Je déteste les parents.

Bon, pas tous TOUS.
Pas les miens, d’abord, ce qui est déjà un bon point. Mais ma collection personnelle de catégories de parents détestables s’agrandit de jour en jour. Je déteste, en liste non-exhaustive :

Ceux qui parlent à la place.
De leur enfant, qui a 7, ou 10, ou 15 ans. Exactement comme, petite, je détestais les médecins qui posaient les questions à ma mère, alors que j’avais 8 ans, des oreilles, un cerveau, une langue, et les connexions appropriées entre tout ça pour que ça fonctionne déjà à peu près correctement.
- Quel âge tu as ?
- Il a 5 ans.
- Où est-ce que tu as mal ?
- Il a mal au ventre, hein chéri tu as mal au ventre ? Et depuis hier, il me fait de la fièvre. Déjà qu’il vient de me faire une angine !
On jurerait que ce sont les amygdales de la dame qui sont en feu. On n’a pas idée, d’avoir 8 ans et de faire souffrir sa mère comme ça.

Ceux qui mentent.
Il a de la fièvre depuis trois ou douze ou vingt-quatre heures. Ou alors, il a mal au ventre depuis 9 jours. Je prends sournoisement mon ton innocent pour demander ce qu’en a dit son médecin habituel, avant qu’ils ne viennent aux urgences.
- Heuuu, bin, on est pas allé le voir parce que :
> Il est pas là.
> Il est pas là.
> Il est en vacances.
> Il est pas là.
> Il avait plus de place.
> Il est mort.
> Il est pas là et puis d’abord il avait plus de place. D’ailleurs, je crois même qu’il est mort.

Ceux qui ne mentent pas.
Il a de la fièvre depuis trois ou douze ou vingt-quatre heures. Ou alors, il a mal au ventre depuis 9 jours. Je prends sournoisement mon ton innocent pour demander ce qu’en a dit son médecin habituel, avant qu’ils ne viennent aux urgences.
- On n’est pas allé le voir, parce que :
> Il avait pas de place avant ce soir à 19h, et moi, ce soir, je peux pas l’amener.
> On voulait qu’il soit vu plus vite
> On voulait voir un spécialiste (pas de bol, moi, je suis interne. Encore moins qu’un généraliste, imaginez un peu…)
> On veut une radio
> On vient ici tout le temps ! (Ah bah ça va alors !)
> On l’ a déjà vu hier mais le traitement ne marche pas ! (ce qui nous amène brillamment à la catégorie suivante)

Ceux qui attendent de moi que je pallie leur incompétence.
L’enfant a été vu la veille, on a posé un diagnostic, proposé un traitement, oui mais :
- Il veut pas le prendre, l’antibiotique ! (Il veut pas le prendre… La phrase me laisse toujours songeuse…)
- Il se débat trop quand on veut le moucher (Et donc ? Je dois inventer un nouveau traitement super plusse mieux qui ne nécessite pas de le moucher ?)
- Il veut pas boire la solution de réhydratation que vous avez donnée, il veut que du coca ! (Bougez pas, je dois vous présenter quelqu’un…)

Leurs cousins germains.
Qui me laissent me débattre seule avec leur furie de môme qui me donne de joyeux coups de poings, qui le maintiennent avec le tonus d’une nouille cuite, et qui ricanent : « Huhu, c’est toujours comme ça chez le médecin« .

Et, en première place, indétrônés à ce jour, ceux qui disent, au choix :
- Sois sage ! Ou la dame va te faire une piqûre ! (Heuuu, bin oui, peut-être bien. Mais c’est à dire que j’ai quelques autres critères qui passent juste un peu avant sa sagitude…)
- Allez, ouvre la bouche ! La dame va te donner un bonbon ! (Heuuu…. Non ?)
- Je te promets qu’il n’y aura pas de piqûre (Heuuuu… Bin si, là)
- Je te promets que ça fait pas mal ! (Heuuu… C’est à dire que si, un peu, quand même…)

20 Réponses à “Sois sage ou la dame va te faire un piqûre”

  1. Anonymous Dit:

    ouf, je ne me reconnais pas dans ceux là…

  2. Hérisson Dit:

    Premier petit mot de ma part… Dans la catégorie « pallier l’incompétence », j’aime beaucoup aussi le « on est déjà venus hier, mais je comprends pas il est toujours encombré » « mais vous l’avez bien mouché comme on vous a montré? » « Ah ben non il avait pas l’air d’en avoir besoin… »
    En tout cas merci pour ton blog, j’adore!

  3. Cathy Dit:

    je ne sais pas quoi dire tellement c’est juste ! Rester zen en toute circonstance…

  4. zeclarr Dit:

    quand j’étais interne aux urgences de pédiatrie, quand les parents m’excédaient pour leur mome qui avait mal au ventre et que c’était trois fois rien mais qu’ils voulaient « être sur que c’est pas l’appendicite ou autre chose de grave », je sautais sur le téléphone d’un coup et je leur disais tout en décrochant « ok, j’appelle le chirurgien, on l’opère tout de suite ! »
    En général, ça les calmait assez vite…

  5. mesdeseins Dit:

    Je suis MG installé depuis 28 ans . Je me régale de vous lire.C’est assez rare de voir un femme ayant autant d’humour ! Continuez , vous me plaisez ….C’est vrai je suis matcho, mais on ne se refait pas .

  6. Marie Dit:

    Merci pour les éclats de rire, c’est tellement vrai ! :-)

  7. Delphine Dit:

    Roh, c’est ce que je vois tous les jours, de mon point de vue de petite Externe des urgences pédiatriques… MERCI pour les éclats de rire :D

  8. Sel Dit:

    Ne t’inquiète pas il y a un ENORME biais de sélection lorsqu’on travail aux urgences. En médecine de ville les parents paressent beaucoup plus « normaux ». Le seul problème reste d’arriver à faire des lavages de nez à la pipette chez les bébés et à faire moucher les plus grand mais souvent on fini par y arriver quand même…

  9. Dark Kitty Dit:

    Après quelques mois de lecture bidonnante, je finis par suivre les conseils de Fask : je laisse un commentaire :-) C’est un véritable plaisir de suivre tes frasques d’interne. Pour ceux qui connaissent, je ferai un parallèle direct avec la série Scrubs pour la dose d’humour, de cynisme et d’humanisme. Ce qui est sûr, c’est que tu es sur la bonne voie professionnellement parlant : un médecin qui sait écouter le patient. Pour en avoir croiser quelques-uns, c’est une qualité rare et précieuse. Surtout, ne change pas et continue ton blog ! ;-) (non, Fask ne m’a pas payée pour ce comm :D )

  10. Rica Dit:

    Bon coup de rigolade pour moi aussi

  11. Rrr Dit:

    Le commentaire de Doudou s’est ENCORE perdu dans le déménagement (mais c’est le dernier) :

    ——————–

    doudou a dit…
    mais non Sel y’a pas de biais, « en ville » on a les mêmes parents, je t’assure : toutes les semaines j’entends des « reste sage ou il va te faire une piqûre » et des « je ne comprends pas pourquoi il est comme ça chez le médecin ? »

  12. Krapette Dit:

    Euh…

    Moi j’ai un fiston de 2 ans et demi qui refuse de prendre les médicaments (heureusement, il n’est pas souvent malade)…
    Derniers en date, les antibio pour une otite… Il fallait s’y mettre à deux, lui injecter à la pipette et prier très fort pour que dans les 2 secondes suivantes il ne nous le crache pas à la figure…
    Alors s’il y a une solution miracle pour ce genre de « cas », je suis preneuse…

    Pour sa défense, les médicaments pour enfant au gout de fraises ou de banane, on a vu mieux quand même… Beurk beurk beurk !

  13. Ragoezi Dit:

    Ah, c’est marrant comme ça me rappelle souvent les propriétaires de mes propres patients à quatre pattes! « Mais non, Docteur, il est gentil comme tout! » (petit york qui grogne dès que tu approches), ou « il ne mange plus depuis 2j (animal cachectique avec une bouche toute pourrie, qui ne doit plus arriver à se nourrir correctement depuis au moins un bon mois si pas plus…) Ou bien le « Docteur, la collerette ça le traumatise, je la lui ait enlevée » (Machin qui revient 2j après une suture et qui a mangé tous les fils…)

    En fait, C’est comme si j’avais que des parents. Heureusement qu’il y en a qui sont bien quand même ^^

    Et vive WOW!

  14. Grenouille Dit:

    Merci merci, je découvre ton blog aujourd’hui, çà fait 1heure que je ne décroche plus! J’adore le « tonus d’une nouille cuite », je m’étais déjà fait la réflexion (suis moi meme remplaçante), sans trouver une image aussi parlante!!

  15. Chloé Dit:

    AAAAAAAAAAAAAH MERCI!!!!!
    enfin un « pallier » sans un « à » ou un « au » après!!
    (commentaire totalement inutile mais çà fait du bien)

  16. Oxymore Dit:

    Suis d’accord avec Chloé et ça rend d’autant plus dommage le « ce qui disent » au lieu de « ceux qui disent » au dernier paragraphe…
    Pardon: ce n’est qu’une critique de jalouse pour un blog très bien écrit, très drôle et humain sur lequel je suis bloquée depuis 3 heures à lire les archives au lieu de faire mon taf de bibliothécaire.

  17. Rrr Dit:

    Han merci ><

  18. une maman Dit:

    J’adore ce blog découvert par l’article sur l’allaitement et les PMI. Mais devant cette liste de parents qui exagèrent, je ne peux pas m’empêcher de faire un reproche aux médecins qui jouent sur les mots avec les enfants : celui qui a promis à ma fille de 5 ans qu’*il* ne lui ferait pas de piqûre (pour lui envoyer une interne ? externe ? faire la piqûre 2 minutes plus tard…)

    Une maman depuis 7 ans, déjà 4 passages aux urgences pour les enfants, et j’espère pas davantage ;)

  19. marie Dit:

    Commentaire (beaucoup) plus tard, pasque faute de post récent je me fais plaisir en lisant les anciens…
    Les enfants, surtout très jeunes (lire: « moins de 2 ans, donc pas possible de faire du chantage « si-tu-prends-ton-médoc-tu-auras-une-wii »), quand ils veulent pas prendre leur médoc c’est plus qu’une galère. Genre le paracétamol saveur banane qui donne de tels hauts-le-coeur que ma fille les gerbait systématiquement. Donc bon, deux possibilités pour le pédiatre (la mienne est géniale) face aux parents désemparés: trouver une alternative (des suppos, alors que la pharmacienne avait pas voulu m’en vendre), ou expliquer au bébé, avec toute son expérience, qu’il FAUT prendre le truc (et oui, avec ma pédiatre géniale, ça marche). Enfin voilà… J’ai quand même beaucoup ri et je comprends votre réaction, simplement pour donner la version « adverse »…

  20. Un an après… | Openblueeyes Dit:

    [...] Dans cette année, la formation de mes collègues internes de médecine générale n’a pas changée, celle des externes non plus, il y a toujours des villages qui perdent leur médecins et des foules de patients aux urgences pédiatriques qui ne vont pas voir leur médecin traitant (les mêmes qu‘ici). [...]

Répondre