dans ma bêtise. « Aucune idée »

    Elle me jauge à travers un silence pesant, puis « Ah mais si vous ne savez pas, je vais pas pouvoir vous aider… »

    Et si… Je n’en voulais pas de tes conseils, et si c’était mon bébé, que je l’allaitais, que ça marchait, et que je n’en avais pas besoin… Tout a été si compliqué, les soignants précédents ont déjà grandement gâché la fête, c’est mon jardin privé, notre bonheur à tous les 2…

    Elle revient à la charge : « Et il tête tous les combien ? »

    Evidemment je n’en sais pas plus… Pourtant je regarde l’heure à chaque fois, mais dans la fatigue j’ai déjà oublié l’heure de la tétée précédente, c’est fascinant les suites de couches, moi qui avait une excellente mémoire des chiffres il ne me reste plus rien.

    De guerre lasse, je lui réponds :

    « Toutes les 2-3h »

    Petit sourire de satisfaction, « ah ça fait 8-10 fois par jour alors ! »

    Ca semble lui convenir, elle le pèse, son poids est bon, je m’éviterai donc l’étape des conseils.

    En partant, elle me parle de sommeil. Elle me demande plus ou moins s’il dort avec nous, je lui laisse entendre que oui. Sourire de sa part, je vois bien, elle est contente, elle m’a démasquée, elle va pouvoir me ranger dans la case des mères-allaitantes-extrêmistes-collées-à-leur-bébé. Et nous sauver de cette catastrophe : »Faut qu’il dorme tout seul hein, passé un mois c’est difficile après ».

    Qu’est ce que ça peut te foutre. Est-ce que je te demande avec qui tu dors ?! C’est ma vie, c’est nos vies, si ça nous convient à nous ?

    C’est ça qui m’insupporte avec les soignants, c’est leur façon de prendre le pouvoir, de savoir mieux que nous ce qu’il FAUT faire absolument impérativement, même si ça change tous les 3 mois. Au lieu d’établir un partenariat intelligent avec les patients.

    « Si vous voulez, vous pourrez venir, pour des questions sur l’alimentation, la diversification… »

    C’est ça, oui. Cours toujours ! « 

  21. Kewan Dit:

    @ sata : Par expérience, la réponse « si il grossit, c’est qu’il mange ce qu’il faut » ne contente pas tous les parents. Surtout ceux qui ont décidé (ou la grand-mère, catégorie spécialisée en gavage de nourrissons) que « le petit ne mange pas » même si il fait 8kg à 5 mois. grrr. Foutez-lui la paix à votre gamin, il roule plus qu’il ne marche à quatre pattes, il mangera quand il aura faim.

    @ anita : chère consoeur, je sais que le cidre est peu alcoolisé, mais est-ce raisonnable d’en proposer à une Jaddo enceinte ? ;-) Pour les crêpes, pas de problème, avec de l’andouille (de Guéméné bien sûr).
    Fichtre ! j’allais oublier Listeria monocytogenes !

  22. Anne Dit:

    Si les personnels de l’hôpital où j’ai accouché pouvaient vous entendre et évoluer …

    Un début d’allaitement maternel difficile pour moi à l’hôpital : stressant d’allaiter quand on demande de peser le bébé avant et après tétée ! tout ça dans le but que je file des compléments car x g en une tétée, c’est pas assez !

    Heureusement, des infirmières PMI (comme quoi, tout dépend de la personne) et une conseillère en lactation à la hauteur m’ont permis de sauver mon allaitement et d’allaiter exclusivement jusqu’à 6-7 moisalors qu’à l’hôpital on m’avait dit que vu que je n’avais pas eu vraiement de montée de lait – eh oui, je ne rentrais pas dans la case montée de lait = seins tendus – je ne pourrais pas faire sans complément.

    Bref, difficile quand c’est son premier enfant, qu’on est inquiète, fatiguée, malhabile, … de dire non aux professionnels et de faire selon nos désirs. Mais, une fois rentrée chez soi, on peut chercher la bonne porte, celle qui sera à NOTRE écoute pour mener le mieux possible son projet !

    En tout cas, merci aux Dr RRR et autres professionnels de santé qui savent être à l’écoute et qui ne se limitent pas aux petites cases (tellement « rassurantes » pour les professionnels mais aussi tellement stressantes pour les patients).

  23. Bruno Dit:

    Bonjour les couettes

    Joli post et joliment écrit comme d’habitude !!

    Moi j’ai eu mon deuxième BB (enfin c’est quand même plutôt sa mère qui l’a mise au monde) en 87 époque « bénie » où le corps médical (en tout cas dans le coin où je me trouvais) avait décrétée que : « point de salut en dehors de l’allaitement maternel exclusif ».
    Total après 3 semaines d’allaitement maternel exclusif elle avait pris 100 g en tout et pour tout et braillait de faim nuit et jour. Aussi, après un P… de bilan hospitalier avec test à la sueur et tout le reste bilan bien évidemment négatif une interne de pédiatrie nous avait enfin suggéré que peut être on pourrait essayer l’allaitement artificiel ?.. on ne sait jamais ?… et bien sur bingo !!! remontée de la courbe de poids et fin des pleurs.

    Après coup je me suis avisé qu’elle était bien surprenante tout de même cette doxa médicale qui refusait d’envisager qu’une fonction physiologique,l’allaitement maternel, puisse être parfois défaillante ???
    D’autant plus pour une profession (la mienne par ailleurs) dont la raison d’être est justement habituellement de diagnostiquer et de remédier à ces dites défaillances autrement appelées maladies et/ou insuffisance de ceci ou de cela…

    Depuis j’ai pu constater que les 2 domaines où les connaissances et le comportement humain et par conséquent médical sont le plus infiltrés par la pensée magique c’est à dire par une pensée totalitaire (je sens que je vais me faire des copains sur ce coup là) sont respectivement l’alimentation et la puériculture.

    Alors c’est sur qu’avec l’alimentation des nourrissons on atteint vite une sorte d’absolu de la connerie à travers les ages !!!

    Et les pauvres parents, déjà tous stressés, de rebondir d’un tabou à un dictat comme des boules de billard dans un engin devenu fou et un peu pervers sur les bords.

    Depuis en consultation je m’en sors comme je peux en essayant d’écouter,de rassurer en expliquant aux parents qu’ils sont compétents plus qu’ils ne l’imaginent généralement pour élever leur bout de choux et que celui-ci aussi est compétent au moins pour leur signifier quand il a faim et quand il est repu en tout cas plus que tous les diafoirus qui les prennent pour des débiles.

    Sinon j’ai aussi une botte secrète que je sors de temps en temps.
    C’est un livre que je prescris sur mon ordonnancier (le libraire est habitué depuis le temps), il est vieux (1980) mais à ma connaissance pas encore épuisé et s’intitule: « l’art d’accommoder les bébés » sous titre: « 100 ans de recettes française de puériculture » de Geneviève Delaisi de Parseval et Suzanne Lallemand au Seuil.

    Ce qui est extraordinaire et hilarant à la lecture de ce livre c’est de constater que l’on a TOUT prescrit, TOUT proscrit,et bien sur son contraire en terme de puériculture.
    Tout cela avec conviction, acharnement, violence, et avec un dogmatisme qui ne s’est jamais démenti et que malgré tout………..
    les bébés ont survécus !!!

    Ca rassure non ?
    enfin moi cela me rassure et si ça peut déculpabiliser quelques parents…

  24. Alice Dit:

    Merci.

  25. Jepasse Dit:

    @Bruno : tout prescrit et tout proscrit, la formule est très juste… si on pense par exemple à la manière de coucher le bébé.
    Dans les années 80, on met sur le ventre des bébés qui dormaient sur le dos depuis des millénaires. Ah oui, mais la mort subite,vous comprenez… dans les années 90, on remet sur le côté les bébés. La mort subite, vous comprenez…Les laisser dormir avec vous ? La mort subite, vous connaissez ?

    Au fond, ils sont braves ces bébés, ils survivent à nos modes et manies, boivent notre lait ou le lait des vaches ou de soja,dorment assis couchés debout, près ou loin de nous, pleurent des heures (ça renforce les poumons)ou se laissent masser, et puis au fond ne nous en veulent pas de trop et arrivent plus ou moins à grossir et grandir quand même avec toutes leurs dents.

    Il y a une certaine douceur que nous avons oubliée dans nos régions ultraorganisées, douceur avec le bébé, douceur avec la mère.

    Merci rrr

  26. guy birenbaum Dit:

    Pourriez-vous me contacter ?

  27. laetsgo Dit:

    Mais c’est encore et toujours le Moyen Age !!! Quand est-ce que sera enfin traduit le bouquin du Dr Newman (canadien) en France ? hmpf ! il EST traduit, je n’ai rien dit, mais il est indisponible (chez Amazon en tout cas). C’est grâce à ce bouquin que j’ai pu allaiter mes 3 enfants (les 2 derniers jusqu’à 18 mois, voire plus, même pas honte !). Et si une maman a envie de donner le biberon, so be it ! A chacune de faire comme elle le sent. Mais il est inadmissible de vouloir imposer des manières de faire aux mères. Surtout que lesdites manières changent tous les 5 ans…et que je te couche le bébé sur le ventre..Non ! sur le côté ! ah ben finalement, ce sera sur le dos ! Et que je te diversifie à tel âge…puis non, finalement, 4 mois c’est trop tôt…blablabli, blablabla…
    Quant aux bébés qui poireautent dans les salles d’attente, mon généraliste (qui ne reçoit pas sur RDV) a la bonne habitude de les faire passer en priorité et zut pour les autres patients. Je l’apprécie beaucoup pour ça, en plus de sa compétence.

  28. Solène Dit:

    J’ai tout fait pour allaiter… mais mon fils ayant eu une bactérie (un streptocoq B), ça ne marchait pas… disons que je l’ai fait pdt 15 jours… et au tire-lait…
    Je me souviens de la pédiatre qui vient me voir et qui me dit : « c’est bien vous êtes une « bonne mère »… vous voulez allaiter… » elle insinuait que les femmes qui n’allaitaient pas étaient de mauvaises mères… effectivement, y en a qui disent des conneries…

  29. Bruno Dit:

    Bon alors là je suis un peu embêté (:-((
    En même temps je la sentais venir celle-la …
    la question du couchage des BB …

    C’est bien vrai qu’on a tout dit tout fait et son contraire et qu’on a culpabilisé et agressé les parents qui n’étaient pas à la mode et tout cela bien sur sans le moindre argument scientifique au nom de l’argument d’autorité: c’est ce que m’ont appris mes maîtres à la fac de médecine et puis d’abord le Docteur c’est moi et c’est pas vous !!!

    Sauf que maintenant (cad depuis le dernier changement de mode qui remonte à une bonne 15 d’années et qui n’a d’ailleurs pas varié depuis) des arguments scientifiques on en a et des sérieux à savoir et c’est aussi bête que cela que les BB couchés sur le dos (sauf cas de pathologies particulières et rares) font moins souvent des morts subite du nouveau né que les autres… c’est tout bête encore fallait il le démontrer de façon incontestable ce qui est enfin!! fait.

    Donc si il y a un conseil fort de puériculture que l’on peut faire passer (sans agresser personne) et sans penser que l’on fait du terrorisme médical c’est bien celui là.

    Concernant l’allaitement je suis bien sur très à l’aise avec les mamans qui allaitent leur BB et jusqu’à 3 ans si elles le veulent comme avec celles que cela révulse et qui n’envisagent pas une seconde de donner autre chose qu’un biberon(non pas de lait de vache comme je l’ai lu plus haut mais de lait maternisé obtenu à partir du lait de vache,légère différence pour le nourrisson tout de même).

    Elles ont toutes raison et ce sont toutes(à priori)de « bonnes mères »

  30. Lapunaise Dit:

    Rien de plus à dire que BRAVO ! L’ainé des miens a 17 dans deux semaines, il a été nourri au bib parce que MOI j’avais décidé que. Il a toujours été dans les courbes hautes de taille et des courbes basses de poids sans qu’une seule fois je ne m’en inquiète, sauf, là, depuis que je n’arrive pas à lui trouver ses p*** de grôles en 47 ! Le cadet, tout comme la 3e et le 1e ont été lavés après 24 h par leur père, sont sortis après 72 h de la clinique, et n’ont pas été vaccinés avant d’avoir eu 6 mois (et encore…) Ils ont donc 17, 13 et 7 ans, et j’ai fucké tellement de médecins avec leur connerie d’allaitement/pas allaitement – diversification/pas diversification dormir commeça/comme ci qu’aujourd’hui, mon généraliste se marre à chaque fois qu’il me voit arriver. Leurs dents, ils les percent, ils les perdent, ils leur en repousse et puis c’est tout ! Leur cheveux pareil…

    J’étais déjà rebelle avec mon porte-bébé-écharppe il y a 17 ans, alors hein, franchement, moi, les pédiatres pour tout le bien que j’en pense !

    y’en a des biens, y’en a des très très biens, mais c’est plutôt ces conneries de bouquins éducatifs qu’il faudrait virer des rayons.

    Les petites cases, moi, elles me servent aux mots croisés !

  31. Opale Dit:

    youpi Jaddo écrit!
    Bon n’ayant pas d’enfant, je peux juste dire que je trouve ton article plein de bon sens et que j’aime toujours autant te lire, voili voilà :-)

    Armelle

  32. Léna Dit:

    Ah, ça fait du bien de lire ça !
    Le médecin pour ma fille qui a huit mois a la même philosophie que toi, et c’est bien cool !
    Bon, j’ai un modèle de bébé bien sympa aussi, p’tite fille tranquille, facile, vraiment pas chiante, qui donne envie de faire d’autres mômes, ça aide !

    C’est moche pour la patiente et sa fille par contre…

    Et comme c’est mon premier commentaire ici après une bonne année à te lire, j’en profite que tes posts sont toujours un régal ! Merci !

  33. disch Dit:

    C’est bien vrai ça.
    D’ailleurs, ça en devient parfois difficile de répondre à toutes ces questions sur l’alimentation alors que finalement, on n’en sait pas grand chose mis à part que tant que tout le monde se sent bien, on peut continuer comme ça. Vive Winnicot.

  34. julia Dit:

    Comme ça fait plaisir de lire ton post ! Merci !!!

  35. Jepasse Dit:

    Cher Bruno,
    ce qui m’a toujours étonnée, c’est que la raison pour laquelles les pédiatres américains ont prôné le couchage sur le ventre était déjà la mort subite. Et puis la même raison a été inversée quelques années plus tard – sans excuses – pour produire le contraire… Mais il ne faut pas que ça t’ennuie ;), juste se souvenir de garder un peu d’humilité et de bon sens comme Jaddo quand les pédiatres nous demanderont de porter les bébés sur le dos pour aller travailler, d’allaiter jusque dix ans, de dormir avec eux jusque douze, et de les laisser pleurer six fois 7 minutes par jour (pas plus).

  36. Jepasse Dit:

    Et cher Bruno, j’ai une autre anecdote : j’ai eu une fille que j’ai eu du mal à allaiter, j’étais déjà fatiguée par un premier pas encore très grand, et j’ai eu encore plus de mal à lui donner le biberon car elle ne voulait pas non plus ; épuisée par ses gémissements, ses mauvaises nuits, et très énervée de la voir boire son lait maternisé en cinquante minutes, après avoir exploré le monde siliconé des différentes tétines, un jour j’ai craqué, j’ai sorti le bon lait entier du frigo, je l’ai coupé d’eau du robinet, j’ai ajouté du sucre et j’ai essayé. Le miracle s’est produit, l’enfant s’est régalée, la mère s’est reposée et le médecin m’a même donné sa bénédiction, parce qu’il était vieux et se souvenait qu’on faisait ça dans son jeune temps.

  37. DocVéro Dit:

    Enfin un nouveau post! La pitchoune n’a pas eu de chance pour son démarrage dans la vie. Un peu de douceur, c’est vrai, et de souplesse ne nuit pas dans notre exercice, surtout quand tout va bien…

  38. eo Dit:

    @jepasse : ma meilleure cop, 28 ans, n’a pas pris de poids pdt des mois au lait artificiel (entre parenthèses d’ailleurs l’appellation lait maternisé ne devrait plus etre employée), jusqu’au jour ou, miracle, elle est passée au lait de vache… Vers 8-9 mois il me semble !

  39. Sorcilili Dit:

    Bonsoir,
    Je vous lis régulièrement, vous me faites parfois pleurer, et parfois mourir de rire… Là, je sors de mon petit sous marin pour vous dire merci, merci de ramener un peu de bon sens autour des pratiques des mamans…

    Sorci, qui vient de sevrer Alice (34 mois) et s’est faite engueuler ce matin par le médecin de garde… qu’elle avait allaité trop longtemps…

  40. léna Dit:

    Incroyable tant de sagesse et d’expérience je trouve pour une non-maman.
    Je suis généraliste et pourtant j’ai connu pour ma 1ère fille cette galère « du bébé allaité qui prend pas exactement le bon nombre de grammes » ; tout le monde voulait mettre des bib de complément, voir arrèter l’allaitement… Ma fille allait super bien, l’allaitement était un vrai plaisir pour nous 2, j’ai tenu bon, en me sentant malgré tout coupable de n’en faire qu’à ma tête. Et j’ai bien fait!

  41. anita Dit:

    chère consœur, la crêpe et le coup de cidre s’entendaient bien sûr, sous réserve d’un test de grossesse négatif fait à l’entrée…
    En cas de test positif, jus de carotte et bâtonnet de choux fleur (faut qu’il/aime tout, ce petit).

    Par ailleurs, pour les mamans qui passez, bib ou sein, c’est comme vous le sentez. Par contre, ça, on en est sûr de sûr, dodo sur le dos, ça a diminué les morts subites à un point que vous n’imaginez même pas. La dernière fois où un geste simple a eu un tel effet sur la santé publique, je crois que c’est quand Semmelweis a conseillé aux médecins de se laver les mains.
    C’est dire!

  42. Mauboussin Dit:

    AAAAAHHHH !

    La premier consultation elle sert à redonner confiance aux parents.
    « C’est vous qui savez »
    « ils sont pas livrés avec le mode d’emploi »
    « vous avez par définition RAISON ».
    que j’leur dis….

    Ici le pb c’ets pas tant la pmi que les puéricultrices de la mater qui, invariablement, disent un truc le matin : « il faut surtout pas faire ceci ou cela… » et l’exact contraire le soir .

    Sinon message perso pour ANITA, en Bretagne on boit du jus de pomme fermenté, le cidre c’est ici, en Normandie.

  43. Grisouille Dit:

    De toute beauté cet article… moi j’ai surmonté 3 jours en néonat pour les filles (et oui, des jumelles) et la cicatrice de la césa pour moi… + 3 semaines de crevasses… et l’allaitement a tenu bon, parce que je n’ai pas écouté les: mais votre fille est au-dessous de sa courbe, madame!
    Et moi: ben oui, elle est née au-dessous de la courbe…

    Du coup, tant qu’elles tétaient, urinaient en suffisance, avaient l’air ok, ben je ne me suis pas trop souciée… oui, on a suivi le poids attentivement jusqu’à ce qu’elles aient 2,5kg, ça me rassurait aussi. Mais on l’a fait en allaitement exclusif (à part en attendant la montée de lait pour contrer l’hypoglycémie naissante, mais complément à la seringue).

    Et elles ont été allaitées pendant 14 mois… faut vraiment être une tête de mule pour allaiter, parfois :)

  44. PENNEMAN Dit:

    J’ajoute mon émoi aux précédents nombreux commentaires!
    Comme j’aime votre ouverture d’esprit, votre ton sarcastique et votre lucidité!
    Nous manquons furieusement de médecins comme vous.

    Le premier généraliste que ma fille aînée a vu m’avait dit d’arrêter d’allaiter parce que ma mastite empoisonnait mon lait (je ne l’ai pas écouté ;) ).

  45. Solène Dit:

    Jaddo… je voulais te dire, ça fait plaisir de te revoir… Euh… de te « re-lire »!…

  46. Zelle Dit:

    Juste: trop la claaasse ce billet!

  47. Anne Dit:

    J’ai eu ce lien sur mon facebook.
    Mon médecin est comme vous. Il encourage les mamans à se faire confiance et à faire preuve de bon sens, à ne pas écouter idées reçues, « on dit », les âmes bien pensantes qui savent tout mieux que tout le monde.
    Ca se passe bien, alors on continue! Les 2 heures d’attente dans le cabinet, il les vaut bien.
    C’est chouette les médecins « ouverts d’esprit ».
    Votre plume est agréable également.
    Bonne continuation.

  48. Yonge Charlotte Dit:

    Ouaiiiii! Géniale vous!!!! Ou est ce que vous pratiquez? Je vous envoie des mamans confus par des PMIs.
    (la dernière dont la puer avait dit quand aux pleurs du bb âgé de 5 semaines: « il vous fait du chantage madame ».
    Bravo.
    Charlotte

  49. EllaO Dit:

    Super ! Merci beaucoup pour cet article. Je ne connaissais pas du tout la controverse sur le décalottage, bien contente de savoir que ça ne sert à rien, et que je n’ai pas besoin d’embêter mon bébé.

    A la maternité, je me suis faite engueuler parce que mon bébé avait dormi 6 heures d’affilée sans têter la deuxième nuit ! Vu qu’il avait repris son poids de naissance au bout de 3 jours, on m’a laissé tranquille….

    On a aussi eu un médecin qui disait « mais non tout va bien » avec un bébé bras en rotation interne et coude plié en permanence…
    Résultat POPB détectée à 2 mois et demi et 1 an de kiné, heureusement le problème était léger, et tout va bien maintenant.

    Bref ravie de voir (enfin!) un médecin qui reconnait que les parents doivent faire confiance à leur instinct aussi.

  50. melila Dit:

    Je vous aime!!!!!!!!!!!
    Mon âme de louve me permet de suivre mon instinct et mon bébé (bientôt un an) est épanoui, en bonne santé et joyeux!
    Vive les vraies femme médecine et que les doctes médecins remballent leurs doctes conseils insensés et dangereux pour la santé de nos enfants (et la nôtre)!
    Merci et, s’il vous plaît, continuez!…

  51. Kewan Dit:

    Mode totalement hors-sujet on

    @ Mauboussin : Si tu ne veux pas réveiller la guerre breto-normande avec ça ! Un troll régionaliste ;-) ?

    Mode totalement hors-sujet off

    N’empêche, la technique normande « calva dans le biberon » – (C) grand-mère normande – c’est radical pour qu’ils ne pleurent pas la nuit.

  52. Calimero Dit:

    Au sujet du décalottage : je ne sais quel médecin avait terrorisé ma maman à ce sujet. On m’a tiré sur le prépuce sous désinfectant, sans succès, pendant des semaines (il paraît que je hurlais) et pour finir on m’a circoncis, bien sûr à un âge où l’on ne peut comprendre un tel acte et ses conséquences.

    Résultat, j’ai le gland qui frotte en permanence sur les sous-vêtements et qui s’irrite facilement de ces frottements.

    J’ignore d’ailleurs pourquoi il y aurait besoin de complètement retirer le prépuce pour une simple étroitesse, laquelle ne m’empêchait nullement d’uriner.

    Je m’étonne d’autant plus que nos ancêtres survivaient très bien sans ces interventions fréquentes pour « phimosis » — je ne pense pas que ce problème soit plus récent de nos jours?

  53. Kewan Dit:

    Selon la légende, le plus célèbre phimosis historique était Louis XVI, qui fut par là même empêché « d’honorer »* sa jeune épouse Marie-Antoinette pendant des mois.

    L’histoire ne dit pas comment il s’en est sorti…

    * Expression des plus vulgaire vous ne trouvez pas ?

  54. ptit docteur Dit:

    y’a aussi le problème inverse: la maman épuisée, qu’en peut plus, qu’a presque plus de lait et à qui la pmi (que j’aime beaucoup aussi et que je trouve aussi trés gentille…)dit qu’il faut absolument insister et qui lui dit « mais qui c’est ce medecinàlacon qui vous a dit d’arreter d’allaiter  » quand elle les revoit, soulagée de pouvoir roupiller et que le papa donne un biberon la nuit… bref tous les extrêmes dogmatiques sont à bannir!

  55. lore Dit:

    Jaddo, contente de vous retrouver après tout ce temps. EN plus sur un sujet qui me touche!
    Il faut apprendre à ruser avec les médecins qui ne comprennent rien à l’allaitement. Leur dire ce qu’ils veulent entendre tant que le bébé va bien, qu’il grossit, grandit et est tout bien avec sa maman et son papa. Il faut juste une bonne dose de sérénité et de soutien du papa.
    Moi par exemple je regardais les « rythmes de biberons » des bébés du même âge et je le transposais aux têtées quand le médecin me posait la question. Un peu lâche certes et ça n’apprendra rien aux médecins sur l’allaitement, mais la tranquillité n’a pas de prix!
    Revenez plus souvent Jaddo
    Et c’est quoi cette rumeur de bébé? Je n’ai pas su lire entre les lignes ou quoi?

  56. caillat Dit:

    juste MERCI….
    (et au fait ou exercez vous ? )

  57. isa Dit:

    Trop bien Docteur, et z’avez même pas d’enfant!! Tout compris !! Bravo.
    Ca n’intéresse personne mais j’ai allaité mes enfants pendant 1 an le premier et 15 mois le deuxième. Il se sont lassés tout seul , j’ai fait aucun aucun effort. J’ai dressé le premier à ne plus se réveiller à 9 mois car je reprennais le boulot et je me suis toujours levée au moindre miaulement du deuxième, tout en reprennant le boulot car en fait finalement c’était pas fatigant du tout.

    Pis ils ont têté entre 5 minute et 45 minute le sein et j’ai pas eu le moindre bobo…

    Pis ça fait combien de temps sur une vie tout ça? Rien du tout, ça passe très vite, qu’est-ce qu’on en a à faire alors d’avoir tout le temps son bébé au sein, de se lever la nuit, de dormir un peu avec lui? C’est un investissement sur l’avenir! Un enfant serein , ça n’a pas de prix.

  58. flo Dit:

    Sortie de sous-marin !

    Merci pour ce post, toujours si bien écrit.
    Ma foi, si il y a bien un truc qui ne s’enseigne pas, c’est le BON SENS, et c’est dommage que tous les soignants n’en soient pas largement pourvus !

    Comment vont aujourd’hui cette maman et son bébé ?
    Tu as des nouvelles ?

  59. Andréa Dit:

    juste à dire : « Merci » !
    article à faire tourner sans modération !

  60. flore Dit:

    MERCI

  61. Annie Dit:

    Magnifique! Ça va tout à fait dans le sens de ce qu’on essaie d’exprimer dans notre livre.
    Le connaissez-vous? Bien vivre l’allaitement.
    Bravo pour votre plume.

  62. casanova Dit:

    bonsoir et bravo pour cet article , cela me rappele un souvenir d il y a huit ans (age de mon fils)!
    maman angoissée , tetanisée a l epoque de mal faire !et decidant de ne pas allaiter , culpabiliséée par la terre entiere !!et la peur quotidienne de ne pas assez nourir mon fils , je vais donc chez notre pediatre et lui expose mon inquietude de ne pas assez peutre faire de biberon!!!!ce dernier me repond en toute tranquilité , ma petite deme , avez vous deja vu les femmes africaines allaiter ? je reponds oui !! il me dis :avez vous vu ces graduation sur ses seins ? a cet instant je me rend compte de ma betise , et il me dit vous saurez toujours quand votre a faim et ce que vous devez faire !!!!je crois que toute la verité est la ! pensée amicale de marseille a vous tous

  63. Dans la série « Urgences … | «Openblueeyes Dit:

    [...] Publié le 27 septembre 2010 par openblueeyes Bon, pisque même Jaddo se remet à poster, y’a pas de [...]

  64. Tukata Dit:

    Bravo !

    Je me suis retrouvée dans la même situation que cette jeune maman (les soucis médicaux en moins, j’en conviens), essayant d’apprivoiser notre vie à trois pour que tout se passe dans le meilleur des mondes, il y a une quinzaine d’années. On m’a prédit le pire et surement pas le meilleur avec la manière dont je m’y prenais : premier calin découverte dans le lit de l’hopital après être tout juste rentrée de la salle d’accouchement. Une sage femme m’a intimé l’ordre de redéposer le bébé dans son couffin, parce qu’à cette heure, c’est l’heure de la maman, et qu’il ne faudrait pas qu’elle prenne de mauvaises habitudes… Chose un peu fatiguée que j’étais,(17h d’accouchement) a bêtement et stupidement obéi aux injonctions de la bien-pensante- qui-sait-elle-parce-qu’elle-travaille-dans-le-milieu, et que la bêtasse que je suis ne pouvait savoir… Cette nuit là, Mon bébé pleurait, elle était avec tous les autres bébés, je me suis levée ne supportant pas, plus ses cris pour la consoler, voir si tout allait bien… Là encore, de quoi me mêlais-je ? Cette enfant est capricieuse (euh… déjà… elle connait la notion du caprice et du juste ? Vive l’inné !) et qu’en cédant à ses appels, la nouvelle bien-pensante-qui-sait-elle-parce-qu’elle-travaille-dans-le-milieu me prédisait de grave traumatismes et de gros problèmes psychologiques.
    Je n’ai pas dormi de la nuit angoissée de ne pas pouvoir prendre librement ma fille dans mes bras et la caliner comme je le pouvais. J’avais une tension basse et l’on me conseillait de me reposer… Le repos et la sérénité, je les ai retrouvé chez moi, dès que je suis rentrée, j’ai fait comme bon il me semblait, avec parfois des nuits dans le lit des parents parce qu’ils travaillaient le lendemain, et moult autres conseils non suivis… Ma fille a maintenant 15 ans, et réussi plutôt bien, et nous nous entendons à merveille sans qu’elle soit une délinquante et moi une mère irresponsable, nous nous aimons. D’aucun pourraient encore penser, que nous ne sommes qu’aux prémices de l’adolescence, et alors ? Je compte bien continuer comme cela, avec ma peur au ventre à moi seule et nos seules décisions de parents. L’essentiel n’est-il pas de les guider ? S’il y avait un mode d’emploi pour faire des parents heureux, des enfants heureux, avec un QI supérieur et une réussite à la clef, ce serait un best seller !! Jusqu’à preuve du contraire, il n’existe pas !

    Il faudrait apprendre aux soignants à conseiller quand besoin s’en fait réellement sentir !

    Alors Bravo pour votre intégrité, votre honnêteté et votre courage et votre justesse !

  65. pasteur Dit:

    belle écriture,
    sujet hautement réactif !

  66. Baronne Samedi Dit:

    Je n’ai jamais été une femelle gravide mais je salue celles qui doivent affronter autant de sottise, et les médecins intelligents qui les soutiennent. La même approche est valable pour un rhume ordinaire : certains médecins voudraient fourguer des pastilles (salut, les labos !)alors qu’aérer la maison, faire provision de mouchoirs et s’hydrater, c’est tout ce qu’il faut pour survivre à cinq jours de petite misère…

  67. WawaWeb Dit:

    Ahhh,
    comme plus bas, je t’aime…

    Merci de relever un peu le niveau, et de faire abstraction de ces foutues « petites cases » toujours trop étriquées, où tout le monde ne peut décidément pas rentrer!!!

  68. delph Dit:

    Et quand on reçoit les mamans nous pauvres mères bénévoles dans les asso d’allaitement et qu’elles nous disent : mais c’est le médecin qui dit que… ben on fait comment ?
    ON RONGE SON FREIN !! Parce qu’on ne peut pas – question de déontologie tout aussi à la con selon moi mais que j’applique einh tention !! – dire du mal d’un médecin, quand on n’est qu’une simple citoyenne, juste mieux formée et un peu plus sensée, MAIS pas médecin !
    Et ça c’est énervant aussi, mais énervant !!!

    Je ne connaissais pas votre plume, je suis conquise en tout cas ! Vous faites de la pub j’espère pour avoir TOUTES Les mères nouvellement nées à votre cabinet plutot qu’en PMI einh, rassurez moi ?
    Quand on tient un médecin comme vous en général son adresse fait le tour de la ville assez rapidement… en tout cas en réunion, je n’hésite pas personnellement !
    Merci !

  69. Alixe Dit:

    Rrr, je n’intervient pas normalement, bien que j’aime beaucoup ce que tu écris, et merci pour cet article.

    Je voulais surtout répondre à HELENE et ses questions :

    - non, l’instinct maternel n’existe pas. L’empathie envers ceux qu’on aime, oui. Il arrive qu’une naissance ne soient pas suivie d’un lien immédiat entre mère et enfant. Ce lien existe quand même le plus souvent. Et si ce n’est pas le cas, ça peut venir après. Rien n’est jamais perdu, c’est toi qui est aux commandes.

    - la première fois, c’est normal on se sent perdu et on est en quête de conseils. Celui que je te donne est de faire davantage confiance à ceux qui vont te répondre qu’il n’y a pas qu’une seule manière de faire, mais te proposer plusieurs solutions en indiquant que c’est toi et ton bébé qui allez déterminer ce qui vous convient le mieux à tous les deux.

    - Et le meilleur conseil qu’on m’ait donné (une SF géniale) : « n’oubliez pas que votre bébé fait de son mieux. » Donc il ne faut pas s’entêter avec une solution qui ne résout pas le problème. On tente d’autres approches jusqu’à ce qu’on ait l’impression d’avoir trouvé la bonne solution. Une solution pour ce bébé, cette maman et ce moment précis.

    Personnellement, j’ai trouvé beaucoup d’aide sur les forum de maman (magic maman, tiboo). Pas mal de solutions, on écarte celles qui ne nous tentent pas, on essaie les autres. On finit bien par trouver ! Y’a pas mal d’association aussi pour l’allaitement (mais attention de ne pas sombrer dans l’allaitement à tout prix. C’est comme le reste, cela ne convient pas à tout le monde).

  70. 10lunes Dit:

    Il est des domaines où le savoir est prépondérant, et d’autres où le bon sens devrait l’être.
    S’appuyer sur ce dernier en constatant qu’une mère et son enfant vont bien, accepter que leur façon d’être et de faire ne rentre pas dans nos protocoles* …
    … et s’en foutre royalement puisque justement ils vont bien !
    Faut peut-être ajouter une case VBMJPPC au formulaire (va bien mais je pige pas comment)
    Cela dit, ça se passe plutôt très bien avec la PMI de mon secteur.

    *largement périmés, les protocoles…faudrait voir à aller s’informer sur les dernières avancées de la science hein !

  71. Virginie Dit:

    Juste pour continuer sur la PMI.
    Je suis dirlo d’une école maternelle dans une banlieue chic d’une ville provinciale…donc à priori on fait de la mater sup…et le médecin de pmi, un cher confrère, propose une visite médicale des 3 ans . Tous mes élèves ont un soucis , à tout juste 3 ans ils n’arrivent pas à dessiner un bonhomme sur une moitié d’A5!!!!
    MAIS QUE FAIT LA MAÎTRESSE!!!

    Autrement, j’ai allaité mon premier jusqu’à ses 12 mois, mon deuxième 25 mois et là 7 mois que mon 3eme est allaité , tout en travaillant, en diversifiant et en disant « OUI, OUI à la pédiatre, je vais arrêter, c’est vrai que ce n’est pas bon d’allaiter au delà de 6 mois… »
    Merci pour votre blog!!!!

  72. mephisto Dit:

    Ben Jaddo, c’est pas comme ça que tu vas faire revenir cardiodebrousse et medecinemen, on se croirait sur un blog de doctissimo sur » jallaitelaprunelledemesyeux » ou »lesmedecins sontdes conssauflemien ».Ton post est super (mais, euh, ça va les chevilles?) mais les commentaires….courus d’avance….
    Tout à fait d’accord avec Bruno, la puériculture c’est casse gueule, on donne trop de conseils ou pas assez, et entre les mères pro et les anti (au choix: allaitement, vaccins,diversification) respectons encore et toujours la neutralité bienveillante en distillant quelques notions a priori utile…mais Jaddo, svp, pas de nouveau post sur l’allaitement, hein….

  73. mélissa Dit:

    J’ai accouché voilà 6 jours de mon 2ème enfant et franchement les infirmières de la pouponière m’ont royalement faites chier dans tout les sens du terme…mon fils a fait un anévrisme avant sa naissance et une tite infection mais allais bien pour le reste… et sur un petit carton qui accompagnais les info sur mon fils javais indiquer allaitement maternel seulement … et pourtant l’infirmière qui sen occupais a persister sans me le dire a lui donner du lait artificiel … donc imaginer un peu ce que cela a pu me faire de ne pas pouvoir allaiter mon fils et ce même si je l’Avais demander tout cela parce que l’infirmière a juger que le petit devais etre allaiter au biberon vu quelle etais contre lallaitement … -_- franchement prochaine fois je vais tout simplement changer d’hopital en esperant avoir un meilleur service de la part de celle ci .
    ps j’ai adorer votre article et vous avoir eu comme docteure je croit que l’allaitement aurais pas été un probleme comme il l’a été

  74. Kyra Dit:

    Eh ben, moi qui croyais que l’OMS recommandait l’allaitement maternel! je pensais que les choses avaient évoluées sur ce plan en
    france depuis le temps que je n’y exerce plus (15 ans!)
    je suis au Portugal, ici la normale c’est d’allaiter, ça se passe bien,
    personne se pose trop de questions, les femmes ont droit à des aménagements d’horaire au travail pour cause d’allaitement, il y a au moins une infirmière conseillère d’allaitement dans chaque centre de santé , elles sont bien formées et apportent des vrais conseils en cas de besoin: en prenant le temps d’assister à une tétée pour voir comment ça se passe etc…
    au fait les bébés en allaitement maternel exclusifs ne sont jamais trop gros quel que soit leur poids! ils déboulent après et ce n’est jamais un facteur de risque d’obésité!!!! renvoyez vos pédiatres à leurs études (enfin je dis ça mais moi quand j’ai fait médecine, jamais eu un cours sur l’allaitement maternel!)
    PS:
    pour celles qui ont des soucis d’allaitement il existe « la leche league »
    (tapez leche league france sur google!)

  75. eosine Dit:

    @méphisto : c’est quoi le problème avec ce sujet ? Trop grand public ? Pas assez « chui médecin et j’me la pète et tant pis pour les non médecins ? »

    Jaddo oui a le droit de se plaindre, mais nous meres allaitantes non ?
    Les commentaires racontent en grande partie la même chose que jaddo… L’état des connaissances du corps médical en allaitement catastrophique en France. Certes nous n’avons pas sa plume, et ne sommes que de viles patientes allaitantes, mais nous n’aurions pas le droit d’exprimer le lot de conneries entendues à ce propos ?!

  76. mman Dit:

    Bien dit !!! non mais ce personnel soignant quel qu’il soit qui nous dit, à nous maman, ce qu’on doit faire en dépit du bon sens et sans tenir compte des personnes et de l’histoire qu’ils ont devant eux.
    Je suis une maman allaitante pour mes 2 enfants, ils ont eut à la demande, autant de temps qu’ils voulaient par sein. Horreur j’ai meme allaité mon fils jusqu’à l’âge de 27 mois !!! Qui suis-je ??? une maman heureuse d’un petit garçon en bonne santé heureux de vivre.
    Mais j’ai aussi commis le crime de ne pas les laisser pleurer… oups maman de futurs enfants capricieux ? Et non, et toc !

    Mamans qui allaitent, faites comme vous le sentez, autant que vous le voulez, ou que bébé veut, et surtout profitez en de tous ces doux moments avec vos loupiots.

    une maman de deux enfants plein de vie et de santé et surtout heureux.

  77. kerenan Dit:

    Bonjour!
    alors moi je dis juste BRAVO pour ce bon sens, et pour ces paroles que je bois, tout comme le bon lait que mes enfants ont bu sans la moindre des culpabilités (bien au contraire…) pendant 2 ans pour chacun…
    Si cela ne vous dérange pas j’en ai même profité pour publier ce post sur mon blog, en stipulant bien que tout cela n’est pas de moi, mais de vous et en donnant le lien pour aller voir un peu plus ce qui se passe par ici!
    Merci!!!

  78. isabelle Dit:

    merci …..

  79. lutinelle Dit:

    \o/ a fond avec toi jaddo!!!!
    moi aussi suis une jeune (pas aussi jeune que celle la) maman et on m’a pourri avec du n’importe nawack sur l’allaitement et sur le je suis une mauvaise maman qui fait pas comme il faut (merci les nana qu’on connais a peine, pas besoin de personnel soignant elles sont la et elles savent mieux, elle ont eu un enfant…)
    moi je fait comme on le sent toutes les 2 et c’est magique! On me dis que je fait pas ce qu’il faut que je vais en faire une pourri gatée ect mais bizarrement elle est adorable ma fille.
    Merci pour ce coup de gueule qui me fait tant de bien!!!

  80. La vie (où est le) mode d'emploi (?) Dit:

    Ah, il fallait les laisser entières dans le biberon, les frites, alors ? C’est pour ça que mon héritier est devenu tout délinquant ? Si j’aurais su…
    Bon, en vrai, bien dit. Mais quand est-ce qu’on foutra la paix aux mères ?

  81. Laurence Dit:

    Bonjour et bravo !

    Je me demandais juste si la cruche de la PMI était consciente des dégats qu’elle avait provoqué … une petite formation sur l’allaitement ou juste la lecture du livre de marie thirion s’impose …

    Pour le reste, de toute façon, quand on devient/est maman, si le corps médical n’est pas là pour saper notre instinct, notre mère/belle-mère/voisine/nounou/simple-inconnue-croisée-dans-la-rue est là pour le faire « vous le tenez mal » « faut (pas) le laisser pleurer » « faut (pas) le porter » « faut (pas) l’allaiter (longtemps) » « il ne marche pas encore ? » « il n’est pas encore propre ? » j’en passe …

    Pour l’ainé, on risque gros de se faire avoir, après, on ferme ses oreilles et on fait comme on le sent (même si ça apporte aussi son lot d’angoisse) …

    Bonne continuation.

  82. Dominique Dupagne Dit:

    Elle est vraiment bien cette petite :-)

    Mort aux cons.

  83. Cathy Dit:

    J’ai accouché à 27 semaines, bébé pesait un kilo. Dès ma visite en réa quelques heures plus tard, les médecins m’ont encouragé à tirer mon lait, que c’était une bonne chose pour un grand préma. Je leur ai objecté que je prenais tel médicament, ils m’ont répondu, c’est sans danger et vous le preniez pendant la grossesse.

    Je descends deux étages, retour en maternité, et demande à la sage femme un tire lait. Non, vous ne pouvez pas, vous prenez tel médicament.

    Retour en réa, même discours : vous pouvez, c’est bien pour votre enfant.

    Deux étages plus bas j’insiste, la pédiatre dit non.

    Retour en réa, même discours.

    Deux étages plus bas, j’insiste, explique que j’ai l’accord de la réa. On me donne le tire-lait et m’indique ou entreposer le lait qui sera déposé par leur soin en réa. Plusieurs fois par jour je dépose mon lait et trouve les biberons précédents.

    Retour en réa : « amenez le nous direct, sinon on va pas y arriver, vous tirerez votre lait ici. »

    Je ne sais pas qui avait raison, qui avait tort. Il me semble, vu l’état de santé de mon fils deux ans 1/2 plus tard que c’était la réa. Leur explication, pour la profane que je suis, me semblait résulter du bon sens (entre autres). Je peux comprendre que les avis divergent, qu’il y ait plusieurs écoles. Mais que dans un même hôpital, deux services distants de deux étages ne parviennent pas à un consensus, ça me sidère.

    Autre exemple : fièvre intermittente, pas d’autre symptômes, pas de signe d’appel. A l’hôpital, tous les examens ont été pratiqués, tout était ok. Sauf un 38,5 qui va et vient. Pas de changement de comportement, pas de perte d’appétit. Ils m’ont dit de revenir si cela persistait. Je suis allée voir mon médecin généraliste qui m’a dit : jetez le thermomètre, tant que tout le reste est ok, que rien d’autre n’apparaît, on attend. Foutons lui la paix à ce bébé. Effectivement, je ne sais pas combien de temps a duré cette fièvre intermittente mais bébé va bien, très bien.

    Mon fils est suivi par 9 spécialistes, quand les avis divergent, je vais voir mon médecin traitant pour faire le tri et je me fie à son avis de médecin plein de bon sens.

    Bonne continuation.

  84. ambre Dit:

    tu sais quoi? je suis d’accord avec toi, parole de sage-femme. et il n’y a pas que la PMI. un pédiatre a fait le même coup à ma soeur: 10mn à sein, pas une de plus. résultat? un bébé qui tétait toutes les heures. un allaitement, c’est à la demande. c’est pas compliqué pourtant non?

  85. Mercredi Dit:

    Aïe aïe aïe, les mamans pleines de lait et de bon sens débarquent et les médecins, ces dangereux incompétents dogmatiques, ont bien raison de fuir.

    (je suis un peu moins délicate que Méphisto)

  86. Emilie R. Dit:

    Tout simplement MERCI… merci d’avoir su écrire ce que je me tue à répéter à des jeunes parents paumés à chaque réunion de portage que je fais : FAITES VOUS CONFIANCE !

    Merci encore…

    Emilie (3 enfants en pleine forme et qui a un pédiatre qui n’aime pas trop les cases non plus ! ;) )

  87. cardiologue de brousse Dit:

    Bon ! effectivement Méphisto, on est plus près des commentaires de  »doctissimo » que de  »médecine Man  »…
    pour autant, je me rappelle avoir été dans les années 80 un jeune père et a inégalité avec la mère de mes enfants l’avoir cependant assisté dans son chemin de croix d’allaitement, d’autant plus pénible que nous étions tous deux étudiants en médecine , en fait non informé voir désinfoumé et en opposition  »latente » avec la faculté sur ces questions.
    Il me paraît donc utile que ce post et les commentaires qui le suivent rappellent que le premier aliment du nouveau-né reste toujours en 2010 le lait maternel et non les produits des Sociétés Guigoz ou Nestlé…

    Bon ceci dit, pour la suite Rrr, tu nous écrira quelques chose de plus saignant, hein ?!

  88. lorna Dit:

    dejà on n’est pas aidé quand on a des difficultés mais alors si maintenant, les professionnels sabotent ce qui va bien…

    la france est vraiment nulle au niveau alimentation du nouveau né. on nous dit qu’il faut allaiter mais les professionnels de la santé ne sont pas formés même dnas les maternités!

    à un moment, je tirais mon lait et le donnais au bib car je n’en pouvais plus de mettre bb au sein et d’avoir mal! un pediatre m’a dit : il faut quand meme continuer à mettre bébé au sein pour le contact…

  89. Neuneue Dit:

    Coucou miss. On se connaît pas, mais je viens de tomber sur ton blog (j’m'ai pas fait mal), je je n’ai pas pu m’empêcher de tout lire. Du coup, j’ai un peu l’impression de te connaître (d’autant que tu me rappelles beaucoup mon médecin à moi, et c’est un compliment), d’où les familiarités. Je tenais juste à te dire que j’aime beaucoup ce que tu racontes, et la façon dont tu le racontes. Et donc, surtout, ne t’inquiète pas si tu vois dans tes stats que quelqu’un est resté près de 24h sur ton blog. C’est juste moi qu’ai tout laissé ouvert hier soir pour être sûre de pas en rater une miette.

    Et merci.

  90. Sophie Dit:

    Merci, j’ai eu de la chance de tomber sur une PMI pro allaitement et heureusment car jeune parents on se sent parfois perdu et il suffit d’une seule rencontre qui se passe mal pour briser un allaitement!

    Merci!

  91. Hélène dos Santos Dit:

    @Laetsgo: un livre du Dr Newman vient d’être traduit en français et dispo juste maintenant depuis quelques jours aux Editions du Hêtre:
    http://editionsduhetre.fr/shop/catalog/details?sessid=YEMCBbijxCezFMkQCGbH1MWhZaSYZhU8llEtpth8sQd55da37CFdzb1H17g7s986&shop_param=aid%3DLBS-1004%26

  92. fanny Dit:

    J’adooooooooore jaddo, bravo ! tu aurais pu là, sur ce thème qui me tient tant à coeur, me décevoir mais non ! Les commentaires, en revanche me désespèrent et je vais essayer à l’avenir de me « contenter » (avec délectation) de la prose du dr à couettes…

    Quand on parle de frustration ou de règles à propos de nourrisson on est à côté de la plaque mais alors complet, ouhouuuuuuuuu réveillez vous ;-)

  93. Isabelle Dit:

    L’allaitement fait aussi couler des pixels… Permettez-moi de rajouter ma petite histoire maternelle à tous ces témoignages.

    Maman il y a 23 ans d’une petite fille atteinte d’une tétralogie de Fallot, j’avoue que je ne m’étais pas trop posé la question de l’allaitement avant sa naissance. Quand j’ai revu ma fille, transférée en néo-nat, pleine de tuyaux et de fils partout, nourrie par sonde gastrique, c’est la prendre dans mes bras qui me paraissait impossible. Là-dessus arrive une puéricultrice qui nous la joue très enthousiaste extravertie, débranche le bébou, et le colle d’autorité dans les bras de son père médusé. Puis, elle se retourne vers moi et me demande, du ton le plus naturel qui soit : « vous voulez l’allaiter, Madame ? »

    Les larmes qui perlaient n’ont pas pu couler tellement mes yeux se sont agrandis de stupeur :

    - ben, euh… ça paraît pas bien possible que ça marche, là, si elle ne prend pas les biberons ?
    - Ah bon ? Vous croyez ? Enfin, si vous en avez envie, ça ne coûte rien d’essayer…

    Et hop ! Que j’enlève les derniers fils à la patte, et que je te colle le bébé au sein de la mère sidérée. Et le bébé de téter goulûment. (Auparavant, les restes de bonne éducation maternelle m’avaient fait demander s’il ne fallait pas la peser avant et après pour savoir si elle avait « bien pris » : « bah, si ça vous rassure, pourquoi pas ? »)

    Bref, 24h d’aller-retour toutes les trois heures après, je rencontre enfin la pédiatre – qui ne savait pas encore à quoi étaient dus les ralentissements cardiaques de ma fille – qui accourt horrifiée : « mais madame, vous ne vous rendez pas compte ? Votre enfant n’a même pas la force de téter un biberon, alors le sein, c’est encore beaucoup plus difficile, vous allez la tuer ». Je ne sais pas où j’ai trouvé le calme et l’autorité nécessaire pour lui répondre simplement que, si elle m’avait dit ça un jour plus tôt, je n’aurais jamais été d’une telle inconscience, mais que là, vraiment, il faudrait qu’elle me passe sur le corps pour m’empêcher de continuer.

    Un autre truc : malgré un boulot très prenant et qui me passionne, j’ai essayé, pour chacune de mes filles, de conserver la tétée du soir après la fin de mon congé maternité ; sevrage partiel parfaitement réussi jusqu’à la veille de la reprise du travail. Les deux, le soir-même m’ont joué exactement le même sketch à six années d’écart : je prends le sein, je tétouille, et je lève mes yeux vers maman avec mon plus beau sourire. Je crois que même quand les mères perdent un peu de leur bon sens, les bébés sont bien assez malins pour en avoir à leur place ;-)

  94. L Dit:

    Bonjour, je trouve ça dingue, moi qui aide des mamans dans la détresse de leur allaitement, que des doc et personnel de santé ne vous soutiennent pas dans votre choix !!! qu’à la limite ils vous dirigent vers une mauvaise route au risque de mettre en danger votre bb !!!! de nos jours ce n’est pas normal. Je vous en supplie Mmes ne vous laissez pas influencer, si votre bb prends bien du poids qu’il grandit et que votre allaitement se passe bien et A LA DEMANDE n’arrétez pas, ne vous faites pas influencer, ayez confiance en vous et votre enfant, donner votre sein vous donner la santé !

    Enfin je fais ma petite pub, si vous avez besoin d’aide je suis dispo vous pouvez venir me voir sur mon groupe facebook « l’allaitement tout un art ».

    bonne continuation à toutes et si un doute vous interpelle, contacter une association près de chez vous, ne doutez jamais de votre lait, il est tjs adapté à votre enfant et est tjs le meilleur !

  95. Anne Dit:

    Bah didon…
    Nous on le dit depuis for longtemps de for loin loin et souvent en silence tout ce que vous dites.
    Des fois nous aussi on a envie de botter des derrières et de casser des margoulettes.
    Dans ce cas là ouais, on se lève et on se barre.
    Mais bien souvent il faut avoir vraiment vraiment galéré avec vos con génères pour réussir cet exploit de oui, leur dire euh merde quoi ^^.
    J’en reste encore pantoise…
    Je vais faire passer aux amis ce site… chapeau Madame le goteur, le bon sens, l’attention, l’empathie, la gentillesse… on n’y croyait plus !

  96. Bruno Dit:

    @ cardio de Brousse

    Slt (:>–0

    il est vrai que l’on est plus dans un forum « usager » avec ce post que chez rrrr…
    Ceci dit des témoignages comme celui de Cathy par exemple sont quand même assez fabuleux et seraient à se tordre de rire si il n’étaient pas à pleurer.

    On pourrait se demander pourquoi, si la réponse n’était pas si évidente « l’allaitement vous dis je l’allaitement !!! »

    Quand à la morale de ton histoire je la trouve un peu courte si je peux me permettre…
    Tu étais étudiant en médecine et tu es tombé chez des dogmatiques de l’allaitement avec compléments voire de l’alimentation au biberon (si j’ai bien compris ton post un peu elliptique)
    ben moi, dans les mêmes conditions mais peut être à une autre époque ou un autre endroit, je suis tombé chez des fanatiques de l’autre bord qui ne pouvaient pas envisager que l’allaitement au sein puisse être défaillant…

    Le problème n’est pas l’allaitement au sein ou artificiel le problème est le dogmatisme ascientifique qui règne sur cette question (bonjour la Leche league !) et le terrorisme intellectuel infligé aux parents.

    Et je rajoute pour le plaisir anticipatoire de me faire incendier qu’en fait d’arguments sérieux et malgré d’assez nombreuses études sur le sujet on ne possède pour le moment pas d’argument irréfutable (même si la balance semble penche un peu ce qui n’est pas étonnant vers l’allaitement maternel) pour conseiller fermement un type d’alimentation plutôt qu’un autre …..
    Raison de plus pour écouter les mamans les soutenir et les guider dans LEURS choix

  97. Neuneue Dit:

    @ Bruno: http://mamadearest.ca/fr/info/risk_and_costs.htm

    Sinon, on peut aussi tomber sur des gens plein de bonne volonté qui vous donnent les pires conseils qui soient. Y z’y testaient bien le pré-lait pour dire qu’il était pas assez nourrissant…
    Et encore aujourd’hui, effectivement, on trouve des gens pour vous dire qu’il faut absolument allaiter, mais pas trop souvent, pis pas la nuit, pis à heure fixe, pis pendant un temps fixe, pis, pis, pis… mais il grossit pas, c’est qu’vot’lait est pô bon!

    Bref, les professionnels formés à l’époque du tout biberon ont un peu du mal à comprendre comment ça marche, la lactation. On aura beau leur dire qu’il FAUT allaiter, ils sauront pas COMMENT. Et on peut même pas leur en vouloir, puisqu’ils sont pas formés.

    (parlez allaitement sur un blog/forum/facebook, vous êtes sûr d’obtenir un max de commentaires. ça tourne un peu toujours en rond par contre…)

  98. PlicPloc Dit:

    C’est quand même « marrant » de voir combien le poids des bouquins (le savouèèèère) est souvent plus lourd que celui du bon sens… Ceci dit, ce qui est valable pour l’allaitement est valable pour beaucoup de choses. J’avais lu un article (yeu sais plus où, té), sur cette tendance que l’on a en France à infantiliser les gens dans tous les domaines. Alors que bon, hein… souvent, il suffit d’un peu de bon sens. Et on se débrouille trèèèès bien.

  99. cardiologue de brousse Dit:

    on se demande effectivement comment l’espèce ( Humaine ) à pu survivre pendant tous ces millénaires sans Blédina 1er âge !

  100. Le Parisien Tilteur Dit:

    Bonjour d’un pauvre pêcheur,

    Mais d’où tiens-tu toute cette verve ? Serait-ce un exercice de l’art de la médecine trop envoûté par les nombreux patients déglingués ? Serait-ce une enfance jouissante de curiosité ? Serait-ce une inébranlable soif de vérité ? Serait-ce ta personnalité folle, captivante souvent, déroutante tantôt, flippante parfois ? Je m’imagine une potion mixant l’ensemble de ces éléments.

    Le fait est que les patients sont sans doute aujourd’hui bien trop imbus d’eux-mêmes et s’imaginent être science infuse, protecteurs au-delà du malsain de leurs bambins, persuadés que tous, et même les sermenteurs dont tu fais partie veulent quelque part leur voler une part de leur âme. Mais n’est-ce pas une réaction naturelle ?

    Il est chez les humains deux types de fonctions. Les primaires et secondaires. Dans les unes on trouve le se nourrir, le lutter, le se reproduire, et même (vraiment me direz-vous ? oui je vous l’assure, en tout cas moult scientifiques y ont réfléchi) le système limbique (pour les non-initiés il s’agit de la réponse de votre système immunitaire à ce qui vous entoure, à savoir la détoxication, la reproduction des cellules et autres). Dans les autres, on retrouve…tout le reste, se distraire, se faire plaisir, acquérir du pouvoir. On peut d’ailleurs dans quelle catégorie se classe le sexe. Primaire car reproduction ? Secondaire car sacré sur l’autel du plaisir ? Question bien philosophique.

    Mais je m’égare complètement ! Pour en revenir à notre sujet, bien évidemment tu as raison. Point d’égarement, nous aimons les services de PMI. La faute à qui alors ? Parce que certes c’est bien beau de se rebeller, de crier gare, d’attirer l’attention, mais s’il fallait agir plus avant, contre qui se retourner…ou quoi ? Un grand manitou, une institution, des règles édictées ? Comme tu dis nous aimons les cases, il en faut, elles sont nécessaires, même si certains les rejettent, la société est fondée sur des cases, et constituée par ces cases. Nous sommes d’instincts grégaires, et donc poussés à vivre selon des règles. C’est le principe d’une société, elles conditionnent tout : hiérarchie, codes, organisation.

    Hiérarchie. Codes. Organisation. Et quand bien même, il faut déroger à ces règles, il faut les transgresser. Parce qu’elles ne sont là « que » pour fournir un cadre permettant à un maximum de personnes de se sentir intégrées et en sécurité. Un cadre, oui, important, oui. Ceci dit ces règles doivent évoluer autour d’une fourchette, ladite transgression. Et c’est cette fourchette, ou plus communément appelé dérivatif de bon sens, qui manque à certains de tes confrères. Et qui manque à tant de personnes dans tant de professions. Dont la mienne également.

    Ceci dit si je m’égare tant c’est que le sujet est vaste, et surtout a don d’ubiquité comme nous l’avons vu en fin de paragraphe précédent. Aussi merci pour cette intervention lucide, empreinte de clarté, non entachée par trop de révolte auto-destructrice. Peut-être cela portera-t-il ses fruits un jour. Succès ? Edition ? Pire et dangereux et moteur à la fois, Politique ?

    Salut d’un parisien.

  101. Med'celine Dit:

    Oh que j’aime lire ce genre de gueulante! C’est si vrai! Je vois souvent des mamans flippées au sortir de la maternité, avec leur premier bout de chou tout neuf et tout rose, et qui me posent des questions de ce genre: combien? quand?comment?
    Heureusement, avec le retour de l’allaitement, que je conseille sans l’imposer, bien sûr, les choses se déroulent plus naturellement, plus sereinement. Et j’avoue aussi n’avoir reçu que 2 heures de formation médicale sur ce sujet pendant mes études… Le reste vient avec l’expérience et la curiosité, le vécu personnel et les erreurs qu’on fait sur soi. De plus en plus je me rapproche d’une médecine simple qui aurait la tête sur les épaules, pas trop invasive, juste ce qu’il faut. Bien beau billet, Rrr! Merci!

  102. Léonie Dit:

    Hou là la, ca cartonne dur sur ce post. C’est bien d’en parler même si c’est du réchauffé, c’est comme ça qu’on fait avancer le schmilblick.
    30 ans après mon premier allaitement, rien n’a changé à ce que je vois, ce sont toujours les mêmes griefs à ce sujet. On en ferait presqu’un best seller. . Je tiens mon apprentissage de mon premier allaitement d’une aide soignante d’un certain âge qui avait allaité ses enfants et je signale qu’elle a été la seule personne compréhensive et au top sur le sujet à ce moment crucial et ses conseils je les ai donnés à ma fille ?
    Ben oui Cardio de Brousse à raison, le premier lait infantile c’est le lait maternel, beaucoup l’on oublié. Le petit problème c’est qu’autrefois avant l’apparition des laits maternisés, ce sont les mères qui transmettaient leur savoir à leurs filles et aujourd’hui on se rend compte que ce n’est plus le cas. On veut remettre l’allaitement au goût du jour mais, seulement il n’y a plus de véritables professeurs à cause du manque de vécu. Il y a autant de type d’allaitement qu’il y a de bébés (je parle en connaissance de cause, 3 bébés allaités) et ça peut être très simple comme ça peut être très compliqué, l’idéal est d’avoir la chance de trouver le bon interlocuteur (ce qui n’est pas évident) avec en plus une bonne dose de feeling.

  103. DrCoing Dit:

    Génération Anelka bonsoir…

    Que quelqu’un vous conseille mal en toute bonne foi pour lui, ne fait pas forcément de lui un dictateur nord coréen à qui on doit dire « mort aux cons »… la trouvaille de votre solution, prise alors comme vérité universelle a effacé l’angoisse de vos doutes, mais en médecine il n’y a aucune évidence ou vérité préécrite… les personnels soignants sont juste là pour donner des conseils argumentés pas pour faire une prédiction sur l’avenir… Guérir parfois, soulager souvent, consoler toujours…

    Que l’on soit sensible, ou soumis à un sens de la culpabilité très fort n’autorise peut-être pas cette espèce de haine envers ce qui viens de l’extérieur, de gauche comme de droite… notre colère d’occidentaux n’est pas belle à voir.

  104. SoleilDeMarseille Dit:

    Ouh làlà ! les seins déchaînent les passions !
    Rrr, je vais filer le lien de ta page à ma voisine du dessus qui vient d’avoir son 1er bébé :=)
    Nous sommes deux généralistes dans le quartier a avoir allaité au cab entre deux consultations. C’était notre choix,pas un entêtement.
    Pour le RGO de la dernière, j’ai fais un super mixte : l’allaitement + un lait AR chez la nounou + 1 autre lait AR à la maison, et ben elle a tout bu, Nah!
    Ah, je permets une digression sur les femmes allaitantes, tu connais ma psycho rigidité sur la vitD, bé là un supplément chez la maman ça fait du bien quand même ;)
    Bisous

  105. toinnette Dit:

    parait que ca cartonne dans les coms alors j’vais les lire, mais avant j’voudrais juste crier mon amour a jaddo! (j’ai vraiment crié si si, meme mon chat a ouvert un oeil et hérissé un poil)

    bravo jaddo, faudra penser comme ca toute vot’ vie, c’est ca le vrai challenge

    bisous

  106. Marion Dit:

    Je suis médecin et maman et il n’y a rien de plus vrai que tout ça. Bravo de l’avoir aussi bien écrit!!!

  107. eosine Dit:

    Vraiment marrant ces commentaires !
    Entre médecins qui se plaignent d’être sur doctissimo, peut-être un peu mal à l’aise sur ce sujet pourtant de santé parce que justement ils s’y connaissent moins qu’une mère ayant allaité.

    Et entre ceux qui se plaignent des patients « imbus d’eux mêmes » (marrant, c’est pas vraiment eux que je dirai imbus d’eux-mêmes) qui osent prétendre mieux savoir ce qui est bon pour leur vile progéniture sans écouter le médecin qui « sait »…

    Vraiment intéressant tout ça, et surtout le malaise qui se lit dans les divers commentaires des médecins…

    L’allaitement, une affaire de bonnes femmes ?!

  108. Eloclaire Dit:

    Merci ma (con)soeur..
    Médecin, maman de deux beaux bébés allaités: mauvaise courbe de poids (normale mais mauvaise parce que j’allaite), laissés dormir plus de 6h de suite sans téter (mais vous êtes folle et en plus médecin?)à la naissance, sans changer les couches.. Et ces conneries..
    Je suis allée une fois à la PMI (mais il pleure, vous l’allaitez? Il a donc faim.. ben, nnon, ça fait trois fois que je le réveille pour l’emmener à la PMI)..
    Depuis, je fais un DIU d’allaitement ;-)
    Et mort aux cons, tout-à- fait d’accord..

  109. Amélie Dit:

    C’est super agréable d’entendre ce discours d’un médecin. La pédiatre passait son temps a me recommander des compléments parce que ma fille pleurait en fin de journée (elle prenait 500g par mois)… et la généraliste qui me disait « mais vous allez pas allaiter longtemps encore? »… enfin bref
    Qu’on nous fasse confiance! et surtout a nos bébés!

  110. cynthia Dit:

    c’est tellement bien dit ! bien pensé ! tous les medecins devraient lire se blog et se remettre en question ! merci à vous docteur !

  111. ola Dit:

    VIVE Jaddo! VIVE « Chagrin d’amour » parce que… « chacun fait (fait,fait!) c’qui lui plaît (plaît plaît!!) »
    Et puis c’est tout!

  112. debo Dit:

    ha ha ha!! j ai ris aux larmes!
    maman de 2 enfants
    je les ai allaité jusqu a un an, ca s est arrete progressivement et naturellement, sans le decide
    r vraiment, j ai du me battre contre mon pediatre pour continuer…a 7 mois d allaitement il m a dit « bon, il serait peut etre temps d arreter le non? » et bein non…lol
    allaite a la demande nuit et jour lol
    la nuit dans mon lit (tellement plus pratique pour donner le seins!) quelle pecheresse je fais!
    sinon mes seins vont tres bien lol

  113. Blandine Dit:

    un seul mot : MERCI !

  114. charlotte Dit:

    Je viens de te découvrir et je ne te lacherai plus!!
    Déjà merci pour ce qu’il y a plus haut, c’est juste jouissif d’entendre ça de la bouche d’un médecin!!
    Et puis j’aime ton écriture… j’espère te lire aussi souvent que possible!!

  115. Leslie Dit:

    Avec les larmes aux yeux, je vous dis : MERCI.
    Vraiment.

  116. losa Dit:

    Aaaaaaaaaaaaaaaaaah qu’est ce que s’est bon de lire ça!
    merci à ma médecin et amie Virg’ qui m’a fait connaître ton blog!

  117. Julie Dit:

    Merci.

    Puissent vos confrères et consoeurs vous lire, vous entendre, vous écouter et, peut-être, enfin, nous comprendre.

  118. idyllia Dit:

    MERCI!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Je n’ai pas allaité, j’ai essayé, ce n’était pas fait pour moi… Mais alors je me souviendrais toujours de ma petite en néonat: comprenez elle allait bien, on a suspecté un temps une coarctation mais à ce stade, la suspicion était levée. Donc je vais voir ma petite toujours en neonat: pourquoi toujours là? binh parce qu’elle ne mange pas ses X millitres tous les x temps… Bref à ce moment là mon idée était de l’allaiter et je ne l’avais pas vu les trois premiers jours de sa vie quand-même! (Je tirais mon lait, qui ne suffisait pas, pour eux…) Bref je monte donc en neonat et pour la PREMIERE fois je mets ma fille au sein! Parce que comprenez c’était l’heure! Ok il a fallu la réveiller mais bon je dis rien. Elle prend le sein et oh miracle elle tête. Je precise que je suis mal assise et surtout que la puer me regarde avec des yeux de calcul mental :) lol!
    10 minutes chrono plus tard elle prend ma fille et la pèse (la repèse en fait puisqu’elle l’avait pesée avant la tetée). Elle dit elle a pris ‘tant’ donc on complète avec ‘tant’ au bib… Moi: ??!?? Fatiguée de ma césarienne, ne connaissant rien à l’allaitement… rien aux bébés… je me tais…
    Ma fille ne prendra après cet épisode plus jamais le sein pour têter, le bib étant bien plus simple pour elle.
    Ils l’ont gavée à la seringue aussi, ma miss de 2, 3 jours qui ne voulait pas manger…
    Et le 5ème jour alors qu’elle était redescendue avec moi en mater, « ah mais attention: votre fille prend trop de poids! regardez sa courbe!! Elle a devenir obèse »…

    Depuis bizarrement je fuis les conseils médicaux concernant mes enfants!

    PS: je précise que ma fille n’était pas préma, qu’elle est née à J+4, à 4kg440 et 54cm. Qu’elle n’avait pas de signes de postmaturité. Que ses dextros étaient normaux et que je ne faisais pas de diabete gesta…

    Ouf! Ça fait du bien!!!!!

    Merci pour ce blog!!!!!

  119. amy Dit:

    Que ça fait du bien de lire ça !!!
    J’ai eu exactement le même souci avec la pmi car mon fils de 3semaines avait perdu 5grammes !! oui oui 5 grammes et il fallait donc ABSOLUMENT que je donne des biberons, pffff !! Heureusement je n’ai pas écouté, n’y suis pas retournée mais j’ai eu droit à 3 appels et messages sur le répondeur de leur part !
    Merci pour ce super article !

  120. cardiologue de brousse Dit:

    la seulle conclusion  » robuste » à laquelle j’arrive :
    Rrr a une soeur qui travaille en PMI…
    ( putain ! ça sert d’avoir Bac + beaucoup, s’pas ? )

  121. Bruno Dit:

    Rrr….

    Je crois bien que tu vas battre ton record de commentaire pour un post !!!!
    et dans pas longtemps encore …pourtant ton post est loin d’être polémique, il est même très consensuel…
    Point de vilain Troll pour énerver tout le monde et faire rebondir la balle toujours un peu plus loin…

    Une seule explication donc « l’allaitement » le coup de génie,le sujet qui marche et surement depuis près d’un million d’année.

    Chapeau l’artiste !!!!

    Euh… en vrai tu t’en doutais un peu ou tu avais la plume innocente ?

  122. maduixa Dit:

    bravo pour ce magnifique post très vrai…
    je n’ai pas lu TOUS les commentaires, mais la lecture de certains m’a un peu choquée, et je voudrais juste leur dire (même si je suis certaine qu’ils ne me liront pas) :

    - Qu’allaiter, si on le veut/peut, c’est génial, ça fait des bébés très forts, avec moins d’allergies, pas obèses, tout ça tout ça… Mais que NE PAS allaiter, si c’est fait selon son désir et ses souhaits, ça fait des bébés qui ont moins de soucis émotionnels et relationnels…
    Bref… La seule règle, c’est faire selon ses souhaits, ses envies, son dégoût, tout ça tout ça…
    Mes profs (en médecine, hé oui, ne désespérez pas, même la formation des jeunes médecins évoluent dans le bon sens) avaient une jolie phrase très vraie que j’aime beaucoup et que je répète à qui mieux mieux :
    « mieux vaut un biberon donné avec amour qu’un sein donné avec réticence » (et le contraire est aussi vrai). Bref, la garantie d’un bébé heureux, c’est une maman heureuse, et qu’on ne gave pas en la culpabilisant…

    - Que ne pas dire du mal d’un médecin à son patient, c’est pas seulement une question de déontologie bête et corporatiste, c’est aussi une question de bien-être du patient… Le patient a souvent (même si, avec internet, de moins en moins) une confiance absolue en son médecin, qui participe au tiers (c’est énorme) à l’efficacité des traitements donnés.
    Alors si un médecin fait une connerie, une fois, merci de ne pas bousiller toute la relation médecin-patient qui s’est sûrement très bien passée pendant longtemps (sinon le patient serait allé voir ailleurs), et déstabiliser le-dit patient)…

    Jaddo, je me suis permise de poster ton post sur facebook (avec lien et tout, hein… ça te fait de la pub en plus) pour tous mes amis et familles (ça se reproduit en quantité en ce moment, dans mon entourage ! :p vivement mon tour), parce que j’aime pas qu’on culpabilise les jeunes parents (même si comme tout jeune médecin, j’ai aussi tendance à avoir des jolies petites cases)…

    j’aime beaucoup tes posts, tout ton blog, et maintenant que j’entre dans le vif du sujet (je suis FFI actuellement, et interne en novembre, c’est grisant de faire enfin mon métier !), je me refais tout le blog pendant mes moments de calme… :D Ca fait du bien !

    Alors MERCI

  123. Moi Dit:

    BRAVO BRAVO BRAVO BRAVO BRAVO je ne pourrais pas l’écrire assez !!!

  124. bisouvoyou Dit:

    Un mot, juste un seul : Merci

  125. alex Dit:

    merci, merci, merci. Du bon sens, pas des cases: il n’y a que cela à savoir en effet. Les uns et les autres nous assomment, nous ensevelissent, nous font disparaître sous les injonctions (et je renvoie dos à dos les ayatollahs de l’allaitement et ceux du biberon); alors qu’il suffit d’un peu de recul et de bon sens.
    Merci merci merci.

  126. Petite parenthèse | Openblueeyes Dit:

    [...] médecins. Des femmes, hein, et jeunes. Auxquelles j’aurais bien voulu montrer le post de Jaddo, imprimé en gros caractères, juste pour voir leur réaction. Ou avec lesquelles je me serai fait [...]

  127. Linrys Dit:

    Le néant des connaissances en matière d’allaitement des médecins, pédiatres, etc …

    Pour ma seconde je ne les comptes plus, de la maternité au médecin de ville, les glandus qui m’ont dit que mon lait ne nourrissait pas suffisamment ma fille !!! « Passez là au biberon bon sang !!! »
    Heureusement que c’était mon second allaitement.

    Bénie soit l’infirmière, mère allaitante, qui a pesée ma puce toutes les semaines à la PMI et m’a soutenue.
    Reconnaissance aussi au médecin de la PMI qui avec son stéthoscope s’est stoppée net, m’a proposé une chaise pour m’annoncer doucement qu’une écho-cœur devait être envisagée « un souffle au cœur, rassurez vous le plus souvent un traitement suffit voir n’est pas nécessaire »

    CIV haute. Un trou d’1cm dans le coeur qui a nécessité une chirurgie à l’âge de 4 mois. La Sonde NasoGastrique et les 21 prises de médicaments par jour n’y arrivaient pas mieux que mes seins dites donc!

    Un rythme cardiaque au repos à 180.
    Sept longues semaines à s’entendre dire par des médecins, pas foutus d’ausculter votre enfant comme il faut, que vous êtes une mère indigne qui devrait arrêter de s’obstiner à vouloir allaiter.

    Ecoutez-vous !!!!

  128. armelle Dit:

    MERCI
    j’en ai eu les larmes aux yeux tellement c’est la réalité que j’ai aussi vécu et j’ai 28 ans. Comme beaucoup je suppose, je rêverais d’avoir un médecin traitant comme vous, yen a t-il beaucoup d’autres comme vous? Les seules personnes que j’ai trouvé avec ce « bon sens » là sont de la Leeche ligue,malheureusement assez controversée en FRANCE.Je me suis mise à détester le corps médical français il y a maintenant un bon moment, quand je me suis rendue compte qu’il me rendait bien plus malade que je ne l’étais à la base, mais avec l’allaitement encore plus.
    Merci encore

  129. Mad Dit:

    Si je pouvais je me prosternerais à vos pieds.
    Merci de nous comprendre, nous les allaitantes et nos bébés. Je suis un self service au service de mon bébé, si ça ne me dérange pas pourquoi l’entourage ne respecte pas mon choix, non mais ohhhh!!!!!
    J’ai allaiter 8 mois ma princesse et j’ai vécue la meilleure expérience de ma vie.
    Si bb2 pointe son nez je compte bien recommence et encore plus longtemps si possible

  130. céline Dit:

    BRAVO !!!!!!!

  131. Kitana Dit:

    Ca existe alors des doc qui pensent comme ça ! Ouf !!! Merci, je croyais que ce n’était que dans les contes de fées !!!

  132. Roseline Dit:

    Tout simplement BRAVO !!!

  133. Cindy Dit:

    MERCI !!! Je pleure de voir qu’il existe quelque part un médecin qui écoute ses patients.
    J’ai pourtant réussi mes (enfants) allaitements mais à quel prix !
    J’en ai subit des regards désapprobateurs, des remarques accusatrices … à cause des ces foutus chiffres, courbes, taux, statistiques, …

    Si seulement il y avait plus de médecins comme vous … nos enfants s’en porteraient mieux !

    Bonne continuation

  134. natie Dit:

    je pense devenir une fidele lectrice de ce blog!!! bon sang qu’est ce que je me suis marrée devant autant de vérités!!!

    merci :)

  135. Karine Dit:

    Bravo ! J’adore, comme ça fait du bien de lire de telles vérités simples. Karine, maman de 3

  136. marie Dit:

    super article !!
    j’ai accouché d’un bébé atteint d’une atrésie de l’œsophage à 37semaines et on m’a plus qu’encouragé à tirer mon lait pour pouvoir lui donner, et le jour ou il a pu téter on m’a encouragé à le faire même si au début il fallait le peser avant et après (car petit poids malgré tout) au bout de 2jours c’était réglé pas besoin de savoir combien il prenait pour la néonat il pouvait téter à volonté…après pour le temps au début j’ai eu des limites (5 minutes puis 10 puis illimité) et on m’a dit que c’était à la demande…alors contente d’être tombée dans le bon CHU…Quant aux PMI…j’ai du mal il faut effectivement rentrer dans les blocs !(du moins celle où j’ai été emmener mon fils)

  137. Dr Cazalis Dit:

    A lire ou à relire : « l’art d’accomoder les bébés » : un livre extraordinaire écris par deux psychanalyste (si je me souviens bien) dont une des deux est ethnologue et à écris « La part du père »… Livres qui ont surement changer ma manière d’être médecin généraliste et d’être père.

  138. alex Dit:

    MES RESPECTS !!!

    signé une maman qui a cododoté avec son 1 er pendant 30mois, qui l’a allaité 28mois et qui refait pareil avec sa 2eme (allaitement et cododo en cours : 29mois bientot d’allaitement et autant de cododo)

  139. yannick Dit:

    1er enfant :
    On sait pas, on nous dit qu’il faut donner ça et pas plus, surtout pas plus, on donne…
    L’enfant pleure pendant 1 semaine c’est l’horreur et on comprend pas…

    2ième enfant :
    On sait, on nous dit qu’il faut donner ça et pas plus, on donne tant que nécessaire. On peut tous dormir. Facile…

    Bravo Jaddo ! comme tu dis les cases c bien mais pas trop…

  140. Carillon Dit:

    MERCI !!!!!!!!!!!

    C’est rassurant de voir qu’il y a des médecins comme vous ! Moi je passe mon temps à prévenir les futures mamans autour de moi, que le pire ennemi de leur allaitement, c’est le corps médical… Pas tout entier alors, heureusement !!!

    Mais bon, je suis une incurable il faut dire : j’allaite mon petit garçon de 7 mois ET ma fille de 2 ans et 3 mois…

  141. Mercredi Dit:

    Intéressant parallèle que la relation mère(parent)/enfant et patient(parent)/médecin. Toujours aussi passionnel.

  142. AnneSophe Dit:

    Merci!
    merci pour ce post, que j’ai découvert grace à un lien d’un « nounou » sur un site de maternage, et que ça fait du bien!
    J’ai découvert et dévoré tout votre blog, j’en ai imprimé des extraits pour ma généraliste, qui est loin de son internat, mais tellement proche de vous côté humain, et je lui ai donné en disant « pardon, pardon docteur de faire tout ce que jaddo dit qu’il faut pas faire (enfin, presk, juste les appels à la dernière minute car bébé malade, juste attendre de vous beaucoup plus que ce pour quoi on vous a formé).

    C’est vrai, on est tellement habitués à ce que les médecins soient des « savants-sachant », qu’on oublie qu’ils ne savent pas TOUT.

    Plein de bisoux en tout cas!

  143. Bulle Dit:

    « Parce qu’en 2010, une jeune mère se doit d’être dégoulinante de joie et de bonheur sur fond de symphonie pastorale dans la rosée du matin, et elle doit trouver sa fille magnifique sinon c’est une mère indigne parce que l’instinct maternel c’est pas pour les cochons »

    MERCI! Merci de parler de rencontre avec son bébé, merci de dire que la fusion n’est pas forcément au rendez-vous. J’ai tellement culpabilisé!

  144. JD Dit:

    Ostéopathe (en maternité), je vois énormément de nourrissons. Je pense que plus des 2/3 des prétendues coliques que je vois sont dues au dogmatisme en matière d’alimentation et de puericulture. Dogmatisme rigoriste comme celui évoqué dans ce post, mais à l’inverse aussi, dogmatisme du tout allaitement à la demande « parce que c’est naturel », quitte à gâcher la vie d’une jeune mère harassée qui n’en a pas envie.

    Sans vouloir être polémique, je pense que la leache ligue fait autant de mal aux jeunes parents que la publicité pour les laits maternisés. Il faut juste accorder assez de temps en consult pour se donner la peine de savoir ce qu’ils veulent et les pousser dans ce sens.

    Mieux vaut un biberon (de complément ou pas), donné dans un contexte calme et confiant, qu’une tétée dans un contexte anxiogêne, sans en avoir envie, parce que c’est « mieux pour bébé », comme on l’a lu dans bobomag.

    Ce qui à mon sens aide les parents, c’est de leur dire que personne ne sait comment faire avec l’ainé, qu’il faut apprendre, et que ceux qui prétendent le contraire ont une amnésie rétrograde sélective. En baladant ma fille dans la mat pour laisser sa mère dormir, j’ai entendu d’un confrère obstrétricien une histoire qui m’a débloqué de mon angoisse de jeune père. Il me racontait que lui et sa femme (MG…) étaient passés à coté d’une IU chez leur tout jeune fils et l’avaient laissé pleurer 2 ou 3 jours avant de revenir de leur erreur. Il s’en voulait un peu mais avait conclu qu’on a tous à apprendre et que c’est de nos erreurs que l’on apprend (pourvu qu’elles soient de peu de conséquence).

    Etre pro ou anti allaitement est idiot. Il faut être pro-bébé et pro-parents, et laisser nos idées préconçues en dehors de nos consult, sinon on déstabilise complètement les parents. Au fait, savez-vous si une étude a déjà montrè la différence de prévalence des (prétendues) coliques en fonction de la parité?

  145. eosine Dit:

    @JD: je ne comprends pas trop ce qu’on reproche à la leache league, j’ai assisté à 3-4 réunions, on donne des biberons, on parle sevrage à 5 mois aussi au cours de ces réunions (si si, c’est du vécu !)…
    Juste ils sont de très bons conseils pour l’allaitement, ce qui n’est pas le cas de tous les soignants divers et variés intervenant en périnatalité.

    Par ailleurs il y a aussi une autre dimension essentielle à ces groupes, le soutien à la parentalité. On peut y parler de nos doutes, questions de jeunes mères sans culpabilisation, sans doctes conseils imposés inapplicables… Avec des mères qui partagent souvent les mêmes valeurs.
    On peut aussi parler HNI, couches lavables, portage, cododo, massage. Décompresser en racontant toutes les remarques àlacon de l’entourage sur l’allaitement ou autre.

    Moi ces réunions je trouve ça précieux !

  146. Emer Odd Dit:

    Mon prof de pédiatrie disait toujours « il faut écouter les mères ». Dans le sens où elles nous apportent, à nous médecins, des renseignements très précieux, et pas seulement pour l’anamnèse. Rien de plus insupportable que ceux qui savent tout, et le balancent comme des fatwas à des parents désorientés… il y a des connards d’envergure internationale partout, et que la modestie de notre rôle doit nous être rappelée en permanence. Merci à nouveau à Rrr de l’avoir fait.
    A quand l’adaptation pour le cinéma ;-))

  147. Prrrrt Dit:

    Ha la la… OUi, parfois le personnel soignant s’immisce dans une relation ou il n’y a rien a faire, parfois il se montre tout puissant. Et puis parfois, comme mon MG, ou certains qui trainent par ici, ils se contentent de constater que tout va bien, n’interviennent pas, et nous laisse être responsable de nous et de nos enfants.

    Ce qui est dur je trouve c’est que parfois devant la toute puissance on est bien démunie. Que faire quand la SF vous a déjà couper votre intimité sans autre argument que le manque de temps et les deux autres accouchement en cours ? Que faire quand on est soi même soignant et qu’une simple toilette était soumise à l’approbation éclairée du patient? Que faire quand on est timide, peut sure de soi, qu’on nous a appris toute notre vie a OBÉIR plutôt qu’a prendre nos décisions? Je trouvais ça tellement naturel de respecter l’autre que je n’ai pas songer une seule seconde qu’on ne me respecterait pas en tant que personne.

    Bref, je divague totalement. Je n’ai pas eu de soucis ou de mauvais conseils dans mon allaitement parce que j’ai fui pédiatre et PMI pour ne m’en référer qu’à mon seul généraliste et aux informations que je trouvais par moi même. Je trouve regrettable qu’on en arrive a ne plus pouvoir faire confiance d’entrée de jeux aux soignants. Il faut d’abord évaluer sa propension a vous considérer comme une personne douée de raison, a vous donner des informations suffisamment objective pour que vous ayez conscience d’avoir le choix, a ne pas agir sans votre consentement… Quel casse tête!

  148. fafa Dit:

    Désolée pour le hors-sujet (et pour ma curiosité) mais je voulais juste m’assurer que le déjeuner concernant ton avenir avec le Dr Carotte s’était bien déroulé.
    Bise et à bientôt de te lire

  149. Inès Dit:

    J’aurais bien aimé avoir été écoutée par le pédiatre et la PMI aussi, pour mon ainé (20 ans maintenant) qui n’utilisait jamais sa main droite (qu’il tenait bras et poignet repliés contre lui), qui tardait à se mettre debout et à marcher, et qui tombait tout le temps sans avoir le réflexe de mettre les bras pour se protéger…

    Mais voilà, trop jeune la maman (24 ans), premier enfant du couple, premier petit-fils des deux côtés…on entendait toujours le même discours: « il n’a rien, vous l’observez trop Madame, il faut le lâcher un peu, il faut vous trouver un autre centre d’intérêt que votre bébé »…

    Résultat, à 3 ans et demi, de plus en plus exaspérés par ce discours et inquiets par ce qu’on observait sur notre enfant, on est allés de notre propre chef à Paris, à l’hôpital St Vincent, voir un traumato (car en plus il s’était mis à boîter, on pensait à un problème osseux), et pour la première fois on m’a écoutée, le traumato lui fait un simple examen clinique neurologique qui s’est avéré pathologique, ça a débouché sur un scanner cérébral.
    Résultat: agénésie du corps calleux avec hémiparésie droite et trois beaux kystes arachnoïdiens à la place de l’hémisphère gauche. Pas mal le tableau!

    16 ans de kiné, psychomotricité, ergothérapie, semelles et bottes de nuit plus tard, c’est devenu un beau jeune homme presque comme les autres.

    Mais j’ai changé de pédiatre, entre autres parce que j’en ai eu assez de l’entendre s’excuser pour son aveuglement à chacune de mes visites suivantes (avec mon aîné ou avec les deux autres bébés qui ont suivi). Eh oui, une fois le compte-rendu de scanner reçu à son cabinet, il a dû se trouver bien honteux de ne pas avoir fait confiance à l’instinct d’une maman.

    Je me souviens lorsque j’ai appelé pour prendre rendez-vous pour la première séance de kiné, et qu’on m’a demandé au téléphone la pathologie, la kiné s’est écriée: « Il a trois ans et demi et vous ne venez que maintenant!!!!! Mais vous avez perdu un temps précieux, madame !!! »
    Eh oui, mais c’était pas de mon fait…

    Comme quoi, il faudrait que certains médecins descendent un peu de leur piédestal et écoutent ce que les mamans ont à leur dire.

  150. Rrr Dit:

    @fafa : merci de votre intérêt :) Oui oui ça s’est bien passé, il voulait juste savoir si j’avais des projets d’installation à court ou moyen terme, il voulait vérifier qu’il ne me « bloquait » pas avec lui.
    Mais je suis bien avec lui, j’y suis j’y reste et on verra pour la suite quand elle se présentera.

  151. Solène Dit:

    Et comment va ta « soeur »?….

  152. LBV Dit:

    Merci pour ce post qui fait vibrer nombre de lecteurs/trices! Comme j’aimerais avoir eu un médecin tel que toi quand j’ai eu mes puces!
    *J’aimerais bien savoir d’où vient l’idée du caprice /chantage etc d’un nourrisson de quelques heures à quelques semaine… Je me souviens avoir passé des longs moments avec ma petite sœur (on a 14 ans de différence) pour qu’elle s’endorme sans pleurer: mon père parlait de caprice et ma grand mère d’un besoin de compagnie… J’essayais d’imaginer ce que ça pouvais représenter pour un tout petit, dont l’unique expérience sensorielle est d’être au creux d’un utérus, porté , bercé, entouré d’une lumière très tamisée et de sons sourds et puis de se retrouver dans ce monde de lumière crue, de bruits, de froid ,de tissus qui frottent la peau , de lever, tourner retourner, intestin qui se met en marche , la faim qui survient ….. je ne peux m’empêcher de penser que ça doit être super flippant et qu’on a surement besoin de compagnie et d’une compagnie rassurante, berçante, chantonnante etc pour arriver à se laisser dormir?
    *Oui il faut faire confiance aux mères mais parfois les mères elles croient des gourous qui leur disent de laisser pleurer leur bb et qu’il doit être propre à 1 an et marcher à 10 mois et avoir toute ses dents à 6 …et là on peut peut être essayer de leur dire qu’elles ont le droit de faire un peu confiance à leur petit aussi, et que les cases c’est bon pour le sudoku mais pas pour les bébés: j’ai du un jour expliquer à une toute jeunette maman ( coachée par sa propre mère ;-() que en fait « c’était normal qu’il ne mange pas proprement a la cuillère à 9 mois (!) qu’il était inutile de l’attacher à sa chaise pour qu’il ne salisse pas et que frapper sa main avec la cuillère pouvait être néfaste pour son apprentissage »; elle a accepté l’idée d’essayer plutôt une grande toile cirée sous la chaise haute pour pas trop salir…
    *Le problème de l’allaitement c’est qu’on est plutôt assuré de manière scientifique que c’est bon pour les bébés… reste a savoir si c’est bons pour les mamans ( je ne parle pas de prévention de cancer du sein mais de relation avec leur petit) J’ai adoré perso allaiter mes filles (env 6 mois )mais je peux comprendre que ça ne dise rien à une mère et actuellement on a tendance à être dans le mythe de la bonne mère =mère naturelle = mère qui mange bio,ne prend jamais d’alcool ni de tabac et qui allaite a la demande. Bon. C’est un modèle donc une case:peut on avoir le droit de ne pas y entrer ( voir le bouquin de mme Badinter.)ou bien le fait de choisir d’être mère oblige à tout sacrifier à son petit? Je n’ai encore trouvé de réponse … Bonne nuit à tous

  153. Salwa Dit:

    J’aime pas les médecins… Mais alors, quel bonheur de lire qu’il y a des médecins intelligent…
    Une tite question… z’avez pas un cabinet sur Nantes, nan? Juste comme ça… Nan??? on peut rêver??? Bah quoi…

  154. celine Dit:

    en lisant votre post je me suis « reconnue » dans la salle d’attente d’un medecin generaliste attendant des heures avant la recontre fatidique … la pesée mensuelle pour savoir si tout va bien dixit mme la doctoresse !!! je me souviens avoir pris ma gamine sous le bras suite à l’annonce atroce de ce medecin et de ses incoerences « madame, faut passer au lait artificiel votre fille est trop grosse .. vous savez les gros bébés ont du mal à se mettre debout et a marcher … calcul de l’imc a 4 mois (raide)  » !!! incroyable ce discours je me souviens lui avoir dit que ma fille n’allait pas ramper toute sa vie !!! j’ai claqué la porte !!! c’etait il y a 2 ans et depuis je rassure les lectrices ma fille marche et court !!!!! encore une case dans laquelle chaque bébé doit rentrer et les quelconques ecarts sont un veritable couperet formulé par ceux qui quand meme sont dans « le savoir ce qui faut pour le bon developpement de nos chers bambins  » !!! au plaisir de vous lire …..

  155. Mimi Dit:

    Juste un petit message pour dire que j’ai passé toute la sieste de ma fille de 6 mois d’hier après midi à lire votre blog.. Pas bien.. J’aurai du/pu faire le ménage, préparer des petits pots, dormir, lire, étendre un des 10 lessives que j’ai en retard.. Et ba nan, je n’ai pas réussi à décoller. Dieu sait pourtant que les siestes d’un bébé sont précieuses…

    Ce blog me parle également beaucoup car je suis assistante sociale (métier méconnu, mal connu, mal considéré dans le milieu médical..) dans un chu, ça me fait rire de lire certaines choses !
    en tout cas, je crois que j’aimerai bien avoir un médecin traitant comme vous !

    Allez bonne continuation et ne changer rien (enfin si… plus de post !!)

  156. MA REVUE DE PRESSE Le blog d’une femme medecin JulieBaby.com Dit:

    [...] Pauvres pécheurs [...]

  157. Valérie Dit:

    Quand je le dis qu’il faut un peu moins écouter son entourage (y compris les médecins!! Pas taper!!), et beaucoup plus son instinct de maman (ça marche aussi pour le reste, son instinct de femme, d’être humain, etc…). Sauf que c’est extrêmement facile à dire quand on a un peu d’expérience et confiance en soi dans le domaine, et beaucoup moins facile à faire pour un premier enfant, lorsque tout le monde y va de son conseil avisé, et contradictoire. J’ai foiré mon premier allaitement et réussi le second, juste comme ça… Je préconise l’usage intensif du oui oui, en réponse aux médecins, sage-femmes, parents. Il mange bien? OUI! Toutes les 3 heures hein, pas plus surtout? OUI, bien sûr!! Vous faites bien un seul sein à chaque fois hein? OUI. Pas plus de 6 fois par jour? OUI!! Et hop! Gerflor, vous n’en faites qu’à votre tête, et vous gagnez en tranquillité!!

  158. jalnadebourgogne Dit:

    MERCI !!!!!!!! infiniment pour ce billet si pertinent !
    bravo à vous, je partage, afin que les mamans sachent que les miracles existent.
    J’aime beaucoup le dernier commentaire, je dis la mm chose à mes mamans ….

  159. Aurore Dit:

    MERCI!
    Je n’ai que ça à dire, j’aime ce billet qu’un ami (papa de 2 fillettes magnifique a partagé).
    Merci mille fois de me réconcilier avec le « je fais ce que je veux, quand je veux en accord avec mon fils et je me fiche de ce que vous en pensez!!! »

  160. Solène Dit:

    Bon vent Jaddo….et merci pour ce que tu es.

  161. Isabelle Dit:

    Moi aussi je dis merci !!

    Parce que vous êtes le premier médecin que j’entends dire : faites comme vous le sentez !

    Moi quand mon pédiatre a insisté pour le vaccin de l’hépatite B (le seul qu’on ne voulait pas faire) j’ai dit non, il a continué a insister et a fini par me dire qu’il était obligatoire pour aller à l’école. Et ben je lui ai dit « ha d’accord, bon bah on le fera alors » et j’y suis pas retournée, tout simplement. Mais mince bon sang j’ai tort ou j’ai raison c’est pas le soucis, mais qu’il me conseille au lieu de m’imposer et me mentir !

    Alors depuis que ma fille est née (elle va avoir 3 ans) quand je vais voir un docteur, je prend son avis comme un conseil et quand on me dit « haaaaaannnn mais tu fais ça comme ça toi ???? » d’un air horrifié je répond : « Et alors ? De toute manière je trouverai toujours un médecin pour me dire que j’ai raison et un pour me dire que j’ai tort, quoi que je fasse ! Alors autant faire comme je le sens ».

    Ma seule erreur a été d’attendre 10 mois pour changer de médecin pour les gastros à répétition de ma fille. Gastros qui se sont révélées être une intolérance au lait de vache, diagnostiquée en 3 minutes chrono par un autre médecin. Résultat entre 10 mois et 20 mois elle a pris …. 800 grammes et à 3 ans elle continue à être toute mince même si elle a repris du poids (pour les jupes par exemple elle rentre encore dans du 18 mois voire 1 an ! et pour les pantalons c’est l’horreur il faudrait du 3 ans en hauteur et 18 mois en largeur). Le pire c’est qu’avec le recul quand je regarde sa courbe d’IMC on voit clairement une cassure à 9 mois, avant elle suit la courbe du haut (bizarre j’ai jamais eu de réflexion là dessus) et en 1 mois elle décroche et suis la courbe du bas avant de tomber en dessous de cette courbe du bas !

    Bon ben maintenant que vous avez attiré ma sympathie va falloir que j’aille lire le reste du blog héhé ^^

  162. chlop Dit:

    Ah, tiens, voilà qui fait bien plaisir à lire, je me demande si je vais pas l’imprimer pour ma pmi, histoire de ne pas revivre les même mauvais conseils pour le bébé qui s’annonce que pour mon ainée…

  163. docteurdu16 Dit:

    Ben dis donc… Tout le monde pense la même chose ! Tout le monde a le droit de faire ce qu’il veut ! Ce qu’elle veut ! Nous sommes en plein consensus de la bien pensance généralisée. Dresseuse d’ours a toujours raison contre l’immense majorité des crétins…
    Ce monde consensuel m’ennuie. Ce monde consensuel me fout la trouille. Ce monde de la sentimentalité exacerbée me rend dingue.
    L’infantocratie, voilà le maître mot. Les enfant sont toujours raison. Les enfants ont le droit de dormir sur le dos, sur le ventre, sur le côté, dans le lit de leurs parents, à poil, habillés, les enfants ont le droit d’exercer leur tyrannie en tétant toutes les heures, jour et nuit, nuit et jour, les enfants, parce qu’ils sont des enfants ont tous les droites, même ceux d’emmerder leurs parents. Génial ! Quel monde magnifique ! Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Et j’imagine que ces jeunes femmes vont tout sacrifier pour que le monde du travail soit masculin, j’imagine une femme en train de donner le sein toutes les heures et demie dans une biberonnerie en entreprise, j’imagine les nourrices agréées en train de donner le biberon toutes les heures et demie à des enfants qu’elles ont en garde, c’est cela Mesdames, après vous être fait exploiter par les patrons, les maris, continuer avec vos bébés, rester à la maison à élever vos enfants dans le Qu’ils sont mignons à faire tout ce qu’ils ont envie de faire. L’infantocratie s’accompagne du sentimentalisme kitsch, celui des enfants dont on caresse les charmantes têtes blondes, celui de ces cris extatiques devant les progrès réalisés par les petits enfants quand ils ne réagissent que comme des réflexes archaïques, ou quand ils se mettent à faire des areu areu si merveilleux…
    Les yeux fixés sur les courbes de croissance, sur, c’est plus moderne, l’IMC, mais que les parents commencent par regarder leur ligne de QI : ils seraient effarés.
    Dresseuse d’Ours est une moraliste kitschéenne.
    Caresser le bééb dans le sens du poil, ça paye !
    Bon, ne croyez pas que je sois agressif, il faut bien des notes discordantes dans ce discours enfantin orchestré par André Rieu avec ses violons magiques.
    Bonne soirée.

  164. MBS Dit:

    bonsoir
    je concede que jaddo ecrit tres bien, même si je preferais ses écrits d’ »externe » qui me rappelaient un peu nos cheres etudes de medecine…
    j’ai été content de voir qu’elle se remettait à écrire, et ce post est pas mal ds le ton (je rigole meme sur la fin); mais il était évident qu’il allait amener 500 comments qui promettaient d’etre consensuels..
    un peu trop. « les medecins et puers qui st pas gentil gentil avec les mamans allaitantes « (fussent-ce jusqu’à la puberté de leur enfants pour certaine..) c’est un peu cliché et j’ai pas eu le courage de lire tous les commentaires (ca faisait un peu forum de la letche ligue)
    donc medecindu16, soyez beni d’élargir ou même d’ouvrir la discussion.
    et jaddo merci pour vos posts tjrs brillants!

  165. Alixe Dit:

    Docteurdu16 : certes, il ne faut pas tout faire autour de l’enfant : il y a les limites des parents et les contraintes de la vie matérielle.

    Mais pour autant, pourquoi vouloir toujours faire entrer les familles dans les cases ? (Il me semble que c’était ça le sujet du post.)

    Donc oui, faut foutre un peu la paix au parents avec certains choix qu’ils font (allaiter ou non, à la demande ou non, co-dodo ou non, ne pas retourner au boulot ou au contraire y retourner pour le plaisir ou par nécessite). Ce serait bien de faire la part entre les réels dangers des diverses pratiques et les préjugés pour que les parents, avec une information éclairée, puissent vraiment choisir en fonction de ce qui est bien pour eux et leur bébé.

    Mais j’admets…

    - qu’il faut rappeler qu’on ne pèse pas les bébés juste pour culpabiliser les parents mais parce que les cassures dans les courbes de poids peuvent indiquer des problèmes que les meilleurs parents peuvent ne pas voir. Qu’il arrive que des médecins remettent dans le droit chemin (ou essaient du moins) des parents qui ont des pratiques dangereuses pour l’enfant.

    - qu’il serait honnête de rappeler qu’à côté de ceux qui ne font qu’appliquer leurs dogmes, il y a des soignants qui ont été témoins de situations dramatiques qui les poussent à se montrer intrusifs dans les pratiques des parents et dont les conseils peuvent être utiles, voire indispensables.

  166. Neuneue Dit:

    @docteurdu16: vous croyez vraiment qu’un bébé de 3 semaines a faim pour faire chier ses parents???

  167. Rrr Dit:

    @docteurdu16 : m’avez vous lue ? Il ne me semble pas avoir dit « il faut allaiter à la demande, il faut prendre vos bébés dans le lit, il faut allaiter vos petites princesses jusqu’à 21 mois c’est le beau de la vie de la rosée du matin et les enfants sont de petites merveilles à choyer envers et contre tous ».
    Il me semble avoir dit « Arrêtons de vouloir caser les mêmes normes à tout le monde ».

    Quand je dis aux parents d’écouter leurs limites, ça veut aussi dire « Ne vous levez pas si vous n’en pouvez plus, n’allaitez pas si vous ne le sentez pas ». Je pense sincèrement qu’en général, c’est une bonne règle, qui permet de naviguer et de construire les choses de façon saine, et qui conviendra à la famille. Pour les cas où ces « limites » sont défaillantes, le médecin est là pour aider les gens à retrouver leurs rails.

    @Alixe : oui, voilà, merci beaucoup.

  168. AnneF Dit:

    Ben moi je suis bien triste pour cette jeune maman et pour son bébé, j’espere que tout va bien pour eux maintenant…

  169. Valérie Dit:

    Le commentaire de docteur du 16 me fait réagir, non réellement sur le fond, mais sur la forme… Comment peut-on être aussi sûr de ce qui est juste, bien, pour l’autre? Peut-on forcer l’autre à être heureux selon nos normes?
    Ecouter, ce n’est pas laisser faire n’importe quoi.
    Ecouter, c’est la qualité primordiale que doit avoir un médecin, à mon sens.
    Au lieu de vilipender les réactions de ces mères, de ces femmes, le devoir d’un médecin est de s’interroger sur ce qui provoque ce type de réactions, et non de se poser en moralisateur et en détenteur de la science face à une armée de bouseux.

  170. DrCoing Dit:

    C’est pas le post du départ dans lequel on se retrouve beaucoup de jeunes médecins, mais les com qui ont entrainé de la part de certaines blogueuses l’expression d’une haine sous-jacente, drapé dans la bienpensance des honnêtes gens, naturels contre les ennemis: les toubibs, les PMIs, les personnels soignants tous des cons… et ça c’est trés consensuel dans notre société de taper sur l’autre…

    C’est un fait de société, à la Anelka, je persiste, c’est une société sensible et haineuse (ça va souvent de pair), sans mauvais fond réel mais qui ne supporte pas les autres, qui prend son cas comme une généralité, qui ne voit pas les bons côtés pour se délecter de critiquer les défauts (plus ou moins vrai) des autres, qui dit que les flics sont fachos, les fonctionnaires branleurs et les profs des incompétents… je vais passer les étiquettes et les clichés… c’est ce sentiment latent qui est lourd et n’existait pas sur ce blog avant et ce même sentiment qui se fait braquer les gens les uns comme les autres… c’est un problème de société.

  171. docteurdu16 Dit:

    Pour Valérie : Ce qui est assez extraordinaire c’est que vous me critiquez pour des choses que je ne dis pas. C’est votre droit. Comment savez-vous que je n’écoute pas mes malades ? Vous ne faites pas la différence entre écrire sur un blog et être dans un cabinet de consultation. J’écoute les patients et les patientes, j’écoute aussi les bébés (sans donner dans le kleinisme ; Oui Neueneue, un bébé qui mange toutes les heures peux, je dis peux, se montrer tyranique) et je dis aux mères dont le surmoi est la Leche League qu’on peut être une bonne mère, avoir un enfant non malade, sans allaiter, et je dis aux mères dont le surmoi est l’infantocratie (nous pourrons revenir un jour sur des données sociologiques comme la disparition en Occident de la mortalité infantile, sur les enfants désirés, sur la marchandisation du corps de l’enfant, et cetera) que les enfants n’ont pas forcément raison et qu’elles ont le droit de faire dormir l’enfant dans une chambre à part et de faire ce qu’elles veulent avec leur mari / amant, et je dis aux mères dont le surmoi est la haine des pédiâââtres qu’ils ne disent pas toujours des bêtises et cetera… J’ai fait ce commentaire provocateur car la vie est plus diverse que l’amour éternel pour les chères petites têtes blondes…
    Je suis au milieu du gué.
    J’ai déjà écrit sur le martyre des femmes que l’on rase pour l’accouchement, que l’on césarise, que l’on épisiotomise, à qui l’on ampute des seins pour rien, j’ai aussi le droit de dire que la condition de mère, vierge allaitante n’est pas non plus un idéal partagé par toutes les femmes.
    Chacun à sa place.
    Amitiés à tous.

  172. Rrr Dit:

    Ah bah vous voyez qu’on est d’accord… ;-)

  173. Valérie Dit:

    @Docteurdu16: je préfère (et de loin!) ce commentaire là, à votre précédent…
    Je persiste à penser, qu’une personne, même si elle a tort, a souvent des raisons (!) d’agir comme elle le fait, et stigmatiser ces réactions au lieu de chercher à les comprendre ne fait que renforcer les clivages…
    Ceci dit, c’est vrai dans les 2 sens.

  174. Lau Dit:

    Il y a toujours qq chose qui m’échappe.
    Les femmes se plaignent d’être tombées sur des soigants incompétents.
    Et au lieu d’en vouloir à leurs confrères, les médecins en veulent aux patientes ?!

    La confraternalité c’est bien, mais j’avoue, je ne comprends pas…

  175. Eloclaire Dit:

    Oui j’aime bien Docteurdu16 aussi.. Même si je ne pense pas comme lui.

  176. Gromitflash Dit:

    Juste à dire une chose.
    Je suis sûr que ces des puéricultrices psychorigides qui ne savent pas ce que signifie « allaitement à la demande exclusif ».

    C’est con.
    Ah et j’ai pas lu les 175 commentaires du dessus.

  177. Isabelle Dit:

    Il me semble que le problème principal est qu’on en demande beaucoup trop à la médecine et aux médecins. C’est grâce à la surmédicalisation de la grossesse, de l’accouchement et de la néo-natalité que nous avons effectivement vu la mortalité infantile se réduire de façon drastique.
    Certes, mais quand tout va bien, quand la mère et le bébé n’ont aucun problème de santé, bref quand le job est fait, pourquoi toujours foncer chez le pédiatre – le médecin de famille – les urgences (rayer les mentions inutiles) à la moindre régurgitation, au premier nez qui coule ?

    Les mères sont abreuvées de modes d’emploi, souvent contradictoires, et ont trop souvent le réflexe « médecin » pour trancher entre différentes conduites à tenir avec leur rejeton. Comment s’étonner dès lors que ceux-ci s’érigent en donneurs d’ordre, puisqu’on les sollicite sans arrêt pour donner des réponses ayant valeur de vérité universelle à des questions qui, bien souvent, ne relèvent que du bon sens ?

    Bien plus que les réponses, ce sont les questions qu’on nous renvoie à nos propres questions qui nous font avancer : « et vous, qu’est-ce que vous voulez (pouvez?) faire ? »

  178. longuespattes Dit:

    Bravo, bravo, bravo!
    Ici, ni pédiatre, ni PMI!!!
    Pas de balance à la maison…
    Juste un gentil médecin généraliste qui constatait tous les mois que les enfants se développaient bien, allaient bien, et mangeaient
    à leur faim ce que papa-maman jugeaient bon de leur donner à manger, et quand ils le jugeaient bon!
    Conclusion : un grand et bel ado ni plus ni moins casse pied que les autres et un petit monstre de 6 ans charmeur et en pleine santé!
    Les parents n’ont pas besoin de petites cases… qu’on se le dise!
    Il faut surtout apprendre aux parents à se faire confiance!
    Je suis malade quand j’entends des parents sans problème avec des enfants sans problème dire : on nous a dit qu’ on n’avait pas le droit de leur donner ceci ou cela, ou pas de telle façon….
    « On » ferait mieux de se préoccuper sérieusement des parents à réels problèmes, des enfants délaissés, maltraités et que sais je encore…

  179. longuespattes Dit:

    Ah, et ici,pas d’accouchement naturel, pas de cododo, pas de couches lavables, allaitement à la demande pendant trois mois puis bib et petits pots à horaires fixes,et enfin, nounou et travail….
    Pas de surmédicalisation non plus, juste les visites obligatoires, les vaccins et les maladies qui nécessitent réellement un médecin (pas pour un nez qui coule, hein!..).
    Des parents stricts, soucieux de leur propre bien être (donc égoïstes..), parfaitement indignes au sens « materno-bio »….
    Et pourtant, des enfants aimés, choyés et respectés!

  180. LBV Dit:

    Merci Isabelle pour cette fin de post
    « Bien plus que les réponses, ce sont les questions qu’on nous renvoie à nos propres questions qui nous font avancer : « et vous, qu’est-ce que vous voulez (pouvez?) faire ? » »
    Mettre le patient au centre de notre préoccupation et avoir une approche centrée sur le patient, ça aide aussi…. les patients: c’est génial!
    Bonne journée

  181. La basse cour de la poule pondeuse » Allaitement Faire un bébé » C’est la faute à l’allaitement si… Dit:

    [...] (style toutes les trois heures dix minutes par sein) qui ne stimule pas assez la lactation (voir ici un bel exemple). Au moindre doute ne pas hésiter à demander l’avis d’une personne [...]

  182. Anne Dit:

    Ben tu vas pas aimer le système scolaire…en parlant de petites cases (j’ai pas dit les profs: j’ai dit le système)
    J’aurai bien aimé te rencontrer pour mes fils: j’allaitais mon petit dernier en cachette du médecin…car « à 3mois une purée de carottes ça n’a jamais fait de mal à personne….et qu’il faut commencer à couper le cordon….. »
    Mais comme c’était le 4ème, je savais ce qu’il voulait que je lui réponde….donc je répondais tout bien comme il faut…pour pas me faire sermonnner….et j’ai jamais dit que nous faisions du « cosleeping »….

  183. eo Dit:

    @Anne : mais pourquoi ne pas changer de médecin dans ce cas là ?
    Je me suis toujours posée la question !

  184. Za Dit:

    Bien parlé, camarade !

  185. Renarde Dit:

    Première fois et pas la dernière que je lis ton blog. Vas-y, continue, tu vas faire changer les choses !

  186. truiss Dit:

    Merci pour ce billet, ça fait plaisir de lire de tels propos venant d’un médecin…

    Je suis étonnée du ton agressif de certains commentaires… A croire que la façon de procéder (et de penser) des autres est une menace pour vous, voir pour la société…
    Là encore on voit se dessiner les cases : une maman qui allaite est « infantocrate » (ouah ça déchiiire d’utiliser des mots comme ça!), une maman qui n’allaite pas est un mouton dont les soignants ont lavé le cerveau…

    Moi ça m’atterre…

    Arrêtons d’allaiter « parce que » ou de biberonner « parce que »… utilisons chacun notre bon sons pour élever nos enfants, en tenant compte de nos contraintes, de nos envies, de la santé et la personnalité de nos enfants et de ses parents… Et arrêtons de regarder la poutre dans l’œil du voisin!

    Et si les soignants étaient un peu plus souvent capable de dire « je ne sais pas » plutôt que de sortir la première connerie venue pour avoir une réponse (mais là la faute incombe aussi aux patients qui exigent des réponses à tout), on éviterai bien des complications aussi…

    Pour mon expérience perso, mon premier est né avec une fente labio palatine (entre autres) alors question alimentation j’en ai vu des vertes et des pas mûres… J’ai cotoyé beaucoup de médecins, de spécialistes et de grands hôpitaux parisiens. J’étais au départ une maman incroyablement confiante en la médecine, je ne voyais même pas l’intérêt de me renseigner sur les différents chirurgiens par exemple, avant d’en « choisir » un, pour moi il y avait LA médecine et les spécialistes devaient se valoir, j’ai suivi donc les indications de la sécu qui m’a dirigé vers l’hôpital de ma zone.
    Aujourd’hui, 6 ans 1/2 après, je sais que comme dans tout, il y a des hauts et des bas, que c’est aussi une histoire d’êtres humains, que parfois la fin justfie les moyens, et parfois non, qu’il faut jauger au jour le jour, à chaque situation, ne pas hésiter à changer quand on ne le « sens pas » ou plus, et qu’il faut effectivement, sans être « infantocrate » écouter son enfant, et s’écouter soi, ET écouter le médecin, sans pour autant en faire une parole d’évangile.

    Ce que je reprocherai surtout à certains praticien, au delà de toutes les dérives humaines (et inhumaines) dont je pourrai discuter des heures durant tellement j’en ai vu, c’est de ne pas prendre le temps d’expliquer les choses afin que nous parents, comprenions. Un chirurgien m’a dit une fois « les parents n’ont rien besoin de savoir ni comprendre, ils ont juste à nous faire confiance. » C’est déjà beaucoup demandé, je trouve, de faire confiance aveuglément, mais surtout j’ai moi même fais des erreurs et tant que maman, dans lui suivi de mon fils, pour avoir mal compris certains traitements, l’importance de choses que je pensais être des détails et qui ne l’étaient pas, alors qu’une simple explication m’aurait permis de faire les choses correctement.
    Ils oublient un peu trop que nous faisons, nous, parents une énorme partie du travail médical, et que même si le chirurgien peut « réparer » ensuite, c’est dommage d’avoir à réparer, quand on peut faire les choses correctement tout de suite…

    Pour en revenir à l’allaitement, à l’éducation, au maternage en général, c’est pareil…

    J’ai allaité au sein ma 2e (j’ai tiré mon lait le premier mois pour mon 1er) pendant 1 an. Ca a été difficile le premier mois, douloureux, fatiguant. Et je comprends que certaines maman n’y voit pas d’intérêt, n’en aient simplement pas envie… je trouve dommage de ne pas essayer, car quand l’allaitement est bien mené et bien vécu, c’est une expérience incomparable… Maintenant ça ne fait pas TOUT, et en fait c’est être maman qui est une expérience incomparable, on peut tisser le lien autrement, et surtout dans le temps, il y a mille et une façon de tisser et d’entretenir le lien avec l’enfant.
    Mon aîné donc a été au lait de vache à partir de un mois, il est rarement malade, c’était un très gros bébé, maintenant c’est un enfant très fin et grand.
    Ma fille allaitée un an, a 16 mois, est tout le temps malade, très petit gabarit, très petit poids.
    Sa courbe a chuté à la diversification, donc mon lait n’est pas en cause.

    Je pense qu’il ne faut pas tout mettre sur le compte de l’alimentation, ni des habitudes, ni des pratiques.

    Mes enfants dorment tous les deux bien la nuit, sont très autonomes, très à l’aise en collectivité. Mon fils a été gardé à la maison jusqu’à 2 ans, ma fille est à la maison aussi, et va régulièrement à la halte garderie. Elle n’a vraiment aucun souci de séparation ni d’autonomie. Pourtant elle a partagé ma chambre 10 mois, et mon lit 6 mois! Mon fils a partagé ma chambre 7 mois mais jamais mon lit. Bref, pratiques différentes pour les deux, mais je n’ai jamais agi « parce qu’il faut faire comme ça » mais en fonction des situation, de mon bon sens, des besoins de mes enfants…
    Je suis théoriquement contre les humiliations et les châtiments corporels dans l’éducation (y compris claques et fessées), pourtant je claque et je fesse parfois, je menace, punis, use parfois de chantage, je suis une maman c’est tout… j’essaie de suivre ma ligne de mire, mes conviction, et parfois je dévie, et je n’en culpabilise pas forcément.

    Ah, et aussi pour les défenseurs de Badinter, je suis épanouie et heureuse de m’occuper de mes enfants. Je n’oublie pour autant pas de m’occuper de moi. Je réfléchis à ma future carrière, à mon orientation professionnelle. J’ai une vie sociale. Je suis une maman heureuse et une femme comblée. J’aimerai que les parents, femmes et hommes, aient un vrai choix. Puisse choisir de rester à la maison et non le faire pour des raison financière, et inversement…

    Je suis en congé parental, mon conjoint en recherche d’emploi. C’est financièrement très dur. On se prive beaucoup. Mais on est pas malheureux.

    Ah, et j’ai un médecin traitant qui dit constamment « je ne sais pas » et je l’adore!

  187. pilgrim Dit:

    dieu existe!!!!!!!!il m’a entendue merci merci merci

  188. Mmimas Dit:

    Merci ! J’aime beaucoup !
    Maman anciennement allaitante, et infirmière à ses heures perdues…

  189. MBS Dit:

    triss
    je vous prends qd vous voulez comme patiente!
    hihi

    tres juste tout ce que vous dites ( notament savoir dire qu’on ne sait pas,la clé.)

  190. talulah Dit:

    Je n’ai pas lu les comm de peur d’en lire qui allaient me faire vomir mon café de colère et déception..!!!
    DONC

    MERCI amen Alleluyah AHHHHHHH enfin J’ ADORE!!!!! voilà c’est dit c’est fait …

    Ma fille n’a rien mais rien que pour vous je la laisserais toute nue dans le jardin pour qu’elle tousse et que j’ai une bonne raison de venir vous voir..

  191. Truiss Dit:

    MBS c’est gentil, c’est difficile de trouver de bons interloccuteurs dans le monde médical, le bon « partenariat » en bonne intelligence!

  192. Zygomatiques sensibles Dit:

    Attention, hors-sujet:

    « j’ai eu un glaucome du nez, depuis quand je rote ça coule »

    comment fait-on pour ne pas exploser de rire au nez (glaucomateux) d’un patient qui dit ça? et qu’est-ce-qu’il avait, au fait?

  193. C’est la faute à l’allaitement si… la revue des préjugés sur l’allaitement | Humeurs Dit:

    [...] (style toutes les trois heures dix minutes par sein) qui ne stimule pas assez la lactation (voir ici un bel exemple). Au moindre doute ne pas hésiter à demander l’avis d’une personne compétente [...]

  194. caroline Dit:

    MERCI!!! Maman d’un petit Camille de tout juste 1 mois né à terme à 2 kg, je me bats avec les toubib pour allaiter à la demande, porter mon bébé en écharpe quand il pleure et le glisser dans mon lit la nuit de temps en temps quand il n’arrive pas à s’endormir…
    Si j’en fais un capricieux, promis, je m’immolerai sur l’hôtel de la culpabilité! Mais en attendant, j’entends bien faire ce que je veux, et des articles comme celui ci aident largement la jeune maman novice que je suis, emplie de doutes et de questions…

  195. Sybille Dit:

    Bien que Maman & le toutim, (ex) allaitante & le toutim, sourde aux discours médicaux pré mâchés & le toutim, je rejoins une certaine résistance aux bêlements généralisés que suscite (la preuve) ce type de post. Vrai qu’on se croirait sur Doctissimo. Et vrai que je me demande pourquoi les femmes, si brillantes par ailleurs, se croient obligées de se transformer en mémères 2 de QI dés qu’il s’agit de leurs bb.

  196. truiss Dit:

    On en revient toujours au même hein… Chacun essaie de se mettre en avant « parce qu’il a raison et les autres tort » ou bien « parce qu’il est plus intelligent et les autres, cons »

    En terme de bêlements, franchement c’est kif kif

    « bêêê j’allaite et j’écoute pas le médecin je suis du côté des gentils »
    « bêêêê moi aussi je fais comme les autres, mais je méprise ceux qui le disent bêêêê »
    « bêêêê moi je suis à contre courant c’est plus hype! »
    « bêêêê moi je fais de la provoc chuis beaucoup plus dans le coup! »

    « bêêêê je donne des leçons de morale aux autres » (ça, c’est moi :D )

  197. Clairette Dit:

    Ben dis donc, là y’a du commentaire…
    Bon, je suis une nouvelle arrivante, j’ai donc lu tout le blog en qq jours, et les commentaires uniquement de ce post, ce qui m’a pris un moment aussi… Maintenant j’ai les yeux qui piquent !
    Au sujet de ce post : j’ai 3 enfants de 12, 10, 8 ans, que j’ai allaités de manière diverse et variée, et pour une durée que je ne saurais vous dire, puisque je ne m’en souviens pas. On nous expliquait dans les maternités que c’était bien si on pouvait allaiter un peu le temps de les « démarrer ». Après on faisait bien comme on voulait. Ce que j’ai interprété comme : démerdassek ! J’ai donc fait comme j’ai pu, et quand c’est devenu chiant j’ai arrêté. Sans avis médical.
    Niveau sommeil, ils ont tous squatté au moins une fois le lit conjugal pour cause de mort imminente, mais sinon, ils dorment dans des chambres depuis le départ, leur père ni moi n’étant très à l’aise avec l’idée de copuler (pauvres pêcheurs, hein ?) sous l’oeil innocent et attendri de notre descendance.
    Jamais eu envie d’aller voir les médecins sans autre raison que d’être malade, c’est le meilleur moyen d’après moi de se découvrir des trucs avec lesquels on vivait bien avant de le savoir. Jamais eu envie non plus de ne pas y aller quand il y a besoin.
    Ah, et Madame Jaddo, j’en ai un d’érysipèle, et je sais toujours pas l’écrire ! De toute façon, quel que soit le choix des voyelles, y’a toujours les petites vagues rouges dessous… Pareil pour l’extancilline prescrite…
    Peut-être que c’est parce que je suis une bouseuse avec 2 de QI comme ils ont dit ceux du dessus !!!

  198. cardiologue de brousse Dit:

    Hum ! ça commence à sentir le lait caillé ici…

  199. truiss Dit:

    Avec tout ça j’ai oublié le principal…

    Jaddo, ce blog montre que tu es un très bon médecin. Ce post laisse présager que tu sera une excellente maman :)

  200. Cécile Dit:

    AMEEEEEEENNNNNNNNN

    Il m’a fallu mon troisième enfant, un accompagnement global pendant que je l’attendais par une sage-femme pour comprendre VRAIMENT tout ce qui est écrit ici!!

    Merci Merci Merci!!!

  201. mama yeti Dit:

    merci beaucoup, je me sens moins extra terrestre d’un coup, j’ai dès le départ fait comme je le sentais, avec amour et un minimum de bon sens, et tout s’est bien passé, et oui j’ai dormi avec eux et maintenant ils dorment tout seuls dans leur lits et ne sont pas capricieux (ils ont 3ans et 20mois), je les ai portés, je leur ai donné le sein comme je le sentais et ils sont en très bonne santé. notre 3è enfant va bientot naitre et je ferais pareil, comme je le sens, comme on le sens, et tout se passera bien, il faut que les mamans ré-apprennent à se faire confiance. merci pour ce post, encore.

  202. DrCoing Dit:

    J’aime bien le post de mama yéti, c’est aux mères à se faire confiance et prendre les infos disponibles et qui marchent pour son propre cas, à droite à gauche, que ce soit les personnels de soins, PMIs, source internet, association extérieure… avant c’était la famille et notamment la belle mère/mère qui se faisait tailler en croupe si le conseil qu’elle donnait, marchait moyen, maintenant les mères croulent sous l’abondance d’infos et certaines culpabilisent toujours autant…peut-être pour relativiser l’angoisse de nourrir ses enfants et lui donner le mieux du mieux, on peux avoir une pensée pour les nourrissons des pays sous développés. La surmédicalisation occidentale pour des problèmes qui n’en sont pas vraiment, n’est pas terrible.

  203. eo Dit:

    Les mères ont toujours tort : si elles allaitent ce sont de mauvaises mères possessives qui ne laissent pas grandir leurs enfant, si elles n’allaitent pas ce sont de mauvaises mères qui ne veulent pas le meilleur pour leurs enfants, si elles travaillent ce sont de mauvaises mères qui abandonnent leurs enfants, si elles ne travaillent pas, ce sont des feignasses collées à leurs gosses.

    Et d’ailleurs, les femmes aussi ont toujours tort : une maman travaillant au foyer sera une feignante à la maison, un homme au foyer, un super papa workingman…

    Nous vivons une époque encore bien misogyne !

  204. Boars Dit:

    « Juste pour enerver ma soeur » , effectivement, effectivement, ca marche bien avec ce sujet :D

    Je poste un commentaire après avoir parcouru la totalité de cette pépite qu’est ce site bloguesque. J’entends bien participer a cette avalanche de commentaires, d’autant qu’en effet l’ambiance est sur ce billet plutot detendue ;) L’occasion d’un record ?

    Ca tombe bien, c’est sur le mois d’octobre \o/ meilleur mois de l’année s’il faut en choisir un.

    Une perle d’humanisme, un soupcon d’emotion, beaucoup de bon sens. Jaddorrr. Un grand courage pour la suite ;) Je te souhaite plein de bons patients bien à toi.

  205. LBV Dit:

    Bonsoir,
    J’ai bien pensé à vous toutes vendredi dernier,en entendant une de mes patientes dont le charmant (1er) bébé, âgé de 2 mois et demi fait des nuits de 21h a 6h (ahhhh quelle mère n’en a pas rêvé?) en prenant 4 bib de 180ml par jour, avec un développement sans problème. Sauf qu’à la PMI on lui a dit que c’était très très mal ,que c’était 5 bib par joue et de pas plus de 150ml et qu’il fallait le réveiller vers 22h pour un dernier avant la nuit. La maman me raconte ça , je lui demande  » alors vous en pensez quoi finalement?  » ben moi jle sens comme ça :il a l’air d’être bien , il tête bien c’est lui qui réclamait plus que 150ml et puis pourquoi j’irai le réveiller? » On a donc convenu ensemble qu’elle allait suivre son idée.Je me suis dis qu’elle aurait aimé ce post!
    Sinon Jaddo ça fait bientôt un mois c’est quand la suite?

  206. PILET JEAN PIERRE Dit:

    Merci chère confrère, ce fut désopilant à lire… Et tellement frappé de bon sens

  207. MOSETTIG Bernard Dit:

    Ouf, quel bonheur de se sentir moins seul! C’est bien, mon Confrère, de se lâcher un peu sur les ondes. Et de lire les commentaires des autres Confrères tout aussi ras-le-bolisés que toi. C’est bien, l’intelligence. Bon courage à tous.

  208. tali Dit:

    là je dis un grand BRAVO !!!!!

    signé une maman de 4 enfants qui a allaité son petit dernier 28 mois, et qui a laisser ses loulous (non capricieux, non délinquants ;-D ) dormir avec elle quand ils en avaient besoin et surtout quand maman et était trop crevée pour se lever 36 fois dans la nuit!

  209. Sybille Dit:

    En fait, l’idée est que les femmes ( a priori pas connes, je précise) considèrent comme une victoire, un combat, etc. de s’occuper normalement de leurs mouflets malgré l’avis de Messieurs les toubibs. Donc là, Jaddo, vous marquez un point : Messieurs les toubibs sont dangereux. Mais vous, Mesdames, mes excuses, mais qui/quand/où vous a enjoint d’obéir à ces injonctions idiotes ?

  210. Constance Dit:

    Juste une Maman qui vous remercie….

  211. ddb Dit:

    Je viens de lire les commentaires.

    Donc juste pour les comme moi, nous ne sommes pas seules :
    - à n’avoir strictement aucune envie d’allaiter,
    - à ne pas du tout apprécier être plantée pendant 2 mois et demi à la maison avec son petit bout geignard,
    - à mettre quelques mois à trouver la relation avec sa fille (en gros quand j’ai repris le taff LOL) même ma fille allait mieux.

    Aujourd’hui je ne culpabilise presque plus, pourtant les affiches de Galactée ou la Leche league ont bien essayées, pourtant dire que, non être mère au foyer c’est vraiment pas votre trip c’était mal vu, et que ben non vous n’avez pas été que tout amour et béatitude devant votre enfant c’était limite de la provocation.

    Aujourd’hui ma fille et moi on s’aime d’amour, nous partageons tous les matins et tous les soirs des moments de grandes complicités que finalement des bien-pensants m’envient aujourd’hui.

    Ah oui, nous avons réellement failli ne pas avoir d’enfants donc nous mesurons et avons mesuré la chance d’être enceinte et d’avoir un enfant qui plus est en bonne santé. Mais on ne se refait pas si on est pas une mère poule c’est pas un drame c’est juste qu’on mets du temps à l’accepter car la société n’aime pas cette image de la maman.

    Alors, foutons-nous la paix royale et tout le monde ira bien mieux.

    DDB

    PS : je me dis tout de même heureusement que j’ai un caractère bien solide, je me rappelle encore la maman de la chambre d’à côté qu’on stressait pour une montée de lait et nous les autres mamans de la réconforter en lui disant, les écoutent pas fais comme tu le sens, tu verras bien si à un moment il est mal …

  212. Jity Dit:

    Jaddo-re

  213. LylieM Dit:

    Que ça fait du bien !!!
    Merci Merci Merci !!!!

    Mes amis, ma famille, mes collègues m’ont regardé de travers « ah bon, t’allaite encore ? » quand ma fille a eu 8 mois. Oui, j’ai eu la chance d’être bien conseillé et pour une fois, de me faire confiance. Et ça me désole d’entendre « je n’ai pas eu assez de lait, j’ai allaité 3 semaines » avec une variante « 10 jours »… ah bon ?! et les pics de croissances, ça vous parle ? Le personnel est ignare … c’est dingue. A la maternité j’ai du harcelé les aide soignante, persuadé que ma fille ne tétait pas bien… « mais non madame, elle veut juste être dans vos bras et tétouiller, elle fait des caprices ». Ah … elle est née y a 7h et fait déjà des caprices… ba mince, elle est précoce dites donc… Non, elle tétait mal. Encore merci a cette aide soignante qui m’a aidé chaque tétée pendant deux jours parce que j’avais des difficultés a la mettre correctement au sein. :)

    Alors merci merci pour ce post, si joliment dit, si correctement raconté et si joyeusement moqueur. C’est tellement vrai…

  214. Camille Dit:

    Merci :)

  215. Audrey Dit:

    Un grand merci!!!

  216. zo Dit:

    ça me désole, que ces conseils idiots (10x2x7) soient encore proférés. Moi ce fut à la maternité, pour mon ainée.Et forcement l’allaitement est allé de mal en pis, quand ensuite la pédiatre inconnue ( jeune et sympathique) a dit que j’étais en train de tuer mon bébé qui allait mourir de faim…
    Je savais, pour la suivante (sevrée vers 2 ans, allaitement total, parce que j’en avais envie, et malgré une reprise du boulot pour se deux mois et demi)

    Enfin voilà , Merci Pour la patiente :)

  217. snana Dit:

    ALLELUIA ! Rien à rajouter.
    Je t’aime ! :)

  218. Domilait Dit:

    Je suis assise à coté de ma fille qui a 22 ans, est étudiante en 4° année de médecine. Je l’ai allaité 6 mois, après la dizième tétée par jour, je ne les comptais plus. Elle buvait goulument aux seins, avec autant de plaisir que j’ai pu en avoir à la voir découvrir le bonheur de vivre et de répondre à ses besoins. Je n’ai jamais compté les minutes ( j’aurais certainement plutôt du compter les heures quotidienne de tétée…) et je ne regrette rien. Elle a l’air épanouie. Quand les enfants sont petits, donne leur des racines, quand ils sont grands, donne leur des ailes. Aujourd’hui elle vole dans la vie, en confiance. Bon courage à toutes les mamans, et plein de plaisir à sentir le lait couler à flots et à inonder notre monde d’amour, et de lait…………

  219. Clair' Dit:

    Superbe :) rien à redire …. Ma fille a 16 mois bientôt et tête toujours …et souvent dans le lit de ses parents …et alors? ;)C’est grave Docteur ?LOL! Rassurons alors ceux qui ont peur : oui elle mange autre chose, de tout, toute seule comme une grande et quand elle en a eu envie !Le pire c’est qu’elle n’aime que les morceaux (tendres evidemment !) et ce depuis le début de la diversification !…Alors …Continuons d’écouter nos petits de se faire confiance…la nature est bien faite il suffit de la laisser nous guider :)Bravo encore pour ce chouette post, je découvre votre blog et je me régale !

  220. Sophylia Dit:

    J’ai connu ca , a la maternité , mais version biberon ! Un bébé affamé qui ne buvait que quelques mL a chaque biberon , vous vous douterez que les 2h a patienter sont intenables pour elle. On me confisque les biberons en m’expliquant que je vais la rendre malade si je lui donne a mangé la demande. Le cirque aura duré une journée . N’y tenant plus je me suis transformé en Arséne lupin du biberon à 4h du mat’ dans une maternité quasi deserte ! Accrochez vous j’ai était contrainte de cacher les dits biberons pour qu’on me laisse en paix nourrir mon enfant ! Les sages femmes sont allés jusqu’au visse de fouiller le frigo de ma chambre !! Aujourd’hui cela me fait sourire , mais croyez moi , le plus beau soulagement de ma grossesse a était de quitter la maternité !!

  221. fanny Dit:

    oooooooooh que c’est bon d’entendre ça!!!!!
    Que ça fait du bien aux oreilles d’une jeune maman qui a tout entendu et qui en envoie bouler des « doctor ». Mais jamais pour le plaisir, hein, entendons nous bien. Juste parce que MOI AUSSI je réfléchis à MON CORPS et que AUSSI JE PEUX SAVOIR CE QUI EST BON POUR MOI ET MON ENFANT.

  222. La basse cour de la poule pondeuse » Education Eduquer » Le congé parental Dit:

    [...] se passe près de chez vous, vous pouvez par exemple contacter la PMI (qui ne sert pas qu’à culpabiliser les mères allaitantes). Ainsi on peut échanger sur les difficultés et découvrir qu’on n’est pas les seuls [...]

  223. Olympe Dit:

    Merci pour ce billet.

    Et des fois, à la PMI, ils sont chouettes… Je m’y suis rendue lorsque mon petit avait un mois pour le peser. Il n’avait pas pris beaucoup de poids et levant des grands yeux inquiets vers la puéricultrice, je lui ai demandé si c’était gênant. Elle a tendu la main vers mon petit bébé gigotant en tout sens, rose et frais, et m’a demandé : « Qu’est-ce que vous en pensez ? »
    Je suis ressortie apaisée et convaincue qu’il fallait que je me fasse confiance. Depuis, lorsque je sens l’inquiétude poindre, j’observe mon bébé, je me pose et je me demande « quel est mon ressenti ? Comment est-ce que je SENS qu’il va ? ». Et je suis beaucoup plus détendue !

  224. Tanouk Dit:

    Moi la PMI, elle essaye toujours de me convaincre de pas aller chez mon toubib que je vois depuis 20 ans, mais d’aller plutôt chez eux.

    Quand je leur demande un rendez vous pour un vaccin, qu’on me dit qu’il y a 1 mois d’attente, et que je réponds que je préfère pas attendre si longtemps, on me casse les pieds pour me convaincre de venir plutôt chez eux que chez mon docteur qui me connais vachement bien… et que de toute façon, le vaccin il peut attendre un mois…

  225. Tanouk Dit:

    Ah oui et autre chose, le problème de la petite, c’était un Laparochisis ? parce que j’ai vécut cet enfer avec mon premier enfant quand j’avais 18 ans et franchement… je ne le souhaite à personne…

  226. Tanouk Dit:

    Ah oui, pis je rajoute que la puéricultrice de PMI, me dit que c’est pas normal que ma fille de 5 ans fasse encore pipi au lit et que c’est forcément que je la maltraite psychologiquement… Et quand je dis que le docteur PMI et MON docteur, disent que c’est normal et d’autant plus que moi et ma sœur on a fait pipi au lit jusqu’à très tard et que d’après le docteur y a des prédispositions, on me dit que c’est parce que ça fait un moment que je l’ai vu, et que maintenant, c’est pas normal a 5 ans de faire pipi au lit.
    Coud de boule sans dec ! :x

  227. Marie Dit:

    Amen !
    signée une mamamifère qui a eu son dernier enfant tard (38 ans) et qui a cet âge canonique a décidé de ne plus écouter personne, comme elle l’avait (trop) fait pour son premier et de n’en faire qu’à sa tête ! Résultat : allaitement trois ans et demi, cododo sans complexe (rahhhhhha au bûcher) et 8 ans plus tard l’enfant va très bien merci !

  228. Éleveur de hiboux Dit:

    À la lecture des nombreux commentaires ci-déposés : qu’il est difficile, à titre personnel, de mettre en pratique l’adage joli de G. Brassens : « ceux qui ne pensent pas comme nous sont des cons. Entre nous soit dit, bonnes gens, pour reconnaître que l’on n’est pas intelligent, il faudrait l’être… »

    En l’espèce c’est pourtant pas compliqué : laissons faire les mamans, et aidons les quand elles en ont besoin. Si elles n’ont pas envie d’allaiter, très bien, la puériculture moderne a fait d’immenses progrès et les bébés nous en remercient (il n’est pas si loin le temps où l’on tuait les nourrissons en essayant de les faire survivre à coup d’eau sucrée ou de lait de vache non maternisé…) Si elles ont envie d’allaiter, très bien aussi, la méthode a fait ses preuves depuis que les mammifères portent mammelles.

    Dans un cas comme dans l’autre, il est tellement plus simple de s’écouter et d’écouter le bébé : combien, à quelle fréquence, il est tout à fait capable – sa survie en dépend – de l’exprimer ; qui peut prétendre le savoir mieux que lui ? L’éducation viendra quand il aura assez grandi pour être éducable.

    Les discours moralisateurs des pro- ou anti-nénés sont insupportables, mais assez faciles à évacuer si les futurs mamans y sont préparées. Le plus déplorables est l’attitude de certains papas, avocats de l’allaitement s’ils ont la flemme de se lever la nuit, ou partisans du biberon s’ils se sentent « dépossédés » en abandonnant à leur compagne le soin de nourrir leur enfant. À mon avis l’attitude juste à l’occasion de l’accueil de l’enfant est de laisser ce choix à la mère seule, et de lui apporter un soutien inconditionnel quel que soit son choix.

    Uniquement à titre d’illustration et en ce qui me concerne, je suis ravi que ma compagne ait voulu dès le début de sa grossesse allaiter notre enfant. Je ne me sens frustré en aucune manière dans la relation que je noue avec ma fille de 6 mois, et ce dès ses premiers jours. Toute ma gratitude à l’hôpital public qui nous a accueillis, et m’a permis de rester chaque nuit avec mes chéries ; j’ai vécu des moments de grand bonheur en parcourant les couloirs, mon bébé – très très avide de sein – dans les bras, pour permettre à la maman de dormir ne serait-ce qu’une heure ou deux.

    Je rejoins tout à fait eo (commentaire du 24/10) : la belle histoire que j’évoque ci-dessus me fait passer pour un père exemplaire ; les commentaires (au mieux) interrogateurs que nous avons pu entendre, sur un allaitement difficile les 3 premiers mois, ne visaient que la maman… C’est toujours un petit peu trop facile d’être un mec dans la société d’aujourd’hui, mais les mentalités évoluent petit à petit.

  229. chouchris Dit:

    J’adoooore, merci !

    Signé : une maman de trois enfants (le dernier a un mois et tète depuis, heu… ? pendant que je traîne devant l’ordi) ; qui ne va plus à la PMI depuis la prescription de lait en poudre faite pour son premier, qui manie à merveille l’art de répondre de manière évasive au médecin qui pose des questions sur le nombre de tétées, sur la nuit ; qui fait de même avec les pseudo-spécialistes de son entourage (Comment il dort ? Ben… allongé !); qui est profondément agacée par les chiffres, les normes ; qui se demande pourquoi on veut des adultes sveltes mais des bébés boules (les miens sont toujours trop minces, trop maigres, parce qu’ils traînent en bas des courbes de poids et n’ont pas de bourrelets)…

  230. Kowa Dit:

    Je tiens à dire que ça fait du bien de lire une généraliste qui réagit comme ça. Qui critique cette nécessité absolue d’une mère d’être dégoulinante de joie et niaise à en pleurer sur son si joli bébé, alors que, dans la vraie vie, ça peut se passer bien différemment, et je ne vois pas pourquoi il faudrait juger ce point, vraiment. Mais surtout qui critique cette habitude que notre joyeux monde a de vouloir toujours, tout le temps, nous coller dans des cases, alors qu’on est des êtres humains, et que notre particularité première c’est quand même d’être particulier.
    Moi, je ne veux pas d’enfant. Je suis une jeune femme de 21 ans, en plein dans mes études, donc déjà, ce serait pas pour tout de suite ; mais quand bien même, je n’ai pas envie d’avoir envie d’en avoir. Et je me connais assez pour dire que c’est assez mal parti, quoiqu’en disent tous les autres qui veulent me ranger dans la case damoiselle à l’instinct maternel normalement développé (pourquoi normalement?). D’autant que si je reste avec mon copain actuel, je suis pas sûre que refourguer la maladie de Crohn et du psoriasis soit le meilleur des cadeaux.

    Alors voilà. Je râle toujours quand on me sort qu’une femme se doit de vouloir avoir des gosses, qu’une mère, à j+2 de l’accouchement, doit être radieuse, ou qu’elle doit allaiter/pas allaiter, coucher son enfant sur le ventre/dos/côté/la tête en bas… C’est cool de voir un médecin qui refuse cette régularisation de la grossesse.

    L’instinct maternel est culturel et date du 17e siècle. Pendant longtemps les enfants ont dormi serrés dans des linges. Bah ils s’en sortaient pas si mal. Et si on les laissait vivre, avec leurs parents?

  231. sylvina Dit:

    bravo pour votre ouverture d’esprit
    vous pensez que c’est contagieux ?
    en tout cas je l’espère de tout coeur:)

  232. SOS Parents AbuséS Dit:

    Tellement vrai cette situation en PMI, il y en a même qui invente des troubles aux parents pour placés leurs enfants.
    UNE VRAI MAFIA !!

  233. Ronchon Dit:

    @SOS Parents Abusés: Un conseil, si vous voulez vous poser en groupe d’influence qui obtiendra un changement des lois et règlements sur l’enfance : apprenez à écrire (e.g. « pour placés leurs enfants ») et cessez d’utiliser des termes inadaptés comme « mafia ».

  234. Eo Dit:

    ma soeur vous embrasserait pour cet article !4
    Quand elle a eu sa première fille on la regardait de travers parce qu’elle allaitait à la demande !
    Elle a su dire merde ! (pour info, elle est sage-femme par dessus le marche)

    D’ailleurs, elle a allaité sa première jusqu’à 3 ans et moi qui en parlait, lors d’un stage en psychiatrie, on m’a dit que ma nièce allait devenir une psychopathe !

    Bah écoutez, pour l’instant, à 5 ans et demi, elle est parfaitement équilibrée, malgré les saloperies que la vie lui a faites !

  235. titebougresse Dit:

    on se fait toujours avoir pour le premier…malheureusement.

  236. Lana Dit:

    j’ai envie de dire : merci simplement.

  237. clam Dit:

    J’adore !
    Cà me rappelle la visite des 4 ans obligatoire à la pmi pour faire le test LR4 ! (Une vraie connerie sans dit en passant). J’avais déjà eu le droit pour ma 2ème puce à une gourde qui avait hurlé sur ma fille malade ce jour là qui avait refusé de se désabiller à sa demande ! Et là pour ma 3ème puce je me suis fait hurlé dessus car c’était inadmisible que je n’ai jamais rempli la courbe de poid/taille de ma fille ( qu’elle iresponsable je fais !)! Sur ce je lui dit que je m’en contre-fou de ces courbes, que je vois bien que ma fille pousse bien sans soucis ! La dame horrifiée ma bien enguellée ! Et moi j’ai eu bien l’impression de perdre mon temps alors que j’étais sur mon temps de travail…..Autant je me suis fait avoir pour ma première grossesse ….autant pour les autres je fais comme je le sens et c pas plus mal !

  238. Julay Dit:

    **Cri de joie étouffé passque chui quand même au bureau…**

    Pour tout un tas de raison, j’adooooore ce post !
    Mais les commentaires sont tout aussi intéressants.
    On se croirait en plein débat sur le forum de Magic Maman. C’est dingue le nombre de réactions que ce type de sujet soulève !
    On y retrouve toujours les « mamans allaitantes longue durée que ça déculpabilise » face aux « mamans qui préfèrent donner le bib avec amour plutôt que le sein à regret ».
    Je caricature mais quand on en arrive à déballer son intimité avec autant de passion sur internet, je me dis que le sujet est vraiment vraiment touchy !
    Aurait-on un problème avec la maternité en France ???? (question rhétorique hein…)

  239. Anne&Co Dit:

    Rhoooo !!!!
    238 commentaires !!!! Incroyable ! J’en reviens pas !
    Et, comme beaucoup de mamans dans la liste (j’ai pas lu tous les commentaires), j’applaudis des 2 mains !!! Déjà, quand vous racontez l’histoire de la grossesse et de la naissance et puis de l’allaitement, c’est fou ! Une telle situation (compte tenu du merveilleux support à l’allaitement de la part de beaucoup de vos confrères), ça tient presque du miracle.
    Merci de me faire croire à nouveau que tous les médecins ne laissent pas leur bon sens au vestiaire ! Merci de ne pas mettre tout le monde dans les mêmes cases et d’offrir à vos patients le droit de penser par eux-même.
    Bravo !

  240. Réminiscences | PerrUche en Automne Dit:

    [...] j’ai deux blogs que j’aime bien (Openblueseyes qui découvre son nouveau métier et la célébrissime Jaddo qui devrait passer sa thèse pour être débarrassée). Les deux à peu de temps [...]

  241. Plume Dit:

    Juste merci!
    J’allaite 6 mois a la demande, et chacune de mes filles a dormi entre nous pendant ce temps. La première, c’etait il y a 5 ans, la dernière a 4 mois maintenant. A chaque fois, on a entendu crier a l’anarchie (sic!) et au caprice… On s’est marre doucement et on a continue, bien têtus que nous sommes… J’aimerais bien que mes copines soient aussi obstinees et ne boivent pas les paroles de ceux qui leur disent: qu’elles n’ont pas de lait (ben oui, c’est du colostrum!); que leur lait a tourne; qu’elles n’ont plus de lait alors que c’est juste une petite periode de reajustement entre production et consommation… Tant de betises! Quelle chance j’ai eu de rencontrer des gens qui connaissaient leur sujet et qui oubliaient les cases (pourtant j’avoue que j’aime assez ca…;o))

  242. pupuce Dit:

    j’allaite depuis 32 mois en suivant une méthode qui se résume à « c’est mes miches et mon gamin donc vos gueules », tant pour le rythme que pour la durée des tétées, et tout va très bien…
    et ça fait maintenant 11 mois que je n’allaite plus que d’un seul sein, le gauche.
    figurez vous que le bébé des fois il a sa position qu’il aime et elle ne concerne qu’un seul nichon. voui. même que vu que sa mère est droitière et qu’elle a des fois autre chose à faire de sa main libre que de lui caresser niaisement le crâne, ça l’arrange que ça soit tombé sur ce nichon là (limite elle a du aider).
    et le nichon restant? bin ma foi il vit sa vie et comme on lui demande plus rien il en fout plus une rame. point barre. il est pas énorme gorgé engorgé, il a rien de différent de son pote de gauche (85 A tous les deux!), il a juste arrêté de produire.
    donc amis médecins pmi et consorts vous ne dites pas que des conneries non. mais nous et nos corps non plus et c’est bien de s’en rappeler, des fois.

  243. fjell Dit:

    Ouahou !
    ça c’est envoyé !

  244. Veeshanee Dit:

    Bonjour,
    excellent article. Excellent coup de gueule, j’adhère à 200%.

    Bonne continuation.

  245. jaimal Dit:

    Mon aîné a seize ans, je vois que ça ne s’est pas amélioré depuis.

    « Et envoyez chier les médecins. »
    Après ils iront pleurer qu’ils subissent incivilités et agressions (mais j’aurais tendance à penser que c’en est un qui vous a braquée).
    Non, on peut simplement, comme moi, les fuir comme la peste et rendre sa carte Létale.

  246. dey Dit:

    Mon dieu, ns sommes sauvés, enfin un médecin qui sonne juste à mes yeux. Merci pr cet article, merci milles fois pr tt ce bon sens et cette humanité par ce qu’aps tt ns ne sommes que des êtres humains pas des machines préréglées pour faire ce que la norme voudrait que l’on soit. Vive l’allaitemt, vive le maternage, vive l’écoute de soit

  247. Maud Dit:

    J’ai envie de vous dire que je vous aime !

  248. Estelle Dit:

    Génial !
    J’adore votre façon de raconter tout ça… c’est tellement ce qu’on rencontre malheureusement trop souvent !

    cette maman a eu de la chance de croiser votre route !

  249. Cathy Dit:

    Et bien moi, je vous dirais que je suis très satisfaite des PMI que j’ai consulté : 2 PMI pour 2 enfants (Yvelines, Eure-et-Loir) allaités exclusivement jusqu’à 8 mois passés avec une durée d’allaitement moyen de 20/24 mois… alors qu’ils sont nés tous les deux par césariennes… Je vous dirais aussi que je n’ai jamais demandé de conseils aux PMI, j’y suis toujours allée pour faire peser et mesurer mes enfants et faire administrer les vaccins ; par contre je me suis faite assistée (pour le premier surtout) par des animatrices de la Leache League (louez soit la LLL). Ces dames n’ont d’ailleurs qu’un credo que j’ai fait mien : « le sein, rien que le sein, quand il veut, où il veut, autant de fois qu’il le veut et aussi longtemps qu’il le veut » ; c’est à mon sens, la recette d’un allaitement réussi !!! Pour finir, je vous dirai aussi que j’ai cododoté 9 mois pour la première et 7 mois pour le second et que ce furent les plus beaux mois de ma vie !!! Au diable les pédiatres et autres spécialistes (jamais consulté un de ma vie pour mes enfants)…

  250. Cindy Dit:

    Merci! Merci et encore Merci! Ca fait du bien de lire ça!!!!

  251. Nath Dit:

    Que vous écrivez moi qui suis soignante comme vous je suis heureuse de penser qu’il n’y a pas que moi qui pense tellement de bien de l’allaitement cododo
    merci pour cet article qui devrait paraître dans les revues médicales ou infirmières aussi être affiché dans les PMI….

  252. tesshewa Dit:

    Merci, c’est bon de vous lire!
    Et à bas les Pr Mes Couilles :-)

  253. Plouf Dit:

    ah ah ben MERCI, il fait du bien, celui-là, d’article !! (surtout quand on en est à allaiter encore sa 3ème et dernière enfant, qui a… 4 ans ! Oh my god ! Si ça se trouve, si j’allais le dire en PMI, ça pourrait tuer par shocking-suffocation tous les professeurs MesCouilles… paf ! net, d’un coup !)

  254. Sophie Dit:

    Génial ! Tout simplement ! signé : une généraliste remplaçante qui a appris sur l’allaitement qu’il n’y avait pas grand chose à apprendre en allaitant elle-même (ma petite a 6 semaines…). Il faut même oublier ce qu’on nous a appris.

  255. Linda Dit:

    Aaaaaaah mais d’accord! non parce que depuis le premier billet lu je me dit: c’est étonnant. À certains moment face à tant d’enthousiasme et d’humanité je me dis: c’est de la science fiction. Mais là je viens de capter: je suis en train de rêver non? Ne changez rien!

  256. Une passante reloaded Dit:

    Oh oui oh oui. Encore.

  257. kaka Dit:

    j’aime ce post!
    je n’ai pas eu le courage de lire tous les commentaires et si ça se trouve je suis la 10ème à dire ça, moi voilà:
    je suis médecin. Et j’ai allaité ma fille jusqu’à presque 1 an, et au début des fois 12 fois par jour pendant des fois 1h par tétée. Ben oui. Et je pense m’y connaître bien + en allaitement depuis que tout plein d’autres docteurs.
    J’y ai appris que le plus dur là-dedans, c’est d’encaisser tous les « tu devrais.. » « tu ne crois pas que ce serait mieux si…? » « mais tu as l’air fatiguée, tu veux pas plutôt arrêter? » etc.
    La seule règle à respecter c’est bien celle-là: si tu vas bien et ton bébé aussi, fais comme tu le sens et fuck tous les « bons conseils »! (que ce soit des médecins, des sages-femmes, de ta belle-mère ou de la caissière de monop’). Et une fois qu’on l’a assimilée, c’est tellement chouette l’allaitement!!
    Merci Jaddo

  258. sosso Dit:

    J’ai ri, pleuré car hélas je me suis aussi fait avoir pour ma fille il y a 6 ans et la j’applaudie car mon fils à été allaité +20 mois et si ça ne tenait qu’a lui….. :-). Merci pour ces paroles si vrai!! maman de 2 loulous dont un futur délinquant n’est ce pas!

  259. BMO Dit:

    Effectivement l’état de la science en France concernant l’allaitement maternel est plutôt pitoyable. J’ai eu moi même quelques difficultés à lancer l’allaitement de mon fils, avec personne pour me donner des conseils, si ce n’est le site de la lecheleague. Ceci dit, sur ce site, il faut aussi faire le tri parmi toutes ces infos et bons conseil que l’on nous donne … Enfin, allaitement lancé, mon fils mangeait environ 15-20 min par sein, il se portait très bien et moi aussi ! Sincèrement, moins de 10 min, j’appelle pas ça « manger », j’appelle ça « éteindre sa soif » !

  260. Mahaut Dit:

    Juste pour partager une petite histoire d’allaitement, et de victoire éclatante de l’observation attentive :

    Quand votre servitrice est née, sa maman lui a naturellement donné le sein.
    Arrive le temps où il faut passer au biberon.
    Refus catégorique. Pleurs. Rien ne passe.
    Réponse du pédiatre : Vot’fille all’aime pas le lait tout seul, essayez lait-chocolat.
    Refus.
    lait- vanille ?
    Niet.
    lait-pistache ?
    Que dalle.
    lait-fraise ?
    Que nenni, vous dis-je.
    lait-coco ?
    Ce chasseur pas vouloir.
    lait-gin-vodka ?
    Nope.

    Le pédiatre en désespoir de cause devant cette gamine qui fait franchement chier tout le monde à ne vouloir que le sein, décide qu’il y a kek chose qui cloche là dedans, et qu’il y retourne immédiatement.
    Résultat d’une investigation approfondie (i.e : un coup d’oeil dedans la bouche) : le petit bout de chair qui relie la langue au palais (enfin je pense que ca doit avoir un nom très technique mais j’avoue que je n’ai pas suivi tout ce que le pédiatre a dit à ma mère, trop occupée à têter comme une bête) n’avait pas cassé avec le temps.
    Résultat : le sein, tout mou et chaud, passe autour. Le biberon, dur et rèche, cogne dessus.
    Traitement conseillé : un coup de ciseau, snip.

    Et c’est encore une victoire éclatante de la Science.

  261. LaRenarde Dit:

    Ca date mais… MERCI!!!!!

  262. Guevelt Dit:

    Bizarrement je me retrouve dans votre histoire. Le jour ou j’ai mis les pieds à l’hôpital tout est devenu plus compliqué alors que je vivais ma grossesse correctement avant. Là on me détecte paradontovirus cytomégalovirus mais en primo infection. Un matin on me dit même que j’ai des chances que ma grossesse s’arrête à 7 mois de grossesse. La petite arrive 10 jours après terme par césarienne d’urgence. Je l’ai avec moi un jour, je veux la mettre au sein mais elle s’évanouie, on me dit que je suis une mauvaise mère car je n’arrive pas à l’allaiter. Puis elle part en réa car gros soucis, ponction lombaire, des tonnes d’antibiotiques, et d’antivirus. Je m’entends dire qu’elle est dans un état critique. je tire mon lait pour lui donner un maximum d’anticorps, étant technicienne de labo, je me dis que cela ne peut lui faire que du bien.
    Nous ressortons, personne ne m’a montre comment mettre ma fille au sein. Quelle idée d’accoucher un weekend du 13 juillet.
    Mais je trouve que ma fille a un souci, je vais à la PMI et là je m’entends dire que ma fille va très bien, j’ai beau leur dire qu’il y a un problème personne ne veut m’écouter.
    Il faudra attendre 6 semaines quand nous sommes montés en région parisienne pour que l’on m écoute. A Robert Debré, on m’ a écouté et ma fille a une malformation au niveau des os piriformes un SCOP. Elle a été opéré et est suivie régulièrement à Robert Debré.
    Aujourd’hui, je comprends pourquoi j’ai raté mon allaitement, non je ne suis pas une mauvaise mère. J’ai maintenant beaucoup de mal à faire confiance aux médecins.
    Nous vivons notre petit bonhomme de chemin, ma fille est portée régulièrement en écharpe, est souvent dans les bras, elle fait toutes les activités avec nous. Elle est très sociable, même un peu en avance pour un bébé de 10 mois et quand elle ne veut pas être portée, elle nous le fait bien comprendre.
    Pourtant, des remarques on s’en est pris comme quoi porter un enfant s’est mal, il deviendra capricieux.
    Aujourd’hui en relativisant je profite de chaque instant avec elle, chacun fait comme il le souhaite. Le tout est de profiter à fond de nos bébés. Suivre son instinct et il n’y a pas de mauvaises mères. On fait comme on peut.

  263. lo Dit:

    bonjour,
    ma fille a un an maintenant.
    Non je ne l’ai pas allaité, mais ce texte avait vraiment résonné en moi quand j’étais tombée dessus juste après la naissance et les « faut pas la prendre dans le lit », « faut la laisser pleurer » qui avaient réussis à me déstabiliser.
    et depuis, toute jeune maman un peu désorientée par des sentences un peu trop abruptes de certains membres du corps médical, j’envoie le lien.
    Sinon « ma » généraliste (qui suit aussi ma poulette) est une « jaddo », c’est encore possible les dédicaces du livre (je prends en charge les frais de port aller/retour évidemment)? Si c’est pas possible pas grave, elle aura quand même votre livre en cadeau.
    bonne continuation…!

  264. Cléo Dit:

    Ce post résonne beaucoup avec mon vécu (et pas que le mien apparemment au vu du nombre de commentaires). Malformation digestive détectée pendant le 6ème mois, naissance à 35 SA, opération à J0 et à un mois de vie, un mois et demi d’hospitalisation pour ma fille, nourrie par cathéter car elle ne pouvait pas s’alimenter normalement. J’ai tiré mon lait pendant un mois et demi et j’en ai jeté 80%, je pense, et j’en pleurais de rage. Personne n’a été capable de m’orienter vers le lactarium (non, en fait, pire : quand je posais la question, on me disait que mon lait ne serait pas accepté par le lactarium, ce qui était faux et je ne l’ai découvert à peine quelques jours avant la fin). Si au retour à la maison, l’allaitement maternel exclusif a réussi, c’est entre autres « grâce » à un gros cafouillage à la sortie, qui fait que nous n’avons quasiment pas été suivis (je pense que celui qui s’est planté dans la prise de RDV, en mettant le RDV de suivi un mois après la sortie au lieu de une semaine comme demandé par la chirurgienne, a passé un sale quart d’heure quand nous sommes revenus 3 semaines plus tard, un peu désemparés, et que nous avons réussi à la voir entre 2 couloirs). Mon compagnon et moi sommes donc les seuls à savoir que notre fille a perdu du poids / a stagné pendant bien 2 semaines, le temps que ma production de lait s’adapte à ses besoins. Le résultat final c’est que 2 mois après sa sortie, elle était passée du bas de la courbe de poids au milieu… Comme quoi… Et un an après, j’allaite toujours (avec allaitement exclusif jusqu’à 7 mois), et elle est toujours au milieu de la courbe de poids et tient une forme olympique. Mais ce n’est pas que grâce à moi, loin de là !
    En un mois et demi d’hôpital nous en avons vu défiler des blouses plus ou moins blanches. En général les gens ont le souci de bien faire (ce qui n’excuse pas forcément les approximations et les conneries), et nous avons vu un certain nombre d’enfants sauvés par l’hôpital, soignés avec amour par les infirmières et aide-soignants. Il y a, il y aura toujours des améliorations possibles. De même que tous les parents font des conneries un jour ou l’autre avec leurs enfants, sans être de mauvais parents, tous les soignants font des conneries un jour avec leurs patients, sans être de mauvais soignants.
    Tant que l’on se rend compte de ses erreurs et que l’on s’en sert pour progresser… Ce qui n’est pas facile, mais cela semble être ton cas Jaddo.
    Je te remercie de ton blog qui permet de mieux comprendre les problématiques des médecins. Cela nous apprend un peu à être de meilleurs « patients » :-)

  265. une maman Dit:

    Alors là c’est bien dit ! j’ai foiré mon allaitement à cause de sages femmes qui n’y connaissaient rien et j’ai du donner des complements car du coup ma fille ne prenait pas de poid ! 6 mois de tire lait pour quand meme donner car je ne me suis pas avouee vaincue. Allaitement vecu comme un deuil. On manque de medecins comme vous ! vous etes super !!

  266. Caroline Dit:

    Merci Jaddo de ce billet plein de bon sens. J’allaite mes jumelles qui vont avoir un an, et la nourrice leur donne des biberons de lait maternise. Tout se passe bien. Et lors de mon avant dernier passage à la PMI, on me complimente sur mon « courage » d’allaiter des jumelles (comme si je ne le faisais pas aussi par fainéantise : j’ai toujours détesté laver les bibs). Mais scandale. Big problem. Je ne sais pas combien elles ont dans chacun des biberons « C’est que quand je suis là, pas besoin de biberon », ai-je essayé d’argumenter. « N’empêche, c’est la première fois que je vois une mère qui ne sait pas combien il y a dans le biberon de ses enfants ». Bon. Je suis une mauvaise mère. Heureusement que j’en ai allaité quatre et que j’en ai rien à f…, des mesures et des chiffres. Allez, bisous ! Et puis, y’en a des bien : toutes les autres PMI que j’ai fréquentées étaient chouettes.

Répondre